Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 24 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vers un Yuan convertible : la Chine part en guerre contre l'hégémonie du dollar

Des proches du Premier ministre chinois Li Keqiang ont laissé filtrer que la nouvelle zone de libre-échange de Shanghai autoriserait une plus libre convertibilité du Yuan. Une potentielle révolution dans l'économie mondiale.

Le changement

Publié le

A travers ces deux exemples, on mesure déjà comment, pour s’être assuré la suprématie financière, Pékin bénéficie d’une dynamique géopolitique très favorable. Mais si à sa suprématie financière, Pékin ajoutait maintenant une suprématie monétaire, la dynamique géopolitique évoluerait plus nettement encore en sa faveur.

On oublie trop facilement le privilège dont bénéficient les Etats-Unis, celui d’émettre la monnaie du monde, la monnaie dans laquelle sont facturées et réglées les matières premières qui sont exportées sur la planète, la monnaie que les banques centrales des pays tiers acceptent d’accumuler, en bonne part parce qu’elle constitue un bon d’achat sur les matières premières.

C’est en recourant à ce privilège que les Etats-Unis ont par exemple pu financer sans ambages la guerre des étoiles (qui leur permit de défaire l’URSS) : entre 1980 et 1989, Washington n’eut pas besoin de recourir à une augmentation de la pression fiscale ; les dollars nécessaires furent émis par le système bancaire américain et les banques centrales étrangères s’empressèrent d’accumuler dans leurs caisses, ceux des dollars qui aboutissaient à l’extérieur des Etats-Unis. Washington put ainsi financer sa course aux armements sans douleur fiscale.

Et c’est à nouveau grâce à ce privilège que depuis 2008, les Etats-Unis ont pu solliciter massivement leur planche à billets de la Federal Reserve pour financer leurs énormes déficits budgétaires.

On constate ainsi les multiples avantages que les Etats-Unis retirent du statut privilégié du dollar. Cela n’échappe pas à la vigilance de Pékin. Très logiquement, dans la confrontation croissante qu’il impose aux Etats-Unis, Pékin est bien décidé à enlever aux Etats-Unis leur privilège monétaire pour se l’attribuer.

Depuis 2005 et plus encore depuis 2008, l’axe principal de son offensive consiste à disqualifier le dollar pour convaincre les banques centrales des pays tiers de délaisser le dollar et de diversifier davantage leurs réserves de change.

Dans cette optique, Pékin, aidé par Moscou, a en particulier catalysé le formidable mouvement haussier sur le prix de l’or en dollar. La hausse du cours de l’once d’or de 250 à 1900 $ entre début 2001 et début 2011 était un formidable camouflet infligé au dollar : elle constituait pour Pékin un formidable argumentaire pour affirmer, devant les banques centrales des pays tiers, que le dollar ne méritait plus de rester la monnaie de réserve du monde.

La Federal Reserve et la Maison Blanche ne s’y sont pas trompées. Cette hausse de l’or devenait très embarrassante et très inquiétante pour le statut du dollar. C’est en bonne part pour cette raison que selon nous ils précipitent, plus vite qu’anticipé, le retrait progressif des Etats-Unis de la planche à billets. Les premières annonces en cette matière datent du 10 avril 2013 quand le prix de l’or était encore à 1.577 $. Dans les deux séances qui suivirent, l’or chuta de 8%. La confirmation du plan de la Federal Reserve au fil des semaines finit même par ramener le prix de l’or à 1.200 $ le 19 juin. Depuis, l’or s’est un peu renchéri mais ne parvient plus à casser durablement la barre de 1.400 $.

Pour le moment, pour avoir ainsi réussi à ramener en 30 mois le prix de l’once d’or de 1.900 à 1400 $, les autorités américaines marquent un point important contre Pékin et sont peut-être en train de mettre en échec l’offensive chinoise sur le front de l’or. Parce que la monnaie du monde constitue un enjeu décisif, la Chine contre-attaque. Puisque les Etats-Unis sont décidés à résister et à protéger le statut privilégié du dollar, Pékin se décide à jouer un atout majeur : il annonce, plus tôt qu’anticipé, un plan de passage du yuan inconvertible au yuan convertible.

Jusqu’à présent, Pékin opposait seulement l’or au dollar. Désormais, Pékin proposera aux banques centrales des pays tiers, une deuxième alternative concrète au dollar, celle du yuan convertible.

La longue bataille pour la monnaie du monde entre dans une nouvelle phase.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par White Rabbit - 17/09/2013 - 10:53 - Signaler un abus Zugzwang et bientôt Mat...

    Après Poupou qui a donné une leçon de politique internationale aux US et à Flamby 1er sur l'échiquier international, l'Orient continue sa percée et transforme l'essai... En espérant que le fair-play soit une valeur commune, sinon y a risque de générale pour la troisième mi-temps. Question : comment on dit "dans ton cul" en chinois ?

  • Par White Rabbit - 17/09/2013 - 10:55 - Signaler un abus Petit rappel

    La dette US est détenu par qui en majorité ? La chine...

