Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Une veuve joyeuse très attendue mais pas très en voix...

"La Veuve Joyeuse" est sans doute l'opérette la plus célèbre du répertoire et elle n'avait plus été jouée à l'Opéra de Paris depuis 15 ans. L'oeuvre est là, bien sûr, et les chorégraphies sont excellentes mais la mise en scène et la distribution ne sont pas au top.

Atlanti Culture

Publié le
Une veuve joyeuse très attendue mais pas très en voix...

OPERETTE

« La veuve joyeuse », de Franz Lehár. Mise en scène : Jorge Lavelli ; Direction Musicale Jakub Hrůša

RECOMMANDATION

BON

THEME

Dans le palais qui abrite l’ambassade parisienne de la petite principauté de Pontevedro, la fête bat son plein. Mirko Zeta, l’hôte du lieu, et son épouse, la délicieuse et frivole Valencienne, donnent un bal en l’honneur de Hanna Glawari, une séduisante, mais surtout richissime veuve pontévédrine dont la principauté, au bord de la faillite, convoite l’immense fortune. 

Problème : pour que l’argent ne sorte pas du pays, il faut qu’elle se remarie avec un natif de la communauté.

Tous les regards convergent vers le sémillant comte Danilo. Mais celui-ci, qui aime pourtant la veuve, refuse de se déclarer. Par fierté, bien que cette inclination soit sincère et réciproque, il craint qu’on le soupçonne de vénalité. 

Après différents quiproquos et une multitude d’intrigues parallèles où l’on va entendre des portes claquer, voire des soupçons naitre puis disparaître, tout finira par s’arranger. Hanna épousera Danilo et son argent restera bien au Pontevedro. 

POINTS FORTS

- L’œuvre, l’œuvre, l’œuvre, et encore l’œuvre. En effet, comment résister à cette opérette, un des joyaux du genre, dont la musique vous soulève de votre siège, et dont les airs, notamment ceux de  La chanson de Vilja et d’Heure exquise sont devenus des tubes connus de tous ! 

Depuis sa création en 1905 à Vienne cette Veuve, joyeuse, mais aussi sensuelle, raffinée, piquante et sexy, d’une incroyable richesse mélodique aussi, a fait battre le cœur de millions de spectateurs à travers le monde.  Quand elle arriva à Paris, quatre ans après sa création, elle avait déjà été donnée plus de 20 000 fois. Un record absolu en matière d’opéra ! Encore aujourd’hui,  avec Carmen et La Traviata, dans des registres évidemment différents, cette Veuve  pétulante est l’une des héroïnes lyriques les plus prisées du public et… des interprètes. La preuve, Joan Sutherland, Gundula Janowitz,  Kiri Te Kanawa, Elisabeth Schwarzkopf, Renée Flemming… les plus grandes sopranos s’y sont bousculées.

- La danse.  Elle est pour beaucoup dans la fascination des spectateurs pour cette Veuve, au delà du livret de celle-ci et et de sa partition. Au cours des trois actes, elle est omniprésente,  sous de nombreux rythmes.  Il y a, bien sûr, la valse « exquise » et «  qui grise », mais il y a aussi, des galops, des marches, des polkas, le très folklorique et entrainant kolo  et aussi, en apothéose, le cancan final. Dans cette production, ce dernier est interprété par  une troupe de danseurs dont l’énergie, le brio et la joie de danser dynamitent la salle et en mettent plein la vue.

- Dans cette production les costumes réjouissent l’oeil. Belle époque, signés de l’italien Francesco Zito, ils sont splendides, chatoyants, « kitch » pour les grisettes, somptueux pour les solistes et personnages principaux.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Dominique Poncet pour Culture-Tops

Dominique Poncet est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€