Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 18 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Les trois raisons pour lesquelles l’ambition protectionniste de Trump ne peut pas aboutir. Son projet est purement politique

Trump peut dérégler le commerce mondial, oui, mais les forces de rappel politique et économique sont tellement fortes qu’il sera obligé de faire machine arrière.

Atlantico-Business

Publié le
Les trois raisons pour lesquelles l’ambition protectionniste de Trump ne peut pas aboutir. Son projet est purement politique

 Crédit SAUL LOEB / AFP

Les milieux d’affaires n’excluent pas un risque de dérapage protectionniste ou d’escalades verbales qui pourraient générer une décision catastrophique et systémique. Mais ils restent cependant très pragmatiques, donc calmes. Le pire n’étant jamais sûr, les marchés financiers, d’ordinaire si nerveux dès que l’équilibre des business sont en jeu, restent sereins et rivés sur les tendances lourdes de l’économie mondiale.

Ils lisent comme tout le monde les tweets du président américain, ils écoutent les bruits de fond qui nous arrivent de Pékin, mais ils ne fuient pas pour autant leur ligne stratégique.
Les milieux d’affaires, comme la plupart des économistes, reconnaissent que la mondialisation a pu avoir des effets pervers pour certaines catégories de population déclassés ou dépassées.
Ils savent que la globalisation à transférer une part des activités et des centres de décision vers des régions émergentes au détriment de l’Occident. Ils sont parfaitement conscients que cette phase d’émergence pour plusieurs milliards d’humains dans le monde pose un certain nombre de problème d’adaptation et de gouvernance. Mais tous sont intimement convaincus que la multiplication des échanges est un formidable progrès pour le plus grand nombre et surtout un exceptionnel moyen de
diffuser le progrès et de paix.
Alors, pour les chefs d’entreprise, si l’ambition de Donald Trump peut s’expliquer pour des raisons de politiques à court terme, elle est, à moyen terme vouée à l'échec. Pour trois raisons.  
 
La première raison est que cette guerre commerciale déclarée par le président américain va toucher très rapidement les américains eux-mêmes et particulièrement les électeurs de Donald Trump. Les consommateurs américains de la classe moyenne pauvre ont besoin de produits pas chers pour protéger leur pouvoir d’achat. Ils ont besoin de voitures low cost, ont besoin d’articles textiles fabriqués en Chine. Ils ont besoin de consommer. Or, 20 à 40% de leur consommation portent sur des produits importés qui vont devenir plus chers. Quant aux exportations qui seront pénalisées par les réactions européennes, elles portent sur des produits emblématiques de l'identité américaine et sur des produits agricoles (bœuf, poulet, soja) qui sont issus de régions très favorables à Trump.
Logiquement, les républicains seront touchés dans leur électorat pauvre par cette guerre commerciale.
 
La deuxième raison est encore plus simple. Si la guerre commerciale touche les pays émergents, si l’Amérique de Trump cherche à rapatrier une partie de l’industrie, on va assister à une pression sur les prix d’abord et une pression à la frontière avec le Mexique compte tenu des risques de migrants. L’équation est simple, si les pays d’Amérique du sud perdent leurs usines, les populations vont perdre leur travail. Ils monteront dans le nord. Le mur que Donald Trump veut construire ne tiendra pas.
 
La troisième raison tient à la fragmentation des chaines de valeur comme disent les « savants ».Un avion Boeing qui sort des ateliers de Seattle ou de Houston contient près de 50% de sa valeur en composants étrangers.
Une voiture américaine ou de marque allemande fabriquée en Caroline du Nord, contient près de 60% de valeur importée.
Mais on pourrait faire la radiographie d’un iPhone, pur produit de la Silicon valley et constater qu’ils se compose de 30% de valeur chinoise, de 40% de valeur européenne (dont 5% d’origine française), de 5% de valeur canadienne sans parler des pays d’Amérique du sud qui travaillent aussi dessus. Comment éclater cette chaine dans le cas d’une ambition protectionniste? Tous les économistes savent que la restauration d’industrie nationale n‘a pas d’intérêt mais qu’en plus chaque nation serait incapable de fournir sa demande interne. 
Les conditions d’exploitation n’existent plus, le savoir faire non plus.
 
Le problème dans la démarche de Trump, c’est qu'il peut dérégler les mécanismes du commerce mondial, fissurer la confiance, voiler la visibilité de l’investisseur. On n’en est pas là. Son problème est de montrer à son électorat qu’il décide de faire ce qu’il leur avait promis de faire, restaurer l’industrie.
Mais quand ils constateront que ce programme va à l’encontre des intérêts de ses « clients », il fera machine arrière. Pragmatisme oblige.
 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par kelenborn - 21/06/2018 - 10:52 - Signaler un abus C'est du JMS pur sucre

    Si vous voulez savoir ce qu'est une analyse économique, voyez l'article de Goetzman! Au fait, JMS , le Brexit a déjà envoyé combien d'anglais au fond de channel et est ce que les Aquarius portant l'Union Jack sont bloqués à leur arrivée à Calais ?

  • Par GP13 - 21/06/2018 - 11:21 - Signaler un abus Inutilité de la politique ?

