Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 11 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Toutes les leçons de l'étrange hiver 2014 pour notre futur climatique (et économique)

Le bal des tempêtes et de vortex polaires a créé des tendances pour le moins surprenantes, avec des records de froid outre-Atlantique et des températures anormalement douces en Europe. Un fait qui amène à s'interroger sur l'évolution du climat dans un avenir proche.

ABCD

Publié le
Toutes les leçons de l'étrange hiver 2014 pour notre futur climatique (et économique)

Des tempêtes très violentes ont touché la France cet hiver.  Crédit Reuters

Le bilan météorologique

Frédérick Decker : L’Europe et la France sont passées au travers de l’hiver. En dehors d’un bref coup de froid entre le 10 et le 15 décembre, une douceur très régulière s’est imposée le reste de la saison. Conséquences : il s’agit d’un des hivers les plus doux mesurés en France, se plaçant juste derrière ceux de 1988 et 2007 (en moyennant sur l’ensemble des stations météo françaises) depuis 1946. En considérant les relevés météo plus anciens, remontant parfois au XVIIe siècle, l’hiver 2014 conserve cette troisième place.

Cette douceur exceptionnelle s’explique par le fait que des basses pressions se sont installées très durablement vers les îles Britanniques entre la mi-décembre et début mars, interdisant l’air froid de nous atteindre. Nous sommes au contraire restés dans un flux océanique d’ouest à sud-ouest rapide, très humide et doux sous l’influence de ces dépressions successives.

De là a se demander si cet hiver doux peut-être relié au réchauffement climatique, il faudrait éviter les liens de cause à effet trop rapides. En revanche, une anomalie récurrente douce peut s’inscrire dans le contexte de réchauffement climatique actuel. Or, les hivers doux se sont multipliés depuis 1988, correspondant donc avec ce réchauffement dont on parle tant. D’ailleurs, a contrario, les hivers froids sont plus rares et moins intenses qu’avant cette année charnière, 1988.

Au niveau des tempêtes, il y a une tendance claire à la hausse d’un point de vue thermique ces dernières décennies en France, en Europe et dans le monde. Du point de vue pluviométrique en revanche, il n’y a aucune tendance claire qui se détache. Cet hiver très pluvieux et très agité fait donc partie de la variabilité naturelle de notre climat. Des hivers de ce type étaient même beaucoup plus fréquents entre la fin des années 80 et le début des années 2000. Les hivers des années 2000 ont ensuite été sensiblement plus froids que ceux des années 90 et moins pluvieux, d’où des problèmes de sécheresse assez récurrents entre 2003 et 2012.

Le printemps a par ailleurs démarré sur les chapeaux de roue en ce mois de mars, dépassant même les records de chaleurs de mars 1948 sur les première et deuxième décades du mois ! Mars 2014 établit donc un nouveau record de chaleur sur les 20 premiers jours du mois. Toutefois, une nette baisse du thermomètre est attendue à partir du 21, nous nous acheminons vers une troisième décade beaucoup plus fraîche. Mars 2014 ne battra probablement pas mars 1994, le plus chaud jusqu’à présent en France.

Cette douceur a eu pour conséquence de réveiller très vite et trop tôt la nature. Si des gelées modérées tardives (inférieures à -3 degrés) se produisent fin mars ou en avril, voire en mai, les conséquences peuvent être graves sur la végétation et sur les cultures, comme ce fut le cas fin avril 1991 après une longue période de douceur. Les rendements fruitiers et légumiers seraient alors en chute, occasionnant une flambée des prix des fruits et légumes… Il ne reste plus qu’à souhaiter que nous échapperons à ce spectre des gelées tardives…

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Monique et Jean - 19/03/2014 - 06:58 - Signaler un abus Qui peut encore en douter ?

    "En quelques décennies, l'homme a ébranlé un équilibre vieux de plusieurs millions d'année (...) Tôt ou tard, d'une manière ou d'une autre, l'Humanité sera confrontée au problème global de sa survie " Dixit livre d'une jeunesse aux rêves évanouis "les corps indécents". La surpopulation sur notre petite planète (9 à 12 milliards d'individus vers 2050) ne sera pas sans conséquences.

  • Par aitos - 19/03/2014 - 08:48 - Signaler un abus aitos

    Peut-être qu'une tierce personne aurait pu au moins relire le descriptif de l'article, en effet, il me semble que vous vouliez écrire "Le bal des tempêtes en Europe et de vortex polaires en Amérique du Nord" et non "Le bal des tempêtes en Europe et de vortex polaires en Europe". C'est tout de même regrettable mais tellement internet.

  • Par gluck - 19/03/2014 - 09:02 - Signaler un abus Pfff, encore une fois de plus

    Ce "changement climatique" est une véritable mine pour les journalistes et autres grand prêtres. C'est simple, le moindre évènement "peut" être mis sur son compte. Si on regarde l'historique des évènements météo, on serait pour le moins, plus humble. Atlantico est parfaitement dans la lignée des médias "mainstream". Dommage, parce qu'il y a de la place pour d'autres visions.

  • Par issartier - 19/03/2014 - 09:30 - Signaler un abus Il y a plusieurs millénaires

    Il y a plusieurs millénaires que l'on nous dit "il n'y a plus de saisons" , mais aujourd'hui il est prouvé que l'homme n'y est pour rien à l'exception des écolos!

  • Par tramontane - 19/03/2014 - 10:51 - Signaler un abus Le climato-négationnisme à bout de souffle

    Un changement climatique aussi rapide, un demi siècle, est à l'évidence pas naturel, la messe est dite. Mais je suis toujours ébahi par les négationnistes, heureusement de moins en moins nombreux, qui continuent à ne rien admettre et à accuser les gauchistes du GIEC de comploter contre notre belle société de surconsommation irresponsable. Et je pense que le futur sera encore pire que ce qu'on nous prédit, hélas pour nos petits enfants.

