Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 12 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Trump et Wall Street, rien ne va plus : les milieux financiers sont-ils en train de lâcher le président américain ?

La météo boursière s‘est un peu assombrie sur le front américain. Wall Street se méfie désormais de Donald Trump qui a fait trop de promesses et qui ne réussit pas à les tenir. Sa politique pourrait bien commencer à les effrayer.

Atlantico Business

Publié le
Trump et Wall Street, rien ne va plus : les milieux financiers sont-ils en train de lâcher le président américain ?

Le président américain est en train de changer les hommes pour essayer de tenir ses promesses de campagne mais le monde financier commence à douter de sa capacité à maintenir son cap. L’état de grâce boursier a marqué un coup d’arrêt la semaine dernière, malgré la très bonne forme et la hausse de 25% affichée depuis un an.  En cause, une remontée de l’incertitude monétaire, ajoutée au flou artistique de la politique fiscale et budgétaire. Sans parler du manque de visibilité quant à la régulation du système bancaire.

Le projet de Trump de détricoter les procédures de contrôle qui avaient été mise en place par Barack Obama au lendemain de la crise avait été plutôt bien accueilli, même du côté des régulateurs qui s’entendent à vouloir quelques ajustements, mais la mise en place de cette dérégulation paraît compliquée et porteuse de nouveaux risques.

D’abord, à la Réserve fédérale, le président américain a provoqué une valse des gouverneurs et des personnels.

Donald Trump nomme donc à tour de bras des hommes – pas de femmes pour l’instant – qui lui sont favorables. A la Commission chargée de la supervision, c’est Randal Quarles qui a été nommé, un proche de Trump qui n’a certes jamais caché sa conviction d’opérer des "réajustements dans les mesures réglementaires prises depuis la crise financière". Ceci dit, les projets paraissent encore flous et assez peu rigoureux. M. Quarles aura pour responsabilité les fameux "stress-tests" appliqués aux banques pour juger de leur résistance. Il pourrait choisir de les rendre moins sévères et surtout plus transparents, donc plus faciles à contourner. Les banquiers de Wall Street aiment beaucoup la liberté d’agir mais pas au point d’abandonner tous les filets de sécurité contre les risques. 

Parmi les autres sièges à renouveler au sein du Conseil des gouverneurs, trois sur sept sont encore vacants et donc à la discrétion prochaine du président américain. Celui de Janet Yellen, dont le mandat touche à sa fin début 2018, a été pourvu par Jerome Powell. Ce choix doit encore être confirmé par le Sénat le 28 novembre. Nommé par Trump, Jerome Powell était déjà au Conseil des gouverneurs, par Barack Obama. Il a l’image de quelqu’un de centriste, même s’il suivra vraisemblablement la politique monétaire "trumpienne" selon les termes de l’économiste Jean-Paul Betbèze. "Il veut que la Fed l’aide à avancer vers 3 ou 3,5% de croissance, escortant les baisses d’impôts qu’il prévoit pour les ménages et les entreprises, quitte à prendre plus de risques bancaires et financiers et à réveiller l’inflation avec des taux très bas !". Des taux bas donc, qui augmenteraient à un rythme moins rapide qu’avec Mme Yellen, c’est le souhait de Donald Trump pour accompagner sa politique de croissance.

Autre cheval de bataille du président : la dérégulation du secteur financier. Alléger les contraintes qui touchent les institutions financières, afin de ne pas "entraver le crédit et la croissance". Ce projet est pour l’instant encore très flou, et beaucoup le considèrent comme protectionniste puisque les banques étrangères ne pourront pas bénéficier du relâchement des normes au même titre que les banques US. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Borgowrio - 23/11/2017 - 09:21 - Signaler un abus Un peu assombrie pour Trump , rouge pour Macron

    C'est drôle, la quasi totalité des journalistes sont aux aguets du moindre signe de défaillance de Trump , de Merkel , de Poutine . Ils se délectent en commentant leurs problèmes , quand la France danse sur un volcan . Vont ils parler pendant cinq ans de la prochaine destitution de Trump . Je rappelle à monsieur Sylvestre que l' emploi aux USA n'a jamais été aussi bon

  • Par kelenborn - 23/11/2017 - 14:20 - Signaler un abus sylvestre

    pourrait tout à fait faire la météo où il remplacerait avantageusement Evelyne Dheliat pendant qu'elle vide son pot de chambre au pied de ses courgettes pour le bien de la planete. Après la tempête annoncée , pour ne pas dire l'ouragan qui devait dévaster la City suite au Brexit voila une nouvelle crise qui s'annonce puisque Wall street se calme après avoir augmenté de 25% ! eh Wallstreet n'est pas Tariq Ramadan, jamais en panne!!! Et ceux qui sont autour de la corbeille ne sniffent pas du viagra !! En revanche, les bourses de Sylvestre semblent HS et ça le perturbe!

  • Par vangog - 24/11/2017 - 01:02 - Signaler un abus @Borgowrio Parfaitement d’accord avec vous...

    les journaleux et analystes français cherchent le moindre pou dans la tête de Donald, à l’unisson des médias gauchistes américains, alors qu’ils sont aux petits soins du gourou interplanétaire, Macron-Rothschild...la propagande en marche!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Aude Kersulec

Diplômée de l'Essec, Aude Kersulec est specialiste de la banque et des questions monétaires. Elle est chroniqueuse économique et blogueuse. 

Voir la bio en entier

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€