Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 24 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Terrorisme : pourquoi l’unité nationale en hommage aux victimes ne doit pas nous faire oublier le séparatisme de ceux qui haïssent la France bien au-delà de la mouvance djihadiste

L’héroïsme du lieutenant-colonel Bertrame ne nous a malheureusement pas délivré de la menace terroriste et nous devons à sa mémoire le fait de ne pas nous aveugler sur les racines d’un mal toujours bien vivant

Une de une

Publié le - Mis à jour le 29 Mars 2018
Terrorisme : pourquoi l’unité nationale en hommage aux victimes ne doit pas nous faire oublier le séparatisme de ceux qui haïssent la France bien au-delà de la mouvance djihadiste

Atlantico : Suite à l'attaque terroriste de Trèbes de ce 23 mars dernier, la réaction médiatique du gouvernement et des médias​, s'est principalement tournée vers l’héroïsme du gendarme Arnaud Beltrame​. Cependant, derrière cet optimisme suscité par la courageuse intervention d'Arnaud Beltrame, est-on capable de regarder la réalité de la situation en Face ? Des agressions de journalistes dans la cité habitée par Radouane Lakdim, à l'existence d'une "zone grise" entre salafisme et rejet de la société française, en quoi la réalité de la situation peut-elle empêcher de tomber dans toute forme d'optimisme ?

Naëm Bestandji : Concernant les intégristes musulmans, il n'y a pas besoin d'être salafiste pour être dans le rejet de la société. Par leurs attitudes, leurs tenues vestimentaires et leur absence de stratégie politique qui les rendent trop francs, le rejet de la société par les salafistes est la plus visible. Il y a d'un autre côté chez les islamistes ceux qui sont "plus acceptables"' qui n'ont pas de tenue particulière, qui ont un discours pseudo-tolérant puisqu'ils se servent de tout ce qui nous fait sens. A l'inverse, les salafistes sont dans le rejet total, ils détestent la laïcité et ils le disent, ils sont dans le séparatisme et ils l'assument. Les Frères musulmans sont dans une autre démarche, ils disent "nous sommes français" MAIS. C’est-à-dire nous sommes français mais nous rejetons votre laïcité, votre mode de vie, etc… Pour moi, le plus grand danger est là. Je dis souvent que les salafistes, dont les djihadistes sont une des formes, ne gagneront jamais parce que tout le monde s'oppose à eux, tant leurs intentions sont flagrantes et leur désir d'atteindre leurs objectifs est trop pressé. En revanche, il y a beaucoup plus de relativisme envers les Frères musulmans. Je pense à l'UOIF, au CCIF et à ses prédicateurs tels que Tariq Ramadan. Pour moi, le plus grand danger pour le pays est là. On voit l'unanimité dans la condamnation des attentats. Personne ne soutient de près ou de loin les islamistes djihadistes. Par contre, les islamistes politiques, eux, sont soutenus. Si Edwy Plenel et d'autres ne soutiennent pas la vitrine djihadiste, ils soutiennent contre vents et marées la vitrine politique de l'islamisme.

Le séparatisme qui peut exister est bien sûrrendu visible par le salafisme dans certains quartiers en banlieue parisienne et ailleurs. Mais ce séparatisme se fait aussi au travers des discours des Frères musulmans.

​​Quels sont ces signes révélant une volonté de voiler la réalité de cette situation tension ? Entre la pudeur de ceux qui ne veulent pas "mettre de l'huile sur le feu" ou le fait de qualifier l'acte d'égorgement par un coup de couteau à la gorge", comment le traitement de ces faits tend à neutraliser cette réalité du terrain ? En quoi d'autres faits, comme le meurtre de Sarah Halimi, ou le décès de l'octogénaire Murielle Knoll à Paris, après que celle-ci ait pu déclarer se sentir menacée par un voisin, tendent-ils également à révéler une forme de volonté globale de ne pas décrire cette vérité du terrain" ?

