Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

A la Trump : et si Mélenchon ou Le Pen étaient élus tout en se comportant comme le président des Etats-Unis, à quoi ressembleraient leurs premiers 100 jours ?

Si Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen venaient à créer la surprise en gagnant l'élection présidentielle, il y a fort à parier que les mesures phares de leurs programmes ne s'appliquent pas comme prévu à la manière d'un Donald Trump.

Surprise

Publié le - Mis à jour le 21 Avril 2017
A la Trump : et si Mélenchon ou Le Pen étaient élus tout en se comportant comme le président des Etats-Unis, à quoi ressembleraient leurs premiers 100 jours ?

Atlantico : Si les Français venaient à élire un "candidat" surprise comme le fut Donald Trump à l'élection présidentielle, devraient-ils s'attendre à un début de présidence similaire ? Pour rappel, Trump est revenu sur ses positions sur la Syrie, sur la Fed, sur l'Otan, sur la Russie, sur la Chine, sur la Banque d'Import-Export ou encore la CIA. Pourquoi est-ce que Mélenchon ou Le Pen risquent de connaître des sorts similaires s'ils viennent à être élus ?

Jean Petaux : 

Si l'on se penche sur le cas de Jean-Luc Mélenchon, faut-il s'attendre à ce que ces mesures survivent à ces 100 jours ?

- La «refondation démocratique» des traités européens

Jean Petaux : Cette expression est le type-même de l’argutie rhétorique.

Elle n’a aucune espèce de fondement pratique et juridique. Soit la France décide, seule et unilatéralement, de revenir sur l’application des traités qu’elle a signés et ratifiés dans le passé et, dans ce cas, elle s’expose à des sanctions émises par la Commission de Bruxelles (par exemple sur l’application des « règles de modération budgétaire ») soit Jean-Luc Mélenchon remet tout cela dans sa poche et se couche. La « refondation démocratique » aura vécu ce que vivent les roses dans la poésie française. Le poète-candidat littérateur Mélenchon n’aura plus qu’à nous lire du Malherbe dans sa célèbre « Consolation à M. Du Périer » écrite pour le décès de sa fille : « Mais elle était du monde, où les plus belles choses / Ont le pire destin ; / Et rose elle a vécu ce que vivent les roses / L'espace d'un matin ». En l’occurrence, Mélenchon n’ayant pas un amour immodéré pour les « roses » (socialistes) son chagrin sera de courte durée. Il aura enfumé les électeurs et sa refondation démocratique et le « tournant du réalisme » ramènera tout le monde sur terre.

- La formation d'une Assemblée Constituante

Rien dans le texte constitutionnel actuel ne prévoit les conditions de formation d’une nouvelle Assemblée constituante. Pour toute réforme constitutionnelle la règle est très précise. Premier étage de la fusée : vote en termes identiques, à la virgule près, du texte modifiant la constitution par chacune des deux chambres (article 89 de la Constitution), l’Assemblée nationale et le Sénat. Second étage : soit le texte est adopté par référendum soit il est adopté à la majorité des 3/5ème du Congrès (les deux chambres réunies à Versailles. Pour avoir voulu faire passer au forceps sa réforme sur l’élection du président de la République au suffrage universel en octobre 1962 le général de Gaulle contourna le strict article 89 et utilisa l’article 11 portant sur l’organisation des pouvoirs publics et permettant l’usage direct du référendum. Le Conseil constitutionnel (qui n’avait que 4 ans d’âge) se « coucha » alors. Tout porte à croire que dans le contexte politique qui serait de la victoire de Jean-Luc Mélenchon le CC n’accepterait jamais de transgresser d’une telle manière le fonctionnement de notre Constitution. Donc la « Nouvelle Assemblée Constituante », si tant est qu’elle puisse être proposée « au peuple » (le « truc chéri de Mélenchon ») rien n’indique que ses travaux et sa « copie » seraient, in fine, entériné par la « vox populi ». Faut-il rappeler qu’un premier projet de Constitution de la IVème République a été ainsi rejeté par référendum le 5 mai 1946 par 53% des votants alors que la première assemblée constituante, très « à gauche », l’avait adopté le 19 avril 1946 ? Un second texte, présenté par la seconde Assemblée constituante où le MRP était devenu le premier parti fut adopté, quant à lui, 13 octobre suivant. Ce fut le texte de la Constitution de la IVème République.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par BABOUCHENOIRE - 17/04/2017 - 10:59 - Signaler un abus Les explications montrent les limites des 2 programmes

    mais comment comprendre que plus de 40% des français , dixit les sondages, les souhaitent? Cherchez l'erreur? Peut être que les français ne réfléchissent plus, réponse dans une semaine pour savoir si le meilleur de tous les programmes proposés, mais qui demandera des efforts, a été choisi. L'espoir fait vivre.

  • Par vangog - 17/04/2017 - 12:02 - Signaler un abus Moi, supporter de Marine Le Pen...

    et champion toutes catégories de l'ignorance et de la bêtise crasse, affirme que M. Pétaux n'est pas très éloigné des insultes qu'il assène généreusement aux patriotes...Schengen prévoit un contrôle interne de l'accès à l'UE, en remplacement des frontières externes abolies. Or, ce contrôle n'est jamais effectué par les ultra-libéraux-ultra-socialistes, par idéologie bêtement mondialisante et dilutionniste. Pour parfaire la mondialisation galopante, les LRPS ont fait perdre aux douaniers 2700 postes par an. Et les lois de la CEDH s'imposent de façon dictatoriale à la France pour empêcher l'expulsion des hors-la-loi...le programme de Marine Le Pen, si M. Petaux l'avait lu avant de proférer ses injures contre les patriotes, a donc prévu de rétablir un nombre de douaniers suffisants afin d'expulser les clandestins, et de soumettre de nouveau la Justice à la loi Française, et non à la loi de la CEDH...fin de l'invasion, que vous le vouliez ou non, M. Petaux! rappelons à M. Petaux que Schengen est déjà abrogé, de fait, par les pays de l'est, ex-dictatures socialistes, et par l'Autriche et les Pays-Bas, qui ont tous rétabli frontières et contrôles aux frontières...déjà cassé Schengen!

