Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 16 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vladimir Poutine ordonne à son armée de l’air de se préparer à la guerre : qu’a-t-il en tête ?

Vladimir Poutine a demandé à l'armée de l'air Russe de se tenir prête pour une guerre. L’agressivité de cette annonce est probablement un effet d'annonce de la part du Président Russe, cependant cela reste une menace à prendre au sérieux.

Si vis pacem

Publié le
Vladimir Poutine ordonne à son armée de l’air de se préparer à la guerre : qu’a-t-il en tête ?

Atlantico : Vladimir Poutine a ordonné à l’armée aérienne Russe de se préparer pour un “temps de guerre”, selon-vous quelle est la stratégie derrière cette annonce ? Pourquoi dit-il cela maintenant ?

Roland Lombardi : Cette dernière déclaration de Vladimir Poutine et la mise en "alerte maximale" des forces militaires russes interviennent dans un contexte particulier, à savoir un regain de tension dans le Donbass en Ukraine.

Pour le Président russe, c’est clairement un message d’avertissement en direction du Président ukrainien Porochenko mais aussi de l’OTAN et bien sûr des Etats-Unis.

Il faut aussi rappeler, qu’il y a un mois, juste avant que Barack Obama ne quitte la Maison Blanche, la tension dans les relations américano-russes s’était accentuée lorsque l’ancien président américain avait expulsé 35 diplomates russes soupçonnés d’espionnage (sans représailles de la part de Moscou) et surtout, lors d’un des plus vastes déploiements de troupes américaines en Europe depuis la fin de la Guerre Froide. En effet, dans le cadre de l’opération nommée "Atlantic Resolve", des chars américains avaient franchi la frontière germano-polonaise le 12 janvier. Ainsi, une brigade américaine de près de 4 000 hommes, 87 chars et une centaine de véhicules blindés avait été déployée début janvier. Cette unité effectua alors des manœuvres à la frontière russe et des rotations étaient prévues entre les territoires polonais, lituanien, estonien et hongrois. Pour Washington, ces "opérations" s’inscrivaient dans une stricte mesure de "dissuasion et de défense" face "aux activités russes en Ukraine". Mais celles-ci mettaient tout de même sous pression les forces russes, tout en encerclant la Russie sur son flanc ouest. Par ailleurs, d’autres exercices de l’OTAN (prévus de longue date, avant l’arrivée de Trump) ont lieu en ce moment, depuis le 1er février, en mer Noire… Ce n’est donc pas étonnant que la Russie se sente alors "agressée" et montre elle aussi ses muscles… C’est le jeu.

Pensez-vous que ce type d’annonce conforte Vladimir Poutine et la Russie dans une position de force ? Au vu du climat international actuel, Poutine a-t-il besoin de réaffirmer sa force ?

Même avec la prise de fonction du nouveau président Trump (qui a l’intention de se rapprocher de la Russie) et les dernières nominations aux postes clés de son administration de personnes considérées comme "amie" de la Russie (Tillerson, Flynn…), il est toujours bon pour Poutine de faire une sorte de piqûre de rappel dans le domaine de la dissuasion, histoire de montrer qu’il ne se laisse pas grisé ou endormir par les beaux discours du nouveau président américain. Il rappelle ainsi qu’il reste toujours vigilant et sur ses gardes. Toutefois, le président russe sait pertinemment qu’il ne peut se permettre le luxe d’un conflit contre l’OTAN en Europe. Et je ne pense pas aussi, que la nouvelle direction à Washington souhaite déclancher une Troisième guerre mondiale pour l’Ukraine…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par padam - 10/02/2017 - 10:45 - Signaler un abus l'évidence même!

    Excellente mise au point. Rien à ajouter.

