Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 07 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Trump élu, UE explosée, euro en vrac, aggravation de la crise des migrants et terrorisme tous azimuts : comment 2017 pourrait nous plonger dans un monde totalement nouveau (et très désagréable…)

Voilà à peine quatre mois que l'année 2016 a commencé et déjà de nombreux événements laissent présager du pire. Dans ce sujet de prospective, nous avons imaginé que ce pire se produisait dès 2017. Il vous reste donc encore quelques mois pour vous préparer...

Vers un monde apocalyptique

Publié le - Mis à jour le 1 Avril 2016
Trump élu, UE explosée, euro en vrac, aggravation de la crise des migrants et terrorisme tous azimuts : comment 2017 pourrait nous plonger dans un monde totalement nouveau (et très désagréable…)

Atlantico : Alors que nous sommes aujourd'hui confrontés à un faisceau d'incertitudes, comment peut-on imaginer ce que serait en 2017 un monde où Donald Trump aurait été élu président des États-Unis, où Vladimir Poutine serait encore plus décomplexé, où les flux migratoires s'accélèreraient vers l'Europe, où l'Union européenne se disloquerait et où les menaces terroristes s'aggraveraient ?

Jean-Paul Betbeze : Ce qui se passe en politique, avec la probabilité (faible) de l’élection de Donald Trump et la réélection (probable) de Vladimir Poutine vient en large part de la situation économique que nous vivons. Cette situation est, en fait, une révolution où les biens et les services (informatiques) circulent plus et plus vite que jamais, où il faut donc s’adapter et innover plus vite que jamais, sauf à perdre son emploi. En même temps, les pays industrialisés vieillissent, ce qui pèse sur leur dynamisme et leurs finances.

Voilà pour la révolution technologique en cours, une révolution que les pays industrialisés ont tenté de freiner par des crédits, notamment à l’immobilier, aux Etats-Unis ou en Espagne par exemple. Révolution technologique +  crise bancaire et financière =  les bases économiques et sociales de nos sociétés souffrent. C’est le chômage de masse, dont celui des jeunes, c’est l’affaiblissement des couches moyennes. Ajoutons à cela, hors pays industrialisés, ce qui se passe avec " les printemps arabes ". Ce sont ces " départs " de dictateurs qui " tenaient " leurs pays et les laissent ruinés, en proie aux exactions et aux groupes terroristes qui non seulement prolifèrent, mais plus encore s’organisent.

Nous sommes, en Europe et en France, au milieu de ces deux crises. La crise financière, économique et sociale des pays industrialisés fait écho à la crise militaire, politique, économique, sociale et religieuse des pays émergents. Le pourtour de la Méditerranée est la rencontre de ces deux crises, avec ses violences et ses migrations, sans exemple depuis la Deuxième Guerre mondiale, sans vraie préparation bien(sûr, entre pays ruinés d’un côté et pays qui peinent à sortir de crise de l’autre.

Dans ce contexte, on peut toujours penser à une situation qui se détériorerait encore, conduisant à une explosion mutuelle, à une guerre effective. Alors, les déficits budgétaires et les politiques monétaires ne pourraient plus cantonner les problèmes actuels. Alors, chacun essaierait de se Brexiriser, de se claquemurer, de se protéger. Alors c’est la récession pour tous, tant nous sommes dépendants pour tout ce que nous faisons et mangeons des autres, dans ce maillage international qui a fait notre croissance. Alors la violence " gagne " et c’est la guerre entre industrialisés et émergents. La montée populiste illustre cette crainte.

Mais le pire n’est jamais sûr, car le pire n’est jamais seul. Il vient toujours avec ses réponses, ses solutions. Hitler a amené la Résistance, sans que, même des experts, n’aient vu le risque. " Mais non ", " pas possible ", " trop négatif ", " attendons "… on connaît. Si tu veux la paix, prépare la guerre disaient les anciens. Or, nous avons réduit nos dépenses militaires et laissé monter notre chômage. Aujourd’hui, c’est fini. Ce qui se passe avec les derniers attentats, à Paris et Bruxelles, montre une accélération des échanges des polices et surtout une montée de la conscience sur ce qui se passe autour de nous. Et de la nécessité de résister et de réagir. C’est le courage du quotidien qui est la vraie réponse, pour endiguer les problèmes actuels. En même temps, il faudra bien montrer comment, ici, c’est la socialisation par l’emploi qui est la vraie solution, avec le développement des PME, TPE et autoentrepreneurs, avec toutes les réformes que ceci implique, ces réformes que nous refusons encore. Donc nous allons vivre une période de " montée des périls " et de " conscience des solutions ", en reconnaissant que les périls montent, pour l’instant, plus vite.

