Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Toutes nos félicitations au père de la "gauche arc-en-ciel"!

Il s'appelle Luc Carvounas. Le nom de la mère est pour le moment inconnu…

Bravo

Publié le
Toutes nos félicitations au père de la "gauche arc-en-ciel"!

Le fairepart de naissance a été publié dans le Journal du Dimanche. "Luc Carvounas et… sont heureux de vous annoncer l'arrivée parmi nous de la gauche arc-en-ciel". Et nous aussi nous sommes heureux. Car plus il y a de gauches plus on s'amuse…

On s'était en effet lassé de toutes les autres gauches. La gauche de droit divin incarnée par Mitterrand. La gauche caviar représentée par ses adorateurs. La gauche gueularde et vulgaire personnifiée par Mélenchon.

La gauche "tout fout l'camp", c’est-à-dire le PS en loques et en lambeaux.

Un nouveau bébé parmi nous c'est toujours bon à prendre à l'heure où la France souffre d'une crise de la natalité. Reste que le nom de baptême du poupon intrigue. "La gauche arc-en-ciel"? C'est original. Mais un peu étrange.

Luc Carvounas précise qu'il s'agit de "la gauche rose, rouge et verte". Trois couleurs donc. Il aurait pu en bonne logique l'appeler "la gauche tricolore" non ? L'ancien sénateur-maire d'Alfortville et candidat à la présidence du PS a préféré "arc-en-ciel" qui compte, il ne peut l'ignorer, sept couleurs.

Sept couleurs. Comme les sept jours de la semaine. Comme le septième ciel. Vert, indigo, bleu, rouge, jaune, violet, orange. Pas de rose. Il ne peut ignorer non plus que l'arc-en-ciel est le drapeau, le signe de ralliement de tous les LGBT de France et de la planète. Et que ses sept couleurs, figurent sur tous les hotels, cafés, bars et restaurants gay-friendly.

Comme la vie politique est semée d'ingratitudes Luc Carvounas n'a pas manqué, dans son charmant fairepart, de piétiner son ex-ami Manuel Valls. Il dit ne plus rien avoir en commun avec lui. Car contrairement à lui Valls n'est pas ouvert à la "société civile". "Je ne lui doit rien" conclut-il.

Il ne lui doit rien ? C''est pourtant Valls qui a fait sa carrière. C'est pourtant Valls, alors Premier ministre, qui est venu à la mairie d'Alfortville célébrer le mariage de Luc Carvounas avec son compagnon Stéphane Exposito.

Les orientations sexuelles de l'ancien maire d'Alfortville ne sont ici nullement en cause. Elles relèvent de sa vie privée. Mais quand, comme lui, on les met en avant de façon ostentatoire pour glaner quelques suffrages ça s'appelle du racolage.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 22/01/2018 - 10:39 - Signaler un abus Le Front National ne raccole pas, lui...

    mais il n'a pas droit à autant d'articles Atlantico qu'il y a de prétendants au sauvetage de la gauche en capilotade...mais peut-être le Front National a-t-il le tort de ne pas être en capilotade, ni celui de racoler à la sortie des écoles (les médias adorent ça!). Faudrait qu'il s'y mette...

  • Par Rayski - 22/01/2018 - 11:00 - Signaler un abus vangog

    Il y avait un Luc Carvounas au FN ! Il s'appelait Philippot.....

  • Par cloette - 22/01/2018 - 11:41 - Signaler un abus Drôle de société

    où le chic du chic est de mettre en avant sa spécificité sexuelle minoritaire . Retour sur un scénario de Rome décadente ?. Mais qui a dit que le mot "décadence" était à proscrire car il était un "jugement moral "?

  • Par vangog - 22/01/2018 - 11:49 - Signaler un abus @Rayski Au Front National, nous sommes tolérants...

    avec ceux qui ne mélangent pas tout! Florian Philippot n'a jamais mis en avant son homosexualité, que je sache?...

  • Par kelenborn - 22/01/2018 - 12:10 - Signaler un abus Mon Benoit préféré

    Non Non c'est pas une déclaration d'amour mais tu sais que je te porte une estime de plus en plus grande. Alors toi, qui connais tout et tout le monde, pourquoi aller fouiner dans la sexualité de ce pauvre Carvounas, quand , dans un petit monde que tu connais bien, celui d'Elisabeth Levy, en clair Causeur/Louseur, il est arrivé un évènement qui a sidéré même les plus incrédules: je veux parler de la naissance de Leberwurst , fruit des amours de Jerôme Crassepoutine et de Grichka Bogdanov! Un évènement bien sûr censuré par les réacs de la manif pour tous! et pourtant, l'impossible est devenu possible comme le bonheur des peuples au temps de leur petit père: http://kelenborn.e-monsite.com/pages/nouvelles-1/louseur-le-magasine-des-blaireaux-et-des-ribaudes-1/louseur-4-heureux-evenement-pour-crassepoutine-et-grichka.html......

  • Par atlantique07 - 22/01/2018 - 12:22 - Signaler un abus Assez !

    Assez de toutes ces politiques qui brandissent leurs sexualité en étendard ! Religion et sexualité doivent rester dans le domaine privé.Et comme le disait si joliment D'ormesson : "J'aime trop mes amis homosexuels pour leur proposer le mariage"...........

  • Par Paulquiroulenamassepasmousse - 22/01/2018 - 14:49 - Signaler un abus Toutes nos félicitations au

    Toutes nos félicitations au père de la "gauche arc-en-ciel"!.......... Désolé Mr Rayski,..là ou vous voyez un père,... je ne vois qu'une tante !

  • Par Liberte5 - 22/01/2018 - 16:20 - Signaler un abus Plus il y aura de partis de gauche et plus ils s'émietteront.

    Laissons les divaguer, s’engueuler, tout cela est très bon pour pour la démocratie et pour ceux font de la politique et qui veulent relever la France.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€