Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Xavier Bertrand : "Initialement, j'ai pensé que les électeurs avaient voté pour moi pour faire barrage au FN. En réalité, les gens me disent qu'ils ont voulu nous laisser une dernière chance"

Le nouveau président de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie souhaite expérimenter en impliquant davantage les institutions nationales pour résoudre le chômage et assurer l'essor du tissu économique local.

Grand entretien

Publié le - Mis à jour le 5 Février 2016
Xavier Bertrand : "Initialement, j'ai pensé que les électeurs avaient voté pour moi pour faire barrage au FN. En réalité, les gens me disent qu'ils ont voulu nous laisser une dernière chance"

Xavier Bertrand, le nouveau président de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Crédit Reuters

Atlantico : Xavier Bertrand, vous avez décidé de vous éloigner de la politique nationale en choisissant d'abandonner votre mandat de député, pour quelle raison avez-vous fait ce choix alors que s'approchent des enjeux majeurs comme la primaire à droite puis l'élection présidentielle ?

Xavier Bertrand : La région et le pays ont des atouts formidables, l'un comme l'autre pourraient très bien rebondir, repartir mais aussi plonger dans le chaos. L'un et l'autre semblent hésiter entre les deux. Lors des dernières élections régionales, j'ai pensé, au début, que les gens, en votant pour moi, avaient voulu faire barrage au FN. En réalité, ils m'ont, ils nous ont, laissé une dernière chance. Ils nous ont dit : on veut bien vous croire, une dernière fois. Cela m’oblige. Beaucoup d’électeurs sont fermés, n'écoutent plus rien et j'ai compris que la seule façon de retrouver du crédit, de la confiance, c'était de me mettre au travail dans ma région et d'avoir des résultats.

Comment pensez-vous pouvoir agir avec des pouvoirs de président de région qui restent assez limités ?

J'ai quand-même quelques leviers d'action. Un président de Région doit s'appuyer à la fois sur ses compétences et sur son budget. Avec les nouvelles grandes régions, il s’agit d’inventer une nouvelle fonction : économiquement une fonction de VRP, incarner un leadership dans la région, donner confiance, montrer qu'un espoir est possible. Ensuite, il faut arrêter de mentir aux gens : je suis un président zéro promesse, zéro faux-espoirs. Je sais toute la désillusion que cela peut créer dans les entreprises de faire des promesses et de ne pas les tenir. La première fois que je me suis rendu chez Pentair à Ham, entreprise menacée de fermeture dans les trois mois, certains salariés ont commencé à applaudir. Je leur ai dit : ne m'applaudissez pas, je n'ai rien fait encore. Ils m’ont dit : oui mais déjà vous êtes là ! Ça ne suffit plus. La solidarité, ça ne suffit plus, il faut des résultats. J’ai réussi à obtenir un délai de 2 ans pour essayer de trouver un repreneur. S'il n'y a pas de résultats, la politique n'aura que ce qu'elle mérite. En allant à Calais, en interpellant le gouvernement, je pense aussi que je peux faire bouger les choses. Même si la loi ne donne pas certaines compétences aux régions, je souhaite alors proposer que la mienne fasse des expérimentations.

Des expérimentations, à quoi pensez-vous ?