  • Par vangog - 17/04/2017 - 12:04 - Signaler un abus Je voulais écrire: 2700 postes de douaniers perdus en 10 ans

    par Sarko-le-tricheur, Fillon-le-fraudeur, Flamby-le-menteur et Macron-le-bangster...

  • Par MIMINE 95 - 17/04/2017 - 17:22 - Signaler un abus MLP

    Quels apatrides ? la plupart des fichés ont la nationalité française en plus de leur nationalité d'origine . Peine de mort: si la perpétuité réelle pour les crimes d'une gravité exceptionnelle est appliqu, sachant que c'est la récidive qui choque les Français, celle ci mieux évité, je ne vois pas pour quelles raisons les français demanderai le rétablissement de la peine de mort. Cette mesure ne figure même pas au programme de MLP. « On peut aussi imaginer que cette dernière « joue le peuple contre le droit » …. le droit de qui ? N'est ce donc pas le peuple qui est souverain? [La proportionnelle, le référendum d'initiative populaire, la priorité nationale,  la défense de notre identité de peuple et de notre patrimoine historique et culturel" et la baisse du nombre de députés et sénateurs ] . Je ne parierai pas sur le fait que les Français soient opposés à la plupart de ces mesures, même pour les anti MLP. Accord de Schengen , la France ne serait pas la première à suspendre ces accords et cela n'a pas servi à rien: http://www.lejdd.fr/International/UE/Les-accords-de-Schengen-ont-deja-ete-suspendus-une-vingtaine-de-fois-

  • Par MIMINE 95 - 17/04/2017 - 17:44 - Signaler un abus MELENCHON

    "Ancien" lambertiste ayant gardé, semble t'il, l'agressivité et la rhétorique de ce mouvement, grand admirateur de la révolution de St Just et de Robespierre, peut être ne s'encombrera t il pas avec les règles de bienséance....!!!. ou,et c'est plus probable, une fois au pouvoir, nous aurons un Tsipras à la Française et les Français qui rêvaient de mettre les têtes : des banquiers, les allemands, des "fachos-désignés" etc etc au bout d'une pique découvriront la tirade de Macbeth qu'aime tant Melenchon / la vie n’est qu’une ombre errante ; un pauvre acteur Qui se pavane et s’agite une heure sur la scène Et qu’ensuite on n’entend plus ; c’est une histoire Racontée par un idiot, pleine de bruit et de fureur, Et qui ne signifie rien./ mis à part que, narcissique, rhétorique et rigide, Melenchon l'est sans doute, mais idiot, certainement pas. Que tout ceux qui croient dans les " révolutions" sachent qu'ils en seront toujours, les cocus et les dindons de la farce. Ce ne sont pas les exemples qui manquent.............

  • Par MIMINE 95 - 17/04/2017 - 17:49 - Signaler un abus ET AVEC TOUT CA

    Je crois bien que dimanche prochain, je vais rester au lit ou je vais filer mon bulletin à la copine d'Arlette.

  • Par bd - 17/04/2017 - 18:51 - Signaler un abus La rance dans la pire crise depuis la révolution

    C'est ce qui nous attend si Jean-Luc Mélenchon ou Marine le Pen sont élus.

  • Par bd - 17/04/2017 - 18:53 - Signaler un abus En élisant Emmanuel Macron, la France se donne une chance

    ... d'être dans le peloton DE TÊTE de l'Europe!

  • Par bd - 17/04/2017 - 18:56 - Signaler un abus Avec Mélenchon ou Le Pen élu...

    ... L'Europe toute entière (et pas uniquement la France) deviendra une puissance de second rang alors qu'aujourd'hui, c'est la première puissance économique mondiale!

  • Par toupoilu - 17/04/2017 - 20:43 - Signaler un abus Si Marine était élue, l'objectif serait dans les 200 jours,

    De régler la question européenne. Soit par négociation, ce qui veut dire déjà que les discussions diplomatiques seront intenses, soit par referendum, et la il faudra combattre la peur des français sur la sortie de l'euro. Et pour cela, il faudra que ces six premiers mois soient des mois de résultats éclatants et certainement pas de renoncements. En fait Marine sera à l'essai six mois, et elle réagira comme tout les gens qui ne sont qu'à l'essai, en performant. (Certifié écrit sans insulte.)

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean Petaux

Jean Petaux est docteur habilité à diriger des recherches en science politique, ingénieur de recherche, politologue à Sciences Po Bordeaux, responsable, au sein de cet établissement, du parcours de master « Métiers du politique ».Il dirige aux éditions « Le Bord de l’Eau » la collection « Territoires du politique » et y a publié en avril 2017 un livre d’entretiens avec Michel Sainte-Marie, ancien député-maire de Mérignac : « Paroles politiques ».  Il a co-publié aux Editions Biotop, en 2010,  Figures et institutions de la vie politique française.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€