Gérard-François Dumont : Le risque de convergence de tous ces événements géopolitiques possibles pourrait aboutir à la multiplication des conflits. Le pape François a d'ailleurs considéré que nous étions déjà entrés dans une Troisième Guerre mondiale qu’il appelle " par morceaux »[1]. Cette expression signifie qu’il s’agit non d’une guerre entre deux blocs ou deux coalitions, mais d’une guerre aux foyers dispersés. La géographie des lieux de conflit ouvert n’est pas clairement circonscrite car elle se modifie au gré des violences commises sur les différents continents.

Un monde plus déstabilisé tiendrait aussi à l’évolution de nombre de conflits aujourd'hui contenus. Ces derniers, qui concernent par exemple des pays ne reconnaissant pas leurs frontières, et qui peuvent donner lieu à des combats sporadiques ou à des crises diplomatiques, se trouvent souvent, pour le moment, dans une situation de statu quo ou quasiment de statu quo. Or, même si un traité de paix reste l’objectif toujours souhaitable, le statu quo se révèle souvent la moins mauvaise des solutions pour éviter qu’un conflit contenu devienne un conflit ouvert[2]. À l’inverse du statu quo, un risque géopolitique proviendrait, d’une part, de l’évolution des situations de relatif statu quo vers des conflits ouverts et, d’autre part, de l’apparition d’un nombre accru d’actes de guerre sur des territoires plus divers, notamment par suite de l’expansion du totalitarisme islamiste, surtout si ce dernier recourt à des attentats.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 28/03/2016 - 10:51 - Signaler un abus 2017 très inquiétant

    Le pire n'est jamais certain et souvenons nous: N'ayez pas peur nous disait Jésus. Mais nos gouvernements européens ont failli:sauf la Grande Bretagne, tous y compris la France par ambitions exagérées d'un Président cherchant à compenser en opérations extérieures sa radicale incapacité, ont renoncé à assurer la défense de leur propre territoire: angélisme, "dividendes de la paix", oui, Jésus nous disait n'ayez pas peur, il ne nous jamais interdit d'être en mesure d'assurer la paix chez nous. Quant à nous, il nous faut impérativement augmenter nos moyens de défense, intérieure et extérieure, et peser sur nos partenaires, Allemagne surtout, afin qu'il consacrent les efforts nécessaires à leurs propres défenses.

  • Par Mike Desmots - 28/03/2016 - 11:00 - Signaler un abus C'est pour cela que Normal 1er veut se faire réélire

    car il a les solutions à tous ces problèmes.. d' ailleurs il a fait la démo validée depuis 4 ans ....!

  • Par perceval - 28/03/2016 - 11:14 - Signaler un abus Chacun son point de vue

    L'élection de Trump est pour certains (nombreux, apparemment ) plutôt une bonne opportunité et non l'inverse comme le laissent entendre nos 2 intervenants plutôt typés bien disants.

  • Par joke ka - 28/03/2016 - 11:17 - Signaler un abus Le danger n'est pas l

    Le danger n'est pas l'élection de Trump à mon avis moins corrompu que Clinton et plus lucide mais le danger pour nous c'est l’expansion du totalitarisme islamiste et l'explosion d'une immigration invasive musulmane inadaptable à nos valeurs (trop importante et trop décalée et prosélyte)..nous importons aujourd'hui les germes des conflits de demain ..comme si nous n'avions pas assez avec le terrorisme importé hier (c'est la 3ème génération née chez nous mais élevée dans la religion moyenâgeuse des parents)

