Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 23 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Wauquiez face à Ruth Elkrief : habile, mais pas débarrassé du sparadrap Sarkozy

Pour Laurent Wauquiez, le passage sur BFMTV a, (pour le moment du moins,) clos ce qu'il appelle le "déchaînement médiatique" provoqué par les propos "cash" enregistrés à son insu devant les élèves de l'Ecole d'Ingénieurs de Lyon.

Débriefing

Publié le
Wauquiez face à Ruth Elkrief : habile, mais pas débarrassé du sparadrap Sarkozy

Pour  Laurent Wauquiez, le  passage sur BFMTV a, (pour le moment du moins,) clos ce qu'il appelle le "déchainement médiatique" provoqué par les propos "cash" enregistrés à son insu devant les élèves de l'Ecole d'Ingénieurs de Lyon. Pour dégonfler l'affaire  et tenter d'en réduire la dimension, le patron des Républicains a choisi de s'exprimer sur une chaine d'information, dont le public est plus ciblé "politique" que celui des 20H des grandes chaines nationale. Une manière de circonscrire la polémique à la sphère politicienne.

Laurent Wauquiez  a disposé du temps voulu pour dénoncer "des méthodes de voyou", dérouler sa défense,  sa contre-attaque, se poser en victime du "deux poids deux mesures de la part de la presse" qui s'en prend selon lui, davantage à la droite qu'à la gauche, et déplorer le fait d'être "devenu une cible parce que j'ai commencé à reconstruire la droite"...Mais, réagit-il, " je connais le prix à payer", sous entendu qu'il n'écoute que son sens du devoir: "je le paierai s'il le faut pour le bien de ma famille politique".

Oui, il assume tout ce qu'il a dit, sauf ... ses propos sur Nicolas Sarkozy à qui il a présenté ses excuses, mais qui s'est jusqu'à présent, contenté de "prendre note". Tout y était : une once de regret, et surtout  une bonne dose de courage revendiqué face aux agressions. Et comme dans tout bonne contre-attaque, il annoncé qu'il allait porter plainte contre l'émission "Quotidien", et saisir le CSA. L'effet d'annonce  est toujours garanti.

En "assumant" Laurent Wauquiez a donc  voulu montrer (- à l'électorat de droite), qu'il n'est pas homme au double langage, même si les termes utilisés devant une trentaine d'étudiants ne sont pas les mêmes que ceux  qu'un diplômé de Normale Sup utiliserait sur un plateau télé...Par exemple, devant les étudiants: "Valérie, (Pécresse), qu'est-ce qu'elle peut dire comme conneries". Pour Laurent Wauquiez (sur BFM), c'était de l'humour. A la télé il aurait sans doute dit : "elle a commis des erreurs" Sur Alain Juppé qui a " cramé la caisse"? Certes, il a transformé Bordeaux mais les impôts ont augmenté dans sa ville. Le Medef, accusé avec la CGPME d'être " les pires de tous.... ils n'en n'ont rien à foutre de savoir si on augmente les cotisations sur les entreprises. La seule chose qu'ils veulent c'est encaisser l'argent". Laurent Wauquiez ne l'aurait peut-être pas dit comme ça en interview mais maintenant que c'est dit, oui,  il considère que les organisations patronales ne se soucient pas assez des entreprises et plus  des structures patronales.

En a-t-il pour autant fini avec sa propre famille ? Pas sûr, car hier soir l'ancien Ministre Dominique Bussereau a twitté " puisque Laurent Wauquiez assume ses errements et sa violence verbale j'en tire les conséquences : j'étais en congé des républicains, ce soir j'en démissionne définitivement". Il a été suivi dans sa démarche par la députée européenne Elizabeth Morin-Chartier et l'élu lyonnais, ancien député et candidat à la mairie de Lyon, Emmanuel Hamelin. De leur coté, seize vice présidents délégués spéciaux de la Région Ile de France, sous la houlette de Jérôme Chartier,  lui ont adressé un courrier dans laquelle ils " demandent de retirer ses propos" sur Valérie Pécresse. Pour eux cette " attaque n'est pas acceptable". A Bordeaux  où la riposte n'est pas groupée, les élus proches d'Alain Juppé expriment leur indignation à titre individuel, l'un d'eux a parlé de " saloperie". Quant à la première adjointe du maire de Bordeaux, Virginie Calmels, vice-présidente de LR, elle a posté un tweet sibyllin "La parole est d'argent, le silence d'or".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zen-gzr-28 - 21/02/2018 - 09:03 - Signaler un abus Extraits de 2 fois 3 minutes

    sur 6 heures d'intervention de Wauquier face à 25 étudiants. Du vrai et complet boulot de journaliste ! Sont ajoutées les réactions "passionnantes", "ulcérées" des politiques très francs du collier qui veulent nous faire croire que leur seul intérêt...c'est le sort de notre Nation ! Ras le bol de cette comédie. BFM tV (comme aucun média, d'ailleurs) n'a pas cru devoir nous faire entendre les étudiants de LM lyon. Ce n'est pas de l'information pour nos supers journaleux. J'ai suivi l'émission pour écouter Wauquiez point final. Soutien total à Wauquiez..

