Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 26 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Des volcans auraient changé l’axe de la Lune il y a 3 milliards d’années

L’axe de rotation de notre satellite a bougé de 5,5 degrés. Les pôles auraient pivotés tous les 126 ans de 200 km pendant environ un milliard d'années.

Astronomie

Publié le
Des volcans auraient changé l’axe de la Lune il y a 3 milliards d’années

L'inclinaison de la Lune a changé en raison de l'activité volcanique, il y a plus de trois milliards d'années. Des plaques de glace sur la surface de la lune à des endroits inattendus ont conduit les scientifiques à penser que la lune a pu s'appuyer sur un axe différent à celui d'aujourd'hui. Ils ont mis en évidence que des restes d'anciennes calottes glaciaires (sous forme de dépôts d'hydrogène) se trouvent à des endroits incongrus par rapport à l'environnement thermique de la Lune, légèrement décalés par rapport aux pôles Nord et Sud, selon une étude publiée dans Nature.

Un axe différent de 5,5 degrés

" La découverte de la glace sur les pôles de la Lune était probablement l'une des découvertes les plus importantes de la science lunaire. Mais là, cela va encore plus loin ", a déclaré Ian Garrick-Bethell de l'université de Californie. Les chercheurs ont conclu que l'axe de rotation de la Lune est maintenant différent de 5,5 degrés de ce qu'il était autrefois à la suite de l'activité volcanique. Ils pensent que les pôles, tous les 126 ans, ont pivoté d’environ 200 km et ce pendant environ 1 milliard d’années.

Il n'y a pas d'eau liquide sur la Lune, mais il a pu y avoir de la glace dans les régions polaires où le soleil est toujours très bas sur l'horizon. De la glace, qui maintenue dans l'ombre, a pu résister plusieurs milliards d'années avant de passer à l'état gazeux et laisser ces traces d'hydrogène. Mais ce qui interpelle les chercheurs, c'est que ces dépôts d'hydrogène ne sont pas exactement sur les pôles actuels de la Lune, et donc pas forcément à l'ombre du Soleil, explique The Guardian.

Un déplacement des pôles

Matthew Siegler et ses collègues de l'Institut des sciences planétaires de Tucson en Arizona ont mis en évidence que ces dépôts sont antipodaux, c'est-à-dire qu'ils sont placés en face l'un de l'autre sur une ligne passant par le centre de la Lune. De plus, les dépôts sont situés à égale distance de leurs pôles respectifs, mais dans des directions opposées. Pour les chercheurs, c'est la preuve que l'axe de rotation de la lune a basculé d'environ 5,5 degrés, déplaçant ainsi les pôles. Ces scientifiques proposent un mécanisme plausible pouvant expliquer un tel changement. Les planètes peuvent changer d'orientation si la masse des éléments qui la composent change. Elles peuvent comme basculer sous le poids d'un élément.

Des bassins creusés par de gigantesques météorites

Or, la région Procellarum de la Lune, la plus grande des mers lunaires, située à l'Ouest de la face visible de la Lune, était autrefois géologiquement plus active, très volcanique. Cette région était donc, à l'époque, chaude et moins dense.

Les mers lunaires sont, en effet, de vastes bassins creusés par de gigantesques météorites et progressivement comblés par des épanchements de lave, créant, maintenant, de vastes étendues de magma solidifié. En se solidifiant, la région Procellarum a changé de masse et a pu influencer l'axe de rotation de la Lune. Et donc la face de la Lune que l'on voit aujourd'hui est différente de celle qu'elle présentait à la Terre il y a des milliards d'années.

Il faut envoyer des engins spaciaux pour creuser sous la surface

Ian Crawford, un scientifique planétaire de l'université Birkbeck à Londres, estime l'étude " convaincante ". Mais il pense que pour confirmer ces théories, les scientifiques devraient se lancer dans le développement d'une nouvelle série d'instruments pour sonder la surface de la Lune. " Il faudrait faire alunir un ou plusieurs engins spatiaux afin de forer à quelques mètres de profondeur pour confirmer la présence de glace sous la surface ", a-t-il dit, ajoutant qu'une meilleure compréhension des dépôts de glace sur la Lune pourrait se révéler une ressource précieuse dans les futures explorations spatiales.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€