  • Par MONEO98 - 28/03/2016 - 11:28 - Signaler un abus @ zouk

    moi j'e n'ai pas connu Jesus donc je ne le ferais pas parler mais j'ai adoré en son temps" tout le monde il est beau tout le monde il est gentil " http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=3155.html et comme pour les tontons flingueurs il n' a pas bougé dans mes choix/ Le monde de la radio n'avait pas apprécié.. normal non ????pour le reste faire des prévisions surtout pour le futur reste l'exercice le plus difficile ,ce que constate les joueurs au casino de la bourse un regret, Zouk ,notre débat sur la religion a disparu corps et .....âmes (encore un notion religieuse)des sujets d'Atlantico mais pourquoi? trop d'intolérance conduirait à des écarts de langage a minima?-:)

  • Par Lucide42 - 28/03/2016 - 11:58 - Signaler un abus Russie encore et toujours

    Les bien pensants ont tellement étés berces par les manipulateurs Américains qu'ils prennent encore la Russie pour celle de Staline. N'oubliez pas qui a gagné Berlin en 1945. Ce sont les Russes et non pas les américains qui n'étaient là que pour accueillir les soldats allemands qui avaient peur des soldats Russes. Les américains ont toujours été narcissique et n'ont œuvré que pour leurs intérêts. Ils ont détruits l'URSS (avec le pape JP2). Ils ont imposés un embargo contre les Russes qui a couté à notre économie pendant qu'ils doublaient leurs échange avec la Russie. L'OTAN est une erreur et c'est Sarkozy qui nous y a inscrit contre tous les avis politiques. Balayons devant notre porte et faisons comme Trump le suggère "se recentrer". La mondialisation n'a fait qu’appauvrir les peuples.

  • Par GP13 - 28/03/2016 - 12:01 - Signaler un abus Union ou alliance européenne ?

    Voilà des décennies que l'on nous rebat les oreilles de l'union européenne!! Une union qui pourrait exister entre des pays qui n'ont pas d'alliance entre eux ?? Parce qu'en fait d'alliance le seul dénominateur commun c'est l'Otan avec, derrière, les USA. Ce serait bien de sortir des illusions et que la France, notamment, se pose la question de savoir avec qui s'allier........

  • Par cloette - 28/03/2016 - 12:08 - Signaler un abus Trump

    ce ne sera pas une catastrophe , seulement un bon coup de pied dans les fondements

  • Par Ganesha - 28/03/2016 - 12:10 - Signaler un abus Printemps Européen

    Bravo ! Excellent article ! Ce que ces deux gugusses nous expliquent, c'est que l'élection de Donald Trump, conjuguée à la prise de pouvoir par les partis souverainistes en Europe constitueraient un gigantesque pas en avant pour nous sortir de la Crise, de la situation désastreuse que connaît l'Occident. On cesserait enfin de nous ''emmerder'' avec l'Ukraine ! La partie de ce pays où la population parle russe, s'est, suite à un référendum, rattachée à la Russie ! Il faut vraiment être les derniers des crétins, comme Hollande et quelques autres, pour jouer les ''vierges effarouchées'' ! Cela s'appelle la Démocratie ! Quant à laisser les sunnites qui vivent dans le désert, en Irak et en Syrie, ''vivre leur vie'', cela s'appelle le ''respect d'autrui''… et ils seront tellement occupés à résoudre leurs problèmes qu'ils ne viendront faire du terrorisme chez nous ! Cet article optimiste nous amène un immense ''Bol d'air frais'' Quant à la destitution du ''clown triste'' de Bruxelles, J.C. Juncker, ce sera le point de départ d'un Printemps Européen !

  • Par Malaparte - 28/03/2016 - 12:12 - Signaler un abus René de Chateaubriand :

    Levez-vous orages désirés.......

  • Par jlmr - 28/03/2016 - 12:42 - Signaler un abus Quant à Jésus,

    on en a fait le "baba cool" pendant des siècles mais en y regardant bien (la lecture des évangiles et pas que les canons) nous retrouvons ses enseignements dans d'autres sphères et toutes mentionnent la PAIX mais est-ce bien la paix qui est véhiculée un peu partout ?

  • Par Paul Emiste - 28/03/2016 - 12:45 - Signaler un abus Et oui!

    Et ce n´est pas avec pépère et ses apparatchiks archaïques et sectaires que ça va changer, si ça s´écroule ils seront partis avec leurs millions loin de la France.