Naëm Bestandji : A l'heure où je vous parle, nous savons que Murielle Knoll a été victime d'un crime antisémite, mais nous ignorons quel est le profil de l'assassin.

Mais vous avez raison. Il y a soit un excès de précaution pour ne pas nommer les choses, soit un excès de terme qui tend à tout mélanger et confondre l'ensemble des musulmans avec les islamistes. Paradoxalement, ces confusions viennent aussi, et peut-être même surtout, de ceux qui crient constamment à "l'islamophobie".

Mais il faut dire les choses. Si tous les musulmans ne sont pas antisémites, une partie des antisémites en France aujourd'hui sont musulmans. Cela fait partie de l'ADN idéologique de l'islamisme. Cet antisémitisme, à travers notamment l'importation du conflit israélo-palestinien en France par les intégristes, s'est répandu chez une part des musulmans.

Concernantle traitement journalistique du salafisme, je trouve qu'il est assez juste. Encore une fois, les salafistes sont identifiables tant ils peuvent être caricaturaux. Le traitement concernant les Frères Musulmans est là encore différent. Il y a un clivage dans la presse où une partie les soutiens en estimant qu'ils sont de simples musulmans victimes de tous les mots de la terre. La stratégie victimaire, par ce que j'appelle la rhétorique d'inversion, fonctionne bien sur une partie des journalistes comme sur une partie de la société de façon plus générale.

Le problème se situe surtout au niveau politique. En refusant de nommer les choses et de prendre le problème à bras le corps, tous les partis politiques ont, non seulement laissé le champ libre au développement du salafisme, mais aussi le champ libre à l'extrême droite. Le Front National s'empare dès qu'il peut de ce thème laissait vacant. Son intérêt est de lutter contre l'islamisme pour y confondre l'ensemble des musulmans, et la question de l'immigration, et réaffirmer la primauté d'une France chrétienne. Ce qui sert aussi les intérêts des islamistes, surtout des Frères Musulmans. Cela leur permet d'assimiler leurs adversaires laïques et républicains au FN, à travers "l'islamophobie", et tenter d'empêcher toute critique de l'intégrisme musulman.

L'argument des "relativistes" est toujours le même : "pas d'amalgame". Or, c'est en se taisant qu'on laisse libre cours à tous les amalgames. Il faut nommer les choses avec les termes les plus précis et appropriés. Il ne faut plus hésiter à le faire. Un djihadiste tue au nom de sa religion, l'islam. Peu importe qu'il ait un passé de délinquant ou qu'il ait eu une enfance difficile. On n'a jamais entendu un terroriste hurler "A bas le RSA je veux du boulot !" mais "Allah akbar !" Il ne faut pas ignorer leur histoire et leur contexte de vie sociale, économique et urbain car cela fait partie de l'explication. Mais il ne faut pas non plus oublier que leur première motivation est la défense d'un islam fantasmé. N'oublions pas aussi qu'un certain nombre de radicalisés parti au "Califat" de DAESH sont des convertis qui n'ont jamais vécu dans un quartier populaire. On ne peut donc pas ignorer que l'islam est concerné. Cela ne veut pas dire que chaque musulman est responsable ou complice de ce qui se passe. L'islam est une religion. L'islamisme ne l'est pas.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par bern4243 - 27/03/2018 - 10:31 - Signaler un abus il faut aussi ne pas avoir peur!!

    Source "journal la tribune le progrès": Extrait interview de la veuve d'Arnaud Beltrame:" C'est le Geste d'un gendarme et d'un chrétien.Pour lui les deux sont liés, on ne peut pas séparer l'un de l'autre.(.....) Il se sentait intrinséquement Gendarme.Pour lui être gendarme ,ça veut dire protéger.Mais on ne peut comprendre son sacrifice si on le sépare de sa foi personnelle" Bien entendu rien de tout ceci sur les chaînes de télé ; cela pourrait offusquer les laïcards!!

