Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Viaduc de Gênes : comment l’Italie a renoncé à ses investissements et à ses services publics depuis 10 ans

L'effondrement du viaduc de Gênes qui a fait 39 victimes selon le dernier bilan met aussi en lumière le grave problème du manque d'investissements dans le pays.

Catastrophe

Publié le
Viaduc de Gênes : comment l’Italie a renoncé à ses investissements et à ses services publics depuis 10 ans

 Crédit Valery HACHE / AFP

Atlantico : Après l'effondrement du viaduc de Gênes, c'est l'état de délabrement des infrastructures italiennes qui ont été une nouvelle fois pointées du doigt, faute d'investissements réalisés au cours de ces dernières années. Quelle a été la réalité des "efforts" consentis par la population italienne depuis la crise de 2008 ? Des investissements publics aux services publics, quels sont les secteurs qui ont été le plus "utilisés" pour réaliser des économies ? 

Christophe Bouillaud : Depuis des années, les finances publiques italiennes affichent un solde primaire positif. Le montant des dépenses publiques – hors intérêts de la dette publique – est presque toujours inférieur aux impôts et taxes encaissés par l’Etat. Le but affiché de cette austérité permanente depuis le début des années 1990 est de contenir l’explosion de la dette publique italienne. De fait, ce but a plutôt été atteint, même si bien sûr la dette publique italienne se situe à plus de 130% du PIB italien et pèse plus de 2000 milliards d’euros.

A cette tendance de fond à la multiplication des plans d’économies au fil des décennies passées, le gouvernement Monti a ajouté en 2011-12 une cure d’austérité drastique au nom de la défense de la solvabilité italienne et du maintien de l’Italie dans la zone Euro, qui a provoqué une sévère récession dont l’Italie n’est sortie qu’en 2015. Cette cure d’austérité a porté en particulier sur le système de retraite (« réforme Fornero »), mais, comme les plans précédents de maîtrise de la dépense publique, elle a touché tous les secteurs de la dépense publique sans exception. De fait, il n’y a pas de secteur de la dépense publique qui ait été épargné : la défense, l’éducation, l’université, la santé, le patrimoine, etc., tout a été impacté. Bien sûr, dans chaque secteur de l’action publique, la composante de la dépense en termes d’investissements a particulièrement souffert. La seule chose qui ait été relativement épargné par ces coupes sombres n’est autre que celui des transferts sociaux, en particulier le poste, essentiel en Italie, du versement des retraites. Ce ne sont que les futurs retraités qui ont vu leurs droits restreints, en particulier par le recul de l’âge de la retraite. Contrairement à la Grèce, il n’y a donc pas eu une baisse généralisée des retraites déjà versées par le système public de retraite. Du coup, l’Italie affiche toujours de forts transferts sociaux dans son budget public avec une priorité aux retraites, mais de faibles investissements publics.
 

D'une Italie présentée comme économiquement performante et compétitive au milieu des années 2000, au constat actuel, comment mesure le coût réel de ces 10 dernières années sur le pays, et sa population ?

En fait, l’inquiétude pour le manque d’investissements de toute nature – y compris en matière éducative - et pour le vieillissement des infrastructures ne date pas d’hier. J’en entends parler depuis un  bon quart de siècle. Le retard accumulé dans tous les domaines est énorme. Déjà, en 2001, S. Berlusconi faisait d’ailleurs campagne sur ce thème des infrastructures à relancer. Cela ne veut pas dire que rien ne se fait, mais disons que tout se fait parfois très, très lentement. Des projets des années 1960 ne sont pas encore finis aujourd’hui, comme la célèbre autoroute allant de Salerne à Reggio-di-Calabre. A un manque général de financements, il faut en effet ajouter que toute dépense publique en termes de BTP semble attirer à la fois les entrepreneurs maffieux et les juges anti-mafia. Du coup, dès que l’Etat ou les collectivités locales investissent, les risques sont énormes que ces travaux finissent par un scandale qui bloquera complètement les travaux entrepris, ou pire encore que les travaux soient si mal faits par des firmes en odeur de maffia que tout finit par se délabrer à toute vitesse, voire à s’écrouler. Inversement, il suffit parfois d’un changement de majorité politique dans une localité au profit de politiciens un peu moins corrompus ou plus habiles pour que les choses s’accélèrent subitement. 

