Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 20 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

A tous ceux qui croient que le sommet européen des 27, 28 et 29 juin a été un échec

Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.

Disraeli Scanner

Publié le

Mon cher ami, j’ironise à peine. L’Union Européenne est tenue par un groupe de dirigeants actifs, puissants, qui gardent la confiance des marchés.  L’UE sort d’une séquence qui s’est finalement bien terminée. Pendant longtemps les européistes ont crié au retour du fascisme quand on attirait l’attention sur les questions de sécurité et d’identité. Mais ils sont en train de s’apercevoir qu’il peut être utile de traiter ce problème politique. Il ne s’agit pas de l’essentiel, du coeur du pouvoir européen.

Tant que Giuseppe Conte ne met pas en cause l’architecture de la BCE, il est utile: il aide à canaliser les populismes; il peut s’allier avec la Bavière ou la Hongrie qui sont plus rigoureuses budgétairement parlant que l’Italie. Pendant ce temps, le débat ne porte pas autant qu’Emmanuel Macron le voudrait sur l’avenir de la zone euro. Mais n’est-ce pas dangereux de trop parler des choses; au lieu de les traiter à huis clos et de les sortir du chapeau du Conseil ou de la Commission quand c’est opportun? 

 

Le refus de donner prise au débat sur les questions qui sont au coeur de l’appareil de pouvoir européen reste une très grande force de l’Union Européenne. Qui décide? Comment? Quelle est l’efficacité réelle des politiques mises en place? Personne n’est capable de le dire mais, jusqu’à maintenant, la capacité à résister à tous les assauts jugés démagogiques a rassuré les marchés. J’entends bien monter les mécontentements, je vois bien que Madame Merkel, en déstabilisant l’espace Schengen, a mis ses confrèrres chefs de gouvernement dans une situation délicate. Mais il ne faut pas sous-estimer les rtessources dont dipose encore la bureaucratie que nous appelons « bruxelloise » par facilité. Les dirigeants européens, à Bruxelles, Francfort ou dans les gouvernements nationaux, peuvent considérer qu’ils ont le temps pour eux, que la zone euro est « too big to fail ». C’est en tout cas la carte qu’ils ont l’intention de jouer encore durant plusieurs années. 

Je ne dis pas que les partisans du réel soient condamnés à affronter en vain les défenseurs de l’utopie européiste. L’histoire de l’Europe est un cimetière de mauvais gouvernements, renversés pour ne pas avoir tenu compte de la réalité. Mais les illusions ont la vie longue. Machiavel sert à tous ceux qui veulent entretenir la manipulation. Et il faudra beaucoup de réalisme aristotélicien pour ébranler son assise. Si vous avez décidé de porter le fer dans les failles de la cuirasse de votre adversaire,  préparez-vous à un combat long et, au départ, asymétrique. Cuirassez-vous comme il faut vous-même. Acceptez d’être un temps ostracisé. Soyez constant et patient. 

 

Je vous souhaite une bonne semaine. 

 

Bien fidèlement à vous

 

Benjamin Disraëli

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ajar - 02/07/2018 - 08:34 - Signaler un abus Problème

    elle convainc personne ...

  • Par Patrick LOUVET - 02/07/2018 - 08:34 - Signaler un abus Article a revoir sur le fond.....

    Les récents développements en Allemagne montre que l'auteur s'est omplétement fourvoyé dans son analyse

  • Par Ganesha - 02/07/2018 - 09:03 - Signaler un abus Humour ravageur

    Titre provocateur et article fortement humoristique ! Au cas où vous ne l'auriez pas compris, ce texte vous présente une critique extrêmement vigoureuse du système européen tel qu'il fonctionne depuis son début. Et il annonce son explosion prochaine. Les propositions pour ce qui le remplacera, c'est un sujet délicat, c'est ''populiste'', et mr. Husson nous en parlera lorsqu'il aura reçu le feu vert de sa direction. Le petit risque, c'est que nombreux abonnés de ce site sont des vieillards victimes d’artériosclérose cérébrale, et qu'ils vont tout comprendre de travers !

