Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 24 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vu de chez les libéraux, après "Révolution", la nouvelle œuvre de Macron s’intitule "Déception"

Les libéraux attendaient un nouveau 1958, mais les discours d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe, cette semaine, leur ont laissé un arrière-goût de 2012.

Fin de la lune de miel

Publié le
Vu de chez les libéraux, après "Révolution", la nouvelle œuvre de Macron s’intitule "Déception"

Monsieur le président de la République,

Le discours de votre Premier ministre était très attendu.

Après votre intervention jupitérienne, la révolution était en vue ce lundi 3 juillet. Nous aurions pu avoir un nouveau 1958, nous avons revécu 2012. Banalités et recettes éculées ont ponctué le discours laborieux mais néanmoins surapplaudi - rien de spontané, vous savez former vos élus à ça - dans les travées de l’hémicycle. Le dépit n’était pas dissimulable chez certains de vos soutiens de la première heure.

Loin de masquer une offensive réformatrice, vos discours creux – volontairement ai-je cru comprendre - annonçaient-ils en fait la couleur ?Je ne peux le croire. Abattre le PS et LR puis gagner une majorité écrasante à l’Assemblée nationale au terme d’une campagne présentée par les médias comme ultra-libérale, tout ça pour voir la montagne accoucher d’une souris? Fallait-il vraiment que tout change pour que rien ne change ?

Les grandes baisses d’impôts promises sont reportées. Prétendument à cause du bilan du locataire de l’Elysée précédent. L’excuse est tellement usée qu’on se demande comment votre Premier ministre a osé nous la sortir dès le premier jour. Et bien entendu, de nouvelles taxes sont déjà dans les tuyaux. Explosion du prix du tabac (+43%), hausse annoncée du prix du diesel afin d’aligner – vers le haut – son prix avec celui de l’essence, hausse des taxes poids lourds sur routes nationales – pour financer des TGV ruineux ? Edouard Philippe nous a sorti l’arsenal fiscal traditionnel d’un début de mandature molle.

Côté dépenses,nous attendions tous une ambition après vos propos enflammés sur la menace de la dette. Nous aurons tout juste droit à une modeste austérité sans rigueur, des petites coupes sans dessein, une hachette mal affutée maniée par un bucheron borgne en somme. Avec un gros nuage qui pointe à l’horizon, le vaste plan d’investissement qui nous assure des dérapages des déficits bien au-delà de la barre des 3% du PIB.Vous n’avez pas rayé Keynes de vos étagères. Avec un chèque de 10 milliards d’euros, le BHL de l’Economie nous promet que la France deviendra le leader européen des nouvelles technologies. Hermès – BLM pour les intimes - peut le clamer sans risque, ce n’est pas son argent. Mais Xavier Niel doit doucement rigoler d’entendre l’homme du « renouveau » s’exprimer comme à l’ère du minitel - le rose en moins.

Vous déclariez haut et fort que les citoyens allaient être libres et par conséquent responsables de leurs choix de vie. La hausse hygiéniste du tabac et les 8 nouveaux vaccins obligatoires envoient le message exactement inverse. Tandis que les pays sont de plus en plus nombreux à légaliser la vente et la consommation de cannabis, le nouveau plan public de lutte contre le mauvais gras, le sucre et l’alcool ne saurait tarder. L’infantilisation marche à plein. L’Etat nounou est là pour améliorer notre quotidien, surveiller notre consommation et nos dépenses, interférer dans nos vies avant que nous ne fassions des choix contraires à la morale d’Etat. Comme avant.

J’espérais de votre part un vrai redécoupage du périmètre de l’Etat, un plan ambitieux de redéfinition de ses mandats. Plusieurs ministères sont d’énormes bureaucraties ingouvernables qui étouffent non seulement leurs fonctionnaires mais aussi les secteurs qu’ils sont censés encadrer. Le ministère de l’agriculture illustre bien cette absurdité avec 36.000 fonctionnaires et assimilés, soit 1 pour 30 agriculteurs. Pour quoi faire, à la demande de qui, sinon pour multiplier le nombre de formulaires, de contrôles et de harcèlement administratif du monde agricole. On comprend mieux qu’il soit en crise. D’autres administrations s’avèrent aussi nuisibles, inutiles et coûteuses. La seule « simplification administrative » sérieuse et source d’économies structurelles, c’est la suppression pure et simple de ministères et de secrétariats d’Etat obsolètes.Une telleredéfinition du rôle de l’Etat nécessite l’abandon du statut de la fonction publique pour ouvrir la mobilité dans – et hors - les administrationspour y introduire des méthodes modernes de management, plus participatives et valorisantes pour les salariés de l’Etat. Je n’ai rien entendu de tel dans la bouche de votre Premier ministre.