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 16/08/2018 - 09:41 - Signaler un abus Couardise

    Face à la situation décrite par cet article, on comprend que le peuple italien a pris une décision extrêmement raisonnable en balayant son ancien personnel politique ! La France s'est distinguée par sa couardise lors de la présidentielle de 2017. Encore plus incroyable, les vieux débris qui, sur Atlantico, rêvent encore d'un retour de la crapule Ripoublicaine. Face à un tel désastre, une profonde refonte de l'entièreté de notre système économique et politique est indispensable et urgente !

  • Par Ganesha - 16/08/2018 - 09:44 - Signaler un abus TINA

    L'argument le plus débile, que l'on lit en permanence sur ce site, c'est que la seule alternative serait le ''Tina'', le retour au Communisme soviétique. Mais non, bande de crétins ! C'est un système entièrement nouveau qu'il faut imaginer et mettre au point !

  • Par l'enclume - 16/08/2018 - 09:47 - Signaler un abus Un vieux débris qui rêve d'un retour de la crapule Ripoublicaine

    Ganesha - 16/08/2018 - 09:44 - Pouvez vous nous communiquer vos idées concernant ce "système entièrement nouveau". Je suis impatient de lire vos théories ???????

  • Par Ganesha - 16/08/2018 - 10:09 - Signaler un abus Italie

    C'est ce que plusieurs pays d'Europe, comme l'Italie, réalisent déjà, ou se préparent à mettre en place : des gouvernements souverainistes.

  • Par Mamounette - 16/08/2018 - 10:35 - Signaler un abus Auroroute devant contourner Gênes

    L'auteur de cet article a l'air d'ignorer ce que j'ai entendu hier au soir au journal télévisé. Que le M5S aurait des comptes à rendre, en effet, il s'est opposé il y a deux ans à la construction d'une autoroute contournant Gênes. D'ailleurs, on pouvait voir Pépé Grillo vociférer contre ce projet dans un meeting. Le journaliste disait que M5S avait la mémoire courte. C'est le problème des écolos, être contre et brailler après quand le drame est arrivé.

  • Par Anouman - 16/08/2018 - 11:49 - Signaler un abus Viaduc

    " ils vont s’en prendre à la société concessionnaire des autoroutes, et donc responsable de l’entretien de ce viaduc." Il aurait été intéressant de développer ce point plutôt que les conneries sur le déficit budgétaire. Car si les sociétés d'autoroutes encaissent les péages mais ne font pas l'entretien elles ne remplissent pas leur contrat.

  • Par Benvoyons - 16/08/2018 - 11:57 - Signaler un abus Des experts semblent dire qu'il y a plus un défaut

    de construction plus que d'un défaut d'entretien. Car il semble qu'au cœur du béton il y a un manque flagrant de ferraillage. Évidemment cela voudrait dire qu'il aurait fallu faire un contrôle du cœur du béton pour s’apercevoir du problème. Les contrôles utilisent-ils le scannage systématique & sur toute la profondeur d'un tablier d'un pilier ?

  • Par vangog - 16/08/2018 - 13:52 - Signaler un abus Les actionnaires Benetton gauchistes vont morfler grave!

    ils semblent partiellement responsables de l’incurie autoroutière, après avoir profité des quasi-dons de concessions par l’ex-gauche italienne à ses copains-capitalistes de connivence. En même temps, excepté es viaducs de Genes, hyper-dangereux et l’insuffisance des connexions avec le sud (mais le seul autoroutes de Sicile sont belles), le reste du circuit autoroutier semble passable, quoique légèrement vétuste.

