Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 23 Novembre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

L’UMP osera-t-elle enfin
le libéralisme ?

Alors que la confrontation s'accentue entre François Fillon et Jean-François Copé pour la présidence de l'UMP, la France reste le seul pays civilisé dans lequel il n’existe ni mouvement ou parti libéral qui pèse sur la scène politique. L'UMP doit-elle saisir cette opportunité ?

Osons !

Publié le

Depuis son origine, et comme son nom l’indique, l’UMP est une machine de guerre au soutien du Président de la République ou d’une écurie présidentielle. A l’issue des élections d’avril-juin, elle se comprend plutôt comme la désunion pour la minorité non présidentielle... Alors que l’UDF était une confédération qui respectait plus ou moins des idées sensiblement différentes, elle a été explicitement érigée dans un but électoral, les idées devenant dès lors accessoires. On pouvait penser que la cure d’opposition à laquelle elle se trouve astreinte, lui ferait le plus grand bien en obombrant pour un temps les ambitions personnelles et en mettant au devant de la scène les idées.

La guerre, jusque là larvée, qui oppose le secrétaire général actuel à l’ancien Premier Ministre, amène à en douter, au moins de manière provisoire. 

Les ambitions sont à l’évidence légitime. La soif du pouvoir est attachée à tout homme politique, mû, on a trop tendance à l’oublier, comme chaque individu, par son intérêt. Mais ce serait une erreur dramatique que les ambitions prennent le pas sur les idées, en continuité avec une campagne électorale dont le vide conceptuel a été abyssal.

Certes, quelques sensibilités ont plus ou moins émergé, sur fond de règlements de compte post-présidentiels. Mais ils se sont réduits à une opposition entre une droite nationaliste et une droite sociale qui s’est construite, non pas de manière autonome pour l’essentiel, mais autour de l’hypothèque du Front National. Pour une partie de l’UMP, il convient d’éviter toute alliance avec l’extrême droite et de contrer la majorité socialiste en mettant en avant la modération, autrement dit une social-démocratie qui est en réalité la marque de fabrique des conservateurs depuis plusieurs décennies. Pour une autre partie de l’UMP, il faut avant tout s’opposer à l’angélisme et à la naïveté socialistes en insistant sur les notions traditionnelles d’ordre et de nation pour phagocyter l’extrême droite.

Or, cette division est en fait plus apparente que réelle, car elle évince les véritables questions. Nationaliste ou « humaniste », ces tendances de l’UMP demeurent profondément conservatrices. Il s’agit toujours, fût-ce de façon sensiblement différente, de modeler la « société », d’encadrer des individus débiles, de les « protéger », selon une expression partagée par tous les candidats lors de la dernière élection présidentielle, contre tout et contre tous. Il n’est dès lors guère surprenant que la droite ait fini par perdre les élections car, entre l’original et la copie, les gens finissent toujours par préférer celui-là à celle-ci.

Quelle est la légitimité d’hommes qui ont systématiquement anticipé la politique de François Hollande, soit par des innovations malheureuses, soit du fait de la poursuite des erreurs passées ? La dette publique et les déficits budgétaires ? Ils ont explosé depuis 1980, quelle que soit la couleur politique des gouvernants. Le chômage ? Son traitement « social » a été la ligne continue des hommes au pouvoir à compter du premier choc pétrolier. Les impôts ? La France est au sommet européen et mondial depuis la IVème République, et la situation a empiré à compter des années 1970. Le respect du droit de propriété ? L’interventionnisme de l’État a réduit chaque année la sphère de la société civile, telle une peau de chagrin.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Le Nain - 20/08/2012 - 08:32 - Signaler un abus Socialistes vs Socialistes

    Pour l'instant nous avons le choix entre un parti socialiste officiel, dit de gauche et un parti socialiste honteux qui se dit de droite, plus un parti socialiste-national, encore plus socialiste que les autres et des partis marxistes allant du communisme pur et dur au trotskysme.. Tous ne jurent que par l'intervention de l'Etat allant du colbertisme au marxisme plus ou moins flamboyant. Nous ne sommes pas sortis de l'auberge (socialiste).

