Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 08 Décembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Un très beau roman, fort, cruel et lumineux

"Un paquebot dans les arbres" raconte le combat d'une adolescente, déjà "mère-courage", pour défendre sa famille contre l'exclusion par la maladie. Un roman poignant et plein de tendresse, dans la dure réalité de son époque, les années 50.

Atlanti-culture

Publié le
Un très beau roman, fort, cruel et lumineux

Avec une écriture vivante, directe, rude, tendre, Valentine Goby met au centre du livre, Mathilde, la seconde fille de Paul et Odile, encore adolescente, qui va prendre en charge ses parents et son petit frère. Crédit Actes Sud

Livre

Un paquebot dans les arbres

de Valentine Goby

Ed. Actes Sud

267 pages

L'auteur

Née en 1974, Valentine Goby écrit depuis une quinzaine d'années pour les adultes et pour la jeunesse. Passionnée d'histoire, la transmission et la mémoire sont ses territoires d'exploration favoris. En 2014 elle a reçu le Prix des Libraires pour "Kinderzimmer". "Un  Paquebot dans les Arbres" est son douzième roman.

Thème

Dans les années 50, dans un petit village à 50 kilomètres de Paris, Paulot et Odile tiennent le Balto, café-épicerie au cœur de la vie du village. Ils vivent un bonheur simple et joyeux avec leurs trois enfants. Paulot anime les soirées du samedi et toutes les fêtes du village au son de son harmonica. Puis tout s'effondre avec la tuberculose qui frappe Paulot : il doit partir avec sa femme, elle aussi touchée, au sanatorium, le "paquebot" entouré de forêts. C'est Mathilde, encore adolescente, qui va se battre pour sa famille.

Points forts

Avec une écriture vivante, directe, rude, tendre, Valentine Goby met au centre du livre, Mathilde, la seconde fille de Paul et Odile, encore adolescente, qui va prendre en charge ses parents et son petit frère tandis que la soeur aînée, nimbée d'un bel égoïsme, préfère se tenir à distance pour "protéger" sa fille et son mari.

Le choix du présent nous fait vivre par les yeux de Mathilde les derniers moments de bonheur de la famille Blanc, dans l'ambiance joyeuse et amicale qui régnait au Balto.  Puis, avec la tuberculose qui frappe Paulot et Odile, c'est la chute brutale et l'isolement de la famille; ils deviennent des parias y compris pour leurs amis les plus proches. On suit pas à pas Mathilde dans sa lutte pour maintenir sa famille à flot avec ce qu'il leur reste de force, par l'amour qui les unit, pour préserver son unité et en faire un rempart contre ceux qui les excluent.

On vibre avec Mathilde, on souffre avec elle, on s'émeut avec elle, on se révolte avec elle. Petite "mère-courage", elle ira au bout de ses forces au péril de sa vie avant de s'avouer avoir besoin qu'on s'occupe d'elle, d'être simplement aimée pour ce qu'elle est et non par ce qu'elle porte. La présence de Matthieu et le soutien discret de sa directrice d'école seront ses rares et précieux appuis.

Son énergie, son courage, sa détermination, sa ténacité forcent l'admiration et nous touche, et, si la pauvreté, la déchéance, les services sociaux, les familles d'accueil et l'éloignement imposés par tous à  la famille sont décrits dans toute leur cruauté, il n'y a de place ni pour le pathos ni pour le misérabilisme. Et le couple aimant formé par Paulot et Odile est solaire.

Ce livre est par ailleurs très bien documenté tant sur le plan social de l'époque avec l'apparition de la Sécurité Sociale pour les salariés mais inaccessible aux commerçants et travailleurs indépendants, que sur le plan médical avec des descriptions détaillées des symptômes de la tuberculose, de ses traitements et de la vie au sanatorium.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Marie Ruffin pour Culture-Tops

Marie Ruffin est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€