Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 16 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Vacances chic ou vacances à sec : ce que ressentent ceux dont les enfants grandissent dans une classe sociale différente de la leur au même âge

Les familles vont se retrouver en vacances, elles sont ensemble, et peuvent être confrontées à cette situation particulière.

Ascenseur social

Publié le
Vacances chic ou vacances à sec : ce que ressentent ceux dont les enfants grandissent dans une classe sociale différente de la leur au même âge

 Crédit Jewel SAMAD / AFP

Atlantico : L'été, parents et enfants se retrouvent pour passer des vacances ensemble. Or, les moyens financiers des enfants sont parfois supérieurs à ceux de leurs parents, et inversement. Lorsque les enfants ont mieux réussi que leurs parents (ou inversement) comment le vivent ces derniers ? 

Pascal Neveu : Tel parent, tel enfant ? Pas toujours, même si le sociologue Pierre Bourdieu définissait le concept d’habitus.

En effet, la possibilité de différer de son milieu social d’origine reste rare, du fait de la structuration identitaire et psychosociale. Chaque cas est unique et je me contenterai d'une observation clinique de nombreux cas où des patients m'ont exprimé leurs ressentis et pensées.

C’est comme si nous étions « condamnés » à vivre et à nous développer dans une même « bulle » socioculturelle. L’ascenseur social ne concernerait donc qu’un faible pourcentage de la population. D’une part parce que nous n’avons pas tous accès aux mêmes orientations de vie et de scolarité : par non connaissance de certaines écoles, par impossibilité financière… D’autre part, il peut exister une sorte d’interdit psychique à mieux réussir que ses parents, ce qui aurait valeur inconsciente de les tuer symboliquement, mais également penser que nous n'y avons pas droit.

En effet, l’accès à une strate supérieure peut provoquer un décalage intellectuel, financier, social, susceptible de créer un fossé d’interaction. Tout dépend de la façon dont l'enfant s'est senti grandir et évoluer.

Bien évidemment, et fort heureusement la fierté de parents de voir ses enfants réussir existe bel et bien. Mais tout reste très subjectif, et dans une société assez insécure sur le plan professionnel, il est souvent moins angoissant de rester dans une sorte de zone de confort.

Elle n’engendre pas toujours des complexes d’infériorité, mais elle peut parfois amener à des commentaires tels que « n’oublie pas d’où tu viens ! », crispant les relations entre parents et enfants.

A l’inverse, ne pas réussir aussi bien que ses parents (par exemple des familles de médecins, notaires, acteurs…) peut engendrer des phrases assassines telles que « tu es un raté, le déshonneur de la famille ! ». Raison pour laquelle la systémique familiale va « imposer » inconsciemment un mimétisme de réalisation.

Le plus important reste de parvenir à être en accord avec soi-même. Quelle différence entre une belle réussite, une meilleure réalisation… et finalement une vie que nous avons choisie librement et qui nous rend heureux ?

Pour autant la problématique financière reste un sujet central. Pour quelle raison ? Tout simplement car l’argent représente l’accès à l’indépendance de l’enfant envers ses parents. Elle a pu être une monnaie d’échange afin de récompenser des bons services, des bons comportements, des bonnes notes… L’argent est au cœur des relations humaines.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Pascal Neveu

Pascal Neveu est directeur de l'Institut Français de la Psychanalyse Active (IFPA) et secrétaire général du Conseil Supérieur de la Psychanalyse Active (CSDPA). Il est responsable national de la cellule de soutien psychologique au sein de l’Œuvre des Pupilles Orphelins des Sapeurs-Pompiers de France (ODP).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€