  • Par alainb - 27/03/2018 - 11:03 - Signaler un abus ETAT DE DROIT = 250 ASSASSINATS DEPUIS 2012

    Ecoeurement

  • Par A M A - 27/03/2018 - 11:07 - Signaler un abus L'islamisme est inquiétant,

    L'islamisme est inquiétant, certes. Il le serait beaucoup moins si une proportion notable d'individus dans la population française et parmi ses dirigeant ne lui apportait pas son soutien sous des considérations morales et philosophiques, se rendant coupables de "complicité de meurtres", et noyant leur responsabilité dans la commémoration. Le laxisme juridique actuel ne durera pas toujours, il faut l'espérer.

  • Par Neurohr Alain - 27/03/2018 - 12:12 - Signaler un abus Le mythe de la police de proximité !

    Hier soir, une intervenante de C dans l'air réclamait que les agents de renseignement aillent dans les escaliers des immeubles des quartiers difficiles ! Les journalistes qui voulaient enquêter sur le quartier Ozanam à Carcassonne se sont fait virer violemment et on voudrait que les policiers aillent dans les escaliers ! Il est trop tard pour tout, c'est aussi simple que cela

  • Par Ganesha - 27/03/2018 - 12:14 - Signaler un abus Prévention !

    Félicitons Atlantico de donner la parole à un français d'origine musulmane, qui a fait de ''l'action sociale'' auprès des jeunes des banlieues. Ce qui est décevant, c'est qu'il ne nous annonce pas de grande information surprenante ! Que ces jeunes ''ne vont pas bien'', tout le monde le sait ! N'importe quel policier, pompier ou journaliste le constate. La question, c'est ''pourquoi ?'', et cet article n'apporte pas de réponse ! Il ne nous propose qu'un joli concept bien vague : la ''prévention''. C'est pourtant une évidence de simple bon sens : ce qui pousse les jeunes à la révolte, et, ce qui finalement les ''pousse dans les bras de l'Islam'', c'est le spectacle permanent de la situation d'exclusion de la société française que vivent les adultes, leurs parents, les habitants de leur quartier ! Mais cela, c'est un concept ''marxiste'', qui tord les boyaux des abonnés de ce site !

  • Par Ganesha - 27/03/2018 - 12:19 - Signaler un abus Gel d'Hiv ou OAS ?

    Un article sur Atlantico ne serait pas complet sans au moins, une petite attaque sournoise contre le FN. Ce qui est parfaitement stupide : contrairement aux autres responsables politiques, Marine Le Pen insiste toujours sur le fait qu'elle ne fait aucune différence, de quelque ordre que ce soit, entre tous les citoyens français. La déclaration la plus grotesque et la plus répugnante est venue de l'ex-socialiste, et désormais En Marche, Manuel Valls, qui propose d'enfermer certains fichés S, les plus dangereux (?). Pourquoi ne l'a-t-il pas fait pendant les années où il était au pouvoir ? L'explication la plus probable, c'est qu'en 1942, la Rafle du Vel d'Hiv s'est déroulée dans l'indifférence générale d'une population française quasi unanimement antisémite. Actuellement, un gouvernement prendra-t-il le risque d'un même genre d'opération, sachant que cela pourrait provoquer aussitôt une gigantesque explosion de violence dans nos banlieues ? Mais le risque inverse, si l'on continue à ne rien faire, sera la création d'une OAS, et des ''attentats de représailles''...

  • Par BABOUCHENOIRE - 27/03/2018 - 12:26 - Signaler un abus La police de proximité (ou autre) ne pourra rien faire sans

    une aide et soutien très efficace de la JUSTICE. Le mal peut être vaincu mais il faudrait que les français acceptent les conséquences et les risques de dégâts collatéraux comme disent les experts militaires. Nous sommes en guerre il faut éliminer l’adversaire et non pas essayer de voir comment les convertir.Un Radical comme un SS le restera toujours il faut l'abattre car il a la rage.

  • Par zen-gzr-28 - 27/03/2018 - 13:05 - Signaler un abus la police de proximité

    Ce n'est pas envoyer les policiers au casse-pipe, par les temps qui courent ?