L'exonération d’une partie des charges pour tout nouvel emploi, aucune région ne l'avait fait. Mardi prochain, je vais proposer à François Hollande et à Manuel Valls des expérimentations sur l'apprentissage, je souhaiterais que les salariés et les apprentis soient soumis à la même réglementation et qu'il n'y ait donc plus de différence en fonction de l'âge. La France est le seul pays au monde où, pour apprendre à être couvreur, on est obligé de rester au sol. Où un apprenti boucher de moins de 16 ans ne peut pas couper de la viande. Je ne demande pas d'argent au gouvernement, pas un euro. Je sais que ce combat-là est perdu d'avance. Sur Pôle Emploi, je veux que les formations soient attribuées en fonction des besoins déjà existants  des entreprises. Je demande à ce que les services publics de l'emploi soient copilotés par la Région et par l'État. Je vais aussi demander à la ministre de l’Éducation nationale que les collèges et les lycées de ma grande région accueillent des chefs d'entreprise et des salariés pour expliquer ce que sont les métiers. Ça ne coûte pas un euro mais la loi ne me permet pas de le faire seul. Les clivages politiques ne doivent pas être des limites. Je me moque de la couleur politique du gouvernement et je me moque de ce qu’on peut dire de moi dans les états-majors parisiens. J'ai une famille politique mais mon parti c'est la région. Ici, on n'a pas le droit d'être sectaire. Et même si ça ne plaît pas, ça n'est pas grave.

Dans quel état d'esprit est le gouvernement à votre égard ?

Manuel Valls me dit qu'il est intéressé par mes propositions, je le rencontre mardi, nous verrons bien...  J'attends des résultats concrets. Ce que je propose n'est ni de droite ni de gauche.

A propos de Calais et du problème des migrants, pensez-vous aussi pouvoir avancer ensemble?

Si on veut éviter un drame, c’est indispensable. Je me suis entretenu mardi dernier avec Bernard Cazeneuve, en tête à tête. A Calais, s'il n'y a pas de réaction maintenant, il va y avoir un drame. Un drame humain mais aussi un drame économique. Tout ce qu'on peut faire pour promouvoir le tourisme et l'activité économique à Calais est réduit à néant quand on voit les images intolérables de samedi dernier avec l’envahissement du port et la dégradation de la statue du Général de Gaulle. Il faut donc, tout d'abord, rétablir la sécurité dans la ville, mais aussi dans la lande et sur la rocade portuaire. Et pour cela, il faut des militaires. Pas pour faire la guerre évidemment, mais afin de renforcer les forces de sécurité avec un véritable effet dissuasif. Ensuite, il faut une vraie réponse économique. Les Calaisiens sont au bord de l'asphyxie, il y a moins de touristes, moins de clients donc, les commerçants ne s'en sortent plus. Avec Natacha Bouchard, j’ai rencontré le ministre des Transports car la ligne de ferroutage Calais-Perpignan qui doit ouvrir prochainement est un signal économique fort, mais nous ne connaissons toujours pas la date effective de lancement. Le gouvernement doit comprendre que tout ne repose pas sur les seules épaules du ministre de l'Intérieur. C’est pourquoi je demande la tenue d’un conseil interministériel sur Calais, et à Calais même.

Enfin, il y a un problème majeur avec les accords du Touquet (signés en 2003 après la fermeture de Sangatte, ils font reposer sur la France le contrôle de la frontière franco-britannique NDLR). Calais est aussi le concentré de toutes les erreurs de gestion du dossier des migrants par l'Europe. L'Europe est vraiment en danger aujourd'hui à cause de son incapacité à gérer les flux migratoires. Il faut donc agir à tous les niveaux: au niveau local, au niveau national et au niveau européen. Et il faut agir vite car si un jour il y a un drame, il y aura un retentissement médiatique terrible, et là les politiques prendront enfin des mesures. Moi j'aimerais qu'on les prenne avant. Sinon, c’est encore au FN que la situation profitera. Le Conseil Régional va d'ailleurs aller prochainement s'installer à Calais pour quelques jours pour étudier en prenant le temps, les dossiers qui relèvent de la région. Ce que je veux montrer c'est que si la région le fait, l’État peut le faire. Je dis au Président de la République: venez voir les problèmes de Calais monsieur le Président, ne lisez pas seulement les notes qui vous sont transmises. Je le lui redirai car de Paris, on ne voit pas les problèmes de la même manière. Ce sont les vertus du terrain : ça n'est pas une mode, le terrain. Voir les problèmes de près aide à trouver des solutions.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lafayette 68 - 31/01/2016 - 11:07 - Signaler un abus Un peu de vérité... sans être FN

