Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 18 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vote de classe : l'effet richesse, clé de la carte électorale favorable à Emmanuel Macron

Ce à quoi nous assistons est une mise en conformité du paysage électoral et de l’offre politique avec les nouveaux clivages économiques, sociaux et sociétaux qui parcourent notre pays depuis au moins une vingtaine d’années.

Dessous des cartes

Publié le

D’autres points d’appui ressortent également : il s’agit de zones aisées ou de villégiature notamment balnéaire. En suivant le littoral du nord au sud, on peut citer par exemple la région du Touquet (où le couple Macron possède une maison), la Côte fleurie (Trouville, Deauville, Honfleur), le littoral de la Manche autour de Granville, la côte bretonne avec des scores importants dans le Golfe du Morbihan, la Baule, la côte atlantique de la Vendée à Biarritz apparaît également en vert sur la carte, ce qui n’est pas le cas du littoral méditerranéen sous influence frontiste.

Une fois encore, la géographie de ces deux forces qui vont s’affronter au second tour semble totalement antagoniste.

En région parisienne, les communes aisées de l’ouest francilien (Hauts-de-Seine et une partie des Yvelines)mais aussi la région de Fontainebleau ont davantage voté Macron tout comme les communes huppées des Monts d’Or dans l’ouest lyonnais ou les communes situées en bordure du lac Léman. A l’effet richesse s’ajoute sans doute pour ces communes la présence de frontaliers, population disposant d’un bon niveau de vie et proeuropéenne. On retrouve ce phénomène sur la frontière alsacienne et en Moselle à la frontière luxembourgeoise.

L’effet richesse ou le vote de classe que laissent entrevoir ces exemples et les données de sondage, avec un vote Macron particulièrement important parmi les cadres et les professions libérales (37%) et beaucoup plus faible dans les catégories populaires (16%), se vérifient quand on calcule le niveau moyen de ce vote selon la proportion de foyers fiscaux de la commune assujettis à l’impôt sur le revenu. Plus la part de foyers fiscaux payant l’IR est élevée et plus l’ancien banquier d’affaires a obtenu des résultats impressionnants (28,8% dansles communes privilégiées dont 80% ou plus des habitants sont redevables de l’IR). Son score décline en revanche parallèlement avec le taux d’assujettis pour atteindre seulement 16,3% en moyenne dans les communes où moins de 4 contribuables sur 10 acquittent cet impôt. Dans ces communes particulièrement modestes, le vote FN culmine quant à lui et atteint un score deux fois plus élevé que celui de son rival (32,2% contre 16,3%) alors qu’il est deux fois plus faible que le niveau du vote Macron (14,7% contre 28,8%) dans les villes les plus favorisées. 

Comme le montre le graphique ci-dessus, les structures de ces deux votes s’opposent donc également caricaturalement sur ce critère comme c’était le cas sur le gradient d’urbanité et sur le plan cartographique.

2- La carte du vote Macron : le parfait décalque inversé du vote FN

On peut en effet, certes considérer que la géographie du macronisme doit sa physionomie à sa nature syncrétique, cet électorat étant né de l’agrégation de différents apports. On y décèle ainsi la dot de François Bayrou avec son implantation dans les Pyrénées-Atlantiques et certains départements du Grand ouest et du sud du Massif Central. A cette assise, qui correspond en partie aux restes du vote démocrate-chrétien, s’arriment des terroirs socialistes comme le Lot, le sud de l’Aveyron, la Corrèze hollando-chiraquienne ou bien encore le Puy-de-Dôme ou la Haute-Vienne ainsi que la Bretagne, où le soutien des centristes et de toute une partie du PS (dont le très populaire président de Région, Jean-Yves Le Drian) débouchent sur une domination sans partage du leader d’En Marche! Mais quelle que soit l’échelle à laquelle on réalise l’analyse, ce qui apparaît en fait de nature particulièrement criante c’est que les deux candidats qui vont s’affronter au secondtour ont été portés au premier tour par deux France qui s’opposent terme à terme. Dans une symétrie des formes quasiment parfaite, la carte du vote Macron est en fait le décalque en négatif du vote Le Pen. On l’a vu pour ce qui était de l’opposition agglomérations et métropoles versus zones péri-urbaines, on le constate également au plan régional. Le leader d’En Marche! enregistre ses plus faibles scores dans les bastions frontistes que sont le quart Nord-Est du pays, la très grande périphérie francilienne et le prospère littoralméditerranéen, à l’inverse de la façade ouest, du Sud-ouest, du Rhône-Alpes et de la région parisienne, soitautant de régions où le FN est à la peine. Cet antagonisme parfait se décline également au plan infra-régional avec par exemple dans le cas du Sud-Ouest, un vote Macron nettement plus faible dans la basse vallée de la Garonne (de Toulouse à Bordeaux), traditionnelle enclave frontiste dans cette région, assez hermétique par ailleurs au lepenisme.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Fredja - 05/05/2017 - 10:22 - Signaler un abus Il y a un truc incompréhensible...