  • Par cloette - 27/03/2018 - 13:52 - Signaler un abus Allons donc Ganesha

    Ils sont en majorité dans ces banlieues et dans l'Est de Paris, et dans le 93, et dans les établissements scolaires de ces lieux ( il faut rajouter à ma liste beaucoup d'autres départements de l'hexagone, et de villes, allez, citons Marseille par exemple ) , tout ce que je rappelle, c'est qu'ils ne sont pas en situation d'exclusion dans la vie réelle, or c'est ce que vous prétendez, ils ne sont pas majoritaires au gouvernement ? ça viendra, ne vous inquiétez pas .....

  • Par Ganesha - 27/03/2018 - 14:33 - Signaler un abus Cloette

    Bien sûr, je pensais à vous en écrivant mon commentaire de 12h14. Je sais que vous êtes une grande experte en sociologie et que vous bénéficiez d'une profonde expérience du terrain... En fait je n'espère pas vraiment vous convaincre, mais cela a très peu d'importance : vous et moi serons-nous encore là dans 5, 10, ou 20 ans pour voir à quoi ressemblera une société qui aura enfin résolu la question du chômage ? L'urgence, je l'aborde dans mon texte suivant, à 12h19 : seule une infime minorité des fichés S est ''expulsable''. Redouane était devenu français en 2004, à l'âge de 12 ans.

  • Par jurgio - 27/03/2018 - 14:42 - Signaler un abus Identification de l'ennemi

    La France qui s'est donné des titres de gloire sur les droits de l'Homme et la Liberté s'est crue trop vite invulnérable, forte de son idéologie. Cependant, les devoirs existent aussi et la liberté ne s'approprie pas mais c'est une chose qui est à défendre tous les jours. D'abord, la France a décidé de pulvériser la notion de patrie et de piétiner le sentiment religieux qui l'avait formée. Trop bourgeois tout ça ! Le fanatisme l'a désormais remplacée et lui revient en pleine figure, sous forme de haine ou de mépris. Ce pays arrogant s'est persuadé dans ses lubies libertaires qu'il pouvait manger des clous et les transformés dans son transit sans indigestion. Le meilleur ennemi est celui qui vient au-devant avec des enseignes brandies mais le pire est celui du cheval de Troie. On sait maintenant qu'il y a des français et des Français.

  • Par ajm - 27/03/2018 - 14:45 - Signaler un abus La réalité est pire.

    La vérité c'est que derrière les fichiers S il y en a des dizaines de milliers d'autres ( voir plus) qui sont simplement plus prudents ou malins mais qui sont, au fond, d'accord avec les S sur le but sinon les moyens. On pourrait les nommer D.

  • Par cloette - 27/03/2018 - 14:57 - Signaler un abus Ganesha

    Du coup j'ai relu votre commentaire de 12h14, eh bien s'ils ne vont pas bien en effet, ce n'est pas parce qu'ils sont exclus, c'est parce que leur égo est surdimensionné, ils veulent dominer, et ils sont dans un pays où ce sont les églises et non les mosquées qui sont dans le paysage, le pouvoir n'est pas dans leurs mains, ni les médias, il y a une frustration terrible .

  • Par Ganesha - 27/03/2018 - 15:31 - Signaler un abus Cloette, avenir des temples

    Les religions qui honoraient Zeus et Jupiter font, incontestablement, partie du patrimoine de l'Occident. Leurs temples sont un peu en ruine, mais ils sont visités par des millions de touristes du monde entier. Par contre, absolument plus personne n'y prie ! Les romains et les grecs appréciaient beaucoup l'homosexualité (masculine et féminine) : cela, au moins, est revenu dans notre société moderne. La répression sexuelle du Christianisme, et beaucoup d'autres ''joyeusetés'' : bon débarras ! Quand à notre nouvelle civilisation laïque, nous en discuterons lorsque la guerre civile avec l'islam sera terminée...

