Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 25 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vers un affrontement Juppé-Valls à la place du match retour annoncé Sarkozy-Hollande ?

Alors que le score de Marine Le Pen à la présidentielle de 2017 pourrait ne pas être aussi élevé que prévu, ni Nicolas Sarkozy ni François Hollande ne semblent assurés de pouvoir se présenter à cette élection. Un constat qui pose la question des contours de la majorité issue des prochaines législatives.

Les paris sont ouverts

Publié le
Vers un affrontement Juppé-Valls à la place du match retour annoncé Sarkozy-Hollande ?

A 14 mois de l’échéance, les lignes commencent à bouger et des questions vont se poser.

La France compte plus de 51 millions de citoyens en âge de voter. 46,6 millions d’entre eux sont inscrits sur les listes électorales, seulement 18 millions de voix ont élu François Hollande en 2012 et l’abstention ne cesse de progresser depuis… Un enjeu majeur de la présidentielle de 2017 sera la capacité à ramener un maximum d'électeurs aux urnes, nul doute que le "match retour" de 2012 n’y contribuerait pas. Et se poserait la question de la légitimité réelle de la présidence.

Dans chaque camp, des évolutions se dessinent

Au FN : La ligne peu claire ou peu réaliste du parti d’extrême-droite, le doute consécutif aux élections régionales quant à sa capacité à gagner un deuxième tour et un parti qui ressemble de plus en plus aux autres avec ces fractures du père à la fille, de la tante à la nièce ; avec ses perquisitions et épisodes judiciaires, conduisent à envisager un score de sa candidate déclarée qui pourrait ne pas être aussi élevé que les sondages récents l’ont mesuré.

Dans l’opposition républicaine : Nicolas Sarkozy semble de moins en moins être en capacité de pouvoir gagner l’élection présidentielle, quand prendra-t-il sa décision concernant sa participation aux primaires ? Attendra-t-il les sondages post-trêve estivale pour se décider ? Dans l’hypothèse d’une cote qui ne se redresserait pas, renoncerait-il et soutiendrait-il une candidature autre, en encourageant par exemple celle de François Baroin contre Alain Juppé ?

Alain Juppé fait aujourd’hui la course en tête, mais deux séquences sont devant lui : 10 longs mois de primaire et s’il l'emportait, 5 mois de campagne présidentielle pour convaincre les Français de son projet et de ses qualités, qui ne seraient plus appréciées autant qu’aujourd’hui en miroir des défauts de son principal concurrent.

François Fillon nage toujours la tête hors de l’eau mais n’est pas remonté dans le bateau pour autant.

Bruno le Maire, depuis les régionales, a usé la carte de la modernité avec de vieilles recettes, ne créant pas de désir autour de sa candidature aussi évidente que non encore déclarée.

Quant au centre, on en cherche toujours le numéro de téléphone unique…

Dans la majorité : François Hollande est aussi rejeté quant à l’idée de sa candidature que... son prédécesseur à l’Elysée. Il dispose des armes de la Vème République, notamment le référendum et la dissolution.

Grand serait l’embarras de ses opposants s'il tentait et réussissait un referendum sur un sujet bloqué par le Parlement ; la dissolution reste une menace plus qu’une probabilité, mais imaginons juste pour en sourire les conséquences qu’elle aurait en donnant probablement une majorité à la droite et au centre mais qui lui permettrait de choisir un Premier ministre capable de rebattre et de brouiller les cartes de la droite et qui de surcroît éliminerait un nombre non négligeable de ceux des députés de gauche qui s’opposent à sa politique…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Lafayette 68 - 22/02/2016 - 08:57 - Signaler un abus Retour annoncé ?

    Sarkozy a des ennuis judiciaires durables et Hollande a une côte déplorable dans l'opinion depuis des lustres.

  • Par Le gorille - 22/02/2016 - 09:27 - Signaler un abus Des lustres ?

    Un lustre suffit !

  • Par EUROPE - 22/02/2016 - 09:48 - Signaler un abus Souriez pour la photo

    les français n'aiment pas Sarkozy, Hollande _ ils aiment les vieux: Juppé, les jeunes : Macron. Tout ceci reste flou, une suggestion _ Michel Drucker _ tout le monde l'aime ou alors -Georges Clooney- (il faut le naturaliser) Si ce ne sont pas de vrais politiques, ils ne feront rien comme les vrais alors autant opter pour une belle photo.

  • Par Jean-Benoist - 22/02/2016 - 10:39 - Signaler un abus Je ne vote ni

    Valls, l'agité qui avec sa circulaire 2012 a régularisé des sans papiers et fait un appel d'air, ni pour Juppé qui balance entre l'identité heureuse avec sa grande mosquée de Bordeaux, son pote l'imam des frères musulmans et sa fermeté dans les bouquins mais pas dans les actes. Sarko n'a pas à rougir de son bilan malgré la crise de 2008 et s'il est empêché, je choisis, Wauquiez ou Guaino ou Dati ou Morano, des politiques qu affichent leurs idées et leur gaullisme

