Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Avril 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Voyage dans une secte catholique d’extrême-droite en Espagne

Son ex-leader dit que cette église crypto-fasciste (qui avait sanctifié Franco) n’avait d’autre but que d’apporter du sexe et de l’argent à ses animateurs.

THE DAILY BEAST

Publié le
Voyage dans une secte catholique d’extrême-droite en Espagne

Copyright The Daily Beast. Auteur Ixtu Diaz

Elle s'appelait Nieves, et lui, Gregorio. Ils sont tombés amoureux dans la très romantique Andalousie. Elle pensait à lui, dit-on, depuis leur adolescence, et elle était novice dans un couvent. Maintenant elle a 56 ans, et peut avouer en public leur mutuelle adoration. Cela pourrait être l’une de ces belles histoires d’amour comme on en voit à la télévision, rien de plus, si Nieves n’avait été mêlée à certains scandales entourant l'église palmarienne, et si Gregorio n’était pas Gregorio XVIII, considéré par les quelques milliers de membres de cette secte schismatique comme le vrai pape catholique.

Depuis mai, il a été remplacé par un nouveau "pape", Pierre III, dans le prétendu "Vatican espagnol", parce que Gregoire XVIII "a perdu sa foi" et s’est enfui avec Nieves. Elle aurait découvert des complots contre lui selon diverses sources. Ensuite, ayant tout quitté, Nieves a décidé de raconter tout ce qu’elle sait (et elle en sait beaucoup) sur cette secte et les millions de dollars de dons qu’elle a reçus chaque année.

Si vous n’en aviez jamais entendu parler, vous êtes pardonnés.

L’ex-pape Gregoire XVIII, maintenant appellé Gines Jesus Hernandez, déclare à la presse que "depuis le début", quand l’église a été fondée en 1974, "tout était une farce" qui n’avait pour but que de satisfaire ses leaders financièrement et sexuellement.

Cela a bien sûr été un choc pour les 5 000 fidèles de ce culte secret, qui étaient accoutumés à entendre Grégoire tenir des discours enflammés contre les communistes, les francs-maçons, le Concile Vatican II, etc., "qui dirigent le monde". Selon lui, l’Antéchrist était parmi nous : "Prière et pénitence, prière et pénitence, obéissance à la hiérarchie", demandait-il. Il était porté sur les épaules des croyants, dans un trône papal au milieu de nuages d’encens, accompagné de musique d’orgue, dans leur cathédrale de Palmar, tout en demandant à ses fidèles d’être humbles.

El Palmar est une petite ville du sud de l’Espagne, située à environ 50 km de Séville. Elle compte 2 400 habitants, et personne n’en a vraiment entendu parler avant les années 1960, lorsque quatre adolescents ont dit avoir vu la Vierge Marie leur apparaître. Des dizaines de visionnaires se sont manifestés, en essayant de s’enrichir grâce à des visions que l’Eglise catholique de Rome n’a jamais reconnues.

L’un des visionnaires était Clemente Dominguez, qui déclara en 1969 avoir vu la Vierge à Palmar de Troya. Il s’y est installé, et avec son ami Manuel Alonso, a célébré des rites au cours desquels ils transportaient un portrait de Jésus qu’ils appelaient la Sainte Face, tout en tombant en transe. En 1970, l’Eglise de Rome dénonça publiquement les mensonges de Dominguez, ses pseudo-visions, et les stigmates qui seraient apparus miraculeusement sur son corps.

Mais Dominguez n’en a pas moins fondé son propre ordre religieux sans rompre avec Rome. Un archevêque vietnamien l’a même consacré évêque en 1976. La même année, Dominguez perd la vue dans un accident de voiture, et continue à dire qu’il a des visions.

En 1978, Dominguez apprend la mort du pape Paul VI en Colombie où il est en voyage. Il rentre à Séville, et se proclame pape sous le nom de Grégoire XVII, ajoutant que son église est la seule vraie. Il ordonne à ses fidèles de ne pas porter de jeans, de ne pas regarder la télévision, de ne pas lire de journaux, tout en n'ayant aucun contact avec les anciens membres de son église. Le non-respect de ces régles entraînait l’excommunication de cette petite église.

Mais c’est cette église palmarienne qui est finalement excommuniée par Rome.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par clint - 20/08/2016 - 17:14 - Signaler un abus N'y aurait il pas aussi des "horreurs" chez les catholiques ?!

    Un article qui tombe à pic ! Et je suppose aussi que les femmes de cette "église" portent en permanence une mantille noire, de la tête au pied, qui leur cache le visage !!

  • Par vangog - 21/08/2016 - 09:14 - Signaler un abus Si, si! On a vu l'antechrist qui devait arriver en 2012...

    Il fait tout à l'inverse des autres, il persécute les catholiques, et il est arrivé sur terre en scooter volant, avec trois ou quatre diablesses à l'arrière ( un très long scooter!)

  • Par Paul Emiste - 21/08/2016 - 11:26 - Signaler un abus Mais bon sang!

    Laissez les gens croire ce qu´ils veulent et financer qui ils veulent. Vous avez la vérité absolue pour décider qui est qui?!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Ixtu Diaz

Ixtu Diaz est journaliste pour The Daily Beast.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€