  • Par Satan - 20/08/2012 - 08:52 - Signaler un abus Les impôts ?

    Selon l'auteur de l'article La France est au sommet européen et mondial des împôts? Et alors j'ai envie de dire? Il y a ceux qui ne jurent que par l'intervention de l'Etat et les autres par l'intervention des dieux.

  • Par carredas - 20/08/2012 - 08:55 - Signaler un abus Libéralisme...

    En effet, le libéralisme a pratiquement valeur de péché en France, et en incitant la droite française à créer un courant libéral à l'UMP, on peut légitimement se demander si ce juriste ne lui souhaite pas en fait une deuxième défaite à venir... Il est courant d'entendre des commentateurs politiques parler de la droite en l'accusant de libéralisme, ce qui laisse une idée de la perception erronée qu'ils en ont. Il faudrait déjà que les personnes réputées compétentes en politique soient capables d'évoquer le libéralisme avec objectivité ( et pour ce qui touche les journalistes et autres "politologues" auto-proclamés, ce n'est pas gagné ), qu'ils parlent à la fois de ses bons et mauvais côtés et ne se contentent pas d'en faire un épouvantail. Les libéraux doivent réussir à démontrer qu'au bout du compte, tout le monde gagne quand l'Etat perd sa main-mise, c'est une tâche difficile dans un pays qui fait de l'assistanat une valeur humaniste...

  • Par jean-paul - 20/08/2012 - 09:03 - Signaler un abus HAHAHA

    le FN=le socialisme national...l'UMP=le parti démocrate aux EUA, sauf les démocrates défendent les marchés libres beaucoup plus que l'UMP...votre question relève à celle-là...est-ce que les francais vont arreter d'abuser leur langue, par exemple utiliser le mot dirigeance au lieu de la très moche "leadership"...facile en théorie, compliquée en pratique

  • Par ghislfa - 20/08/2012 - 09:32 - Signaler un abus Mazette

    Prof de fac, avocat, maitre de conf, décidément, l'enseignement supérieur manque d'outils de régulation. Si on ajoute les articles, çà explique le pétage de plomb. Du pur surmenage !!! Un peu moins de cumul et un verre d'eau fraiche en période chaude, et il n'y paraîtra plus.

  • Par MONEO98 - 20/08/2012 - 09:33 - Signaler un abus vade retro satanas

    Libéralisme? chez des colberto socialistes??? le libéralisme mais c'est comme on dit aujourd'hui un truc de ouf. compétition? mais comme dirait l'extrême gauche nous allons crever de la compétition comme dirait Lepen ou autres nationalistes faut revenir à "petitbonum" fermer les frontières et vivre en autarcie l'Etat ou le('a) grand chef a toujours raison;les fonctionnaires dans les bureaux savent tout de la formation des prix et quand ils ne plaisent pas on les bloque .l'idéal français TOUS PAREILS et les apparatchiks aux commandes.le libéralisme c'est la chienlit ( vous voyez moi aussi je suis contaminé par le vocable Gaulliste) anglo saxonne qui exploite les gens e t la planète Gaia.Mort au libéralisme ps très bonne déclaration aujourd'hui du patron d'unilever , rien à enlever .tout est dit

  • Par Gaet01630 - 20/08/2012 - 09:50 - Signaler un abus Courant libéral

    L'orientation libérale que vous appelez de vos voeux pour l'UMP pourrait fort bien être portée par la candidature de l'économiste Philippe Herlin à la présidence de ce parti. Une candidature complètemement ocultée par les médias, or il doit receuillier 8000 parrainage pour pouvoir concourir. http://www.philippeherlin.com/ http://ladettedelafrance.blogspot.fr/2012/07/je-suis-candidat-la-presidence-de-lump.html Faites passer l'information!

  • Par Gilles - 20/08/2012 - 09:56 - Signaler un abus Erreur fatale...

    Sarkozy a eu toutes les cartes en main en 2007 pour réformer pour de bon le pays. Il ne l'a pas fait. Les Français sont rivés sur leur passé et refusent le présent comme l'avenir. Ils pensent encore que toute la planète les admire.