  • Par ISABLEUE - 27/03/2018 - 16:13 - Signaler un abus au lieu de virer des diplomates russes,

    ils feraient bien de foutre dehors les fichés et racailles en tout genre.... Déchéance de nationalité ? Retour au bled ?? Prison ? On attend... pour l'instant calmement...

  • Par cloette - 27/03/2018 - 16:38 - Signaler un abus si binationalité

    déchéance de la Française, en cas d'assassinat de leur concitoyens . C'est logique non ? Ils retourneront donc au bled en tant que prisonniers.

  • Par Deudeuche - 27/03/2018 - 17:47 - Signaler un abus @bern4243

    Merci de mentionner que Arnaud Beltrame était chrétien. Ceci explique cela.

  • Par MIMINE 95 - 27/03/2018 - 18:52 - Signaler un abus CE QUI ME GENE

    dans toutes ces personnes d'origine de "là bas" qui dénoncent le danger de l'islam"isme" et leur positionnement clairement pacifique, c'est la psychotage qu'ils affichent quasiment tous au sujet du front nationa

  • Par MIMINE 95 - 27/03/2018 - 19:09 - Signaler un abus SUITE

    3. c'est le psychotage qu'ils affichent quasiment tous au sujet du front national. C'est pourtant un des rares partis, pour ne pas dire le seul qui demandent la même chose qu'eux, c'est à dire la disparition de tous les intégristes fanatiques de cette religion et l'obligation pour cette dernière de s'inscrire dans une république où Dieu n'a qu'à la fermer pour que les Hommes puisent vivre libre. Sans doute l'attachement à la Gäoche, voire plus de beaucoup d'entre eux explique t il cette psychose, cette gauche ,qui n'a jamais pourtant cessé de les trahir et qui pratiquent avec application la compromission avec l'islam politique, pour « apaiser les tensions » sans doute .... Enfin dans ce domaine, il faut dire qu' aucun partis "correct" n'a de légitimité à donner des leçons de morale aux autres ..!!! « Répblique des lâches » disait Rachid Kaci

  • Par zombikiller - 27/03/2018 - 19:28 - Signaler un abus Naivete

    Autant je suis d'accord avec l'analyse sur le salafisme et les frères musulmans, autant les propositions sont pour moi d'une grande naïveté. En gros, les islamistes surferaient sur la pauvreté des quartiers. Pourtant, ca fait des années que l'on déverse des milliards. Pour quel résultat ? Trafics en tout genre et aspiration de l'immigration qui amène de la pauvreté. Les jeunes doivent connaître la fermeté, la même que dans leur pays "d'origine". Le justice doit cesser d'être angelique. Il y aura alors du respect. Comme ils le disent : au bled si l'on faisait les mêmes conneries qu'ici, on serait déjà en taule. Et je pense que même si les nôtres sont moyennes, elles sont plus confortables que là-bas....

  • Par Liberte5 - 27/03/2018 - 22:43 - Signaler un abus La seule chose dont nous sommes sûrs:

    il y a trop de musulmans en France. Ce postulat de base étant établi, il faut convenir des moyens à mettre en œuvre pour en réduire drastiquement le nombre. Tout le reste n'est qu'enfumage pour laisser trainer les choses et attendre qu'ils soient majoritaires.

  • Par Ganesha - 28/03/2018 - 06:01 - Signaler un abus Liberté 5

    Tel quel, votre commentaire ci-dessus n'est que du ''Yaka-Faucon'' ! Si vous voulez légèrement progresser dans votre réflexion, lisez mes textes de12h14 et 12h19.

  • Par thymthym711 - 28/03/2018 - 09:19 - Signaler un abus La France ! Où est-elle ?

