Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 21 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Voilà comment, moi aussi, je me suis radicalisé !

J'ai mis du temps. Même que parfois ça a été besogneux. Mais enfin c'est fait.

Benoît akhbar…

Publié le - Mis à jour le 6 Octobre 2017
Voilà comment, moi aussi, je me suis radicalisé !

La tribu des radicalisés est riche de plusieurs sous-espèces. Il y a le radicalisé qui part pour la Syrie ou l'Irak. Il y a le radicalisé qui en revient pour jouir en France d'un repos bien nécessaire. Il y a le radicalisé qui refuse de toucher un volant après qu'une main de femme se soit posée dessus. Il y a le radicalisé fiché. Le pas fiché. Le radicalisé modéré. Le radicalisé connu. Le radicalisé inconnu qui mérite un tombeau. Mais pas sous l'Arc de Triomphe où la place est déjà prise…

Tous autant qu'ils sont, ils ne devraient pas la ramener. Ils n'ont fait aucun effort pour devenir ce qu'ils sont devenus! Ils ont été aidés. Soutenus. Financés. Cajolés. Qui en allant sur des sites spécialisés. Qui en écoutant ses copains de la cité. Qui en buvant la parole de certains imams. Moi, au contraire, j'ai consenti un gigantesque et solitaire effort. Car je me suis radicalisé tout seul. Grâce à une profonde et difficile introspection. Sans avoir besoin des béquilles du tout-venant des radicalisés.

J'ai commencé à me radicaliser au moment de l'affaire Merah. Avant qu'on ne découvre la véritable identité du tueur, un journal - Libération -  se réjouissait bruyamment en relayant une rumeur comme quoi les assassinats étaient l'œuvre de militaires d'extrême droite. Et quand le nom de Mohamed Merah éclata dans sa sanglante lumière, il y a eu un cri dans cette réaction : "Merde c'est un Arabe!". Ca m'a énervé. Et un peu radicalisé.

Quand après la tuerie de Charlie Hebdo, nous fûmes inondés d'eau bénite, j'ai mis un imperméable. Des grosses gouttes tombaient sur moi. Elles faisaient un bruit insupportable : "tous unis", "tous frères", "tous ensemble, musulmans, chrétiens, juifs". Je me suis encore énervé. Et je me suis radicalisé un peu plus.

Puis est arrivé le Bataclan. Le sang des assassinés n'était pas encore sec que j'ai entendu une clameur: "tous en terrasse", "vous n'aurez pas notre haine". L'énervement a cédé sa place à la colère. Et j'ai franchi une étape supplémentaire dans ma radicalisation.

Au moment de l'abominable tuerie de Nice, des journaux bienveillants m'ont fait savoir avec insistance que parmi les victimes il y avait des musulmans. L'auteur du crime, un islamiste fanatisé, les avait-il tués parce que musulmans? Les journaux en question n'ont pas éprouvé le besoin de se le demander. Mon énervement est allé croissant. Ma radicalisation aussi.

Quand j'ai lu sur les réseaux sociaux que l’assassin des deux femmes à Marseille était un "martyr" je me suis étonné. Un texte signé par Sonia Nour, militante communiste et conseillère municipale dans le 93. Elle a ajouté qu'elle ne comprenait pas pourquoi on faisait tout un plat de ces deux femmes alors qu'il y en avait tant qui mourraient sous les coups de leur conjoint ou de leur compagnon. Alors ma colère a cédé sa place à la rage. Et ma radicalisation est devenue brûlante.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Almotasim - 05/10/2017 - 09:09 - Signaler un abus Faites attention

    La justice de notre pays, auquel je crois cela va sans dire, n'accorde pas les mêmes circonstances atténuantes aux fichés F qu'au S. Eh oui, c'est la discrimination positive!

  • Par Borgowrio - 05/10/2017 - 09:33 - Signaler un abus Impeccable monsieur Rayski , sans flagornerie

    Démonstration claire du comment et du pourquoi , un homme intègre en vient à se "radicaliser " .... En fait de radicalisation , c'est un simple instinct de survie

  • Par vauban - 05/10/2017 - 09:50 - Signaler un abus Tous fichés F!

    La guerre civile est elle proche?

  • Par assougoudrel - 05/10/2017 - 10:03 - Signaler un abus Au secours Monsanto!!!

    Je veux de la "Mort aux Rats" pour les déradicaliser et les dératiser. Un traitement total.

  • Par assougoudrel - 05/10/2017 - 10:03 - Signaler un abus Au secours Monsanto!!!

    Je veux de la "Mort aux Rats" pour les déradicaliser et les dératiser. Un traitement total.