  • Par Ravidelacreche - 20/08/2012 - 10:26 - Signaler un abus obombrant

    Tout ça c'est de la littérature !

  • Par Equilibre - 20/08/2012 - 10:58 - Signaler un abus L'UMP s'est tellement gauchisé

    qu'un courant libéral, aussi faible soit-il, ne peut même plus exister, alors même que le libéralisme n'est ni de gauche ni de droite. Comprenne qui pourra. Magnifique comme dirait un de mes amis. Il y a beaucoup de choses à prendre dans le libéralisme, mais un gros droit d'inventaire serait de mise. Petit problème, la bête se présente très monobloc... Et puis, je persiste et signe: avant de bouger, dégageons de l'UE et du neuro: ces deux machins ruinent tout effort, jetés à la poubelle parce que Bruxelles a la "vérité".

  • Par tubixray - 20/08/2012 - 11:01 - Signaler un abus mais c'est un gros mot

    que "libéralisme", ou pourrait citer aussi "capitalisme" parmi les substantifs prononcés avec écoeurement par nos bon journalistes des médias traditionnels. Il est vrai que nos anciens présidents de droite ayant été socio démocrates (VGE, Chirac) y compris l'élève de Balladur qui l'est devenu après un an de mandat le retour ce des 2 valeurs sures n'est pas garanti à moyen terme...

  • Par HR - 20/08/2012 - 11:08 - Signaler un abus Ce que cache le débat sur le libéralisme

    1/2 La question qui se pose à l'UMP n'est évidemment pas le "libéralisme", cette soit-disant idéologie qui ne veut strictement rien dire. Le débat sur le "libéralisme", que ce soit à droite ou à gauche en France ne sert qu'à masquer le vrai débat, celui de la démocratie. De ce point, l'élection à l'UMP est intéressante: d'abord, parce qu'il va s'agir d'une élection relativement démocratique, ce qui est relativement nouveau. Si Sarkozy avait organisé cette élection précédemment, c'est qu'il était certain de gagner. Avant lui, Juppé avait été désigné à la tête de l'UMP. Mieux, avant lui, Chirac avait créé le RPR en désignant les membres dirigeants chargés "d'élire" le chef du RPR... RPR, PS, UMP, la question est toujours la même: est-ce que ce sont les hauts-fonctionnaires énarques qui vont garder le pouvoir. Au PS, depuis 30 ans, la question est réglée, un énarque succède à un énarque. Est-ce que ça va changer à l'automne? C'est possible, mais ça ne changera rien: les énarques du PS tiennent solidement le gouvernement.

  • Par HR - 20/08/2012 - 11:16 - Signaler un abus Ce que cache le débat sur le libéralisme (suite)

    2/2 A l'UMP, la question est plus intéressante. Après la parenthèse Sarkozy, une membre du Tiers-Etat, le parti est revenu à un énarque JF Copé. Est-ce que la démocratie à l'UMP va redonner le pouvoir à un homme du Tiers Etat comme Fillon? Ce serait quasiment une révolution à droite, qui a fait la Vème République, la République des fonctionnaires dirigée par des hauts fonctionnaires. Rappelons que la Constitution de la Vème République a été écrite par un "comité d'experts" qui étaient tous hauts fonctionnaires. Depuis sa création, tous les présidents de droite étaient hauts fonctionnaires. On a pas assez mesuré la révolution que fut l'élection du membre du Tiers Etat Sarkozy pour la droite française. Donc pour la gauche, toujours en guerre contre la démocratie, la question est réglée. La (fausse) primaire du PS a pu avoir lieu parce qu'ils étaient certains que ce serait un énarque qui serait désigné. Mais la question qui se pose est: et si c'était la droite, en France, qui quittait le camp de la guerre contre la démocratie, abandonnant la guerre contre la démocratie à la seule gauche?

  • Par jean-paul - 20/08/2012 - 11:22 - Signaler un abus @ Gilles

    "Ils pensent encore que toute la planète les admire." putain, vous l'avez dit plus clairement que j'ai jamais entendu...et pourtant le reste du monde, même la francophonie dans sa défense de la langue française(!), a dépassé une France toujours trop attaché au marxisme, freudisme, dirigisme, à la contre-culture états-unienne etc. au passé quoi...