  • Par langue de pivert - 22/02/2016 - 12:34 - Signaler un abus

    §§§ Saura-t-il jouer comme François Mitterrand jadis ? Favoriser Nicolas Sarkozy qu’il préfère toujours affronter, contre Alain Juppé qu’il redoute bien davantage…§§§ Encore cette tarte à la crème assénée comme une évidence ! Le plouc n'est même pas candidat officiel ! De qui tous ces moutons de Panurge tiennent-ils cette "information" qui n'est que du bourrage de crâne avec arrière-pensée bien affirmée ! Se posent-ils seulement les questions suivantes : combien d'électeurs pourraient hésiter voter entre Juppé ou Hollande ? Sûrement pas mal vu leur proximité dans de nombreux domaines ! Ils se "partagent" donc un électorat ! Combien hésiteraient entre Sarkozy et Hollande ? Aucun ! Ça serait ou l'un ou l'autre ou aucun. Juppé : le meilleur chiraco-socialiste d'entre nous contre Hollande-le-Bayrou-de-gauche (un pied à droite un pied à gauche pour- le-rassemblement-le-plus-large-possible...au risque d'une déchirure musculaire due au grand écart ! Quel match !

  • Par vangog - 22/02/2016 - 13:45 - Signaler un abus Ces deux-là ont gouverné, longtemps!

    et ils ont échoué, lamentablement. Malgré tous les efforts des médias de nous vendre un Président immigationniste et communautariste, les Français ne sont pas fous, et ils ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre. Valls et Juppé, c'est l'explosion communautariste, les zones de non-droit, l’éducation et la Justice livré aux idéologues gauchistes, la merde, quoi!

  • Par genbea75018 - 22/02/2016 - 15:01 - Signaler un abus Affrontement Juppé-Valls à la place de Sarkozy-Hollande

    Pour moi, face à Juppé, Valls ne fait pas le poids. Comme 1er ministre d'Hollande, il n'a rien apporté d'essentiel.

  • Par cloette - 22/02/2016 - 16:04 - Signaler un abus Valls et Juppé

    Valls en effet handicapé par son passage dans ce gouvernement . Mais Juppé sera -t-il capable de redresser le pays , il s'entourera des mêmes qui n'ont pas par le passé fait des miracles , et lui non plus n'en n'avait pas fait !

  • Par Liberte5 - 22/02/2016 - 18:05 - Signaler un abus Un trop plein pour un combat de nus.

    Nous voyons là en temps réel le triomphe d'une classe politique dont la médiocrité, la nullité et l'incompétence n’annoncent pas un avenir radieux pour la France. Rien de nouveau, qui puisse nous laisser un espoir de redressement. Nous sommes condamnés à attendre, mais attendre quoi? Je ne vois rien qui m'incite à l'espoir. Au fait X. Chinaud la gauche de la gauche c'est l’extrême gauche. Que cela vous plaise ou non.

  • Par Liberte5 - 22/02/2016 - 18:06 - Signaler un abus un trop plein pour un combat de nuls

    je corrige.

  • Par Fran6 - 22/02/2016 - 18:17 - Signaler un abus perso

    c'est clair, c'est le vote blanc!

  • Par clint - 22/02/2016 - 19:28 - Signaler un abus La même eau tiède mais à débits différents !

    Un catalan fougueux qui n'hésite pas à prendre l'avion pour aller à une réunion avec Platini, des grandes phrases, des leçons de patriotisme aux français, un peu/beaucoup caudilleto, et un vieux sage qui a tout oublié sur 1995, la ville de Paris, le logement de son fils, mais tous les deux sont de grands adeptes du "pas d'amalgame" et de cette "belle politique" vieille de plus de 30 ans qui n'a rien donné !

  • Par gerint - 22/02/2016 - 22:55 - Signaler un abus Aucun espoir du côté des politiques actuels

    De toute façon ils n'ont pas le pouvoir mais sont des marionnettes

  • Par vangog - 22/02/2016 - 23:54 - Signaler un abus @clint "un catalan fougueux"??????

    Selon moi, un type que se fait imposer trois écolo-trotskystes pour la gamelle par scooterman est une lopette disqualifiée, un toréador encorné... Valls-la-menace aurait dû démissionner, pour prouver sa valeur politique, et il aurait eu une bonne chance pour 2017, en doublant le bouffi dans sa dernière courbe inversée...par contre, là, il s'est grillé pour toutes les élections suivantes....

  • Par Septentrionale - 23/02/2016 - 12:15 - Signaler un abus Toute cette caste, cette clique politique m'indispose profondémt

    BrunoLemaire va-t-il entreprendre de secouer le cocotier à chnocks pour les faire tous tomber, afin de débloquer et ouvrir les -bonnes- portes et fenêtres pour désasphyxier cette France qui étouffe sous un édredon étatiK avec des citoyens captifs sous le contrôle d'une structure aveugle, collectiviste, calamiteuse qui ne développe que des parasites institutionnalisés qui n'ont que des intérêts personnels à défendre. ¨¨¨ La France a besoin d'une vision pas de blablablas politicards idéologiques et artificieux ¨¨¨ Post scriptum avez-vous vu la secrétaire d'état aux victimes face Maïtena Biraben, mon Dieu, sa nigauderie maniérée, d'un encarté agenouillé dans une déférence affable pour le gouvernement et son système, (ex- porte-parole PS) va achever les victimes dans l'effroi.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Xavier Chinaud

Xavier Chinaud est ancien Délégué Général de démocratie Libérale et ex-conseiller pour les études politiques à Matignon de Jean-Pierre Raffarin.

Aujourd’hui, il est associé du cabinet de stratégie ESL & Network.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€