    Trump ou un autre peut décider quoi que ce soit...... mais cela ne servira à rien...... si c'est vrai, c'est très inquiétant.Aucun peuple comme aucune personne ne veut rester sur un toboggan dont le point d'arrivée est inconnu

  • Par MIMINE 95 - 21/06/2018 - 14:17 - Signaler un abus RPQP (reste plus qu'à le prouver)

    "la multiplication des échanges est un formidable progrès pour le plus grand nombre et surtout un exceptionnel moyen de diffuser le progrès et de paix." parce que pour le moment c'est plutôt la diffusion de: "faite tourner la misère" ! Quabd à la

  • Par MIMINE 95 - 21/06/2018 - 14:29 - Signaler un abus SUITE

    Quand à la paix, chacun appréciera le cynisme de Sylvester qui n'a décidément peur d'aucune affirmation gratuite. mais ce qui m'a fait le plus rire, c'est sa démonstration, style café du commerce, du "protectionisme".

  • Par gerint - 21/06/2018 - 14:38 - Signaler un abus Les Etats-Unis

    ont toutes les technologies, ce sont eux qui innovent, ce sont les autres qui ont besoin de leurs trouvailles, ils captent les cerveaux qu'ils choisissent avec la Greencard, il sont quasi-indépendants sur le plan énergétique (au moins ils peuvent l'être en cas de besoin), ils ont une monnaie dominante, une armée énorme, alors je ne suis pas inquiet pour eux. Et Trump est je crois pragmatique: s'il faut qu'il change de politique il le fera. En attendant: pas de chômage, une croissance qu'on peut jalouser. Demain on verra. C'est nous qui comme le coq avons les pieds dans la merde.

  • Par eva - 21/06/2018 - 16:26 - Signaler un abus amsallem

    Decidement Monsieur Sylvestre votre logiciel est bloqué ou quoi ! Lisez la presse américaine la vrai pas la guaucho et puis lachez lui les baskets à Trump vous étes obsedez du bien meilleur boulot que notre petit Macron .

  • Par eva - 21/06/2018 - 16:27 - Signaler un abus amsallem

    Suite bien envoyé , bravo

  • Par assougoudrel - 21/06/2018 - 16:45 - Signaler un abus JMS est avec Trump, ce que

    Ganesha est avec Fillon. On dirait Joe Dalton qui voit Lucky-Luke.

  • Par Semper Fi - 21/06/2018 - 19:36 - Signaler un abus Trump fait de la politique

    Et oui, et c'est bien pour cela qu'il a été élu... et JMS a un gros défaut, ne percevoir le monde que sous l'angle économique.

  • Par vangog - 21/06/2018 - 20:13 - Signaler un abus On va expliquer à Sylvestre, parcequ’il à du mal à comprendre...

    Donald ne fait pas du protectionnisme, par plaisir de faire du protectionnisme, mais parce que les échanges mondiaux ont étés déséquilibrés depuis que l’OMC dirigée par le socialiste Lamy a offert un avantage compétitif considérable à la Chine socialiste (tiens-tîens...) et à d’autres pays d’Asie, sans réclamer de cette dictature, ni de ces pays qu’ils jouent le jeu international (obligation de joint-venture chinois qui pillent la technologie, salaires et charges sociales déprimés, absence totale de respect des normes environnementales, etc...l’objectif de l’OMC socialiste était conforme à toute objectif socialiste, soit le nivellement par le bas....Donald a décidé qu’il fallait mieux tirer le monde par le haut, et il a eu raison! Mais n’ayez pas peur, Sylvestre, car la mondialisation n’est pas morte. Seulement, grâce à Donald, les pays qu pays qui pillaient la technologie occidentale, et détruisaient sans scrupules la planète, sous le regard bienveillant de l’OMc Gauchiste, ne pourront plus le faire, et ils seront obligés de libérer leur économies et leurs standards, s’ils veulent rester dans la course de la mondialisation...c’est enfin compris, Sylvestre?...

  • Par Liberte5 - 21/06/2018 - 22:46 - Signaler un abus @ vangog je suis d'accord avec votre commentaire

    Pour compléter il faut dire que beaucoup de secteurs ont été détruits, laissant sur le carreau des centaines de milliers de salariés. En revanche les consommateurs ont pu acheter moins cher de nombreux produits. Mais la France ayant choisi d'avoir un Etat providence n'est pas taillé pour affronter une mondialisation même régulée et équilibrée. La haute fonction publique qui dirige le pays étant anti entreprise malgré toutes les déclarations d'amour aux entreprises. Les normes, les règlements, les codes entravent la vie économique et mettent des freins tels que le redressement de la France est à mon avis quasiment impossible. J'oubliais les 35h et le faible niveau d'éducation et de formation. Alors que d'autres pays travaillent beaucoup plus avec un niveau de formation largement supérieur.

  • Par vangog - 21/06/2018 - 23:07 - Signaler un abus @Liberte5 Assez d’accord avec votre post...

    La France n’aura pas le choix et devra libérer ses énergies de la gangue neo-marxiste qui l’enserre et la bâillonne (pourquoi croyez-vous que des navets comme Kohn-Bendit s’excitent, actuellement?...ils ont peur!) , si elle veut survivre à cette course folle à la mondialisation. En restaurant l’identité française, source de toute créativité, la France peut reprendre son destin en main... »impossible » n’est pas français!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€