  • Par Benvoyons - 16/08/2018 - 15:31 - Signaler un abus Ce jour Vent de Gog à le Vent Azuréen

    Depuis se matin les infos distillent que tout le monde savait ? Que cela allait arriver totalement prévisible, que le tablier tremblait quand ils passaient, mais que finalement cela les Gênaient tous de le dire avant l'accident. :)::)

  • Par cloette - 16/08/2018 - 15:51 - Signaler un abus Erreur monumentale

    C'est une erreur monumentale que de privatiser les services publics ,de plus, nos impôts non seulement ne baissent pas mais augmentent . Les services publics sont utiles, ils participent à une cohésion nationale, de plus ils sont plus fiables. L'hôpital public est bien préférable à telle ou telle clinique privée par exemple , et je fais bien plus confiance en général à un organisme géré par l'Etat que par le privé .

  • Par Benvoyons - 16/08/2018 - 17:17 - Signaler un abus Le barrage de Malpasset était à l’État & pourtant

    il s'est écroulé et a fait 423 morts

  • Par cloette - 16/08/2018 - 17:29 - Signaler un abus Benvoyons,

    qui l'avait construit ? c'est cela qui est important . l'entretien et la maintenance sont importants aussi que ce soit l'Etat ou le privé . Cela me fait penser au nucléaire dont l'entretien est une affaire vitale, c'est l'Etat qui le fait en engageant des experts ) et il n'y a jamais eu d'ennui ( heureusement )

  • Par cloette - 16/08/2018 - 17:32 - Signaler un abus Benvoyons

    concernant la poste, c'était mieux avec nos vieux facteurs fidèles qui avaient un code de l'honneur, inconnu aujourd'hui avec une flopée d'intérimaires qui ne se gênent pas pour ouvrir courriers de compte en banque et colis .

  • Par Benvoyons - 16/08/2018 - 17:54 - Signaler un abus Ben le Maitre d'oeuvre était EDF donc l'Etat pour Malpasset

    pas quelqu'un d'autre. Il a été construit conforme suivant les Études & les plans d'EDF & le suivi préconisé par EDF. La Poste est un hors sujet total. Mais à terme il n'y aura plus de lettre ni lettre recommandée. Tout sera Numérique. Reste les colis & donc la visite aux vieux et le transport de médicaments pour les malades. C'est ainsi à moins d'interdire les mails & la numérisation???

  • Par Benvoyons - 16/08/2018 - 18:02 - Signaler un abus Une réponse de l'UE à l'Italie faisant références aux

    Financement de l'UE pour l'infrastructure routière de l'Italie ainsi que les documents leur disant d’investir plus dans ce domaine. https://www.arcinfo.ch/articles/monde/pont-effondre-a-genes-apres-les-critiques-l-union-europeenne-repond-au-gouvernement-italien-777252

  • Par cloette - 16/08/2018 - 18:18 - Signaler un abus Tout faux

    Nous sommes bien au contraire de ce que vous dites à l'époque du tout colis , vous ne connaissez donc pas Amazon? On commande par le numérique, mais les colis arrivent en carton et ficelés . Même la nourriture peut être commandée par internet et arrive par colis . La poste n'est pas un hors sujet, c'est tout le contraire .Concernant les ingénieurs ou ils sont bons ou ils font des fautes, et ce n'est pas une histoire de public privé , les écoles sont les mêmes qui conduisent à l'un ou à l'autre .

  • Par gerint - 17/08/2018 - 08:10 - Signaler un abus Que l’UE soit criminelle

    on le sait. Par beaucoup de biais. Cela ne veut pas dire que les États ne le soient pas non plus. En Italie en particulier il y a eu des liens massifs entre mafia et État. En Sicile la mafia est encore très puissante dit-on. Mais si un peuple en a assez il lui est bien plus facile d’intervenir sur un État que sur l’UE qui est une sorte de magma qui s’insinue partout et si on lui porte un coup ici ou là il est absorbé sans onde de choc significative. La volonté des peuples est sans valeur pour l’UE. Le seul moyen est d’en sortir mais on voit avec le Brexit que Barnier refuse des négociations pourtant prévues dans l’article 50 et donc si un pays sort il doit prévoir de le faire durement,

  • Par cloette - 17/08/2018 - 08:59 - Signaler un abus Gerint

    Bien d'accord avec ce que vous dites . De plus les mafias s'ébrouent dans l'Europe comme les alligators dans un marigot .

  • Par l'enclume - 17/08/2018 - 10:13 - Signaler un abus Tous pourris, certains plus que d'autres.

