Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Visite d’Emmanuel Macron sur le continent africain : pourquoi la géopolitique est la clé du traitement des causes de l’immigration

Alors que le dernier Conseil européen se réunissait la semaine passée pour traiter la question de l'immigration, et qu'Emmanuel Macron se rendra ces trois prochains jours sur le continent Africain pour évoquer ce même thème avec ses homologues de l'Union africaine.

Crise migratoire

Publié le
Visite d’Emmanuel Macron sur le continent africain : pourquoi la géopolitique est la clé du traitement des causes de l’immigration

 Crédit OLMO CALVO / AFP

Atlantico : Dans quelle mesure peut-on dire que la dimension géopolitique de cette question a été sous-estimée ? Des problèmes rencontrés par la Jordanie aujourd’hui, aux cas de la Libye ou de la Syrie, en quoi les causes-découlant des crises géopolitiques- sont elles minorées en comparaison du traitement des conséquences? Quelles sont les racines d’un tel contexte ? 

Laurent Chalard : Par définition, les crises géopolitiques internationales, qui conduisent à la déstabilisation interne d’un ou plusieurs pays, sont le facteur principal de production de réfugiés. La Première Guerre Mondiale, la Seconde Guerre Mondiale, la guerre du Vietnam ou encore l’invasion soviétique de l’Afghanistan, pour ne citer que des exemples parmi les plus connus, ont chacune produit leur lot de réfugiés vers les pays voisins ou plus lointains. Il s’en suit qu’à chaque fois qu’un Etat plonge dans le chaos, il faut s’attendre assez rapidement à un afflux de réfugiés dans les pays limitrophes, ce qui malheureusement n’est guère pris en compte en amont par les grandes puissances, qui se présentent comme garantes de l’ordre international.L’afflux de réfugiés est, bien souvent, perçu, ou tout du moins présenté, comme relevant de la fatalité alors qu’il n’est que la conséquence logique et prévisible du pourrissement de conflits armés.

En l’absence de ces derniers, l’immigration clandestine vers l’Europe occidentale, constatée depuis le début des années 2000, serait bien moindre.

Si l’on prend les cas libyen et syrien, le cas jordanien découlant du second,la forte immigration provenant de ces Etats peut être quasi exclusivement attribuée aux guerres civiles qu’ils subissent depuis 2011, en gardant en tête que les occidentaux, s’ils ne sont pas les uniques responsables, n’y sont pas pour rien dans leur déstabilisation.En effet, suite au Printemps Arabe, qui avait conduit au renversement des dictateurs tunisien, Ben Ali, et égyptien, Moubarak, ce que j’appelle le "triumvirat" (Etats-Unis, Royaume-Uni et France) et ses alliés occidentaux ont tenté de profiter de la situation pour renverser militairement deux autres dictateurs, « empêcheurs de tourner en rond » notoires, qui s’engageaient dans une répression violente et condamnable des opposants à leur régime, inspirés par le succès des révolutions tunisienne et égyptienne.En Libye, si, dans un premier temps, l’opération militaire occidentale, qui pouvait se justifier, a atteint son objectif, Kadhafi étant tué, la précipitation de l’action fait que le triumvirat n’avait pas eu le temps de prévoir la suite une fois les hostilités terminées. Le pays riche en pétrole, terre d’immigration pour de nombreux subsahariens, a donc plongé dans un chaos complet, devenant une terre d’émigration vers l’Europe occidentale. En Syrie, les choses ont été plus compliquées, puisque les rebelles, soutenus et armés par le triumvirat, n’ont jamais réussi à prendre complètement le dessus sur les troupes loyales au régime de Bachar El Assad, qui bénéficiait du soutien appuyé de la Russie et de l’Iran, d’où une guerre civile s’éternisant et des flux de réfugiés considérables, étant donné les massacres commis par les uns et les autres. Les dirigeants occidentaux ont donc eu une énorme responsabilité dans la crise migratoire, ce qu’ils n’assument pas, préférant la mettre sur le dos de la fatalité…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 02/07/2018 - 09:19 - Signaler un abus l'art

    d'enfoncer des portes ouvertes !