  • Par J'accuse - 02/07/2018 - 09:20 - Signaler un abus Pas un échec: un naufrage

    Nos politiciens tiennent tellement aux avantages que l'UE leur procure (carrière, argent, idéologie) qu'ils vont se battre jusqu'au bout pour qu'elle vive à tout prix. Au prix de nos impôts bien sûr. Comme le dit Disraeli: préparons-nous à un combat long, soyons constant et patient.

  • Par Benvoyons - 02/07/2018 - 10:05 - Signaler un abus Boff! C'est clair qu'avec la fulgurance de sa pensée l'auteur

    de l'article décortique les faits dans le sens qui lui va bien. Mais en quoi le sens qu'il veut est-il plus crédible?? Car ils sont tous des cons & les technocrates sont aussi de la mouture que les Cons qui sont élus! Mais Moi je serai à la tête de l'UE je ferais quoi au fait??? Mais ma pensée sublime ferai que tous les autres penseraient comme Moi & sans moufter feraient avec obligeance mon programme!! Mais quel programme??? & pour la France avec mes dévaluations du Franc symbolique je relancerai la France comme l'avait fait Mitterrand en 1981. Il avait le Franc, les Frontières, les Nationalisations compétitives etc... puis après 3 dévaluations relances +1millions de Fonctionnaires dans l'administration la France a retrouvé enfin le plein emploie (6millions de chômeurs 1981 & 9,2millions en 1986. Ainsi la France a bien baisé l'Allemagne et les autres Nations de l'UE avec cette démonstration de la Gagne à la Française. Malheureusement la vie en Groupe nécessite des contraintes & ceux qui pensent qu'une vie de groupe sans contrainte,sans dialogue permanent,sans adaptation ,sans évolution peut exister ils en auront la démonstration avec les résultats de l'UK en 2020,2021,2022,2023

  • Par kelenborn - 02/07/2018 - 14:18 - Signaler un abus Une chose est certaine

    si les marchés sont rassurés, Sylvestre va se bourrer la gueule et dormir jusqu'à lundi!

  • Par kelenborn - 02/07/2018 - 14:27 - Signaler un abus hmmm

    Mais Moi je serai à la tête de l'UE je ferais quoi au fait??? Mais ma pensée sublime ferai que tous les autres penseraient comme Moi & ........................Je ne sais pas VOUS, mais moi , je trouve ça beau ! Il y a du Coluche dans cet élan de bravoure! Il est pas là Catlaya?

  • Par Liberte5 - 02/07/2018 - 15:21 - Signaler un abus Très bonne et fine analyse faite avec humour.

    Les Hauts fonctionnaires ont fait de l'Europe , à Bruxelles un bastion imprenable. Les peuples pourront toujours dire que ce n'est pas cela qu'ils veulent, cela ne changera rien. Au contraire.

  • Par ajm - 02/07/2018 - 16:56 - Signaler un abus La force du vide.

    L"Europe de Bruxelles est comme une grande roue, c'est le vide qui la constitue qui fait sa force. Tant qu'elle roule, sans savoir où, tout va bien. Chaque année on la répare un peu et elle repart.

  • Par ajm - 02/07/2018 - 16:59 - Signaler un abus Athérosclérose.

    Ganesha pourrait aller dans Wikipedia voir ce que signifie la réalité " noumenale" chez Kant et nous l'expliquer, à nous autres (vieux souvenirs de philo ).

  • Par vangog - 02/07/2018 - 21:02 - Signaler un abus Évitons à l’UE l’acharnement thérapeutique!

    La trouvaille de Macrouille et Merkel de camps de concentration de clandestins a été aussitôt démentie par la menace de démission de Horst Seehofer, ministre allemand de l'intérieur...(au contraire de Collombo-de-poulet, qui applaudit). Toute l’Europe se ligue contre Macrouille et Merkel, mais ces benêts feignent de ne rien voir...ce n’est pas l’assistance de la bécasse Moguerrini qui les aidera à sortir du merdier où ils se sont mis...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Disraeli Scanner

Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de Londres" signées par un homonyme du grand homme d'Etat.  L'intérêt des informations et des analyses a néanmoins convaincus  l'historien Edouard Husson de publier les textes reçus au moment où se dessine, en France et dans le monde, un nouveau clivage politique, entre "conservateurs" et "libéraux". Peut être suivi aussi sur @Disraeli1874

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€