  • Par Phlt1 - 10/02/2017 - 11:09 - Signaler un abus A Atlantico

    Pour à Atlantico: Poutine a mis en place depuis maintenant 3 ans une stratégie de tests. Il a d'abord envoyé avions, bateaux et sous marins à divers point stratégiques de sa politique pour tester les réactions et les analyser. il a mis en place un système d'information couplé aux plus hauts centres de décisions. Avec sa déclaration, il teste si son système fonctionne en temps réel, et aussi comment l'améliorer. Poutine s'est préparé au pire en pensant que Clinton serait élue: elle aurait déclenché une guerre contre la Russie pour assoir la puissance des USA, affaiblir l'Europe qu'elle jalouse, et aussi la Russie. Avec Trump c'est différent, mais ce qui a été mis en place lui est fondamentalement utile. Sa stratégie est complète, pragmatique et directement reliée à sa vision de la Russie, mais aussi de l'être humain. En s'apercevant que les Européens étaient des bisounours face à la réalité, il a décidé d'agir pour la seule Russie et a mis en place une vision très moderne prenant en compte toutes les connaissances du 21ème siècle, et avec une longueur d'avance sur les américains, ce qui les rend fous furieux.!. Mais Poutine ne veut attaquer personne. Bravo à lui.

  • Par Donaly - 10/02/2017 - 11:17 - Signaler un abus Excellent article mais...

    ... Je trouve dommage que la rédaction ne soit pas à la hauteur des intentions de l'auteur. Autrefois (oui, je suis un vieux bonhomme !) tous les journaux et magazines "sérieux" employaient des correcteurs (humains !) qui éliminaient sans pitié les fautes d'orthographe, les erreurs de syntaxe et les énormités grammaticales. Est-il utile de préciser qu'en ce temps là ces défenseurs de la langue n'avaient pas forcément beaucoup de travail car les journalistes d'alors avaient l'élégance de maîtriser le véhicule de leur pensée et les correcteurs traquaient surtout les "coquilles" et autres fautes de frappes. Mon propos qui pourrait sembler teinté d'une nostalgie rétrograde est pourtant dicté par de bonnes intentions car, quoi qu'on en dise, la forme à souvent une importance qui rejaillit sur le fond !

  • Par A M A - 10/02/2017 - 12:07 - Signaler un abus L'état de fait instauré par

    L'état de fait instauré par le Traité de Postdam en 1945 se disloque peu à peu. L'instauration d'un nouvel ordre mondial se fera difficilement par la "paix". Poutine annonce la couleur.

  • Par zouk - 10/02/2017 - 12:22 - Signaler un abus Vladimir Poutine

    Il ne parle jamais pour ne rien dire, mais comment comprendre chacune de ses interventions? Nous devrions prendre en bonne considération l'isolationnisme proclamé de Trump, et nous rapprocher sérieusement de l'Allemagne et la Russie.

  • Par vangog - 10/02/2017 - 13:02 - Signaler un abus L'ennemi de Poutine, c'est l'OTAN!

    Et Donald a déjà montré sa faible confiance vis-à-vos de cette institution, utile il y a vingt ans, mais progressivement envahie par les droidelhommistes belliqueux et revanchards. Poutine sait que le moment est opportun pour provoquer une scission de l'OTAN entre patriotes regroupes derrière leurs frontières et mondialistes dilutionnistes belliqueux. Surfant sur son succès moyen-oriental, sur le redéploiement diplomatique vers la Turquie, Il multipliera donc les provocations, sachant que cette scission peut être provoquée rapidement, les USA en ayant marre des mauvais payeurs europeistes et autres...Une hypothèse que Poutine pousse ses spetnazs plus loin en Ukraine, et paf! La scission de l'OTAN est là et les USA reprennent leurs billes...

  • Par ikaris - 10/02/2017 - 13:17 - Signaler un abus article désservi par Atlantico

    Au vu du titre et des questions posées je m'attendais à un concentré de propagande du type guerre froide. Il n'en est rien : l'interviewé rappelle les fondamentaux de la géopolotique. Je pense qu'on aurait pu un petit peu disserter sur cette brigade blindée que les américain baladent en Europe de l'Est ... c'est trop peu pour pouvoir réagir à une menace d'envergure (sachant que les autres forces terrestres américaines stationnées en Europe sont devenues ridicules) et trop pour ne pas provoquer Poutine. C'est donc typiquement du Clintono-Obamaïsme.

