Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 28 Juin 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

​“Le TGV de la mondialisation est en panne et il en va de la responsabilité morale de l’Occident de travailler avec les pays en voie de développement” : mais qu’attendent vraiment les Chinois de nous ?

Alors que certains pays occidentaux semblent s'engager sur la voie du protectionnisme, la Chine participera cette année au Forum Economique Mondial de Davos afin de promouvoir une "mondialisation inclusive".

Effet boomerang

Publié le - Mis à jour le 20 Janvier 2017

En quoi l'excédent commercial chinois peut il également traduire un comportement non coopératif au sein du commerce mondial ? N'est ce pas également le cas de l'Allemagne ? Ces deux pays ont ils les moyens de sortir d'une telle spirale ?

Aujourd’hui, la Chine et l’Allemagne accumulent les excédents commerciaux, un peu réduits, il est vrai, par des déficits dans les services. Puisque les exportations d’un pays sont les importations des autres, les excédents des uns, sont aussi les déficits des autres. Arithmétiquement, comme le disaient les mercantilistes, ce que gagnent les uns est perdu par les autres. On ne peut donc pas analyser l’excédent germano-chinois indépendamment du déficit américain (britannique, français,…). Les excédents sont généralement considérés comme la conséquence d’une plus grande compétitivité qui, autrefois, dans un régime d’étalon-or, aurait été sanctionnée par une hausse des prix qui aurait rétabli l’équilibre.

Dans les systèmes de change actuel, on attend plutôt l’appréciation de la monnaie. C’est l’inverse que l’on constate aujourd’hui : l’euro et le yuan se déprécient alors que le dollar s’envole… Il n’y a plus de mécanismes correcteurs automatiques, ni même dirigés.

En fait, l’Allemagne, comme la Chine, épargnent trop et ne dépensent pas assez, ils se privent ainsi d’importations qui doperaient la croissance et donc la croissance mondiale. De ce point de vue, on peut effectivement parler de jeu non coopératif. Comme le préconise d’ailleurs le FMI, l’Allemagne pourrait jouer un rôle de locomotive par un budget plus accommodant ou des investissements plus importants dans la zone euro. Le cas de la Chine est plus complexe car son excédent commercial ne compense plus les sorties de capitaux.  Ces trois dernières années, les réserves chinoises ont fondu de plus de 20%. Il n’en reste pas moins que les taux d’épargne extraordinaires de la Chine s’expliquent par un besoin de sécurité couvert par une épargne de précaution à laquelle pourrait se substituer un système d’assurance sociale plus développé. Si des pressions devaient être exercées sur la Chine, c’est plutôt sur ces questions qu’elles devraient l’être plutôt que sur des menaces protectionnistes qui, si elles devaient se réaliser, auraient toutes les chances d’aggraver la situation de l’économie mondiale.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 17/01/2017 - 11:40 - Signaler un abus Il s'agit d'un point de vue occidental

    Il n'y est pas mentionnè que les pays emergeants souhaitent de plus en plus pour eux même le protectionnisme . Cela change la lecture de l'article !

  • Par Citoyen Ordinaire - 17/01/2017 - 14:21 - Signaler un abus Lol

    Comment parler de TGV quand depuis la création de l'Europe le chômage de masse règne ?

  • Par theodorum - 17/01/2017 - 18:03 - Signaler un abus Le Progrès nous olige à être généreux chez nous !

    Extrait d'une lettre Pascal Lamy de 2013 : Nous retrouvons le même phénomène avec la mondialisation et les délocalisations exploitant la misère du Monde – comme on le voit au Bangladesh en ce moment . Il y a confiscation d'une grosse partie de la plus value par les intermédiaires au détriment du pouvoir d'achat des nouveaux producteurs et donc évaporation d'une grande partie de la demande ancienne, qui passe par les paradis fiscaux et aboutit à la spéculation financière, au détriment de l' économie réelle. D'où la perte de croissance réelle, la croissance apparente résultant de celle des déficits  ou croissance à crédit! 2000 milliards de dette publique ! Il est intéressant de remarquer que le phénomène physique de gravité semble s'appliquer à l' Economie, à tel point d'ailleurs que certains ont pu parler du trou noir de la finance ! C'est là que doit intervenir le spirituel qui dépasse la seule intelligence, laquelle doit être à son service , pour montrer que nous sommes plus que de la matière , même grise ! La Planète ne peut pas supporter le modèle occidental actuel et l'augmentation des dettes publiques est au bout du rouleau. Il serait temps de penser à nos successeurs !

  • Par theodorum - 17/01/2017 - 18:51 - Signaler un abus Le Progrès nous olige à être généreux chez nous !

    Extrait d'une lettre à Pascal Lamy de Juin 2013 : Nous retrouvons le même phénomène avec la mondialisation et les délocalisations exploitant la misère du Monde – comme on le voit au Bangladesh en ce moment . Il y a confiscation d'une grosse partie de la plus value par les intermédiaires au détriment du pouvoir d'achat des nouveaux producteurs et donc évaporation d'une grande partie de la demande ancienne, qui passe par les paradis fiscaux et aboutit à la spéculation financière, au détriment de l' économie réelle. D'où la perte de croissance réelle, la croissance apparente résultant de celle des déficits  ou croissance à crédit! 2000 milliards de dette publique ! Il est intéressant de remarquer que le phénomène physique de gravité semble s'appliquer à l' Economie, à tel point d'ailleurs que certains ont pu parler du trou noir de la finance ! C'est là que doit intervenir le spirituel qui dépasse la seule intelligence, laquelle doit être à son service , pour montrer que nous sommes plus que de la matière , même grise ! La Planète ne peut pas supporter le modèle occidental actuel et l'augmentation des dettes publiques est au bout du rouleau. Il serait temps de penser à nos successeurs

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Siroën

Jean-Marc Siroën est économiste. Il enseigne actuellement à l’université Paris Dauphine et est professeur au sein du département Master Sciences des Organisations. Il est spécialiste d’économie internationale. Il participe également au programme de recherche Nopoor, financé par l'Union européenne, sur les politiques de lutte contre la pauvreté. 

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€