  • Par lsga - 17/09/2013 - 11:48 - Signaler un abus Le Dollar et l'Euro vont s'effondrer

    Les bourgeoisies occidentales vont voir une seconde fois leurs fortunes s'écrouler. Les bourgeois Chinois vont voir leur Capital multiplier par x10.    Les chinois vont occuper les cents premières places des plus grosses fortunes mondiales.    Les tarifs à l'importation des produits chinois vont considérablement augmenter. Les marges des importateurs vont s'effondrer.    Les néo-libéraux ont très bien compris le fonctionnement du Capitalisme. Ils ont juste oublié de réviser son Histoire. La Chine est aux USA ce que les USA ont été à l'Europe.    Préparez-vous à la plus grave crise économique à laquelle l'Occident ait été confronté depuis 1870.    Je n'aimerais pas être à la place de ceux des expats à Singapour.

  • Par vangog - 17/09/2013 - 13:23 - Signaler un abus Si l'Europe avait été intelligente, plutôt que jouer au gendarme

    des pays voyous de l'Europe, elle aurait négocié avec les USA et la Chine, un partage de l’hégémonie monétaire internationale, afin que personne ne soit lésé: Une monnaie commune (mondiale?) d'achat des matières premières basée sur les trois parités. Maintenant, c'est trop tard! La chine va imposer l’hégémonie de sa monnaie avec sous-évaluation chronique du Yuan, car il ne lui sera pas difficile ni scrupuleux de faire encore mieux que les Américains, en matière de planche à billets, et son dumping fiscal et social, au reste du monde. Nous aurons aussi la grande chance de partager, bientôt, sa conception de la politique et des échanges humains avec parti unique et petits arrangements entre socialistes...

  • Par lsga - 17/09/2013 - 13:27 - Signaler un abus @vangog : la monnaie commune mondiale s'appelle l'écu

    elle va être imposée par la Chine aux USA ( & à l'Europe) et se traduira par un effondrement de l'OR.

  • Par vangog - 17/09/2013 - 14:52 - Signaler un abus @isga Oui, j'en avais entendu parler, mais je croyais à un

    nouvel avatar! Si cette monnaie mondiale peut nous permettre de redevenir compétitif par rapport aux USA et à la Chine, alors tant mieux! Quant à l'Or, son cours restera toujours fluctuant tant que le risque systémique existera (et avec la Chine superpuissance, le risque systémique va augmenter!). Mais je ne crois pas que l'Europe ait la possibilité d'imposer quoique ce soit face aux deux superpuissants. Tant que les USA sont hégémoniques avec le dollar, ils ne changeront rien, car cette hégémonie leur est indispensable pour faire marcher la planche à billets. La Chine attend donc que l'Europe soit au plus bas, pour mener son offensive de désunion des USA et de l'Europe, ce qui ne saurait tarder...

  • Par didier95 - 17/09/2013 - 18:54 - Signaler un abus Qui en a envie a part la Chine

    Certainement pas les voisins de la Chine, ni l'Europe, ni les USA. Si on enlève tout ce monde, on enlève presque tout le PIB mondial qui n'est pas la Chine. Je suis donc beaucoup moins sur que l'auteur que cela se produira.

  • Par Snub - 17/09/2013 - 19:49 - Signaler un abus Et pendant ce temps là en Europe...

    ...Mélenchon et le FN (double patte et patachon...) nous expliquent qu'il faut détruire l'Europe... Il est temps pour l'Europe de s'unifier et de répondre aux menaces qui deviennent de plus en plus tangibles.

  • Par lsga - 17/09/2013 - 20:32 - Signaler un abus @Snub : le FdG est profondément européïste

    L'Internationale Socialiste, travailleurs de tous les pays unissez vous, tout ça... ça te dit rien ?  

  • Par Snub - 17/09/2013 - 20:57 - Signaler un abus @ lsga

    Vous mélangez tout. Tout d'abord, dans son idéologie officielle, le Front de Gauche n'est pas "européiste" mais internationaliste, nuance de poids il me semble. Ensuite, le "FdG" fait tout ce qui est en son pouvoir pour ralentir la construction européenne, en s'opposant à tous les traités qui pourtant portent un projet fédéraliste. Ca me semble assez clair... Vous ne croyez tout de même pas à la mascarade d'une "autre Europe es possible"? L'Europe se fait avec des compromis, et donc il faudra accepter une construction sur base "capitaliste", désolé d'être ancré dans le réel et pas le monde des Bisounours.

  • Par gavot - 18/09/2013 - 18:07 - Signaler un abus Entrée dans l OMC pour faire progresser le pouvoir d'achat ?

    L'entrée dans l'OMC s'est faite sans qu'aucun média national ne s'en fasse l'echo : Trop compliquée pour les Français Lambda pensaient ils certainement. Pourtant à l'époque quelque voix se sont fait entendre. Les USA révaient d'une usine géante à leur botte (un peut comme le Mexique) et contenir ainsi la Chine. L'Europe : nain diplomatique sans tête avec comme seul crédo le libre échange sans vision ni objectif commun ne voyait la que le moyen de contenir l'inflation et d'offrir des produits moins cher aux consomateurs :d'ailleurs quand on parlait de taxes douanières je me rappelle de savoureuse intervention de Mme ? EX numéro deux de la CGT et des menbres du gouvernement Jospin. Vision à moyen et long termes : LES PROCHAINES ELECTIONS

  • Par lsga - 20/09/2013 - 15:52 - Signaler un abus @Snub : vous croyez que le FdG est anti-capitaliste ????

    lol

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Antoine Brunet

Antoine Brunet est économiste et président d’AB Marchés.

Il est l'auteur de La visée hégémonique de la Chine (avec Jean-Paul Guichard, L’Harmattan, 2011).

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€