  • Par assougoudrel - 10/02/2017 - 15:33 - Signaler un abus Quand le Bombardier Furtif B-2

    a été fabriqué, il était prévu d'en acheter 130 pour l'armée américaine. Ses concepteurs avaient dépensé 20 milliards de dollars. Manque de bol pour eux, le mur est tombé et la guerre froide était terminée. L Pentagone n'a acheté qu'une vingtaine et cet avion a fait ses preuves. Un seul vaut une fortune. Je suis certain que les investisseurs sont derrière tout ça et une bonne guerre leur permettraient de rattraper tout cet argent perdue grâce à la paix. Les vrais coupables sont de l'autre coté de l'Atlantique, prêt à vouloir faire la guerre loin de chez eux, puis revenir en vainqueur et recommencer comme il y a 70 ans. Toute l'Europe en vrac, dépalettisée et le dollar- roi continuerait à dominer la planète. Adieu l'euro. Mais, manque de bol, Trump est arrivé, tel un chien dans un jeu de quille. Les abrutis de gauche de chez nous se sont fait bernés et comme d'habitude, ils se sont rangés comme de bons collabos du mauvais coté. Honte à eux. Poutine, est le Chef des Armées et c'est tout à fait normal qu'il fasse des manœuvres afin de parer à tout, ce notre "chef désarmé" ne sait pas faire trop occupé au chevet d'une petite frappe. Lisez l'histoire du B-2 sur le Net.

  • Par ChristineG - 10/02/2017 - 18:37 - Signaler un abus Comme on dit avec humour ...

    ... "mais voyez comme la Russie est aggressive : elle a le culot d'avoir placé son territoire tout proche des bases de l'OTAN."

  • Par cloette - 10/02/2017 - 19:22 - Signaler un abus @christine G

    excellent!

  • Par edac44 - 11/02/2017 - 10:02 - Signaler un abus Je te tiens, tu me tiens par la barbichette, le 1er de nous deux

    Bon, vous connaissez tous la suite !.... les "Popof" et les "Amerloques" sont condamnés à s'entendre ou .... à se détruire. Ce qui ne les empêche absolument pas de montrer leurs "muscle"s pour servir leurs industries militaires respectives. Dernièrement, deux bombardiers russes ont effectué un test de réactivité de la défense aérienne française : =====================================================================> http://bit.ly/2kgl0AB =====================================================================> Les ventes de rafales sont toujours ouvertes ====================================================================> et ça continue : Deux bombardiers russes interceptés près des côtes françaises Ces Tu-160 Blackjack ont survolé le Golfe de Gascogne, sans jamais pénétrer l'espace aérien français. 09/02/2017 18:22 CET | Actualisé 09/02/2017 18:48 CET ====================================================================> qui, des deux cons au pouvoir des deux plus grandes puissances militaires du monde déclenchera la première étincèle pour mettre le feu aux poudres ??? Rassurons nous, quand cela se produira, Atlantico n'aura probablement plus les moyens de nous avertir !...

  • Par Citoyen Ordinaire - 11/02/2017 - 12:06 - Signaler un abus Qui agresse qui ?

    Déploiement des chars de l'OTAN et unités US à toutes les frontières avec la Russie sous la dictature Obama. Provocation de l'Ukraine et du président en place suite à un coup d'état plus qu'une révolution colorée. Quel Vilain méchant que ce Poutine qui ose se tenir prêt au cas ou.

  • Par Eolian - 11/02/2017 - 12:20 - Signaler un abus Heureusement

    que Poutine se tient prêt! Il n'y a pas de jour que Stoltenberg et son OTAN ne place ses chars, ses hommes, ses missiles à portée de la Russie. S'il pouvait, sans en avoir l'air..... il les placerait carrément en Russie. Prions Poutine de continuer avoir les nerfs solides pour justement éviter une troisième guerre mondiale. C'est sous Reagan que James Baker son secrétaire d'Etat (ministre des AE) avait dit aux Russes que l'OTAN n'avait plus de mise et qu'"on" allait la supprimer comme d'ailleurs le Comintern de l'autre côté. Simplement, les Américains n'ont pas tenu parole, comme souvent!!!

