Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 17 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vers une nouvelle crise des migrants : l’Europe renvoyée au pied du mur de ses contradictions par l’Italie, Malte et le destin du navire Aquarius

L'Aquarius, navire d'ONG qui avait récupéré 600 migrants tentant de passer en Europe, a finalement trouvé un port. Après avoir été refusé en Italie, à Malte et au Royaume-Uni, c'est finalement en Espagne qu'il se rendra.

Rebelote

Publié le
Vers une nouvelle crise des migrants : l’Europe renvoyée au pied du mur de ses contradictions par l’Italie, Malte et le destin du navire Aquarius

 Crédit LOUISA GOULIAMAKI / AFP

Atlantico : L'Europe est une nouvelle fois prise dans ses contradictions depuis la crise avec l’Italie et Malte . En imaginant que l’Europe du sud se ferme totalement, quels seraient les pays les plus concernés et que pourrait faire l’Europe face à la crise migratoire ?

Jacques Barou : Pour le moment l'Europe du sud n'est pas totalement fermée. Le fait que l'Aquarius après avoir été repoussé en Italie et à Malte ait pu débarquer à Valence en Espagne où vient de se constituer un nouveau gouvernement moins favorable à la fermeture montre que la perspective de voir tous les pays européens riverains de la méditerranée se mettre d'accord pour refuser tout débarquement ait encore bien lointaine. La France a été touchée il y a plusieurs années par un débarquement "sauvage" de Kurdes près de Fréjus et pourrait devenir une destination possible au cas où la fermeture serait effective dans les pays les plus touchés habituellement : Italie, Grèce, Espagne.

Il est peu vraisemblable que les passeurs sortent de la méditerranée pour débarquer les migrants sur les rivages des pays d'Europe du nord. Le détroit de Gibraltar est une zone étroite et très contrôlée et la distance vers les rivages atlantiques de l'Europe est trop longue pour le type de navires utilisés.

De manière prospective, dans l'hypothèse où les Etats d'Europe du Sud en viendraient à fermer leurs portes, plutôt que de laisser des migrants risquer leur vie et errer en méditérannée, l'Europe  aurait-elle les moyens d'imposer une sorte de blocus au départ de ces pays?

Matériellement l’Union  pourrait organiser un blocus car elle dispose des  moyens humains et matériels, mais ce type d’opération ne peut se faire qu’en cas extrême de guerre, ou de menace terroriste à un niveau si élevé qu'elle déclencherait un conflit militaire.  Si le nombre de terroristes utilisant le flux des migrants  pour se fondre dans la masse  et débarquer sur le sol européen devenait significatif, effectivement ce type d'opérations pourrait être envisagées.

L'hypothèse d'un contrôle militaire des côtes africaines est-elle envisageable ?

La question du contrôle des frontières africaines est devenue très complexe et presque impossible depuis la chute de Mouammar Kadafi. Nous n’avons plus ce contrôle. Avant d’en arriver à des solutions de type militaire, l’UE passera de toute façon par des tentatives d’accord avec les pays du sud, quitte à mettre beaucoup d’argent pour qu’ils jouent le rôle de pays "tampon".

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 12/06/2018 - 08:17 - Signaler un abus Les clandestins doivent être impitoyablement refoulés

    d’Europe, afin de conserver à l’Afrique et au Maghreb leur potentiel humain, qui seul leur permettra de sortir de la pauvreté et de la corruption. La corruption, elle aussi, doit être impitoyablement combattue, qu’elle émane des mafias de passeurs, des associations caritativo-gauchistes encourageant la traite négrière, ou des gouvernements des dictatures socialistes et/ou islamistes d’Afrique! Il y va dorénavant de la survie du monde, où les collabos qui encouragent son suicide ne se cachent même plus...

  • Par jerome69 - 12/06/2018 - 08:40 - Signaler un abus J'espère que

    Les affréteurs du bateau , seront traduit en justice pour traffic de migrant et passeur. que le bateau sera refoulé, pourquoi ne pas le renvoyer à la case départ en lybie afin d arre^ter ce flux incessant d'envahisseur et d 'arrêter de donner de faux espoir à ces gens . pourquoi ne vont'il pas en arabie saoudite, Quatar etc...qui fait venir des centaines de milliers d'indonésiens et autres comme travailleurs?