    -La famille Le Pen exception mondiale, népotisme etc... : les Debré , pas ? Michel premier ministre et ministre, Jean Louis député , président de l'Assemblée et du conseil constitutionnel , ministre et Bernard député . Les Poniatowski : pére et fils ministre et député . Les Giscard d'Estaing aussi :président et député .Les Joxe père et fils .Les Royal Hollande...et même les De Gaulle avec Jean député et un autre sur une liste ...FN! Aux EU : les Kennedy !!! Famille entourée d'énarques et de technocrates : là on rigole franchement !!! PS et LR champions (qui a crée l'ENA , c'est qui la promotion voltaire ?) Rapport à l'argent : ils sont les seuls ? Dans le Grand Est , les conseillers régionaux ont rendu leur portable offerts gracieusement avec , abonnement , pour faire des économies .Un exemple parmi d'autres. Monsieur Bertrand , continuez et la droite , la vraie , continuera à vous échapper.et arrêtez de vous proclamer gaulliste par posture , c'est ridicule en 2016 ( savez -vous que même des gens d'extrême droite ont rejoint De Gaulle à Londres les premiers quand la gauche issu des élections de 36 votait les pleins pouvoirs à Pétain ?) Cela dit bonne chance dans votre région.

  • Par clint - 31/01/2016 - 11:14 - Signaler un abus Entre Bertrand et Hollande je choisis Hollande !

    Aucune confiance envers cette personne qui comme l'aurait dit Fillon lorsqu'on lui disait que Bertrand était franc-maçon : je ne savais pas qu'il était franc !

  • Par vangog - 31/01/2016 - 12:17 - Signaler un abus "J’ai connu Sangatte, mais là, c’est pire!"parole de secouriste

    "A Calais, s'il n'y a pas de réaction maintenant, il va y avoir un drame"...Mais M.Bertrand, les problèmes de Calais ont commencé sous votre gouvernement, et vous n'avez rien résolu!.... Lisez les propos édifiants d'un secouriste: http://www.nordlittoral.fr/faits-divers/emeutes-dans-la-jungle-j-ai-connu-sangatte-mais-la-ia0b0n213156 Ce gouvernement et les précédents, tous UMPS, ont maltraité Calais et les problèmes d'immigration. Ils ont fait de Calais une zone de non-droit où les forces de Police n'ont même pas le droit de pénétrer dans la jungle, d'où peuvent les caillasser allègrement les clandestins. A l'époque, vous auriez pu résoudre le problème, en écoutant les solutions du Front National: Les collectifs Les Calaisiens En Colère et Sauvons Calais sont présents depuis longtemps: retour du contrôle aux frontières, demande d'abrogation de Schengen, intervention des forces de Police sur TOUT le territoire de la République, expulsion des clandestins. Ces mesures sont en train d'être prises, dans le désordre, par la plupart des pays européens, et les clandestins se dirigent maintenant vers les plus laxistes, Grèce et Italie. Ce problème est votre bébé Bertrand!

  • Par Fran6 - 31/01/2016 - 13:00 - Signaler un abus M.Bertrand

    avec tout le respect que je dois à votre fonction, vous êtes un des responsables de pourquoi je voterai plus UMP, 71 k€ de plus charges avec votre invention en 2015, le RSI! en trente ans, le pire enfer que je puisse connaître à tenir une entreprise et je ne vous ai à aucun moment entendu nous soutenir, nous, les TPE, Seul un parti causait de nos malheurs, en clair, vous n'êtes plus près du peuple et votre victoire est à la pyrrhus, dû qu'à la peur du lendemain .