  • Par cloette - 05/10/2017 - 10:24 - Signaler un abus Le premier qui dit la vérité

    Le premier qui dit la vérité ,il doit être exécuté . Et celui qui ne parle pas la novlangue ,celle des bobos gauchos ,il doit être éliminé . Dans la novlangue ,c'est pourtant facile tout doit être inversé, c'est l'égorgeur qui est martyr, l'immigré qui est l'autochtone, etc .

  • Par pasdesp - 05/10/2017 - 10:27 - Signaler un abus Pareil pour moi M. Rayski!

    Avec un coup de " palu" à chaque fois que Collomb tente de nier le caractere islamique ( style: on est pas sur qu'il est crié allah akbar les cameras de surveillance ne sont sonorisées ça c'etait pour Marseille). C'est vrai ça aurait pu etre des basques ou des corses cf le texte de loi sur le terrorisme (re gros coup de palu)

  • Par atlantique07 - 05/10/2017 - 11:51 - Signaler un abus Remarquable

    Remarquable article. j'ai suivi le même parcours que vous. Les " vous n'aurez pas ma haine" m'ont exaspérée. La France n'a pas été à la hauteur après l'affaire Merah . Ce débordement après Charlie aurait du avoir lieu avant lors de cet attentat d'une grande sauvagerie et nous avons fait si peu.. Alors moi aussi , comme vous , je me radicalise et je suis désormais fichée F. Merci à vous pour cet article.

  • Par MIMINE 95 - 05/10/2017 - 12:09 - Signaler un abus ET PAS D' AMALGAME

    "c'est pas ça l'islam".... tu parles Charles ! Ceux qui sortent ces énormités n'ont jamais ouvert "LE livre" et ses "interprétations".."La maladie de l'islam", comme le dénonçait Abdelwahab Meddeb, trouve hélas son germe dans le texte. Quand à l "interprétation" elle ne varie guère entre les principales exégèses (tafsïr).

  • Par ISABLEUE - 05/10/2017 - 12:24 - Signaler un abus c'est nous les Fachos !!

    oui nous sommes radicalisés.. et moi depuis 2006, Illan HALIMI. Les gens de bons sens sont fichés F;;;

  • Par vangog - 05/10/2017 - 12:50 - Signaler un abus Vous adhérez au Front National, Rayski?

    Parce que, ça, c'est le terminal de la radicalité, la radicalité quasi authentique, absolue pour ainsi dire: le terminal France! Allez! Fi de nos vieilles rancunes, je suis prêt à vous offrir l'absolution et l'asile politique en territoire préservé du nouveau fascisme mondialiste. Alors, entre résistants radicaux, serrons-nous la main...

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 05/10/2017 - 13:14 - Signaler un abus @vangog

    Combien ont suivi le même chemin ? Et ce n'est pas pour autant qu'ils adhèrent au FN... Car même si Philippot est parti, ......Il reste encore une sacrée bande d'antisémites ..

  • Par tiopere 1 - 05/10/2017 - 15:46 - Signaler un abus j'ai la haine

    bien sur contre les auteurs d'attentats dont le QI est a peine supérieur a celui de débiles mentaux , mais surtout a l'égard des islamo gauchistes journalistes lanceurs d'alertes et politiciens véreux qui sont prèts comme en 1940 a offrir leur service aux barbares contre rémunération et cadeaux de luxe .

  • Par joke ka - 05/10/2017 - 21:10 - Signaler un abus mr Rayski

    Nous aurions dû nous radicaliser,il y a bien longtemps, après les meurtres de ces enfants de 3,7 et 8 ans dans une école juive,de leur professeur et de ces soldats !comment la France et les français ne sont ils pas descendus dans la rue en criant leur colère !après cet acte de barbarie extrême,tout a été permis à ces fanatisés qui se sont réjouis de la mort de ces pauvres enfants

  • Par joke ka - 05/10/2017 - 21:12 - Signaler un abus tiopere

    je pense comme vous !

  • Par ELIED - 05/10/2017 - 21:17 - Signaler un abus BRAVO,

    mais moi il y a longtemps que je me sens radicalisé F, depuis un jour de 1981 où j'ai vu la voiture d'un grand frère arabe m'arriver droit dessus à la grille du Lycée, car on avait sermoné son cadet pour une n-ième incivilité ce qui nous avait déjà valu être traité de raciste. Comme quoi cela remonte bien avant tous les attentats actuels et qui démontre que depuis on a toujours rien fait contre cet état de chose. Mais cela n'empêche pas certains de continuer sur les réseaux sociaux à vouloir faire l'amalgame : il y a 2 jours après avoir écrit "Quand va-t-on enfin trouver la solution radicale pour renvoyer ces radicalisés" je me suis fait traité de "personne au poujadisme et aux propos stériles". Et pourtant je suis pas non plus adepte du FN (avis à Vangog, en plus), encore moins de FI qui cumule les appels à ce dangereux amalgame. Mais encore une fois, d'accord avec vous M. Rayski, à chaque nouvel attentat, la pression monte, jusqu'à quand, c'est encore l'inconnu.

