Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 19 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les visages incontestables du racisme anti-blanc et la xénophobie anti-française

On les connaît un peu. On sait qu'ils sont à l’œuvre. Un condensé de haine et de ressentiment.

Ils ne sont pas nos potes

Publié le
Les visages incontestables du racisme anti-blanc et la xénophobie anti-française
 

Ils existent : Libération les a rencontrés ! Le titre du journal est prudemment allusif : ces visages contestés de l'anti-racisme. Le mot "anti-raciste" n'a pas grand chose à faire ici. Sa seule justification tient au fait que ces militants "anti-racistes" sont arabes ou noirs. Notre titre est plus juste parce qu'il dit simplement la vérité. 

La liste de ces frénétiques comprend des organisations et des noms. Le Comité français contre l'islamophobie, le Conseil représentatif des associations noires, les Indigènes de la République, la Ligue des droits de l'homme dans le rôle peu glorieux de compagnon de route.

Des noms aussi. Sihame Assbague engagée corps et âme dans un combat contre le "racisme d'état" et pour le voile. Fateh Kimouche, fondateur du site Al Kanz, pour lequel l'islamophobie est le crime des crimes. Fania Noël auto-définie comme "afro-féministe" et qui pour rien au monde ne voudrait frayer avec des "meufs blanches". 

Au-delà de leurs différences d'origines ils ont le même adversaire en commun : la France. La France telle qu'ils la voient ou plutôt telle qu'ils la caricaturent. La France colonialiste et anti-noirs : colonialiste un jour, colonialiste toujours.. La France anti-arabes et anti-islamiques à laquelle la guerre d'Algérie ne sera jamais pardonnée. 

L'anti-racisme quand il n'est pas dévoyé suppose de la fraternité, de l'empathie et de l'amour. Chez eux, il n'y a que de la haine et du ressentiment. Le Français, à les entendre, n'a qu'un chemin étroit pour mériter une rédemption : se convertir à l'islam ou s'en rapprocher. Le blanc, lui, doit faire encore plus : comme devenir noir lui est impossible, il doit battre sa coupe et quémander pardon pour l'esclavage. 

Ils sont les héritiers abâtardies de Frantz Fanon, glorifié en son temps -les années 1960- par Jean-Paul Sartre. Dans Les damnés de la terre, il écrivait que le colonisé devait prendre la maison du colon, du blanc et coucher dans son lit avec la femme du colonisateur, du blanc. Un viol légitimé en tant que vengeance nécessaire contre le colonisateur qui aurait usé de son pouvoir pour abuser des filles noires. 

Tout leur est permis : ils sont les dominés. Tout est bon contre nous : nous sommes les dominants. Nous avons des choses à expier jusqu'à la nuit des temps. Ils sont français. Nous aussi. Mais peut-être pas tout à fait comme eux. C'est pour cela qu'ils nous haïssent. Et ça porte un nom : le racisme. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ISABLEUE - 07/04/2016 - 10:09 - Signaler un abus OOOH non Benoit

    je ne lirai pas libé.... je préfère Causeur...

  • Par tubixray - 07/04/2016 - 10:34 - Signaler un abus Et oui mais pourtant

    Pas de spot gouvernemental sur le racisme le plus répandu dans les métropoles mais à la place la gravure d'Epinal des trois skinheads agressant un arable seul dans une rue déserte la nuit ..... On en rirait presque si le non dit et le tabou véhiculés par ces sports de la honte n'était pas aussi grave pour les blancs - céfrans - gaulois livrés à la vindicte de la gauche sociétale.

  • Par Borgowrio - 07/04/2016 - 12:46 - Signaler un abus Ces cellules saines qui ont développé le cancer

    La repentance devait rapprocher les communautés , c'est exactement l'inverse qui s'est produit . De par leur culture et leur éducation , les fils du Maghreb ne nous respectent pas car nous ne nous faisons pas respecter . Pour eux nous sommes des faibles peu glorieux , des exemples à ne pas suivre ( Ils n'ont pas tort )

  • Par LouisArmandCremet - 07/04/2016 - 13:28 - Signaler un abus En effet...