  • Par winnie - 12/06/2018 - 08:48 - Signaler un abus En direct sur Cnews ce matin!

    les clandestins a bord de l'Aquarius sont devenus, dans la bouche des journaleux gocho islamisants, des : passagers, bientot on les nomera peut etre touriste. Francais ouvrez grand le bec et gober tout ce que les medias vous envoient.

  • Par edac44 - 12/06/2018 - 08:59 - Signaler un abus COKE EN STOCK

    Qu'est-ce qu'on attend pour a

  • Par edac44 - 12/06/2018 - 08:59 - Signaler un abus COKE EN STOCK

    Qu'est-ce qu'on attend pour a

  • Par edac44 - 12/06/2018 - 09:05 - Signaler un abus COKE EN STOCK

    Putain de clavier !... (Toshiba, c'est de la merde !...) Et donc : qu'est-ce qu'on attend pour arraisonner ce navire de fret qui se livre illégalement au transport de passagers ??? 600 personnes en soute, ça ne vous rappelle pas quelque chose ??? Bref, faut tous les renvoyer à la "Mecque" !...

  • Par vauban - 12/06/2018 - 09:09 - Signaler un abus Question :Qui finance?

    Un bateau de 80metres patrouillant depuis 2016 au large des côtes lybiennes et tunisiennes relayant les Embarcations des passeur,l’équipage,l’entretien courant.les 16 salariés temps plein parisiens de cette association (quel niveau de salaire),le carburant,etc Qui finance?Et pourquoi?

  • Par assougoudrel - 12/06/2018 - 09:40 - Signaler un abus Il y a plus d'une vingtaine d'années,

    je voyageais sur des cargos de la Marchande pour le compte de la Défense en Afrique de l'Ouest et de l'Est, la Réunion et les Antilles-Guyane. Quand un clandestin était trouvé à bord, il y avait une cellule où il était enfermé. Il était soigné, nourri dans de bonnes conditions. Le commandant avait à bord un budget-clandestin. Pour un seul, il fallait débourser (à l'époque)15 000 francs pour le renvoyer dans son pays en arrivant au prochain port où l'immigration le prenait en compte. Je connais un pays qui le zigouille et qui garde l'argent et il n'est le seul. C'est une loi internationale qui exige cette somme pour les frais et les démarches. Si on applique cette loi, l'ONG devra payer le tarif actuel, multiplié par 600 clandestins, plus la saisie du bateau et tout rentrerait dans l'ordre. Il suffit d'appliquer la loi internationale.

  • Par MIMINE 95 - 12/06/2018 - 11:10 - Signaler un abus A ASSOUGROUDEL

    L'application des lois est à géométrie variable , 1/ pour les péquins 2/ pour les "z'èlites" et là, c'est en fonction de l'intérêt des "z'élites".

  • Par catlaya - 12/06/2018 - 14:13 - Signaler un abus accueillir vous avez dit ?

    Etonnant de lire que ce bateau se dirige vers Valence où seraient accueillis les migrants : ce matin -même on apprend qu'une escale humanitaire" est faite à l'Ile de Beauté (ça sonne mieux que de dire en Corse ? ) Ensuite "le débarquement sauvage des Kurdes" laisse perplex car à priori les Kurdes ne sont pas de Musulmans et encore moins des Islamistes : que veut donc dire cette comparaison ? Et pour finir, quel est selon l'auteur un nombre "significatif" d'éventuels terroristes ou incitateurs de troubles ? Petite question : combien d'acteurs islamistes "significatifs" ont causé dans ces dernières années combien de victimes ? Un peu maigre l'argumentation.