  • Par Totor Furibard - 11/02/2017 - 13:14 - Signaler un abus Tout à fait d'accord

    Rien à ajouter: tout est dit

  • Par Chevalter - 11/02/2017 - 16:50 - Signaler un abus questions à l'auteur

    Une partie de la belgique et une partie de la suisse sont démographiquement francaises ou si l'on veut la france est démographiquement et culturellement belge ou suisse,au choix ,donc ....

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 11/02/2017 - 18:07 - Signaler un abus Bon article court, dense et objectif..

    ...et oui Poutine va annexer l' Ukraine à l'Est du Dniepr, car Poutine sait que Trump s'en fout et que comme Trump ne s'occupera pas de l'Ukraine, l'Europe détournera pudiquement le regard. Alors ce sera la fin de cette politique ridicule d'Obama qui consistait à monter les Européens contre Poutine en utilisant voire en créant le problème Ukrainien... Ce sera salutaire pour l'Europe qui ne pouvant plus compter sur les USA sera obligée d'envisager une défense Européene... cette dernière devra tisser des liens avec la Russie, à ce jour seul rempart contre l'islamogauchisme.

  • Par jurgio - 11/02/2017 - 20:32 - Signaler un abus Poutine prépare la guerre ?

    Il veut probablement qu'on lui fiche la paix.

  • Par Leucate - 12/02/2017 - 01:07 - Signaler un abus La Libye ?

    J'ai lu sur Le Point que l'Italie faisait appel à la Russie face au déferlement de migrants chez elle, venant de Libye où s'affrontent un gouvernement "officiel" dans la mesure où il peut y avoir un tel gouvernement dans un pays dévasté et le général Khalifa Haftar, plus solide, qui voudrait remettre de l'ordre dans son pays. http://www.lepoint.fr/editos-du-point/michel-colomes/migrants-l-italie-appelle-poutine-au-secours-11-02-2017-2104039_55.php Le "gouvernement" (faut le dire vite) est reconnu par l'UE tandis que le général est soutenu par l'Egypte de Sissi, devenu un allié de fait de la Russie. Cela serait-il un signe d'une intervention de l'aviation russe en Libye, sachant que dans ce cas elle pourrait compter sur des facilités égyptiennes ?

  • Par legeorgenri - 12/02/2017 - 10:53 - Signaler un abus Excellent Commentaire .

    A Donaly . Bien dit , bien écrit ! Les temps ont bien changé , guère d'espoir pour demain ! Par ailleurs Poutine est un russe qui aime la Russie, il prends en compte le contexte géopolitique du moment . Aussi préparer le pays à toutes éventualités ,même peu probables , c'est la marque d'un vrai chef d'état ! Quel dommage que notre triste France n'ait plus un De Gaulle ! .

  • Par legeorgenri - 12/02/2017 - 11:17 - Signaler un abus L'Histoire synonyme de Présent

    Napoléon à commis la faute stratégique majeure , et pourtant la France était forte alors ! Aujourd'hui la France est faible et elle est russophobe et americanophile ! Politiquement et stratégiquement aussi fautes majeures ! MLP et peut être Fillon sont plus à même de rectifier . Pour les autres , Strategie n'est pas dans leurs gènes , pour eux c'est tactique et raccolage ! Pas le même niveau ! Mais méritons nous mieux ??

  • Par OlivierRiviere - 14/02/2017 - 21:45 - Signaler un abus Or-taux-graphe??

    Article intairéssent mé de grasse, utilisé le korrekteur orthogras-phique! C'est un skandal!!!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Roland Lombardi

Roland Lombardi est consultant indépendant et analyste chez JFC-Conseil. Il est par ailleurs docteur en histoire et chercheur associé à l'IREMAM, Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman d’Aix-Marseille Université, également membre actif de l’association Euromed-IHEDN.

Il est spécialiste des relations internationales, particulièrement de la région du Maghreb et du Moyen-Orient, ainsi que des problématiques de géopolitique, de sécurité et de défense.

Sur Twitter @rlombardi2014

Sur Facebook 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€