Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 23 Septembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un vote LREM majoritaire entre intérêt général et moindre mal

Selon le modèle ElectionScope, le résultat des législatives devrait confirmer celui de l'élection présidentielle. Selon les projections, LREM devrait rafler 331 sièges. Derrière l'alliance UDI, LR DVD devrait gagner 182 places sur les bancs de l'Assemblée nationale.

Prévision des législatives 2017

Publié le
Un vote LREM majoritaire entre intérêt général et moindre mal

La prévision de notre modèle ElectionScope montre que le résultat des législatives devrait confirmer celui de la présidentielle. Cependant, rien n’interdit de souligner le caractère singulier du scrutin. Il s’explique par l’offre politique « augmentée » de la troisième voie proposée par LREM (La République En Marche). Elle a pour effet direct une disparition (dont on ne sait pas encore si elle sera durable) du clivage habituel opposition/ challenger au profit d’une logique de refonte des partis. De là naît la confusion chez l’électeur, il n’a plus pour alternative  que de motiver son vote par le souci prioritaire de l’intérêt général qui paradoxalement fait défaut à nombres de politiciens égarés, pas clairs sur leur étiquette, ou affiliation présente et future. 

Pour établir une projection sur ce que serait l’issue des législatives si le scrutin avait lieu aujourd’hui, nous avons emprunté comme à l’habitude une démarche économétrique.

Nous l’avons néanmoins adaptée au contexte singulier de 2017, car la disparition du clivage qui permettait d’analyser les voix pour le sortant en donnant par défaut celles du challenger, a fait place à la logique de la refonte des partis. 

La structure du modèle repose sur l’analyse du comportement de vote de l’électeur

Nous avons construit cinq équations simultanées (une pour chaque famille politique : EXG, FG-PC, PS-EELV-DVG, LR-UDI-DVD, FN) où le vote est expliqué par l’économie (telle que la variation annuelle du taux de chômage) et la politique (comme les voix à la présidentielle passée). Les voix pour LREM sont calculées par défaut. Une fonction dite de transfert (swing ratio) nous permet ensuite d’estimer les sièges que chaque formation est susceptible de recevoir, étant donné une hypothèse d’abstention de 40%, le tout reposant sur un historique de 9 élections (1978-2012).

Les principaux enseignements de la prévision du modèle

Ce qu’il « voit », ce qu’il ne « peut voir » 

Il apparait qu’une embellie économique se confirme (baisse de 0,4 point du taux de chômage sur un an), ce qui joue plutôt en défaveur de la droite et du FN. Ceci peut aussi expliquer qu’en dépit de son faible score (11,6% ; 23 sièges) le PS (+EELV) évite la disparition sans pouvoir toutefois empêcher que le FG agrégé ici au PC ne le dépasse (14,4% ; 38 sièges), ces derniers s’établissant comme la force dominante à gauche. La droite LR-UDI devrait rester la première force d’opposition (24,6% ; 182 sièges). Elle bénéficierait d’un socle de soutien politique propice à une recomposition, à condition de ne pas se « balkaniser ». Quant au FN, en dépit d’un score attendu élevé pour des législatives de 15,9%, il paraît incapable de capitaliser sur son exploit de présence au second tour de la présidentielle, ne récoltant que 3 sièges. Cela tient à la fois au mode de scrutin majoritaire, à l’amélioration sur le front du chômage (son « fond de commerce »), et au fait qu’en raison des désistements républicains annoncés  par la droite et par LREM le nombre de triangulaires (terreau du « pouvoir de nuisance » du FN) devrait être limité.

Ainsi, LREM (+ MoDem) serait en mesure d’obtenir une majorité absolue avec 331 sièges (26,2% des voix). Contrairement à la droite dans le contexte similaire de 2002, Emmanuel Macron n’obtiendrait pas une majorité écrasante. Ceci est le signe d’une victoire en partie « par défaut », s’appuyant sur la faiblesse des autres partis et sur le comportement plutôt rationnel et légitimiste des électeurs. 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Michèle Plahiers - 03/06/2017 - 12:54 - Signaler un abus Excepté le mariage homo, le GPA et la PMA...

    Le programme de Macron est le meilleur.

  • Par clint - 03/06/2017 - 13:52 - Signaler un abus Macron n'est ni pour GPA et PMA !

    Oui il est pour le mariage civil pour tous. Et comme Fillon a relancé la polémique je me suis rappelé que le député LR-UDI de ma circonscription est farouchement anti mariage pour tous. Il n'aura pas ma voix. Je précise que je ne suis ni pour la GPA, y compris pour les couples de sexes différents, ni pour la PMA. Il y a suffisamment de pauvres bébés et enfants à travers le monde pour pouvoir en adopter si on veut leur venir en aide !

  • Par Michèle Plahiers - 03/06/2017 - 14:47 - Signaler un abus Paradoxe

    Je n'ai toujours pas compris pourquoi la droite chrétienne se bat contre la GPA, la PMA alors que ce soi-disant progrès émane clairement du christianisme. N'est-ce pas celui-ci qui prône l'égalité pour tous, la non différence entre les hommes et les femmes, les derniers sont les premiers, "tu abandonneras ta famille pour me suivre (dixit le "Christ"). Dieux ne fait aucune différence entre les "normaux et les "pervers". Pour aller au paradis, il suffit de se confesser. Il n'y a pas plus anti-famille que le christianisme. Marie accouche par l'opération du Saint-Esprit. Le père? Késako.... Et j'en passe...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bruno Jérôme

Bruno Jérôme est économiste, maître de conférences à Paris II Panthéon-Assas.

Il est le co-fondateur du site de prévisions et d'analyses politico-économiques Electionscope.

Son dernier ouvrage, La victoire électorale ne se décrète pas!, est paru en janvier 2017 chez Economica. 

Voir la bio en entier

Véronique Jérôme

Véronique Jérôme est maître de conférences en sciences de gestion à l'Université de Paris-Sud Saclay, Docteur HDR en sciences économiques de l'Université Paris-I, lauréate de la Bourse Louis Forest de la chancellerie des Universités de Paris et chercheuse associée au Largepa de Paris II. 

Suivez Véronique Jérôme sur Twitter

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€