  • Par Nicolas V - 28/03/2016 - 13:01 - Signaler un abus En gros comme en détail

    La catastrophe pour vous est une libération pour nous. Implosion UE/€, sortie de l'OTAN, paix avec la Russie, reconstruction d'une armée nationale, recouvrement de notre souveraineté nationale, élection de Trump "populiste" anti-systeme , certes, il désengagera les USA de toutes les guerres extérieures menées souvent sous de faux-nez. Et pas de guerre avec la Russie. Vous êtes mal, on vous comprend. Ni l'Iran ? Alors ? Et la guerre nucléaire promise par Clinton ? La fin des collabos est notre survie

  • Par vangog - 28/03/2016 - 13:26 - Signaler un abus Quel article débile, symptomatique de la soumission

    des dhimmis occidentaux et des catho-gauchistes aux conséquences des désordres qu'ils provoquent...les dictateurs des printemps arbres n'ont pas laissé leurs pays ruinés, comme affirme ce mauvais intervenant, mais la prospérité de leurs pays était alimentée par l'unité de façade que permettait l'autoritarisme du clan dictatorial. Si on suit honnêtement la chronologie des faits, ces pays se sont trouvés rapidement ruinés après l'intervention des Bush-Blair-Levy-Sarkozy-Koushner...non pas à cause des dictateurs arabes! Les Tunisiens qui regrettent Ben Ali l'affirment: les printemps arabes ont ouvert la voie à la pauvreté et à un simulacre de démocratie, ou les minorités les plus violentes font la loi, et où le peuple souffre et n'a que l'exil comme seule perspective. Rien de bien réjouissant pour les arabes et pour les occidentaux! Les dirigeants occidentaux et l'OTAN sont à l'origine de ce chaos et de l'exil des populations, pas les dictateurs...

  • Par MONEO98 - 28/03/2016 - 15:33 - Signaler un abus là Vangog je plussoie

    D'habitude je ne suis pas d'accord sur vos propos mais là j'adhère totalement , vous auriez rajouté marre de vouloir imposer au monde notre modèle qui ne marche pas et c'était 100%..

  • Par kronfi - 28/03/2016 - 17:18 - Signaler un abus a part lexpansion des islamistes

    dont les souverainistes ne sont pour rien au contaire... si trump est elu ... champagne si l'UE se casse la gueule facon URSS champagne si la France retrouve sa monnaie champagne what else?

  • Par kopa14 - 28/03/2016 - 17:39 - Signaler un abus qui est vangog?

    Qui est vangog?Peut-il livrer sa bio?Est-il l'idiot utile d'atlantico pour animer le site?Un peu moins d'interventions souvent provocatrices et sans intêret de cette personne donnerait un peu d'air pur à la rubrique commentaires du site.

  • Par vangog - 28/03/2016 - 18:23 - Signaler un abus @kopa14 allez regarder la définition du mot Liberté

    dans n'importe quel vieux dictionnaire d'avant socialisme, et puis revenez ensuite nous faire une explication de texte...et si vous retombez sur le mot "vangog", sautez le commentaire, je nous vous en tiendrai pas rigueur!...pour le coup de la bio, c'est pas mal essayé, mais je suis un fin renard!

  • Par Deudeuche - 28/03/2016 - 19:24 - Signaler un abus @kopa14

    moi j'aime bien vangog, un peu thématique, mais qui ne l'est pas? A chacun ses sujets (préférés quand on aime, obsessionnels quand on aime pas) .

  • Par ChristineG - 28/03/2016 - 21:48 - Signaler un abus Bonjour la désinformation !

    Ca commence bien ! Je tombe d'abord sur le "départ" des dictateurs . Bonjour l'euphémise ! Et comment sont-ils "partis" ? Voici la recette : - convoiter les ressources d'un pays ou bien vouloir le déstabiliser parce qu'il menace votre hégémonie - affirmer que son chef d'état est un dictateur horrible qu'il faut éliminer à tout prix (Saddam Hussein, Kaddafi, Assad, et maintenant Poutine) - s'en débarrasser à tout prix --- assassinat, révolution, "guerre préventive", "bombardements humanitaires", ... - laisser le pays en ruines et en pleine guerre civile - faire main-mise sur les ressources (or, pétrole, pipelines, etc.) - se féliciter d'une opération qui a rétabli la "démocratie" Non, quand on voit la diabolisation de Poutine aux Etats-Unis (et bien sûr, la France suit), on ne peut pas dire que les Etats-Unis se détournent de l'Europe. A part Trump et Sanders, c'est à qui fera le plus preuve d'aggressivité parmi les candidats à la présidentielle. Le positif, ceci dit : oui à une France indépendante au point de vue défense !