  • Par De France et de plus loin - 20/08/2012 - 12:32 - Signaler un abus Oh oui faisons vite comme les

    Oh oui faisons vite comme les américains et les anglais ! Avec un peu de chance on aura les mêmes pb qu eux . Et puis importons vite le libéral Paul Ryan .. Il va bientôt être dispo quand les américains auront réelu Obama .

  • Par Gustave - 20/08/2012 - 12:38 - Signaler un abus Déception !

    J'ai rêvé, avec l'arrivé de Sarkozy au pouvoir, que la France prendrait une autre que voie que ces variantes de socialisme que nous suivons depuis plus de trente ans et qui nous on mené si bas. J'ai rêvé de libéralisme, j'ai été une fois encore déçu.

  • Par ZOEDUBATO - 20/08/2012 - 12:40 - Signaler un abus Le libéralisme remet le citoyen au coeur de la vie piblique

    C'est pour cela qu'il est tant décrié par les Partis Totalitaires qui confient à des associations, des syndictas et autres corps intermédiaires le droit de parler au nom des citoyens C'est pour cela qu'il est décrié par les systèmes technocratiques ou de grands esprits type intellectuels de salon de thé qui n'ont jamais mis les pieds sur le terrain nous imposent des Corps Public qui sont juges et parties et échappent à tous contrôles C'est pour cela qu'il est décrié par les Corps Public et les Elus à l'ancienne mode qui ne peuvent plus ni s'enrichir en dormant ni placer leurs "amis" dans des postes de complaisance inutiles mais payés par les contribuables C'est pour cela qu'il est tant décrié par tous ceux qui pratiquent le renvoi d'ascenseur, bénéficient de privilèges, prébendes et autres avantages et croient que les richesses d'un pays sont à leurs dispositions et peuvent être spoliés ou confisqués Le grand tord du libéralisme c'est d'être un vrai parti de citoyens ou les citoyens sont aux commandes et sont suffisamment formés pour être responsableset maîtriser leurs propres avenirs dans le cadre d'une régulation par l'intérêt général

  • Par Fonky - 20/08/2012 - 13:01 - Signaler un abus "Depuis son origine, et comme

    "Depuis son origine, et comme son nom l’indique, l’UMP est une machine de guerre ..." une machine de guerre, qui a perdue les élections locales, qui a perdue les élections municipales, qui a perdue les élections régionales, qui a perdue les élections sénatoriales, qui a perdue les élections présidentielles, qui a perdue les élections législatives. C'est bon de rire.

  • Par Satan - 20/08/2012 - 13:15 - Signaler un abus Le libéralisme remet le citoyen au coeur de la vie publique?

    Ah oui? C'est vrai que le Chili sous Pinochet était un exemple! Faut arrêter de déconner, le libéralisme, comme le capitalisme et le communisme, est une solution du passé.

  • Par ludovique - 20/08/2012 - 14:07 - Signaler un abus la faute à " pas de courage"

    L'UMP tentera le libéralisme quand il sera à la mode en France, pour le moment ce n'est pas le cas. Je pense que NS malgré son virage conservateur de fin de campagne nous aurais imposé une vision libéral de l’état avec reforme systémique lors du 2 eme mandat. Une grosse réforme sur l'aide au logement était prévu, une amputation de 30% de son budget était en réflexion. Mais pourquoi ne pas l'avoir fait durant le premier, comme il a été dit dans l'article, les ambitions prennent le pas sur les idées, ce qui déclenche un manque de courage pour imposer sa vision.