    ...dans le vote Macron : plus les gens payent d'IR, plus ils ont voté Macron. Je ne comprends pas, ils sont complètement suicidaires : déjà, c'est eux qui vont payer la taxe d'habitation pour les 80% qui sont exonérés, et ils n'ont pas bien lu le programme de Macron, qui ne va leur apporter que des pertes de pouvoir d'achat... En particulier les familles, pour lesquelles il conserve tout le matraquage fiscal instauré par son maître à penser en scooter (quotient familial abaissé, alloc supprimées ou réduites, et j'en passe...). Pour le vote Le Pen, ça me paraît beaucoup plus cohérent : ceux qui vivent au quotidien les incivilités ou les "cousins islamistes" n'ont pas d'hésitation au moment de voter, car Macron est clairement "islamo compatible" et "vivre-ensemble' compatible, entendez opposé à avoir une justice digne de ce nom dans notre pays.

  • Par Anouman - 05/05/2017 - 11:03 - Signaler un abus Richesse

    Quelle richesse? Ils sont tous à l'ISF? Macron a rassuré les retraités en leur disant que seuls les plus aisés paieront les 1.7 de CSG. Ceux qui ont plus de 14000€. C'est certain, avec 1200€ par mois on est à l'aise... Pourquoi les gens votent-ils contre leur intérêt? A mon avis c'est la France suicidaire qui vote pour Macron.

  • Par Mamounette - 05/05/2017 - 14:58 - Signaler un abus Les (riches) retraités !!! leur pouvoir d'achat peut baisser

    Minet Arc en Ciel "a rassuré les retraités en leur disant que seuls les plus aisés paieront les 1.7 de CSG. [...] C'est certain, avec 1200€ par mois on est à l'aise..." Eh bien moi, il ne m'a pas rassuré. il remplace les cotisations par une augmentation de la CSG afin d'augmenter le pouvoir d'achat des salariés !! Chapeau, les retraités vont payer pour les salariés. Jean Pisany Ferry qui a été au comité France Stratégie avait publié un rapport indiquant que les retraités étaient mieux traités que les actifs donc il faut baisser leur pouvoir d'achat. Cet économiste a quitté France Stratégie afin de rejoindre Macron et lui inculquer ses idées anti retraité. La haine des vieux, il y en a ras le bol, qui va payer pour la taxe d'habitation, il ne le dit pas. Avec 1200 €, si c'est cela la richesse, il parait que ce monsieur aurait dépensé un SMIC par jour. Les retraités qui votent pour lui n'ont rien compris, il est contre l’immobilier, Fabius, avait retiré de l'ISF les œuvres d'art, lui c'est les actions etc... Ceux qui votent pour lui sont masochistes, il suffit de lire le programme qui est flou sur le financement, pas sur les dépenses, c'est L’État qui paye a dit son mentor.

  • Par Michèle Plahiers - 05/05/2017 - 15:34 - Signaler un abus Cabaret

    Paroles de Willkommen, Bienvenue, Welcome Die Stimme Für Millionen - Roger Whittaker Die Stimme Für Millionen ALBUM Willkommen, bienvenue, welcome. fremde, etranger, stranger. glucklich zu sehen, je suis enchante. happy to see you. bliebe, reste, stay. Willkommen, bienvenue, welcome. im cabaret, au cabaret, to cabaret. Meine damen und herren, mesdames et messieurs, ladies and gentlemen. comment ça va, do you feel good? ich bin euer conferencier, je suis votre compere, i am your host. Und sagen Willkommen, bienvenue, welcome. Im cabaret, au cabaret, to cabaret... Willkommen, bienvenue, welcome. Im cabaret, au cabaret, to cabaret... Willkommen, bienvenue, welcome. fremde, etranger, stranger. glucklich zu sehen, je suis enchante, enchante madame. happy to see you. bliebe, reste, stay. Willkommen, bienvenue, welcome. im cabaret, au cabaret, to cabaret. Money money… money makes the world go around, the world go around, the world go around. Money makes the world go around, it makes the world go round.

  • Par ciorane - 05/05/2017 - 17:02 - Signaler un abus Bizarre

    Nathalie Arthaud a pourtant déclaré qu'on ne pouvait pas vivre dignement (sic) avec moins de 1800 euros par mois !

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 05/05/2017 - 18:44 - Signaler un abus Le problème n'est pas le

    Le problème n'est pas le coefficient familial, mais chez certains le coefficient intellectuel. En tout cas, ceux qui votent Marine ou ont voté Mélanchouille, n'ont toujours pas compris que tondre les riches n'a jamais profité aux pauvres...........Grâce à ces 40% d'électeurs, le populisme à encore de beaux jours devant lui

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jérôme Fourquet

Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€