  • Par Outre-Vosges - 31/01/2016 - 14:54 - Signaler un abus Bertrand jette le masque

    À lire ce qu’écrit Xavier Bertrand on s’aperçoit que pour lui l’ennemi ce n’est pas les clandestins de Calais qui caillassent les forces de police, ce n’est pas Hollande qui les encourage à continuer ; l’ennemi, c’est le FN et lui seul. Le président de la République, essaie-t-il de nous faire croire, est un brave homme, simplement il ne connait pas la situation : faisons-le venir à Calais, montrons-lui ce qui s’y passe et il s’écriera en se tapant le front : « Mais c’est vrai ! Pourquoi ne me l’a-t-on pas dit plus tôt ? » Et il prendra immédiatement les mesures qui conviennent pour que tout s’arrange. Il semble, hélas, que ce discours imbécile ait convaincu les Calaisiens puisqu’aux dernières élections régionales plus de 55 % d’entre eux ont voté UMPS. Ils n’ont donc que ce qu’ils méritent.

  • Par Baleine91 - 31/01/2016 - 16:39 - Signaler un abus Elu par la gauche, le mal originel

    Mr Bertrand a été élu par la gauche, il ne peut donc plus gouverner. Rappelons-nous Chirac élu par la gauche, il n'a ensuite rien fait pendant son mandat de sept ans. La vérité c'est que les politiciens Français feront tout pour se maintenir au pouvoir, car ils ont encore besoin de 20 ans pour finir leur travail de destruction de la France millénaire. Après avoir joué l'opposition, ils nous parlent maintenant d'union nationale. Et demain ce sera quoi ? Ils n'ont ni conviction ni morale. Ils ne peuvent donc pas amener quoi que ce soit de positif. Juste détruire ce qui reste de sain dans notre pays ce qui me parait de plus en plus être leur objectif si on cesse de les écouter et que l'on se contente de regarder leurs actes.

  • Par langue de pivert - 31/01/2016 - 16:48 - Signaler un abus On ne fricote pas avec la gauche : et pis c'est tout ! ☺

    Quel intérêt aurait la gauche à laisser M. Bertrand réussir là où les socialistes n'ont laissé que ruines et scandales ? Le lixiviat socialiste encore en place - du concentré d'ordure - a-t-il pollué le jugement de ce nouvel élu ? Au mieux c'est de la naïveté au pire je laisse le choix aux lecteurs ! M. Bertand se serait grandi entre les 2 tours en acceptant toutes les voix...mais sans faire des appels du pied sous la table aux socialistes ! Soit il gagnait "proprement" soit il perdait "proprement" ! J'aurais aimé voir Mme Le Pen aux manettes dans cette région ! On aurait eu un échantillon représentatif de son potentiel ! Les Calaisiens ont fait librement leur choix ! Qu'ils en assument les conséquences ! "Pourrir la vie du gouvernement"; "porter plainte contre l'état (socialiste)" était dans ses objectifs : je partage cette approche ! L'opposition doit être totale...ou passer son tour !

  • Par l'enclume - 31/01/2016 - 17:17 - Signaler un abus Si le F.Haine n'existait pas, il faudrait l'inventer van gogo !

    van gogo - 31/01/2016 - 12:17 - Il est temps de changer de logiciel, l'important, c'est ce qui va se passer dans les années à venir et, non ce qui s'est passé il y a plusieurs années. Arrêtez de nous emmerder avec vos "c'était mieux avant, le F.Haine avait raison, etc, etc". Les jeunes ils s'en foutent de vos états d'âmes, ce qu'ils souhaitent c'est vivre le mieux possible en ne faisant surtout pas confiance aux extrêmes, qu'ils soient de droite où de gauche.