    "Il y a beaucoup d'enfants qui ne se reconnaissent pas comme Français, cela est un vrai souci." Il y a aussi des Français de longue date qui n'ont plus l'impression de faire partie de la France. Ils ne reconnaissent plus la France qui, leur semble-t-il, a laissé en déshérence son âme et ses valeurs. Quand on laisse entendre que certaines populations voient sur une carte de l'Europe, à son extrémité ouest, une terre d'islam et non la France, cela peur paraître pour le moins étrange et déstabilisateur. Quand sur un forum d'un journal de grande diffusion on vous refuse un commentaire comme celui qui suit, on a de quoi être plus qu'étonné : "Au lieu de dire, comme le ministre de l'intérieur l'a dit, que le terroriste a agi seul, ne pourrait-on dire dire qu'il a agi avec tous ceux qui sont solidaires des actes terroristes ainsi perpétrés ?"

  • Par cloette - 28/03/2018 - 10:02 - Signaler un abus Ganesha vous avez faux

    Avec votre excuse sociale ; La raison de la radicalisation islamiste qui mène au crime est autre ; élle est due à quoi ? eh bien à l’Islam dont ils ont une certaine interprétation fanatique ;

  • Par Ganesha - 28/03/2018 - 14:22 - Signaler un abus Cloette, femme de droite

    Je retrouve, une fois de plus, avec intérêt et grand plaisir, vos croyances fondamentales de ''femme de droite''. Pour l'ensemble des français, au sujet de ceux qui sont pauvres ou chômeurs, vous êtes catégorique : c'est dans leur nature, qui est ''mauvaise'' ! Toujours le même slogan : ''idiots, incultes, paresseux, menteurs et tricheurs''. Pour les millions de français musulmans, là non plus, aucun espoir : même si nous leur offrons un travail passionnant, valorisant et rémunérateur, nous n'empêcherons pas beaucoup d'entre eux de se radicaliser. En cas d'attentat, heureusement, ils sont, en général, abattus.

  • Par Ganesha - 28/03/2018 - 14:25 - Signaler un abus Cloette, solution finale

    Cependant, si, par chance ou hasard, on arrive à les identifier avant leur passage à l'acte, on essaiera d'abord de les faire accepter comme ''français immigrants'' dans le pays de leurs ancêtres. Mais les pays du Maghreb sont déjà en surpopulation, et ce sera rarement possible. En pratique, donc, plutôt que la prison à vie, il vaudra probablement mieux rétablir la peine de mort, même si les ''tueries de masse'' entraînent des problèmes logistiques. Ce qui est merveilleux chez vous, chère Cloette, c'est que vous êtes ''pleine d'espoir'' ! Si vous n'êtes pas entièrement d'accord avec moi, j'attends vos propositions alternatives...

  • Par ajm - 28/03/2018 - 15:25 - Signaler un abus Argent et instruction ne sont pas le sésame.

    Ganesha est extraordinaire. Pour empêcher la radicalisation il faudrait offrir â tous les radicalisables ou potentiellement radicalisables des emplois passionnants, valorisants et rémunérateurs ? Quel est le pourcentage d'emplois répondant à toutes ces conditions dans un pays comme la France ? Combien de Français, y compris de souche, ont ils le niveau de formation et l'experience pour prétendre â ce type d'emplois ? D'autre part, il y a des tas d'exemples d'individus en haut de la hiérarchie sociale qui sont extrémistes et radicalises dans le monde islamiste ou ailleurs. Ben Laden était un héritier d'une famille saoudienne richissime d'origine yéménite fondatrice d'une des plus grandes entreprises de son pays , notamment dans le BTP. L'argent ou la réussite sociale n'ont jamais empêché l'extrémisme ou le goût de la violence. Dans certains cas , l'argent aide et permet le financement du terrorisme. D'une façon générale, la formidable le poussée du niveau de vie et de l'instruction au 19 et 20ème siècle a correspondu à la mise en oeuvre d' idéologies terriblement meurtrières, communisme, nazisme et maintenant islamisme.