  • Par assougoudrel - 02/07/2018 - 09:37 - Signaler un abus Il dira encore à un président

    africain "qu'il va réparer la prise électrique".

  • Par ikaris - 02/07/2018 - 10:39 - Signaler un abus Mensonges !

    Je me demande ce que c'est que ce monsieur qui nous trouve de la géopolitique partout alors que le cause profonde est ... la natalité africaine qui est galopante : le Niger comptait 3 millions d'habitant en 1960 et en aura 60 millions en 2050 ! Le développement et la stabilité politique c'est du pipi de chat en comparaison de ça : voire même un accélérateur car ceux qui partent sont ceux qui ont les moyens de partir, ça a été démontré. Une fois cette donnée posée si tous les dirigeants européens clamaient haut et fort en direction de l'Afrique que l'immigration n'est pas voulue en Europe ça serait déjà un énorme coup de frein en faisant évoluer les esprits des candidats au départ qui voient l'Europe comme un ilot de prospérité accueillant. En résumé ce monsieur n'est là que pour accompagner la geste présidentielle qui mime une action aux résultats non mesusrable.

  • Par guy bernard - 02/07/2018 - 11:09 - Signaler un abus ça n'a pas marché.

    l’Europe a fait sa croissance externe par l’intégration des PECO, des régimes dictatoriaux et endettes où il suffisait de transformer les dettes en investissements et de relever le pouvoir d'achat de la population. elle a cru pouvoir réitérer cette stratégie auprès des dictatures méditerranéennes et ça n'a pas marché. aujourd'hui, la référence inquiétante est l'empire romain du IIIeme siecle, avec toutes ses menaces, et dont il pensait que l'introduction d'une monnaie unique (le solidus = euro) serait la solution. en réalité, cela a favorise la mise en place d'un pouvoir et d'une religion exotique : le catholicisme.

  • Par Ganesha - 02/07/2018 - 11:10 - Signaler un abus Calamiteux et mensonger

    Article calamiteux et mensonger ! Il y a le précédent historique des belges et des habitants du nord de la France qui sont partis en ''exode'' vers le sud de notre pays en Mai 1940. Mais ils sont ensuite rapidement rentrés chez eux ! Lorsqu'en 1948, le ''statut de réfugié'' fut créé, il s'agissait d'accueillir un très petit nombre d'opposants politiques disposant d'une notoriété incontestable. S'il s'était agi de ''punir'' un pays pour les troubles qu'il aurait causé dans un ou plusieurs autres, une partie de la Bavière aurait été vidée de ses habitants, et offerte en tant que ''nouvel Israël'' aux survivants de l'Holocauste !

  • Par Citoyen-libre - 02/07/2018 - 11:52 - Signaler un abus Parlons d'Afrique et de la culpabilisation permanente française

    Il y a sur le site canadien : ledevoir.com, un article du 26 juin dernier de Lori Hinnant d'Associated Press qui affirme que "" l'Algérie a abandonné plus de 13 000 personnes dans le désert du Sahara au cours des 14 derniers mois, y compris des femmes enceintes et des enfants, les expulsant sans eau ni nourriture et les forçant à partir à pied, parfois à la pointe d'une arme. Certains ne s'en sortent jamais vivants"". Ils doivent parcourir 15 kms de désert pour rejoindre le Niger sous 48 °. Il faut lire le reste de l'article, il est assez édifiant. A ma connaissance, cette information n'est sortie dans aucun média français. Il ne faudrait pas fâcher nos "amis".

  • Par adroitetoutemaintenant - 02/07/2018 - 13:03 - Signaler un abus Allez donc au Luxembourg

    Les réfugiés eux n'y vont pas car ils connaissent l'accueil qui leur est réservé. La nuit, les volets des habitations se ferment et la plus grande ratonnade commence. Quand les flics sont appelés ils mettent un temps fou avant d'arriver. Les blessés sont emmenés en France, déposés au bord des routes et ils appellent le Samu comme ça ils ne les ont pas dans leurs hôpitaux. Les Luxembourgeois, racistes invétérés, pratiquent la loi du silence et n'ont pas besoin de grillages car le meilleur grillage c'est eux. Et comme leur copain Juncker, ils fêtent ça en picolant joyeusement et en se foutant de notre gueule, prêts à nous faire la morale.