  • Par vangog - 31/01/2016 - 17:19 - Signaler un abus Beaucoup de Français auraient aimé voir le FN aux manettes

    d'une région... "Vous n'y arriverez-pas avec votre programme économique!" Disaient-ils, avant que nous ne prenions en charge la gestion de Municipalités... Aujourd'hui, ils sont 73% à être satisfaits de la gestion des Municipalités par les élus Front National...étonnant, non? Alors...que se serait-il passé, si la droite et la gauche archaïque ne s'étaient pas unis pour empêcher l'élection de Marine Le Pen? Peut-être le problème de Calais serait-il résolu, à l'heure actuelle! oh certes, les associations caritativo-gauchistes pleureraient leurs chaudes larmes, de perdre cet innommable camp d'internement, nouvelle zone de non-droit de la politique UMPS, et réceptacle de leurs petites magouilles mafieuses. Mais les Calaisiens pourraient vivre de nouveau en paix, les commerces retrouveraient leur activité, bref, tout irait mieux! Dommage que vous ayez voulu laisser une seconde chance à Bertrand, qui en était déjà à sa douzième.à propos, Baron Bertrand...inutile de dire à votre monarque de venir inspecter ses provinces exsangues, car il risquerait, lui et sa pouf, de leur jeter des brioches.

  • Par OLYTTEUS - 31/01/2016 - 17:38 - Signaler un abus Démocratie

    Xavier Bertrand est un vrai démocrate et s'occupe du peuple et non de lui d'abord.je l'ai rencontré,il y a quelques années et c'était déjà un politique qui se souciait de l'efficacité de son action,pragmatique.

  • Par charlieminette - 31/01/2016 - 19:13 - Signaler un abus Mr Bertrand

    Monsieur Bertrand vous avez eu le ressentiment de vos électeurs mais il faut aussi que vous sachiez que de vous en prendre sans cesse au FN vous allez vous les mettres a dos et la fini votre majorité et votre parcour n'auras durer qu'un mandat serat'il le mandat de trop a leurs gout a vous de voir et surtout a vos électeurs de vous surveiller de près !!!!!

  • Par Ganesha - 01/02/2016 - 00:04 - Signaler un abus Miradors

    Merci à Lafayette 68 d'avoir pris le temps de répondre aux attaques stupides sur les trois membres de la famille Le Pen qui sont engagés en politique. C'est toujours mieux que Thomas Fabius… Ce qui m'a frappé, c'est une petite phrase où Xavier Bertrand fait mention de recourir à l'armée pour ''résoudre Calais''. Effectivement, Calais est vraiment un ''cas spécial'' dans le problème général de l'immigration. C'est une ''salle d'attente pour candidats resquilleurs''. La solution consiste donc à faire de ce ''terminal d'embarquement'', une vraie ''forteresse militaire'', avec ce qu'il faut de murs, de fossés, de barbelés : un lieu de haute sécurité à défendre comme une centrale nucléaire ou un Q.G. militaire ! Il faut des miradors, avec des mitrailleuses ! Bien sûr, les gardes devront faire les sommations d'usage, mais comme dans le commissariat du 18ème à Paris, tout assaillant sera finalement tué. Si ces principes sont réellement appliqués, les ''candidats immigrants'', à défaut de retourner dans leur pays, ils iront ''chercher ailleurs leur bonheur'' !

  • Par Aldebaran45 - 01/02/2016 - 04:55 - Signaler un abus Overboard

    Quand je lis un socialiste nationaliste comme Ganesha parler de miradors, de barbelés et de mitrailleuses ça fait froid dans le dos. Heureusement que votre présidente MLP a un peu les pieds sur terre: c'est pas elle qui avait déclaré pendant le débat aux régionales qu'il n'y avait pas besoin de l'armée pour résoudre le problème de Calais, juste une application de nos lois avec expulsion des personnes en situation irrégulière? Si les suédois "progressistes" peuvent expulser 80,000 personnes pourquoi est ce qu'on se tourne les pouces en France?