    En effet, un Conseil Représentatif des Associations Blanches serait immédiatement taxé de racisme... Drôle de mentalité !

  • Par genbea75018 - 07/04/2016 - 14:07 - Signaler un abus "Les visages incontestables du racisme anti-blanc et...........

    la xénophobie anti-française" - Et ça, la "leçon de morale gouvernementale" qui envahie nos chaînes de télés, n'en tient pas compte !. Inadmissible.

  • Par vangog - 07/04/2016 - 14:35 - Signaler un abus Qui est coupable?

    celui qui croit pouvoir voler la maison et violer la femme du blanc, pour se venger de ce qui a été infligé, peut-être, à un de ses hypothétiques ancêtres, ou l’idéologue-sociologue-pédagogue qui lui fait croire que cette vengeance aveugle et vaine est justifiée?

  • Par A M A - 07/04/2016 - 14:36 - Signaler un abus Alimentée par le feu d'enfer

    Alimentée par le feu d'enfer du racisme anti blanc, la pression monte dans la cocotte-minute. L'establishment dans son inconscience a bloqué la valve pour que 'indignation ne s'exprime pas. Si l'explosion se produit, il se pourrait que certains utopistes s'en étonnent. D'autres, machiavéliques, seront arrivés à leur fin. La réaction, la répression et la soumission.

  • Par bergé - 07/04/2016 - 15:36 - Signaler un abus Quil viennent chez moi je

    Quil viennent chez moi je sai comment les recevoir

  • Par mymi - 07/04/2016 - 19:49 - Signaler un abus Merci Mr Rayski

    Comme d'habitude, vos articles sont l'écho (quasi) parfait de mon sentiment sur ce que vit notre France. Vous avez dit (bien mieux que moi) ce que je n'ai cessé de dénoncer dans mes posté depuis cette abominable spot TV sur le racisme. De ce que j'entends, elle semble -je veux le croire- totalement contre-productive.

  • Par pasdesp - 07/04/2016 - 19:51 - Signaler un abus Sympa, non?

    Mais pourquoi sont ils en France qui malheureusement reste peuplé majoritairement de blancs? Le colonialisme, un peu loin non, pour l'accuser de tous les maux ça serait pas plutôt votre propre impéritie, messieurs, dames les haineux? Depuis la fin du colonialisme vous n'avez pas vraiment avancé, à part sur vos barques pour venir en Europe. Vous etes pathétiques

  • Par flogo - 07/04/2016 - 20:43 - Signaler un abus MERCI

    d'écrire battre sa couLpe

  • Par Pervenche - 07/04/2016 - 20:59 - Signaler un abus Le populisme, maladie sénile du rayskisme...

    Je m'expose à une volée de bois vert, mais peu me chaut. Je suis profondément choquée par votre article faussement contestataire et véritablement démagogique. Vous faites un salmigondi entre le colonialisme et l'esclavage. Cela n'a rien à voir : voyagez et lisez donc... Mon père est Martiniquais : fils de pêcheur, il a fini énarque, sans jamais rien demander à personne. Si vous connaissiez un tantinet votre sujet, vous sauriez qu'une plaie ne se referme pas tant qu'on met du sel dessus. Vous sauriez que l'abolition de l'esclavage aux Antilles s'est faite dans des conditions hallucinantes : l'Etat a indemnisé, non les esclaves, mais leurs "propriétaires"... Quant aux centaines d'années à se faire déporter, violer et exploiter, nada… Tant pis pour les bonnes âmes qui m'accuseront de "pleurnicher". Le progrès et l'effort, oui. L'amnésie, non. Comment ce passé passera-t-il si des vitrioleurs comme vous s'en moquent ? Et que la curée des lecteurs en rajoute ? Et si on met sur le même pied l'Algérie, les Antilles, l'Afrique noire ? Quel sens y aurait-il à jeter dans le même saladier la France, le Danemark, la Chine, la Russie ? Vos lignes sentent la peste...