  • Par assougoudrel - 02/07/2018 - 14:46 - Signaler un abus pourquoi la démographie a explosé

    en Afrique. Auparavant, il y avait une sélection naturelle; les plus costauds survivaient, mais on n'en entendait pas parler, faute d'Internet et de réseaux sociaux et tout le monde s'en foutait. Puis, Médecin sans Frontière et les ONG sont arrivés et ont commencé à vacciner et soigner et maintenant, ce sont les occidentaux qui doivent les nourrir et ils fuient la misère pour venir chez ceux qui les ont soigné, où les associations, qui vivent de cette misère, les attendent. La boucle est fermée.

  • Par ajm - 02/07/2018 - 16:15 - Signaler un abus Coupable de toute façon.

    Je ne vois pas du tout s'agissant du Soudan, de l'Ethiopie, de la Somalie etc ..en quoi le Triumvirat est responsable. A la base, beaucoup de ces pays sont en guerre civile avérée ou larvée. Quand les grandes puissances occidentales ne s'en mêlent pas les bonnes âmes, l'Onu et les ONG en tout genre, leur demandent d'intervenir pour "éviter le pire" et quand elles interviennent on leur reproche de déstabiliser ces pays.

  • Par Anouman - 02/07/2018 - 18:59 - Signaler un abus Clé

    Quelle que soit la clé du problème, à supposer qu'elle existe, ce n'est pas Macron qui la détient. Il pourrait aussi bien rester dans sa piscine gonflable.

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 02/07/2018 - 19:13 - Signaler un abus D'accord avec IKARIS pour

    D'accord avec IKARIS pour dire que la seule solution viable est le contrôle des naissances..........Faute de pilules octroyées en grandes quantités, l'Afrique n'a aucune chance de s'en sortir,......et l'Europe submergée retournera au moyen âge, et aux guerres tribales !

  • Par hmrmon - 02/07/2018 - 22:23 - Signaler un abus Crise migratoire selon BHL.

    Hurra pour notre grand penseur devant l'Éternel, alias BHL! Ne vient-il pas de pondre la solution miracle au danger posé par l'Islam radical (voir Le Point). Il va tout simplement falloir avec patience et enthousiasme sensibiliser les migrants musulmans à la grandeur morale de nos valeurs occidentales et les leur faire épouser petit à petit, quitte à devoir poser un œil critique sur les leurs. Plus crédule que ça, on meurt...foudroyé!

  • Par hmrmon - 02/07/2018 - 22:51 - Signaler un abus Causes des migrations.

    Mettre de l'ordre dans ce foutoir qu'est devenu le monde. On ne peut que souhaiter bonne chance à ceux qui voudraient s'y attaquer sérieusement. Imaginez, les dites grandes puissances, ne parlons même pas de l'ONU, n'ont même pas été foutues de mettre un terme à la guerre civile au Soudan du Sud et ramener à la raison les deux loustics qui s'y disputent le pouvoir

  • Par WhiteWalker - 03/07/2018 - 05:29 - Signaler un abus Demographie

    Pas de solution sans maîtrise de la démographie africaine, qui est le fond du problème. En acceptant d'absorber leur surcroit de population, nous contribuons à la persistance du problème.

  • Par hmrmon - 03/07/2018 - 22:45 - Signaler un abus Migration sélective.

    Faire une politique sélective comme le fait le Canada, solution pour l'Europe ? Ce que l'auteur ne mentionne pas, c'est que si le Canada tout comme l'Australie, peut se permettre une politique migratoire sélective, c'est avant tout, parce qu'il est bordé par 3 océans impossibles à traverser en canot pneumatique et au sud, les States font office de tampon absorbant, Si ce n'était pas le cas, le Canada, comme l'Europe, serait envahi par des vagues de migrants illégaux, économiquement, en très grande partie, difficilement intégrable, voir L'Allemagne sur 1 million, après 3 ans, seuls 25% aurait trouvé un emploi, faute de compétence appropriées.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Laurent Chalard

Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€