  • Par jipebe29 - 19/03/2014 - 11:28 - Signaler un abus MF a des progrès à faire....

    Quand Météo France reconnaîtra la réalité des Anticyclones Mobiles Polaires, elle pourra expliquer simplement les phénomènes météorologiques observés, sans faire appel au dogme du RCA, d'autant que Tglobale est stable depuis 1997. http://www.biokurs.de/treibhaus/180CO2/Echanges-meridiens-Chang-clim.pdf

  • Par jipebe29 - 19/03/2014 - 11:34 - Signaler un abus @tramontane

    La fin du GIEC est proche: si Tglobale continue à rester stable, ou à diminuer (ce qui serait probable en raison des cycles océaniques multidécennaux) alors toutes les thèses du GIEC, trop politisées, s'effondreront. Pour tenter de survivre et d'expliquer le plateau de 17 ans, le GIEC nous raconte des âneries thermodynamiques: http://www.biokurs.de/treibhaus/180CO2/Echanges-meridiens-Chang-clim.pdf

  • Par jipebe29 - 19/03/2014 - 11:38 - Signaler un abus @tramontane -erratum

    Oups, voici le bon lien http://www.contrepoints.org/2013/10/15/142693-il-faut-donner-le-prix-nobel-de-physique-au-giec

  • Par graphite - 19/03/2014 - 11:40 - Signaler un abus Aélatoire et raisonnement .

    L'écologie , science naturelle inscrite dans les gènes du monde vivant,est devenu l'arme de la manipulation .Une forme de dictature s'en est dotée , je la baptise la déconologie . Manipulant nos meilleurs sentiments comme celui de l'amour pour nos enfants : avenirs de nos mondes , elle nous impose des dictacts . Maquillés par des raisonnement construit sur l'aléatoire, elle permet la magouille à très grande échelle et rejette toute sagesse . Jamais la terre n'a subit une telle illusion! La crise ne peut que s'installer durablement . Autre débat , incertitudes et principes de précaution !

  • Par Michel. - 19/03/2014 - 11:41 - Signaler un abus Eternelle confusion entre météo et climat

    Les 7 années d'abondance suivies par 7 années de disette sont déjà décrites dans l'Ancien Testament. Ces variations font partie du climat, elles ne sont pas des signes de son changement.

  • Par graphite - 19/03/2014 - 11:43 - Signaler un abus Combien coute Météo France ?

    Combien nous coute Météo France ? ou peut on trouver les vérités concernant ce service ?

  • Par ComteZer0 - 19/03/2014 - 13:57 - Signaler un abus L'espoir fait vivre.

    "Jusqu’à présent, nous étions sensibilisés au changement climatique mais nous raisonnions à horizon 2100 et pour beaucoup d’entreprises, c’est la rentabilité du trimestre suivant ou de l’année en cours qui tient lieu d’objectif et de juge de paix." Dans le domaine de l'assurance, il est hors de question d'assurer les coûts d'un changement climatique, plus que ceux d'un accident nucléaire. Dans ces deux cas de figure aucune compagnie ne peut faire face au désastre que cela engendrerai, j'invite donc tout ceux qui lisent Atlantico a relire leurs contrat d'assurance, car cela m'étonnerai qu'autant de risque puissent être couvert sans la faillite générale du système.

  • Par tramontane - 19/03/2014 - 16:16 - Signaler un abus Les nouveaux obscurantismes

    Le climato-négationniste est nécessairement parano-complotiste, ce sont les deux faces d'un même dogme. Car s'il n'y a pas de bouc-émissaire à étriper, c'est frustrant.

  • Par beaumarchais - 19/03/2014 - 19:44 - Signaler un abus Domaine des charlatans

    Le GIEC qui se veut la pythie en matière de réchauffement climatique est un organisme bidon dont les membres sont grassement rétribués par l'ONU et qui ont tout intérêt à démontrer un réchauffement climatique sous peine de disparition.

  • Par Stratix - 19/03/2014 - 20:44 - Signaler un abus Manque de précision et conclusion hâtive

    Selon l'auteur: " les céréales type colza " ... ont été pénalisées par 'excès de pluviométrie.Outre le fait que l'affirmation est contestable ( les céréales et le colza sont peu présents en Bretagne et rien ne permet de dire à ce jour que l'on a déjà perdu du rendement au niveau national ) le colza N'EST PAS une céréale!

  • Par Appamée - 23/03/2014 - 10:25 - Signaler un abus HIVER 2014

    Le réchauffement climatique a commencé il y a 15 000 ans environ . ( il y avait des glaciers sur les 3/4 de la france avant , et les océans étaient plus bas de 120 mètres ) L'activité humaine n'a quasiment pas d'influence sur ce phénomène géologique ancien . Le GIEC est une escroquerie . Appamée

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Frédéric Decker - Jean-Louis Bertrand - Patrick Guérin

Frédéric Decker est météorologue à "Météo News" et géographe. Il est observateur bénévole pour Météo France (à Sainte-Geneviève-des-Bois, Essonne) depuis 2003

Jean-Louis Bertrand est professeur de finance à l'ESSCA EM et co-fondateur de Météoprotect, société spécialisée dans la couverture du risque météo.

Patrick Guérin est psychologue. Il est l'auteur avec Marie Romanens de "Pour une écologie intérieure : Renouer avec le sauvage" aux éditions Payot (2010)

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€