Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 19 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

La trentaine, le pire moment de la vie

En étudiant le taux de stress de 88 000 personnes, des chercheurs ont constaté que son niveau augmente au passage des 20 ans et des 30 ans. Puis le stress augmente modérément jusqu'à 40 ans, se stabilise pendant les vingt années suivantes et baisse fortement en arrivant à l'âge de la retraite.

"30 ans, sinon rien !"

Publié le
La trentaine, le pire moment de la vie

En vieillissant, il peut être difficile de se rappeler ce que signifiait réellement d'avoir vingt ans. On peut toujours se pencher avec nostalgie sur les photos de nos comptes Instagram ou pour les plus âgés dans l'album de famille mais il est extrêmement difficile de se souvenir de notre état d'esprit à l'époque. Celle où l'on était insouciant, où l'on se disait qu'on était les rois du monde et qu'éternellement on verrait dans nos yeux le ciel plus bleu, comme le chantait Jacques Dutronc.

Toujours considérés comme des enfants

Contrairement à la chanson, la vingtaine est généralement une période confuse et solitaire.

Cette période de la vie a été décortiquée dans deux études récentes,  résumées dans la Harvard Business Review. Lorsque les jeunes adultes obtiennent leur premier emploi et vivent dans leur propre appartement, ils sont généralement seuls pour la première fois. De plus, en tentant d'établir leur statut d'adultes, leur entourage leur envoie des messages contradictoires : quels que soient leurs réalisations professionnelles ou personnelles, ils sont toujours considérés par les autres comme des "enfants", surtout avant de se marier et de procréer.

L'âge moyen de la dépression a chuté

Cet état intermédiaire peut se prolonger, parfois douloureusement, et certaines études suggèrent que les jeunes d'aujourd'hui souffrent plus que les générations précédentes. Par exemple, l'âge moyen de l'apparition de la dépression a chuté de la fin de la quarantaine ou de la cinquantaine, vers le milieu de la vingtaine d'années. Et cela devrait encore baisser. Les psychologues ne se l'expliquent pas vraiment et c'est probablement dû à une combinaison de facteurs. Mais peu importe la cause, cette crise du quart de la vie s'étend sur plusieurs années. Elle débute par un sentiment d'enfermement dans son travail ou dans sa vie de tous les jours : on est embauché, on loue un appartement, on construit des relations sociales et on semble être pris dans le piège d'une vie d'adulte. Puis, à un moment donné, on quitte son emploi, ses groupes sociaux, et on se retrouve subitement seul. C'est le moment où on s'auto-analyse, on remet à plat nos projets, jusqu'à ce que finalement on se découvre de nouveaux centres d'intérêts, de nouveaux amis, et que l'on sorte de cette crise plus heureux et plus motivé. Ce processus peut durer des années ou se répéter. C'est un processus douloureux, mais c'est aussi une formidable opportunité pour se reconstruire et trouver une forme de bonheur, de joie de vivre.

Le stress baisse avec la retraite

Les chercheurs ont examiné divers indicateurs psychologiques de près de 88 000 personnes en 2015. En étudiant leur taux de stress, ils ont constaté que son niveau augmente au passage des 20 ans et des 30 ans. Puis le stress augmente modérément jusqu'à 40 ans, se stabilise pendant les vingt années suivantes et baisse fortement en arrivant à l'âge de la retraite. Même si le stress augmente autour du passage des 30 et 40 ans, la plupart des gens commence à éprouver une augmentation des émotions positives dès la fin de la trentaine.

Les pires moments de la vie

Ce processus positif commence après la crise du quart de la vie et s'amplifie ensuite. La fin des 20 ans et le début des 30 ans sont donc les pires moments de la vie, au point de vue émotionnel, avec un flot de pensées négatives et un état psychologique préjudiciable au bien-être.

Ce changement qui se produit après la crise du quart de la vie est attribuable à un ensemble de compétences que nous acquérons : nous apprenons à atténuer nos émotions, à mettre les choses en perspective et à à croire en nous. Cela devrait rassurer les vingt ans et plus qui sont actuellement stressé et perdus... et aider leurs aînés à se souvenir de leurs vingt ans.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Je m'abonne
à partir de 4,90€