Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 17 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Violences obstétricales : Marlène Schiappa embrigadée dans le combat de féministes ultra contre un phénomène exagéré

La secrétaire d'Etat à l'égalité femmes-hommes Marlène Schiappa a demandé un rapport au Haut conseil à l'égalité concernant les pratiques obstétricales non consenties.

Realité des pratiques

Publié le
Violences obstétricales : Marlène Schiappa embrigadée dans le combat de féministes ultra contre un phénomène exagéré

Qu''en est-il vraiment de la réalité des violences obstétricales ?

Odile  Buisson : Je pense que c’est un fantasme relayé par des groupes d’activistes suffisamment virulents pour intoxiquer les cerveaux d’une ministre ou de ses conseillers. Ceci n’est guère rassurant car il y a dans le pays une résurgence de courants réactionnaires qui veulent se réapproprier le corps des femmes. La gynécologie et l’obstétrique ont contribué à libérer les femmes de la douleur et des contingences de leur physiologie compliquée mais hélas ceci a un coût. C’est pourquoi l’Etat tente de surfer sur ces tendances pour « démédicaliser » la physiologie féminine, l’accouchement et ses suites.

Ce n’est donc pas étonnant que les gynécologues et les obstétriciens soient diabolisés : la chasse aux sorcières médicales est bel et bien déclarée.

 

Quelles seront selon vous les retombées de ce rapport ?

Je pense que les données seront bidonnées aux seules fins de faire admettre à la population qu’elle peut très bien se passer de médecins accoucheurs, de pédiatres et d’anesthésistes. Je vous laisse imaginer les économies de santé !  Les syndicats de sages  femmes, très actifs depuis que le métier s’est masculinisé, l’ont bien compris car  ils tentent  coûte que coûte de reprendre le «  marché » de l’accouchement, quel qu’en soit le prix à payer  pour nos filles et petites filles… Je suis prête à parier que le déremboursement de la péridurale est « dans les tubes ». Le raisonnement ne relève pas de la pensée complexe : il suffira de dire «  la:péridurale nécessite davantage d’extraction aux forceps, l’extraction au forceps nécessite une épisiotomie : c’est de la violence obstétricale ! C’est une mutilation génitale ! un génocide du périnée !  Un peu de propagande  comme l’Etat sait le faire  et le tour est joué. 

 

Selon Marlène Schiappa, il n'appartient pas aux médecins de décider de la réalité des chiffres du nombre d'épisiotomie. Que pensez-vous de cette affirmation ?

C’est une affirmation ubuesque car on ne « décide » pas de la réalité d’un chiffre, on en fait le constat.. Or nous constatons qu’en  France, le  taux d’épisiotomie était de 27% en 2010  alors qu’au Pays Bas  il était de 30%, au Luxembourg de 36%, en Allemagne de 28%, een Italie de 50% et en Espagne de 43%, Seule l’ Angleterre  avec 24% faisait un peu mieux que nous. Nous n’inventons riens ce sont les chiffres d’Euro Peristat.

 Le Collège national des gynécologues et obstétriciens (CNGOF)  a fait des recommandations  très claires pour améliorer encore le taux d’épisiotomie. Du reste dans un souci de transparence et de démocratisation des savoirs , le collège vien d’ouvrir son site au grand public. C’est la seule façon de lutter contre les désinformateurs. J’invite Mme la ministre  à venir  désormais y puiser ses sources.

 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par eva - 26/07/2017 - 11:46 - Signaler un abus amsallem

    Schiappa une véritable harpie , j"éspère qu'on va bientot lui clouer le bec .

  • Par Michèle Plahiers - 26/07/2017 - 12:29 - Signaler un abus Pourquoi

    je pense à Marie Bonaparte qui s'est fait charcutée par les médecins, parce qu'elle était frigide. C'est aussi CELA la médecine des lumières,....

  • Par Michèle Plahiers - 26/07/2017 - 12:44 - Signaler un abus La médecine

    des "lumières" est déjà en passe de franchir l'étape suivante:des utérus artificiels et même des couveuses artificielles. Plus de mères qui souffrent, la machine fait le travail sans hurler de douleur. Tout en douceur, je vous dis,...

  • Par Galiay - 26/07/2017 - 12:54 - Signaler un abus Délire

    C délirant. Comme si on pratiquais l'épisio pour le plaisir!!!

  • Par vangog - 26/07/2017 - 14:11 - Signaler un abus démission de l'incompétente Chiavalpa!

    je ne vois pas d'autre solution...

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 26/07/2017 - 15:39 - Signaler un abus Et on voudrait nous faire AVALER ça !

    Un puits de connerie..........sans fond !!!!! La gourdasse n'a honte de rien...... Pour faire parler d'elle elle est prête à tout !.... Demain après une longue enquête scientifique qui aura coûté fort cher, ele s'appercevra que les hommes ont plus souvent des hémorroïdes que les femmes. Elle préparera un projet de loi pour que les femmes aient droit elles aussi à des cures à "Péritoine les eaux".... remboursées par la sécu

  • Par BABOUCHENOIRE - 26/07/2017 - 16:09 - Signaler un abus Vous n'avez rien compris , la Schiappa veut l'egalité homme

    femme donc vivement l'accouchement pour les hommes et grâce à la GPA utilisons ( achetons) le ventre des femmes qui, en brousse, elles accouchent sans épisiotomie et Schiappa sera heureuse.