    Mamounette - 16/08/2018 - 10:35 - Plus hilarant que désespérant, ce Salvini qui braille après l'Europe, oublie de dire que cette dernière à versé plusieurs milliards d' Euros récemment afin que l'Italie puisse commencer à rénover ses infrastructures..

  • Par l'enclume - 17/08/2018 - 10:21 - Signaler un abus Quels arguments contre cette évidence ????

    La preuve que ce Salvini est aussi pourri que ceux qui prennent sa défense, je pense à vangog et consoeurs. "Il a également souligné l'engagement financier de l'UE: sur la période 2014-2020, il est prévu que l'Italie reçoive environ 2,5 milliards d'euros pour des investissements notamment dans son réseau routier et dans le rail. Et en avril 2018, la Commission avait donné son feu vert pour un plan d'investissements en faveur des autoroutes italiennes, ouvrant la voie à des investissements d'environ 8,5 milliards d'euros y compris dans la région de Gênes, a-t-on encore observé au sein de l'exécutif européen."

  • Par pitron67 - 17/08/2018 - 12:18 - Signaler un abus mensonges

    cet article est un ramassis de mensonges ,l'autoroute naples -reggio de calabre à été refaite à neuf tous les viaducs tous les tunnels ont été refaits à neuf .il faut préciser que cette autoroute est gratuite.c'est un chantier titanesque qui s'est étiré sur plus de 10 ans ,J'en parle en connaissance de cause pour avoir fait le trajet plusieurs fois

  • Par kelenborn - 17/08/2018 - 18:04 - Signaler un abus PARCE QUE

    Vous pensez que c'est différent en France: le réseau routier national, c'est à dire les 3000 km qui n'ont pas été transférés aux départements est sous entretenu et ne parlons pas des investissements. Une couche de roulement doit être refaite tous les 15 ans ce qui suppose qu'on en fasse annuellement 6.5% ! on en est à 2.5% ! Un de ces jours on va....privatiser Un imbécile comme Arthuis ( le cocu de Macron,dont la photo continue à trôner sur la page d'accueil) avait eu la riche idée, de laisser à l'Etat , dans son département la plus grande partie des RN! Résultat: aucune liaison à 2x2 voies avec la capitale de région pendant que le département réalise des investissements grotesques pour relier en 2x2 des bleds qui n'ont pas 10 000 habitants!

  • Par kelenborn - 17/08/2018 - 18:06 - Signaler un abus Benetton gauchiste

    Mais faut le piquer....un de ces jours, il va violer Anita Hausser parce qu'elle est gauchiste!

  • Par moneo - 18/08/2018 - 10:36 - Signaler un abus Méfiez vous de l'autoroute de contournement de Nice

    plein de tunnels, de viaducs .il ya 3O ans j'ai eu la peur de ma vie quand un viaduc s'est mis à trembler au passage de ma voiture j'ai cru que c'était un tremblement de terre et non c'était le viaduc.... bref un jour ou il y aura trop de charges au dessus;.. En attendant la région italienne va subir l'incurie de ses politiques ( marrant de lire que fait l'Etat?) et les 5 étoiles hurlent à la mort pour faire oublier leurs bêtises quand ils ont voté contre l'autoroute de contournement . de Gênes. Vont ils arrêter aussi le tunnel franco italien)

  • Par Ganesha - 18/08/2018 - 12:41 - Signaler un abus Moneo

    Tout le monde ici sait que vous êtes un capitaliste complètement borné, un égoïste typiquement ''de droite'', c'est à dire, exclusivement préoccupé par la défense de vos intérêts personnels. Mais, comment pouvez-vous reprendre un argument aussi débile ? L'urgence, quand un viaduc menace de s'effondrer, c'est de le réparer, de le modifier, ou d'en construire un nouveau, avant d'envisager d'autres constructions !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christophe Bouillaud

Christophe Bouillaud est professeur de sciences politiques à l’Institut d’études politiques de Grenoble depuis 1999. Il est spécialiste à la fois de la vie politique italienne, et de la vie politique européenne, en particulier sous l’angle des partis.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€