  • Par venise - 12/06/2018 - 15:49 - Signaler un abus 30000

    c'est le nombre total de noyades en Méditerranée depuis dix ans et l'Aquarius navigue depuis deux ans je crois l'Afrique se déverse dans l'Europe, si je vivais en Afrique que ferai je? la fortune des passeurs est colossale , une organisation financière obscure qui engouffre tous les ressortissants ayant de l'argent dans des dégonflables fournis par Alibaba je crains qu'on ne tourne en rond entre des Salvini and co qui claquent la porte et des angéliques qui veulent régulariser tout le monde, les deux bords nous mènent par le fond comme les migrants entre ces deux extrêmes dignes de UBU, je cherche la fin de ce tunnel

  • Par Tande - 12/06/2018 - 18:06 - Signaler un abus Désespoir

    On ne sait plus comment faire: nos pays sont piégés entre les sentiments humanitaires, que l'on ne peut pas écarter d'un revers, sans être un misérable, et le réalisme obligatoire (invasion massive, remise en question de notre société, crise du marché du travail, menace sur notre civilisation, et métissage général à la fin). C'est un dilemme intenable. Je suis très pessimiste sur l'Europe, et sur la France. On ne peut pas s'en sortir sans une action énergique en faveur du développement des zones concernées, sans un combat sans relâche contre les passeurs, et sans une coordination internationale...autrement dit, c'est presque infaisable.

  • Par ajm - 13/06/2018 - 01:16 - Signaler un abus Le sentimentalisme ennemi du vrai sentiment.

    On ne fait pas plus de bonne politique que de bonne littérature sur le seul sentiment. La morale elle-même ou la justice ne peuvent se fonder sur du sentiment brut. D'ailleurs, les sentiments se telescopent et se combattent, ils sont à l'origine des pires exactions et des crimes les plus terribles. Le sentiment de solidarité vis à vis de migrants parés de toutes les qualités occulte le devoir de solidarité à l'égard de ses proches, voisins, compatriotes, familles... Un peu d'égoïsme raisonnable, de rappel des principes et des réalités les plus évidentes permet d'éviter de futures catastrophes. Les bons sentiments portés en bandoulière par de vieilles fripouilles de gauche , par certains évêques qui ne dedaignent pas la chair fraîche et jeune, devraient inquiéter. La France, comme ses voisins, a le droit légitime de protéger ses frontières, c'est la raison d'être première d'un état, même le plus misérable. Les valeurs affichées par ces escrocs du sentiment ne sont qu'un manteau d'imposture cachant mal un corps et une âme en décomposition.

  • Par tubixray - 13/06/2018 - 08:54 - Signaler un abus Un vrai délire

    Ce navire contribue de facto au trafic des immigrés clandestins .... Retour en Libye, débarquement des "passagers" et sabordage en pleine mer .... Les médias nous roulent dans la farine.

  • Par venise - 13/06/2018 - 09:24 - Signaler un abus thema arte

    c'était hier soir sur le sujet, j'en suis sortie convaincue que l'on pouvait effacer toutes nos considérations, pendant qu 600 migrants énervent les uns font pleurer les autres, ce qui se passe en Afrique sous l'égide de l'Europe est pour le moins bizarre, faites replay, je n'ai pas tout compris certainement

  • Par zen aztec - 13/06/2018 - 09:58 - Signaler un abus voila...

    http://www.bvoltaire.fr/aquarius-vrai-courage-politique-cest-de-savoir-dire-non-a-cette-escroquerie-intellectuelle/

  • Par ISABLEUE - 13/06/2018 - 11:25 - Signaler un abus en Espagne

    a Valence où le conseil municipal vient de voter pou r le boycott d’Israël quoi de plus normal que d’accueillir ces gens !!! en plus l'Europe, c'est -à dire nous tous allons payer pour le gite et le couvert... Bonjour l 'appel d'air et ensuite, la frontière hop !!!

  • Par cloette - 13/06/2018 - 21:35 - Signaler un abus Ce serait Soros

    qui aurait financer l'aquarium et mis ces migrants à bord . ( cf Goldanel)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jacques Barou

Jacques Barou est docteur en anthropologie et chargé de recherche au CNRS. Il enseigne les politiques d’immigration et d’intégration en Europe à l'université de Grenoble. Son dernier ouvrage s'intitule La Planète des migrants : Circulations migratoires et constitution de diasporas à l’aube du XXIe siècle (éditions PUG).

 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€