  • Par Christian Guislain - 26/07/2017 - 18:11 - Signaler un abus Haro!

    Pauvre femme ! Elle porte bien son nom : en Italien quand on dit d'une personne que c'est " un schiappa" cela signifie "un nul", " un recalé", "un zéro"... C'est vrai, je l'ai remarqué et déploré au cours de mes 30 ans d'exercice de la Médecine, les violences faîtes aux femmes sont beaucoup plus nombreuses que celles faîtes aux hommes dans les services d'obstétrique...Il était temps qu'elle arrive ! Bien entendu on peut démédicaliser complètement l'accouchement, se passer de Médecins accoucheurs, d'épisiotomie, voire d'hospitalisation.Et qui va venir pleurer quand la mortalité périnatale va exploser? Puis elle va nous glorifier l'éviction des hommes dans la conception ( violence physique bien connue, n'est-ce pas Mesdames?) et la fin prochaine de la grossesse intracorporelle (aliénation de la femme à la perpétuation de l'espèce) .C'est bien notre chance! nous avions déjà eu un bon troupeau de chèvres dans nos gouvernements maintenant nous avons une pintade, qui court de tous côtés au moindre bruit ! Vivement qu'elle soit cuite aux choux (de Bruxelles ou d'ailleurs...!)

  • Par kelenborn - 26/07/2017 - 20:44 - Signaler un abus eh eh l'amere

    des utérus artificiels et même des couveuses artificielles. Plus de mères qui souffrent, la machine fait le travail sans hurler de douleur. Tout en douceur, je vous dis,... T'as raison! ça plus le virtuel et les hommes n'auront plus besoin de devoir entretenir les gonzesses qui pourront se démerder toutes seules donc devenir maçonnes, plombières chauffeuses de poids lourds, bouchère!!! le pied je te dis!

  • Par kelenborn - 26/07/2017 - 20:46 - Signaler un abus C Guislain

    Ah ben merci du renseignement et pour le reste, une pintade? Peut être une oie?

  • Par kelenborn - 26/07/2017 - 20:48 - Signaler un abus si si Vangog

    Il y a une autre solution! Avec Assou, vous la tondez, ça vous rappellera le bon vieux temps!

  • Par phillis - 27/07/2017 - 06:26 - Signaler un abus Cela peut exister!

    Il y a 9 ans ma belle-fille a accouché par césarienne. Malheureusement l'anesthésie étant à trop faible dose, elle a tout ressenti et a souffert physiquement et psychologiquement s'agissant de plus de son 1er enfant.L'anesthésiste s'en est excusé et lui a offert des fleurs!!!! (il faut dire que ses parents étaient amis avec un des patrons de l'établissement) Elle a appris depuis que c'était un "misogyne raciste" que la clinique a discrètement licencié depuis car volontairement surtout avec les étrangères il diminuait les doses d'anesthésiant.

  • Par ISABLEUE - 27/07/2017 - 09:16 - Signaler un abus oui cela existe

    L'hôpital n'est pas non pas un parangon de vertu. Personnel pas aimable. Ports des ongles longs et peinturlurés.. bijoux.... On ne les a pas formé aux comportements humains . Ils ont fait de longues études donc certains se permettent tout et n'importe quoi.

  • Par ISABLEUE - 27/07/2017 - 09:17 - Signaler un abus On est encore dans un pays soit-disant moderne

    où la femme qui accouche DOIT souffrir. Normal. Même les gens en fin de vie...... hôpitaux inhumains...

  • Par POLITQ - 27/07/2017 - 19:48 - Signaler un abus PAUVRE FILLE…….

    Que peut-on dire de plus de cette minable vulgaire, moche, sectaire?…. Encore une qui comme Duflot, ou Peillon, ou Taubira en leur temps partira bientôt en ayant fait un maximum de dégâts….

  • Par Anguerrand - 27/07/2017 - 21:20 - Signaler un abus Schiappa et son passé

    Bizarre que les medias ne se préoccupe pas plus pttes à son passé. Ses livres pornos, dont " une femme bien n'avale pas" rien que ça. Et son Livre ou elle indiquait la façon de frauder les aides sociales. Décidément ce gouvernement qui se voulait pur est le pire que nous ayons connu depuis des années avec celui de Hollande qui ne cesse de se congratibuler. Ça fait Quand meme 5 ministres sur 15 mls en cause, plus l'affaire de Cette malheureuse qui s'est enrichie D'un million d' € " contre son gré en toute légalité dit elle. Quand à Macron Il passe il a commencé ses 5 ans de vacances gratuites ( pour lui) avec les moyens de l'état et vient d'accueillir une meute d'immigrés. Merci Macron. Les électeurs ont refusé le programme Fillon, qui etait très dur avec l'immigration.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Odile Buisson

Odile Buisson est gynécologue-obstétricienne. Elle est également l'auteur de Qui a peur du point G et Sale temps pour les femmes aux éditions Jean-Claude Gawsewitch. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€