  • Par Outre-Vosges - 01/02/2016 - 07:14 - Signaler un abus Quand Xavier Bertrand essaie désespérément de se justifier

    Ce qui donne à réfléchir, c’est que monsieur Xavier Bertrand, fraichement rallié au gouvernement socialiste, pouvait expédier sa prose où il voulait dans la presse aux ordres : du Figaro au Nouvel Observateur chacun se serait fait un honneur de la publier dans les premières pages. Mais non, c’est à Atlantico qu’il l’envoie et je constate qu’il ne convainc pas grand monde. Qu’il se console : il a réussi encore une fois à duper les électeurs mais j’espère tout de même que ce sera la dernière. Quand il écrit : « les gens me disent qu'ils ont voulu nous laisser une dernière chance », ce « nous » qui va des socialistes aux prétendus Républicains est un aveu involontaire mais révélateur et il nous montre quel camp il a choisi.

  • Par Ganesha - 01/02/2016 - 08:26 - Signaler un abus Aldebaran45, petite objection futile

    Aldebaran45, la réponse à votre objection est simple et connue de tous ! Vous me faites perdre mon temps, mais je vous la donne tout de même : dès leur arrivée sur le sol européen, les immigrés brûlent leurs papiers d'identité, et ainsi il n'existe plus d’indication officielle permettant de savoir vers quel pays on peut les expulser.

  • Par cloette - 01/02/2016 - 09:11 - Signaler un abus Les responsables

    sont ceux qui ont laissé s'installer ce chaos , donc il s'agit de l'UMP puis du PS , cela prouve qu'il y a eu manque de vision , manque d'organisation, manque de décision, c'est très grave pour des dirigeants , mais qu'aurait fait le F N , on ne le sait pas (, il fallait agir des le tout début ,)

  • Par Aldebaran45 - 01/02/2016 - 09:12 - Signaler un abus Mauvaise réponse

    C'est amusant, le même argument avait été donné à MLP, sa réponse "j'étais avocat commis d'office à Marseille, le truc des papiers tombés dans le port je connais par cœur, il y a des spécialistes chargés d'identifier l'origine des personnes". Le faible taux d'expulsions en France est une pure question de volonté politique, les britanniques arrivent à expulser les 2/3 des personnes ayant reçu un ordre de reconduite à la frontière alors qu'en France on est à 15% (source Eurostat) alors qu'il n'y a même pas de papiers d'identité outre manche. Alignez vos propos sur la ligne de votre parti au lieu de dire des âneries

  • Par Ganesha - 01/02/2016 - 10:55 - Signaler un abus Alice in Wonderland

    Lien internet nous décrivant le ''merveilleux modèle anglais'' ? Quand on connait la mode des ''faux passeports'' et l'esprit de coopération des pays d'origine...

  • Par Fred VS - 01/02/2016 - 13:12 - Signaler un abus full time job

    c'est du picard, vraiment?

  • Par zouk - 01/02/2016 - 15:43 - Signaler un abus Notre "dernière chance"

    Puissent nos politiques, tous nos politiques, en être convaincus. Peut être envisageront -ils les mesures utiles et celles là seulement.

  • Par patamoto - 02/02/2016 - 08:06 - Signaler un abus Elu grâce au retrait des

    Elu grâce au retrait des socialistes Mr Bertrand, maintenant, affirme que les électeurs lui ont donné une seconde chance, il est certain qu'il lui est plus "confortable" de penser cela, et de le faire croire. Sa chance est aussi que les français ont la mémoire courte, ce monsieur a été dans tous les gouvernements de Sarkozi donc co-responsable de la situation actuelle de la France mais ses "erreurs" sont passées aux oubliettes! Un salarié avec un c.v. aussi désastreux ne retrouverait plus de travail mais MR Bertrand est un politicien. Heureux homme!

  • Par LouisArmandCremet - 02/02/2016 - 14:38 - Signaler un abus Mensonge ou délire...

    Ou bien, il sait pertinemment qu'il ment, ou bien il prend ses désirs pour des réalités. En tous cas, sa magouille pour essayer de créer un conseil régional bis avec la gauche mais sans le fn, est juste honteuse et antidémocratique !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Xavier Bertrand

Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP de 2008 à 2010, a aussi été ministre du Travail des trois gouvernements Fillon, de 2007 à 2012. Il est actuellement Président de la région des Hauts de France. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€