  • Par cloette - 21/02/2018 - 09:43 - Signaler un abus L'angoissant

    n'est pas Wauquiez, mais les médias qui bien qu'ayant raison de vouloir dire et montrer manipulent les opinions en faisant le tri de ce qu'on dit ou qu'on montre . La seule question non posée, est : ce qu'a dit Laurent W sans preuve ( mais chacun a souvent une opinion sans preuve) est il plausible ou non et surtout vrai ou faux ne serait ce que partiellement ?mais qu'est ce que la Vérité ? et laquelle ? car il y en a plusieurs , la vérité judiciaire , la vérité scientifique, la vérité qu'on ne peut prouver....

  • Par Citoyen-libre - 21/02/2018 - 10:14 - Signaler un abus Ambiguité

    Au delà de l'écume des vagues qui amuse tant nos chers médias et qui ne change pas d'un iota la marmite du français moyen, il y a tout de même chez LW, un fil à la patte sacrément ambigu avec son mentor Sarkozy. Il le critique, parce qu'il voudrait s'en émanciper mais l'exercice ne peut aller loin. Aveux de faiblesse, il a été obligé de prendre, comme conseillers les copains de Sarko : Rachida, Hortefeux, et les autres, des spécialistes de la bonne vieille politique politicienne. D'autre part, il sait que le Berlusconi français ne lâchera rien. Sa tentative de se démarquer du vieux monde, risque donc de faire pchiiiiit. et le décrédibiliser face à Jupiter, qui lui pour l'instant, règne en maître absolu.

  • Par LICOT - 21/02/2018 - 11:08 - Signaler un abus moi je

    dis bravo à Wauquier quatre jours et certainement autant à venir,pour abattre cet homme ! sur tous les plateaux tous ces ennemis ,les mesquins ,les rancuniers,les jaloux et autres prennent place sur les plateaux pour saisir l'occasion de faire, et cela sur des chaînes publiques ,la même chose que ce qu'il reproche à Wauquier! ,les journalistes font semblant d'être indignés ,leurs ananlyses sont pour le moins ,de mauvaise fois,jouant les naïfs, cherchant le détail qui tue. cette presse rend fou! ,dommage que nous ,nous n'avons pas droit pour nous exprimer sur les plateaux ,non ,seul les médisants ont leur place!! pathétique ,alors si Wauquier se fait notre porte parole en les secouant je dis ok et bravo! je suis pour la vrai liberté ,pas seulement celles que l'on nous impose !!!!!

  • Par marc92 - 21/02/2018 - 11:24 - Signaler un abus Clarification

    LW a choisi "l'insu" associé aux médias pour que l'opinion publique sache où il allait: c'est fait, mais ceux qui vont s'éloigner de LR et le font savoir ne seront pas pour autant les bienvenus sur d'autres listes.

  • Par vieux croco - 21/02/2018 - 14:02 - Signaler un abus ile de france

    Jérome Chartier soutient la cohorte de chapeaux à petites plumes qui dansent autour de la girouette Valérie ,mais danser autour d'une girouette c'est le grand vertige rotatoire garanti et la chute finale comme terminus.Avis aux amateurs de gamelles .....

  • Par pandore - 21/02/2018 - 15:08 - Signaler un abus Sarko manque de mémoire

    En politique ; il est un sport favori : le parricide.....Sarko n'a jamais manqué de violentes diatribes et de vacheries assènées comme des vérités à l'égard de Chirac et de la Chiraquie d'il y a 15 ans. Sarko devrait faire preuve de mémoire et d'humilité. Il a perdu la présidentielle et le parti.....Nul besoin de lui rappeler.

  • Par zen-gzr-28 - 21/02/2018 - 20:31 - Signaler un abus Il y a quand même un souci

    d'élire des hommes jeunes comme président de la république. Même après avoir été désavoués par la majorité, ils s'imaginent être toujours indispensables au pays.

  • Par zen-gzr-28 - 21/02/2018 - 20:34 - Signaler un abus Il y a quand même un souci

    d'élire des hommes jeunes comme président de la république. Même après avoir été désavoués par la majorité, ils s'imaginent être toujours indispensables au pays.

  • Par CasCochyme - 21/02/2018 - 20:51 - Signaler un abus mal parti

    Ni Sarkozy ni Darmanin ne sont ma tasse de thé, mais là il y a erreur. On ne s'attaque pas à Sarkozy de cette manière sans avoir le cuir bien endurci dans ce camp-là, il n'y a qu'à demander à Fillon les beaux costumes comment ça peut se terminer, effectivement. Et ces confidences en voix semi-off, en demandant bien aux étudiants que "ça reste entre nous", ben voyons.... (avec le risque évident de quelques milliers d'euros à la clé pour collaboration voyoue), c'est tout sauf pro. C'est sûr que les réflexions de Macron sur le contenu des bateaux comoriens ou ses termes employés sur la colonisation, sur le divan d'un journaliste algérien, ont été vite étouffées par la presse bien en cour des BFM et consorts. Mais ça c'est une donnée connue, il faut en être conscient si on fait ce métier. Pas besoin de sortir de X ou de l'ENA pour capter. Il jure qu'on ne l'y reprendra plus, comme dans la fable, mais cela pourrait être bien mal parti. Je souhaite ardemment me tromper, et que cela ne soit en fin de compte qu'un stratagème, car j'étais bien disposé à son égard, malgré quelques hésitations. Mais là, bon courage pour remonter la pente.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires Femme députée, un homme comme les autres ? (2014) et Bruno Le Maire, l'Affranchi (2015). 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€