  • Par Pharamond - 28/03/2018 - 16:13 - Signaler un abus Ne pas nommer les choses...+

    ...c'est contribuer aux malheurs du monde".Cette phrase d'Albert Camus est,de mon point de vue,la source du grand malaise qui couve depuis nombre d'années sur ce sujet:Platon,contre Aristote! Nos politiques,les médias escamotent ces réalités.On nous parle d'islamisme;fort bien,mais relayé par qui? La France a été dans son Histoire un pays d'immigration.Aucune n'a suscité autant de haine et d'actes criminels.Une étude d'un sociologue du CNRS a rappelé quelques chiffres indiscutables:la France,comparée à d'autres pays européens, n'a pas plus d'immigrés qu'eux,par contre elle se distingue d'eux par la très forte présence de descendants d'immigrés maghrébins devenus français à leur majorité, en vertu de la loi sur la nationalité du 16 mars 1998. 7 millions de descendants d'immigrés,soit 13.5% des 25/54 ans,(source EUROSTAT),contre en moyenne 5% dans le reste de l'UE. L'immigration de M.O fut stoppée en 1975;c'est le regroupement familial qui est à l'origine de cette massive présence. Qu'ils n'ont pas été éduqués dans un minimum de respect pour le pays d'accueil est un euphémisme. Que faire? Suggestion:ce qu'une Loi a permis,une autre peut le défaire.

  • Par Ganesha - 28/03/2018 - 17:18 - Signaler un abus Philosophie ou médecine ?

    En philosophie, essayer en permanence de démontrer que le blanc, c'est noir, que le sucré, c'est salé, cela s'appelle le sophisme. En médecine, cela fait partie des symptômes précoces de l'Alzheimer !

  • Par Pharamond - 28/03/2018 - 17:57 - Signaler un abus Le symbole

    Ganesha,vous êtes un symbole de cette réalité. Vous trouverez la paix une fois de retour dans la Casbah d'Alger,Rabat ou Tunis.

  • Par ajm - 29/03/2018 - 00:31 - Signaler un abus La France , simple Espace de vie du Vivre Ensemble.

    Les philosophes grecs habitués au sophisme seraient étonnés d'être considérés comme Alzheimer ! Les bons sophistes sont en effet des virtuoses du langage et de la rhétorique. Plus sérieusement, l'intégration â la France suppose déjà que cette dernière existe : tout est fait pour éradiquer toute transmission de l'héritage culturel, historique et spirituel de la France et le mot France lui-même est évacué au profit de la République ou des valeurs de la Republique qui d'ailleurs, dans leur version actuelle, se résument au "vivre ensemble " , de préférence avec l'Etranger, considéré comme un modèle de sainteté, d'ouverture et d'amour, riche de surcroît de son héritage culturel admirable qu 'il faut absolument préserver et transmettre, lui. Au train où les choses avancent, les Français de souche eux-mêmes ne pourront plus du tout se sentir intégrés â un pays reduit à n'etre qu'un simple "espace de vie" qui ne vient de nulle part et qui va on ne sait où.

  • Par Pharamond - 29/03/2018 - 20:29 - Signaler un abus La carte mentale

    "le vivre ensemble" est un utopie quand il s'agit d'amalgamer des populations dont la carte mentale n'est pas la même. Ce qui attire, en France, c'est la Sécurité Sociale,le RSA,etc.Avez vous suivi l'interview de cette journaliste (dont je n'ai pas retenu le nom) dans l'émission les "Grandes Gueules" d'aujourd'hui ?Elle a écrit un livre sur les femmes françaises djihadistes qu'elle a rencontré sur place. Une des questions était:"comment viviez vous?".Réponse:"on continuait de percevoir le RSA qu'on faisait toucher par une parente...!!! C'est "exploiter le système"! comme ils disent. Ainsi le RSA a financé le djihadisme! Vous avez dit vivre ensemble?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Naëm Bestandji

Naëm Bestandji est militant laïque et féministe. Il a longtemps travaillé dans le domaine socio-culturel auprès des enfants et adolescents des quartiers populaires, où il a été très tôt confronté à la montée de l'intégrisme religieux.

Son blog : naembestandji.blogspot.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€