Edouard Philippe a en revanche insisté sur son attachement à notre modèle de protection sociale. Cette protection sociale qui pèse un tiers du PIB mais se trouve de plus en plus menacée d’implosion par ses déséquilibres humains et financiers. Piège à pauvreté, système de retraites au bord de la faillite, assurance maladie dépassée, ruineuse et plongeant les professionnels de la santé dans une crise sans précédent. Les libéraux proposent depuis longtemps une vraie refondation de notre modèle social adossant son universalité à la liberté de choix des prestataires dans un cadre concurrentiel, seul mécanisme capable d’engendrer une saine émulation entre assureurs. Manifestement, le logiciel Philippe est resté calé sur la seconde moitié du XXème siècle, lorsque les gros monopoles d’Etat semblaient devoir durer mille ans.

Monsieur le Président, vous nous avez proposé des réformes institutionnelles bien plus ambitieuses que celles annoncées dans le champ économique et social. Votre vision de l’Ecole et celle du ministre Blanquer vont dans un sens très encourageant. Pourquoi rester si modeste dans la réforme de notre système économique et social ? Le recul massif du chômage et l’amélioration significative de notre qualité de vie dépendent grandement de vos engagements sur ce plan. Les renier aujourd’hui ne serait pas seulement une trahison de l’enthousiasme de vos électeurs qui, dans une abstention record, ont fait l’effort de se déplacer. La lenteur et le manque de vigueur des réformes pourraient se traduire par un choix démocratique beaucoup plus antipathique et brutal lors des prochains grands scrutins nationaux. Alors ne perdez pas plus de temps, mettez-vous – et nous - VRAIMENT en marche !

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Wortstein - 08/07/2017 - 11:12 - Signaler un abus impeccable

    J'ai l'impression que cet Aurélien Véron a lu dans ma tête

  • Par Anouman - 08/07/2017 - 12:38 - Signaler un abus Déception

    Eh bien Macron ne me déçoit pas, il est comme prévu. Ceux qui sont déçus doivent se poser la question de savoir pourquoi ils ont une si grande capacité à se faire berner. N'auraient-ils pas lu le corbeau et le renard? C'est pourtant un grand classique.

  • Par ajm - 08/07/2017 - 12:49 - Signaler un abus Incompréhension des mécanismes de marché.

    Le problème aussi c'est le lessivage de cerveaux que subissent les Français depuis des lustres et le peu de connaissance qu' ils ont des mécanismes economiques et financiers de base. Un Hollandais très basique, peuple commerçant depuis des siècles, comprend mieux le fonctionnement des marchés que 95% des Français. C'est pourquoi il est difficile à un politicien Français d'être libéral.

  • Par atlante29 - 08/07/2017 - 13:33 - Signaler un abus EN seulement

    60 jours le capital confiance du couple philosophico-littéraire Macron-Philippe s'est déjà dilapidé : atermoiements, ligne économique s'enfonçant dans les sables mouvants du report, manque de lisibilité prévisionnelle claire pour des réformes vouées aux calendes grecques, communication qui se prend pour le réel en créant de faux débats alors qu'un problème devient incontournable, celui de l'immigration et de ses effets collatéraux....Seule variable d'ajustement trouvée par nos nouveaux Gorgias : la paupérisation des classes moyennes, en particulier des fonctionnaires et l'euthanasie des nouveaux nantis, les retraités de plus de 1200 euros par mois, au profit des 1% d'ultra-riches et de nouveaux venus sans aucun apport qualitatif, ce dernier élément étant une exigence fondamentale pour s'enraciner aux Etats-Unis et dans la plupart des autres pays. La philosophie manducatoire n'est pas un gage de réussite politique, il faut aussi prendre le réel à bras le corps : dans l'antiquité les philosophes pythagoriciens ont aussi exercé le pouvoir à Crotone et leur confrontation avec le réel a été rude...

  • Par vangog - 08/07/2017 - 13:38 - Signaler un abus S'il avait été libéral "vrai", ce gouvernement...

    aurait aligné les taxes de l'essence à la baisse sur le prix du diesel...Mais les français benêts qui ont voté pour le socialiste masqué commencent à comprendre le tour de cochon que leur a joué la gauche très archaïque...

  • Par J'accuse - 08/07/2017 - 16:53 - Signaler un abus Je prédis une déconfiture totale à brève échéance

    Très rapidement en 2012, on doutait qu'Hollande puisse aller au bout de son mandat: il l'a terminé à l'arraché en faisant tout exploser. Personne ne semble se poser la même question pour Macron, et pourtant... Le puceau illusionniste et sa majorité introuvable de naïfs et d'opportunistes sont incapables de gouverner, et ça se voit déjà, juste quelques petites semaines après les élections. Chaos, démission, dissolution, ou tout à la fois? Les paris sont ouverts.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 08/07/2017 - 17:36 - Signaler un abus Il faut quand-même une

    Il faut quand-même une grande dose d'optimisme pour imaginer qu'un président + un premier ministre énarques donc fonctionnaires, entourrés de ministre et de parlementaires du même jus.............le tout arrosé par 7millions de fonctionnaires et assimilés, puisse pratiquer une politique à l'anglo-saxonne, c'est à dire vraiment libérale.................. Alors elle sera probablement plus libérale-libertaire que ce qu'on a déjà connu, mais ce n'est pas un critère....on sera toujours plus près du collectivisme que du libéralisme !!!