  • Par Pervenche - 07/04/2016 - 21:10 - Signaler un abus Et, de grâce, ne m'incluez

    Et, de grâce, ne m'incluez pas dans votre "nous" démagogique... Dressez un "nous" contre un "eux" : le manichéisme est la première cause de mortalité dans le monde!... Vous vient-il à l'idée qu'avec votre article qui fleure le caniveau, vous descendez au niveau des racistes que vous critiquez ?

  • Par Rollonrolloff - 07/04/2016 - 21:38 - Signaler un abus @ pervenche... Imaginez un

    @ pervenche... Imaginez un peu ce que serait votre famille si elle était restée en Afrique au lieu d'avoir été exportée grâce à l'aide des arabes jusqu'en Martinique... La chance pour vous!

  • Par Pervenche - 07/04/2016 - 21:49 - Signaler un abus @Rollonrolloff : reportez

    @Rollonrolloff : reportez-vous au dictionnaire pour explorer les subtilités sémantiques qui séparent "exporter" de "déporter"...

  • Par Pervenche - 07/04/2016 - 21:56 - Signaler un abus Si le bon vignoble alsacien

    Si le bon vignoble alsacien déportait du vin, ça se saurait;)

  • Par vangog - 07/04/2016 - 22:03 - Signaler un abus @Pervenche belle colère! Mais vous vous énervez contre un ennemi

    imaginaire, et cet ennemi c'est l'histoire, source de toutes les guerres, toutes les injustices, toutes les monstruosités, type Choah, commerce triangulaire, terrorisme islamiste...personne ne nie que le commerce triangulaire et l'esclavage (dont certaines bribes perdurent, aujourd'hui, en Arabie et en Afrique) aient constitué la pire des atteintes à la dignité humaine, mais ce qui est reproché à certaines personnes de couleur (pas tous...), c'est d'en faire le procès perpétuel aux blancs d'aujourd'hui et de demain, soit du racisme à rebours! Un des premiers principes de droit est là non culpabilité des descendants pour les crimes de leurs parents, et lorsque le procès de l'histoire se mue en procès d'une communauté contre une autre, toutes deux étant stigmatisées selon des principes raciaux, c'est un nouveau déni de justice...ceci écrit, mes hommages à votre père pêcheur ( de poissons, bien-sûr, et non pas énarque...)

  • Par jurgio - 07/04/2016 - 22:04 - Signaler un abus J'ai un sentiment étrange parfois

    Je me trouve persuadé que j'aurais préféré être un esclave noir d'un Blanc que d'être un esclave blanc d'un Noir.

  • Par Liberte5 - 07/04/2016 - 22:06 - Signaler un abus Comme quoi en France on peut-être fils de pêcheur

    et finir à l'Ena . @Pervenche vous avez du ressentiment, de la rancœur et ce n'est pas bon. La France vous a donné le meilleur quoique vous en pensiez. Mais il y a une option: battez vous pour l'indépendance de la Martinique. Et si vous l'obtenez ce que j'espère, montrez aux racistes que sont les Français que vous pouvez exister, vivre, vous développer sans eux.Ce sera votre plus belle et plus noble revanche.

  • Par C3H5.NO3.3 - 07/04/2016 - 22:34 - Signaler un abus @Pervenche

    Lisez un peu l'article "barbaresque" dans wikipedia, et vous verrez que vous n'êtes pas la seule a avoir des ancêtres ayant subi l'esclavage. Et que pourtant, ça ne les a pas empêché d'avancer.

  • Par C3H5.NO3.3 - 07/04/2016 - 22:36 - Signaler un abus battez vous pour l'indépendance de la Martinique

    Comme l'indépendantiste n°1, Alfred Marie-Jeanne ? Lol.