  • Par Kakou - 20/08/2012 - 15:11 - Signaler un abus il n'est

    que le front national ..qui pourrait changer quelque chose ici bas....assez de la France timoré et lache ...que les sirènes UMP cessent ...c'est une secte d'incompétants qui se moquent de nous ..............................Madame le Pen c'est votre tour pour la France

  • Par mateo62 - 20/08/2012 - 15:40 - Signaler un abus Pas gagné

    Dans un pays où l'alpha et l'oméga à toute politique est l'Etat, où les citoyens de tous bords attendent d'abord et avant tout, et sur tous les sujets que "l'Etat fasse le nécessaire", que l'Etat gère les licenciements, la stratégie des entreprises (Peugeot), le ou les types qui s'avanceraient en énonçant que le quart du dixième des propos d'un Gerhard Schröder ou d'un Tony Blair (ne parlons même pas d'Obama) sont morts d'avance. Même le Front National qui du temps de Jean Marie prônait le zéro impôt, l'éradication de l'Etat et de fonctionnaires rabougris, a viré avec Marine, sur le renforcement des services publics. Allah Akbar ! Et puis tout ce qui se passe mal dans ce pays, que ce soit l'abandon des animaux domestiques à l'été, ou la baisse du niveau des nappes phréatiques ou ailleurs, El Nino, le sécheresse dans le Middlewest, les IED en Afghanistan ou la piraterie somalienne, a comme source commune : le libéralisme. Simple, carré, nickel ! Alors va pour le conservatisme à la papa et autres couillonnades comme la droite sociale. Avec les conneries que ne manqueront pas les actuels locataires de l'Etat, c'est la meilleure garantie de revenir aux affaires dans 5 ans.

  • Par mateo62 - 20/08/2012 - 15:53 - Signaler un abus Sarkozy Libéral : le mythe

    Bien que pote avec pas mal de patrons du CAC 40, le sieur Sarkozy n'a pas franchement rompu avec ce colbertisme tout franco-français et le dirigisme qui va avec. Les sociaux-libéraux en Europe ont par exemple commencé par réduire la dépense publique, puis, voyant revenir l'équilibre des comptes et de leurs caisses de solidarité, y ont fait succéder d'éventuels baisses d'impôt. Le Sarkozy a lu et cru comprendre ce principe libéral, visiblement mal digéré, puisqu'il a commencé par réduire et limiter la fiscalité sans avoir réduit la dépense publique. Le boomerang lui est revenu en pleine poire, et n'a pas été la moindre cause à sa difficulté de convaincre une majorité de français pour une deuxième tournée. On se souviendra aussi de Sarkozy, Ministre de l'Intérieur I, faisant voter une loi pour recruter sans aucune étude préalable 13000 fonctionnaires police-gendarmerie, ou encore convoquant en tant que Ministre de l'Economie, convoquant les patrons de la Grande Distribution pour voir s'ils pouvaient baisser leurs prix. Et comme dit dans l'article, la géniale inventivité en matière de création de taxes nouvelles dont le gouvernement Fillon a fait preuve. La gestion plan-plan !

  • Par Dunorcaille - 20/08/2012 - 16:07 - Signaler un abus Soutenons Philippe Herlin

    Philippe Herlin représente effectivement le courant libéral (voyez le commentaire de Gaet01630) qu'appelle de ses vœux Jean-Philippe Feldman dans son article. Je soutiens à fond la candidature de Philippe Herlin à la présidence de l’UMP, mais c’est peine perdue. Les medias ne parlent guère de lui et les conditions pour obtenir les 8000 parrainages nécessaires afin de valider une candidature sont telles que seuls JFC et FF (et peut-être NKM) ont une chance de l’emporter. Malheureusement, ces trois grosses têtes de l’UMP sont tout sauf libéraux (au sens strictement économique du terme). Je fais ce que je peux pour que Philippe Herlin sorte de l’anonymat. Je recommande vivement la lecture de ses livres, en particulier France la faillite et Repenser l’économie, tous deux publiés chez Eyrolles.

  • Par antiflambyste18 - 20/08/2012 - 16:48 - Signaler un abus Ah AH AH...

    Les sociopathes oseront ils enfin la vérité? L'UMP va très bien, merci à ceux qui sont nés dans un bureau de se soucier de nous.

  • Par Fonky - 20/08/2012 - 17:41 - Signaler un abus Machine de guerre, c'est bon de rire...

    Depuis son origine, et comme son nom l’indique, l’UMP est une machine de guerre ..." une machine de guerre, qui a perdue les élections locales, qui a perdue les élections municipales, qui a perdue les élections régionales, qui a perdue les élections sénatoriales, qui a perdue les élections présidentielles, qui a perdue les élections législatives. C'est bon de rire.

