Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 27 Septembre 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Thomas Piketty ou le vernis scientifique au service d’obsessions idéologiques

L'impôt peut-il être juste ? Et peut-il être raisonnable ? La question de la justice fiscale agite la société quand les prélèvements fiscaux et sociaux deviennent si prégnants qu'ils peuvent menacer l'équilibre de la cité et la liberté des citoyens. Mais il ne sert à rien de contester l'importance des charges publiques sans s'interroger sur les raisons qui ont conduit les États à enfler jusqu'à devenir parfois impotents. Extrait de "L'injustice fiscale ou l'abus de bien commun" de Jean-Philippe Delsol, publié aux éditions Desclée de Brouwer (1/2).

Bonnes feuilles

Publié le
Thomas Piketty ou le vernis scientifique au service d’obsessions idéologiques

Piketty ou les avatars d’un nouveau matérialisme scientifique

C’est pourtant un retour en force de cette obsession égalitaire que marque Thomas Piketty en ce début de XXIe siècle malgré les échecs sanglants de toutes les idéologies égalitaires du siècle précédent. Dans son ouvrage, Le capital au XXIe siècle, aussi imposant que sa précédente somme sur Les hauts revenus en France au XXe siècle, Thomas Piketty amasse de très nombreuses données sur l’évolution des patrimoines dans plusieurs pays européens et aux États-Unis. Ces informations permettent de mieux connaître le rapport de nos sociétés au capital et la distance entre les plus riches et les plus pauvres.

Sauf que l’auteur en fait un usage trompeur, dénaturé à la manière du matérialisme scientifique du XIXe siècle.

À la façon des auteurs marxistes, il élève son discours à la prétention d’une démonstration scientifique. Il ne veut pas seulement convaincre, il veut asséner une vérité, la sienne, dont les formules mathématiques qu’il présente seraient la raison. Certes, il indique « qu’il faut se méfier de tout déterminisme économique en cette matière104 », mais il utilise l’économétrie pour annoncer la répartition des richesses attendue au XXIe siècle comme s’il n’avait guère de risques, voire aucun, de se tromper. Et ce tableau considère que l’écart entre riches et pauvres tendra à s’élargir inéluctablement, quand bien même il reconnaît que ce fut l’inverse au XXe siècle. Il poursuit les courbes comme Malthus au XVIIIe siècle ou le Club de Rome dans les années 1970 le faisaient pour prédire que le monde entier allait mourir de faim ! Il conteste la courbe en cloche des inégalités de Kutznets pour tracer d’autres lignes qui méconnaissent l’humain. Il note que « Marx a totalement négligé la possibilité d’un progrès technique et d’une croissance continue de la productivité » (ibidem, p. 28) dans sa théorie d’une accumulation infinie du capital jusqu’à provoquer la mort du capitalisme, mais il reproduit autrement une théorie de la croissance sans fin des patrimoines.

Extrait de "L'injustice fiscale ou l'abus de bien commun" de Jean-Philippe Delsol, publié aux éditions Desclée de Brouwer, 2016. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par JLH - 13/02/2016 - 15:48 - Signaler un abus mais l'économie n'est pas scientifique

    tous les économistes essaient de décrire une situation actuelle avec une grille de lecture du passé et en tirent des conclusions (qui sont autant de marottes personnelles) qui ne sont sont jamais démontrées.

  • Par JLH - 13/02/2016 - 16:05 - Signaler un abus donc les économistes n'ont rien de scientifique

    Des diseurs de bonne aventure, peut être, des imposteurs sans doute qui les une après les autres y vont de leur superbe théorie. il y a 42 ans que je le sais, depuis que j'ai écouté les certitudes de Jacques Attali à Dauphine Au passage je rappelle que Roosevelt avec Keynes, avec le new deal, ont cassé la reprise américaine qui était bien là, en 1932. Hoover n'était si mauvais que cela.

  • Par Bestfriend - 13/02/2016 - 17:17 - Signaler un abus Même pas capable de gérer un rayon de supermarché!!