  • Par vangog - 07/04/2016 - 22:38 - Signaler un abus @Liberte5 vous délirez totalement!

    L'indépendance des DOMs et TOMs n'est PAS souhaitée par leurs habitants, et pas vraiment souhaitable...La seule chose qu'ils ont souhaité, et obtenu, est une autonomie administrative plus ou moins prononcée, mais certainement pas une indépendance qui les amènerait, en quelques mois, à une guerre civile: fonctionnaires non payés, arrêt des subventions françaises et européennes à l'agriculture, à la pêche, incapacité à financer leur système social, éducatif, judiciaire, chômage et RSA non versés du jour au lendemain, la descente aux enfers en quelques jours...votre bisounoursisme vous aveugle!

  • Par C3H5.NO3.3 - 07/04/2016 - 22:39 - Signaler un abus battez vous pour l'indépendance de la Martinique

    Le référendum sur l'autonomie de la Martinique est un référendum local qui a eu lieu le 10 janvier 2010 en Martinique. Il se solde par une large victoire du non (78%). Il avait été décidé courant 2009 à la suite de la grève générale aux Antilles en début d'année. Cette consultation proposait une autonomie accrue, en passant sous le statut de collectivité d'outre-mer au lieu de celui du département et de la région. Question « Approuvez-vous la transformation de la Martinique en une collectivité d'outre-mer régie par l'article 74 de la Constitution, dotée d'une organisation particulière tenant compte de ses intérêts propres au sein de la République ? » En fait, la peut était grande de voir peu à peu la Martinique oubliée par l'Europe et perdre toutes les aides Européennes et de métropole.

  • Par C3H5.NO3.3 - 07/04/2016 - 22:44 - Signaler un abus Traite des esclaves de Barbarie

    C'est pour vous, Pervenche. Alors, on joue a celui qui a le plus subi ?

  • Par C3H5.NO3.3 - 07/04/2016 - 22:46 - Signaler un abus Traite des esclaves de Barbarie

    Dans son ouvrage "Christian slaves, muslim masters : white slavery in the Mediterranean, the Barbary Coast, and Italy, 1500-1800", Robert C. Davis estime que, depuis le début du XVIe au milieu du XVIIIe siècle, les seuls marchands d’esclaves de Tunis, d’Alger et de Tripoli ont réduit de 1 million à 1 250 000 chrétiens européens blancs en esclavage en Afrique du Nord (ces chiffres ne prennent pas en compte les Européens asservis par le Maroc et par les autres esclavagistes de la côte méditerranéenne). L’analyse des statistiques douanières des XVIe et XVIIe siècles montre qu’entre 1450 et 1700, l’importation supplémentaire d’esclaves de la mer Noire par Istanbul s’élèverait à environ 2,5 millions. De 1500 à 1650, le nombre d’esclaves européens blancs dépasse largement celui des noirs africains envoyés comme esclaves vers les Amériques. Travaillant dans les carrières, les mines ou comme rameurs pour les pirates barbaresques, la vie des esclaves blancs en Afrique n’était pas meilleure que les pires conditions des esclaves noirs en Amérique.

  • Par C3H5.NO3.3 - 07/04/2016 - 22:48 - Signaler un abus Bref

    Quand le balancier sera reparti dans l'autre sens, il sera temps de demander des comptes aux musulmans et aux Africains, pour l'esclavage que nous avons subi, nous les Européens.

  • Par Pervenche - 07/04/2016 - 23:06 - Signaler un abus Il n'y a pas de mètre-étalon de la souffrance

    A C3H5.NO3.3 : je suis obligée de vous répondre : selon l'historien américain Patrick Manning, on dénombre 21 millions d'Africains capturés et réduits en esclavage, dont 9 millions sont arrivés vivants aux Amériques après la traversée de l'Atlantique. Mais pourquoi parlez-vous de "jouer" à "qui a le plus subi" ? Est-ce un jeu ? Pourquoi lancer une bataille de chiffres et de couleurs ? La souffrance ne se mesure pas. Qui tue un homme, fait disparaître un monde. Et ce n'est pas en dressant les gens les uns contre les autres, en clivant l'humanité, qu'on effacera la "bêtise au front de taureau"...