  • Par Cruchot - 20/08/2012 - 17:49 - Signaler un abus Libéralisme

    En matière d'organisation libérale, M.Feldman exagère puisqu'il existe de nombreux think tanks (peut-être encore petit et pas très structurés pour certains, pas pour tous loin de là). Et il existe une vraie presse libérale, je pense notamment à Contrepoints (voir cet article, excellent : http://www.contrepoints.org/2012/06/13/86802-vers-la-mort-de-lump-ce-que-nous-dit-lexemple-des-bouches-du-rhone)

  • Par antiflambyste18 - 20/08/2012 - 18:39 - Signaler un abus PS: La famille NOUVLABO donne des leçons de misère.

    IL FAUT NETTOYER LA FRANCE DE CETTE ERREUR MAJEURE DE FLAMBY. Depuis l'origine des âges farouches, les socialistes ont tout perdu puisqu'ils ignorent le peuple.Seule leur très haute idée d'eux même est constitutive d'un programme.Ce sont des théoriciens du vide qui vivent par le mensonge et l'imposture. Le ridicule de Tulle est un boulet sans talent et les pauvres sont plus pudiques que les socialistes.Très scolaire, il gagne des élections et a donc l'impression d'avoir gagné une image.Tu veux une sucette? LE BIFLAN DE FLAMBY C’EST MAINTENANT, T’ES DEJA EN RETARD….DE 2 SIECLES.FLAMBY PRATIQUE LE SOURIRE MEDIATIQUE ET L ENDORMISSEMENT DU PEUPLE. LES SOCIALISTES NE SONT PAS FRANÇAIS, LES JOURNALISTES NON PLUS. ILS ROSISSENT DE HONTE A LA VUE DU DRAPEAU LA PRESSE EST SOCIALISTE ET LIBRE DE MENTIR. NOUS SOMMES LIBRES DE LA DENONCER LA VERITE EST UN RISQUE POUR LA GAUCHE NE LES LACHONS PAS ! Vive l'UMP, vive la France.

  • Par Rosine - 20/08/2012 - 20:48 - Signaler un abus libéralisme???

    ah bon? avec un Etat qui faoit en réalité fonctionner 60% de l'économie. Vous plaisantez! Et vusi croyez que les "gaullistes" font laisser toutes les fadaises du général - de la planification aux régions etc etc ? eh bien, vous rêvez...

  • Par Kakou - 20/08/2012 - 21:07 - Signaler un abus Le..

    "Liberalisme "...un nouveau mot pour designer esclavage ......planetaire

  • Par DEL - 20/08/2012 - 21:54 - Signaler un abus Application

    En Angleterre ils ont le libéralisme et ils ne s'en sortent pas, malgré les J.O!

  • Par Teo1492 - 20/08/2012 - 23:33 - Signaler un abus oui, l'ump osera

    puisqu'il ne reste plus aucun gaulliste à l'UMP. !

  • Par lutino - 20/08/2012 - 23:44 - Signaler un abus les marches

    avec notre hyper endettement et la crise qui se profile , seuls les marches pourront dicter une voie liberale !!

  • Par zelectron - 21/08/2012 - 08:52 - Signaler un abus L'usurpation

    L'UMP n'est pas de l'école libérale et n'a rien à y voir: ça se saurait. Cette "formation" politique opportuniste n'a pour but que d'assurer la victoire de son camp. Ceci est suffisant.

  • Par Nana de la falaise - 21/08/2012 - 15:08 - Signaler un abus Vu à la télé

    Eric Raoult à une réunion de l'UMP cet été avec un T-shirt orné d'une étoile rouge et du mot CUBA. Pas sortis de l'auberge (rouge). -

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Philippe Feldman

Jean-Philippe Feldman est juriste.

Il est professeur agrégé des facultés de droit à Rennes et avocat à la Cour de Paris. Il est aussi maître de conférences à SciencesPo. Il a publié "La famine menace-t-elle l'humanité ?", aux Editons JC Lattès.

 

Voir la bio en entier

En savoir plus
Je m'abonne
à partir de 4,90€