    Tous ces économistes néo-marxistes, que ce soit Piketty,Kruger,Stiglitz ne font que du marxisme réchauffé. Leur crédo est uniquement la captation d'une fiscalité toujours plus importante pour prétendre régler les problèmes de la planète.Il est évident que le capitalisme d'aujourd'hui pose de gros problèmes de justice fiscale avec ces groupes tentaculaires qui peuvent domicilier leurs bénéfices où bon leur semble. Mais on ne peut pas dire que la fiscalité en Europe et en particulier en France est celle d'une jungle capitaliste. Tous les pays qui ont suivi les conseils de ces théoriciens incapables de gérer une barraque à frites ont échoué : Vénézuela, Argentine,Grèce, France de Hollande. Heureusement qu'en France nous avons des Jean Tirole, qui tout en étant pour une régulation des marchés, ne sombre pas dans les délires égalitaristes, et néo-soviétiques.

  • Par vangog - 13/02/2016 - 23:32 - Signaler un abus A l'heure où le monde a le plus besoin d'innovation...

    en matière économique, nos journaleux et analystes biberonnés à la pensée unique tentent de nous vendre leur vieille bière neo-Marxiste frelatée...ne pourraient-ils avoir un minimum de décence, et comprendre qu'on ne peut récupérer ces Aghion, Cohen, Piketty...dans les poubelles de l'économie gauchiste, sans dégager une puanteur mortelle!

  • Par Ganesha - 14/02/2016 - 06:05 - Signaler un abus Capitalisme Libéral

    Il y a-t-il un Capitalisme qui ne soit pas libéral ? Peut-on éviter que la logique de ce système empêche au final qu'un seul homme, ou une famille, se retrouve en position de posséder et diriger tout un secteur d'activité, sans aucun contrôle ou légitimité démocratique ? Que pensez-vous des millions de petits commerçants qui ont dû fermer leur boutique, et on se retrouve maintenant avec quelques familles qui dirigent chacune une chaîne de supermarchés. Que penser du monopole du commerce de la viande en France, entre les mains de mr. Jean-Paul Bigard (pas Jean-Marie, l'humoriste) qui peut décider, si la fantaisie l'en prend, de détruire l’agriculture française ? https://fr.wikipedia.org/wiki/Bigard_(entreprise)

  • Par Ganesha - 14/02/2016 - 06:19 - Signaler un abus Stalinisme

    La réponse facile, celle des radoteurs, c'est ''Le Stalinisme a échoué'' ! Certes, mais si les hommes sont doués d'une intelligence, c'est pour pouvoir imaginer une troisième solution, quand les deux précédentes ont échoué...

  • Par cloette - 14/02/2016 - 21:19 - Signaler un abus l'economie ne peut pas etre une science

    elle inclut des principes ideologiques ou moraux qui ne sont pas scientifiques , l'ultra liberalisme essaie de se défaire de toute morale en revenant à la loi de la jungle ou du plus fort , mais il est voué à son échec parce que justement cela non plus ne marche pas parce que le systeme est complexe et chaotique et que donc rien n'est prévisible

  • Par Ganesha - 15/02/2016 - 08:21 - Signaler un abus Cloette

    La loi de la Jungle est surtout inacceptable par les souffrances inutiles qu'elle inflige à la majorité de la population. Il y a urgence à trouver une alternative.

  • Par cloette - 15/02/2016 - 10:35 - Signaler un abus Ganesha

    l'´Economie est un système complexe , imprévisible .

  • Par Ganesha - 16/02/2016 - 01:25 - Signaler un abus Renard

    Quand un renard s'introduit dans un poulailler, cela se termine presque toujours par des poules ensanglantées... Même si elles se défendent avec leur bec et griffes... Et le coq n'y peut pas grand chose !

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Philippe Delsol

Jean-Philippe Delsol est avocat fiscaliste et Président de l'IREF (Institut de recherches économiques et sociales).

Son dernier ouvrage : L’injustice fiscale ou l’abus de bien commun (publié en février 2016 chez Desclée de Brouwer)

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€