  • Par Joly Maurice - 07/04/2016 - 23:11 - Signaler un abus Ils nous haïssent.

    Ils sont chez nous, profitent de notre système, de tout ce qu'ils ne sont pas capables de créer chez eux. Ils n'ont rien inventé du monde moderne mais sont grands consommateurs de notre technologie. Ils nous détestent, comme on peut détester le premier de classe. A nous de réagir!

  • Par Pervenche - 07/04/2016 - 23:18 - Signaler un abus Lisez l'anthropologue

    Lisez l'anthropologue-géographe-ethnologue etc... américain Jared Diamond : il gagne vraiment à être mieux connu!

  • Par vangog - 07/04/2016 - 23:31 - Signaler un abus @Pervenche vous bottez en touche?

    Pas très courageux...

  • Par Pervenche - 07/04/2016 - 23:42 - Signaler un abus A Liberte5 : certains taxent

    A Liberte5 : certains taxent les idéaux des autres de "bisounoursisme", mais l'histoire est peuplée de "Bisounours" dont on se souvient, de Nobel à Blum, en passant par Martin Luther King :))

  • Par vangog - 08/04/2016 - 00:29 - Signaler un abus @Pervenche...on y vient, on y vient...

    Que l'histoire se souvienne de vous, est donc votre idéal?

  • Par mymi - 08/04/2016 - 08:51 - Signaler un abus Merci vangog

    Pour votre réponse à pervenche j'y adhère totalement

  • Par Anguerrand - 08/04/2016 - 11:45 - Signaler un abus L'Histoire nous enseigne qu'à peu près tous les peuples

    ont quelques choses à se reprocher. Les Romains, les Turques ( ottomans) les Maures ( musulmans), les Allemands, et n'oublions pas que ce sont les noirs et les musulmans qui " fournissaient " les esclaves qui envoyaient les esclaves vers les Amériques. La France qui a permis à une bonne parti de l'Afrique leur a permis de venir à la civilisation; constructions de ponts, d'hôpitaux, de routes, de ports, de mairies, dispensaires, et j'en passe. Apres plus d'un demi siècle ces pays ont un PIB inférieur qu'au moment de l'indépendance. Àlors ras le bol de s'excuser. Ne nous laissons pas coloniser par ces gens qui ruinerons à cout sur, passé les 17 millions de musulmans déjà installés . Un parti " démocratique " musulman vient de se creer.... Avec un potentiel de25% aux elections. Bientot 4 grands partis en France....bordel assuré.

  • Par boulegan - 08/04/2016 - 11:50 - Signaler un abus Merci Atlantico ..

    D’oser dire les choses, les journaux qui se respectent se comptent sur les doigts d’une main …avant que « « d’autres » » ! ne la coupent comme cela se fait déjà chez eux .

  • Par gerint - 08/04/2016 - 15:23 - Signaler un abus @Pervenche

    Votre père pêcheur a bien commencé, comme le mien: ouvrier. Dommage qu'il ait mal fini: énarque.

  • Par MONEO98 - 08/04/2016 - 15:54 - Signaler un abus Pervenche ,une fleur mortelle

    mortelle ,pour les liens d'aujourd'hui entre les ....comment dire.... sans faire du soit disant racisme ... allons y ,pour des descendants d'africains et des descendants de non africains ( ça devient difficile de dire les choses) Votre discours agressif en 2016 envers les descendants non africains renforcent le rejet des gens qui en ont marre de ces associations qui vivent sur leurs dos et sans arrêt réaniment le feu de la haine.Comme toute communauté peut raviver de vieille histoires cruelles va t on réanimer les querelles de catholiques et de protestants ou avec les cathares ;déjà qu'il ne faut pas beaucoup à Mélanchon pour parler de casques à pointe etc...Ne comprenez vous pas que vos propos vont à l'encontre du résultat que vous souhaitez. il faut laisser l'histoire ce qui est à l'histoire .vous écrivez un français impeccable , tant mieux après l'énarque familial vous avez acquis une langue internationale .Si vos ancêtres étaient restés propriétés d 'autres africains ou barbaresques je doute que vous puissiez le faire... je vais vous faire une confidence je suis né à fort d eFrance et je suis non africain..suis je un salaud?