  • Par Liberte5 - 29/03/2016 - 00:09 - Signaler un abus La france est confrontée à deux crises....

    une crise économique qui dure depuis plusieurs années et qui peu à peu déstabilise le pays et le conduit au déclin. Le modèle social, tant vanté, ne correspond plus à ce que nous devons faire face à une mondialisation qui ne peut-être ignorée. Le problème identitaire, longtemps étouffé ne peut plus être masqué et cela taraude la majorité des Français. La propagande des médias bat son plein pour faire passer, ceux qui trouvent que l'immigration massive relève aujourd'hui de l'invasion, pour d'horribles racistes. Sauf que plus de 150 morts en moins de deux ans à la suite d'attentats islamistes, cela change la donne.D'autant que les auteurs de ces attentats sont des Français. N'empêche, l'esprit de Munich est toujours présent dans les médias et dans la classe politique." Surtout pas d'amalgame" continue à prévaloir. et reste la seule réponse.Ces deux crises profondes et durables sont à mettre au débit d'une classe politique incompétente et irresponsable. Quant à l'Europe sa construction a peu à peu dévié pour en faire "un machin" qui n'a plus de sens. Seul moyen d'en sortir : en venir à une Europe confédérale.

  • Par Le gorille - 29/03/2016 - 06:07 - Signaler un abus Bof ! Bof !

    Trump élu ? Peu probable... Le reste est noyé. C'est l'invasion qui pose problème. Va-t-on réagir ? J'ai plutôt l'impression que nos politiques sont pris en tenaille dans un chantage diplomatique des plus insolubles. Qui osera dire que l'Islam va nous détruire ? Celui qui le dira devra se battre sur deux fronts, le second est intérieur.... Existe-t-il ? Peut-être, et même ce pourrait-être "elle"... mais laquelle ? Et les vieux seront condamnés à monter au front... et pas la fleur au fusil... il faudra économiser notre jeunesse, faut d'en avoir mis au monde un nombre suffisant. Le reste ? de l'accessoire.... C'est notre survie qui est en jeu.

  • Par Christophe Bugeau - 29/03/2016 - 11:54 - Signaler un abus Présidentielle 2017 : éliminer toute voix discordante !

    Lentement, mais sûrement, la démocratie se meurt : nous finissons avec la mise en place d’un duopôle PS-Républicains (le FN étant là pour permettre aux électeurs de râler sans trop de conséquence). Comment empêcher l’émergence d’un Podemos à la française (voir http://www.christophebugeau.fr) ou de mouvements protestataires : en verrouillant encore plus l’élection. C’est ce que viennent de faire les députés en changeant un an avant les règles de la présidentielle. La suite : http://www.christophebugeau.fr

  • Par Gré - 29/03/2016 - 12:08 - Signaler un abus Pas besoin d'un article aussi

    Pas besoin d'un article aussi long pour conclure que la priorité des priorités c'est de revoir Schengen et de défendre nos frontières par nos propres forces armées. Oui, cela ne consiste pas à aller chercher les illégaux mais à les refouler.

  • Par valencia77 - 29/03/2016 - 21:25 - Signaler un abus que faire

    Commencer une revolution en executant les elites politiques socialistes. Politiciens, journalistes et educateurs. Il faut arreter d'etre tolerant sans discrimination. Il faut se rappeler que la democratie greque ne durat pas longtemps. Relire "la Republique" de Plato.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gérard-François Dumont

Gérard-François Dumont est géographe, économiste et démographe, professeur à l'université à Paris 4-Sorbonne, président de la revue Population & Avenir, auteur notamment de Populations et Territoires de France en 2030 (L’Harmattan), et de Géopolitique de l’Europe (Armand Colin).

Voir la bio en entier

Jean-Paul Betbeze

Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.

Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ; 2012 : 100 jours pour défaire ou refaire la France, et en mars 2013 Si ça nous arrivait demain... (Plon). En 2016, il vient de publier La Guerre des Mondialisations, aux éditions Economica.

Son site internet est le suivant : www.betbezeconseil.com

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€