  • Par kelenborn - 08/07/2017 - 21:15 - Signaler un abus oui Anouman

    Tout à fait!!!ceux qui ont cru au Big MACron sorti de la cuisine de Jupiter se retrouvent avec une boite de maqueron à l'escardèche

  • Par Liberte5 - 08/07/2017 - 22:55 - Signaler un abus Il est curieux qu' Aurélien Véron ait pu imaginer

    qu'Emmanuel Macron puisse être libéral. E. Macron n'a jamais laissé croire , ni penser, qu'il était libéral sur le plan économique. Comment imaginer que celui qui a accompagné F. Hollande pendant son quinquennat, et cela à divers poste, puisse être libéral? Cela se serait vu. Les réformes préconisées par A. Véron sont nécessaires pour redresser le pays. E. Macron n'a pas été élu pour redresser la France mais pour éviter que ce système étatique, socialiste, et anti libéral ne s'effondre. E. Philippe bon élève de Juppé a cette mission : que la haute fonction publique continue à diriger la France et a bien profiter du système et pour cela réformer à minima, juste ce qu''il faut. N'attendez pas plus.

  • Par Helveticosuisse - 09/07/2017 - 06:44 - Signaler un abus Crépuscule des Dieux

    Jupiter, Hermes, et autres résidents de l'Olympe élyséen sont menacés, bientôt l'orage grondera. Les promesses ne seront pas tenues, il y a déjà un mouvement d'humeur chez certains macronistes. On (la presse et certains médias) nous ont vendus un personnage et un rêve comme on vend de la lessive: une marque et de la poudre à l'intérieur qui ressemble aux autres déjà essayées et peu efficaces. D'ici la fin du quinquennat, comme pour Hollande on ne trouvera plus beaucoup d'électeurs de Macron !

  • Par ArCoat - 09/07/2017 - 10:21 - Signaler un abus Comme tous, ici

    J'ai un goût un peu amer dans la bouche, après avoir entendu le discours de Philippe. Mais....ne croyez-vous pas qu'il est un peu tôt pour juger? Je pense qu'il faudrait au moins attendre un an. Après tout, Macron a surpris tout le monde, depuis un an, personne n'aurait misé un sou sur lui, et pourtant...il a atteint tous se objectifs: PS écrabouillé, LR déchiré, FN au bord de la crise de nerfs, FI réduit à presque rien. Alors, qui sait..cet homme-là semble beaucoup mois prévisible que la bande de pignoufs qui nous a dirigé jusqu'ici..

  • Par Deudeuche - 09/07/2017 - 10:52 - Signaler un abus @ArCoat ArMor

    Oui c'est le mérite incontestable de l'homme d'avoir pulvérisé ce marasme Droite Gauche. En fait Macron est un homme de la conduite, il agira selon ce qui le maintien au pouvoir, à l'image de sa muse en politique; Angela...

  • Par kelenborn - 09/07/2017 - 11:13 - Signaler un abus ridicule

    Oui! ridicule au delà de l'imaginable http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/07/09/97001-20170709FILWWW00026-macron-terrorisme-et-climat-tout-est-lie.php Mais pour tous ceux qui, au delà du grotesque n'auraient pas compris , il faut rappeler qu'une grande intelligence peut faire très bon ménage avec la folie. Personne ne conteste que Stefen Hawking, astrophysicien est très intelligent au regard des critères de mesure mais aussi de ses travaux. Pourtant c'est le même qui déclare: les humains ne devraient pas se réjouir de voir arriver des extra-terrestres car ces derniers viendraient pour nous piquer nos matières premières" (sic) Peut être Assougoudrel et ses semblables approuveraient-ils mais pas besoin d'avoir une surcharge en neurones pour comprendre que des créatures ayant réussi à atteindre la Terre (quand nous ne sommes pas encore sur Mars!)n'en auraient rien à secouer du pétrole iranien ou saoudien!! Et bien, de plus en plus, Macroléon dévoila sa pathologie! il est cinglé mais... dangereux car si Hawking ne peut pas grand chose cloué sur sa chaise, il en va autrement du petit monarque vaniteux!!!Faudrait demander à Hawking si Macroléon ne va pas s'allier avec Goldorak pour ..

  • Par kelenborn - 09/07/2017 - 11:18 - Signaler un abus Helveticosuisse -

    Ah ben dis donc, personne n'avait encore songé à une telle consanguinité.... T'aurais mieux fait d'aller voir du côté de l'Olympe: les dieux et déesses avaient la cuisse légère!!! Un petit Suisse dans l'Ares d'Aphrodite, c'est mieux que le Mercure des Thermopyles dans le cul !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Aurélien Véron

Aurélien Véron est président du Parti Libéral Démocrate et auteur du livre Le grand contournement. Il plaide pour passer de l'Etat providence, qu'il juge ruineux et infantilisant, à une société de confiance bâtie sur l'autonomie des citoyens et la liberté. Un projet qui pourrait se concrétiser par un Etat moins dispendieux et recentré sur ses missions régaliennes ; une "flat tax", et l'ouverture des assurances sociales à la concurrence ; le recours systématique aux référendums ; une autonomie totale des écoles ; l'instauration d'un marché encadré du cannabis.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€