  • Par A M A - 08/04/2016 - 16:55 - Signaler un abus Politiciens blancs anti blancs.

    Comment un racisme anti-blanc peut-il proliférer dans un pays blanc, gouverné par des politiciens blancs si ceux-ci ne sont pas eux-mêmes anti blancs???? Qu'on m'explique...

  • Par Liberte5 - 09/04/2016 - 16:03 - Signaler un abus @VANGOG c'est bien la 1ère fois que l'on me traite de bisounours

    J'en ris encore. En cas d’indépendance pour tous les territoires d'outre mer, ce serait en quelques mois la banqueroute. Je le sais. Je sais aussi que la majorité, des populations de ces territoires refuse toute indépendance, ayant été droguée à la subvention et à l'assistanat. Mais je sais aussi qu'une minorité voudrait avoir cette indépendance. Ce que je sais aussi, c'est que la France métropolitaine, n'a plus les moyens de subventionner ce que Giscard appelait "les danseuses de la république". Bon dimanche Vangog

  • Par pale rider - 09/04/2016 - 16:39 - Signaler un abus @pervenche

    chapeau pour le cran d'apporter votre avis . Rayski est toujours assez enflammé et parle sans détour. C'est en partie pour ça qu'on l'aime. Mais que lui reprochez vous au juste ? Contestez vous ce qu'il observe ? Pourtant il suffit de lire Libé , d'écouter certains raps , ou tout simplement de vivre en France . Petite anecdote de lycéennes se prenant en selfie , on dit à ma fille , "non pas toi , on fait ça entre blacks" , imaginez la scene inversée ... vous savez les jeunes , ils ont appris une chose depuis leur enfance en France : aujourd 'hui le racisme a changé de côté . Eh oui, on se met invariablement à ressembler à ce que l'on hait le plus . C'est pour cette raison qu'il ne faut pas haïr . Ma fille est toujours amie avec cette copine , elle a fait la part des choses , et vous ?

  • Par Lapalatine - 10/04/2016 - 06:07 - Signaler un abus Réaction!

    Chaque fois que je vois ce spot anti-raciste...je change de chaîne ou j'éteins le poste!!! ça me colle des boutons! ils en arrivent à l'inverse de ce qu'ils veulent ces imbéciles! J'ai été agressée plusieurs fois par des...".chances pour la France" alors....qu'on ne ne vienne pas me gonfler avec ces c......es!

  • Par fraxcu - 10/04/2016 - 12:48 - Signaler un abus Esclavage

    L'esclavage par les blancs qui était beaucoup moins apportant que celui fait par les arabes à été aboli. Celui des arabes continue : cf les travailleurs exploités comme des esclaves dans les pays du golfe.

  • Par valencia77 - 10/04/2016 - 13:52 - Signaler un abus Haiti

    Est independente depuis 200 ans....

  • Par Outre-Vosges - 13/04/2016 - 16:08 - Signaler un abus Parfois l’esclavage a pu sauver la vie

    Il est fort possible que Pervenche n’existerait pas si ses ancêtres n’avaient pas été déportés… car ils auraient été mangés tout simplement. Comme on l’a fait remarquer, ce sont des blancs qui sont venus acheter des esclaves en Afrique, mais ce sont des noirs qui les leur ont vendus. Que notre criailleuse aille donc réclamer réparation auprès des Africains actuels qui descendent des anciens marchands.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€