  • Par Jasmin84 - 05/10/2017 - 21:43 - Signaler un abus Amoindri aussi je suis

    Amoindri aussi je suis radicalisée F, Et même très radicalisée Les fleurs, les bougies, les vous n'aurez pas ma haine, les soyons tous amour, la Tour Eiffel éteinte à tour de bras ont fini par éteindre en moi toute rationalité. Je ne suis plus que colère et indignation. Colère contre les pleutres qui nous gouvernent gauche et droite confondues. Colère contre la justice qui pratique sans vergogne le deux poids deux mesures. Pourquoi aucune poursuite contre cette adjointe au maire qui a osé parler de l'immonde ordure de Marseille comme d'un "martyre" Colère contre la poliçe qui laisse faire sans broncher Et colère enfin contre mes compatriotes qui se préparent à la soumission. Je suis sûre de ne pas être la seule à ressentir cette colère, cette indignation. Alors pourquoi cette impression qu'il n'y a aucun relais pour l'exprimer et qu'il est déjà trop tard.

  • Par Le gorille - 05/10/2017 - 21:47 - Signaler un abus Bonne formule

    Radicalisé F ! A retenir ! Bon en 14, c'était la Fleur au fusil... tiens encore un "F" ! Attention, pas d'amalgame, surtout pas !

  • Par VV1792 - 05/10/2017 - 22:28 - Signaler un abus @Jasmin84

    Ce n'est pas fini, malheureusement. La colere gonfle mais elle reflue aussi vite qu' elle survient. Ce qu' il faut c'est une volonte de fer, une perseverance dans la resistance, une tenacite dans la defense de nos traditions et de notre culture. Le Peuple espagnol a tenu 700 ans avant que la Reconquista ne soit achevee, les peuples balknaniques se sont affranchis des Turcs après plus de 4 siècles d' oppression.. Pensez a eux, rien n'est perdu tant que cette force reste en nous et qu' elle se transmet a nos enfants. Viendra le jour, il faut en etre sur, ou comme dans la Marseillaise, nous devrons prendre le fusil pour defendre nos femmes et pour que le sang de nos opresseurs abreuvent nos sillons.. Comme mes ancetres qui ont peri dans les massacres perpetrees par les Colonnes Infernales, il faut etre constant dans la determination...Nous allons voir des quantites de traitres, de compromissions, de crimes non punis, la vengeance viendra, inarretable..Fidelite!

  • Par assougoudrel - 05/10/2017 - 22:56 - Signaler un abus Cela changera quand des

    élus, des people, des bobos parisiens et des bien-pensants seront pris à parti, eux et leurs proches. Quand des avions tomberont sur l'Elysée, Matignon, le Sénat, la Mairie de Paris et sur France Télévision comme sur le tours jumelles, le vent tournera. Je pleurs les victimes innocentes, mais mes yeux seront bien secs quand ce sera le tour des premiers cités, ce qui veut dire que je suis aussi plus que radicalisé.

  • Par mahesa - 05/10/2017 - 23:19 - Signaler un abus Radicalisée, je l'ai promis.

    Mon père, résistant et parti au maquis au lieu d'intégrer l'X, nous a quittés il y a peu, très angoissé par la situation politique de ce pays qu'il avait défendu, tête brûlée disaient les bons bourgeois. Je lui ai promis de ne pas laisser à nouveau l'invasion et la dégénérescence de notre pays en perspective, et je ne lâcherai pas, comme les nombreux radicalisés qui se reconnaissent. Mes enfants commencent à comprendre...

  • Par mahesa - 05/10/2017 - 23:19 - Signaler un abus Radicalisée, je l'ai promis.

    Mon père, résistant et parti au maquis au lieu d'intégrer l'X, nous a quittés il y a peu, très angoissé par la situation politique de ce pays qu'il avait défendu, tête brûlée disaient les bons bourgeois. Je lui ai promis de ne pas laisser à nouveau l'invasion et la dégénérescence de notre pays en perspective, et je ne lâcherai pas, comme les nombreux radicalisés qui se reconnaissent. Mes enfants commencent à comprendre...

  • Par Lapalatine - 06/10/2017 - 06:29 - Signaler un abus Oh! que c'est bien!!!

    Article remarquable! et qui correspond si bien à ce que je ressens, comme bien d'autres parmi nous. Signé: radicalisée F

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€