Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 11 Décembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Terrorisme : la France face au gouffre de l'ère de l'impuissance politique

Alors que les attentats de Nice ont donné lieu à plusieurs passes d'armes médiatiques entre opposition et gouvernement, les Français semblent ne plus vraiment croire en l'efficacité de nos représentants politiques sur le sujet de la sécurité (mais pas que). Une crise de confiance politique qui n'a rien de nouveau en France, mais qui porte en elle certains effets potentiellement dangereux.

Surtout, ne pas tomber

Publié le - Mis à jour le 22 Juillet 2016
Terrorisme : la France face au gouffre de l'ère de l'impuissance politique

Atlantico : Selon un sondage IFOP, seuls 33% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre la menace terroriste, contre 50% en novembre 2015. De la même façon, seuls 23% pensent que l’opposition ferait mieux que le gouvernement au pouvoir (sur l'ensemble de son action). Assistons-nous aujourd'hui à une nouvelle phase de défiance de la population vis-à-vis de sa classe politique ? Comme cela peut être le cas pour le chômage, ou lors de la crise des migrants en 2015, et maintenant contre le terrorisme, les Français sont-ils en train d'acter quelque part l'impuissance de leurs dirigeants ?

Jean-François Kahn : A priori, le fait qu'il y ait 33% de Français qui font confiance au gouvernement est, en soi, très surprenant quand on sait que François Hollande est tombé à 14-15% dans les sondages ! Cela intervient par ailleurs après un quatrième attentat (et le troisième de masse). C'est donc plutôt une surprise…

En même temps, c'est contradictoire : les gens ne font pas confiance à leurs politiques, mais à qui font-ils confiance ? C'est à l'État qu'ils demandent qu'on les protège… C'est le résultat d'un processus qu'on a très nettement vu à l'œuvre ces derniers jours : nous avons eu d'emblée, sans attendre, un tir de barrages extrêmement violent des droites contre l'action et le responsabilité du gouvernement. De l'autre côté, le pouvoir et la gauche ont répliqué, insistant sur le bilan de la droite en matière de sécurité et notamment les réductions de postes. À l'arrivée, les gens n'ont plus confiance en personne ! C'est logique. La conséquence directe, c'est que cela fait le jeu des anarchistes, des nihilistes, des populistes, des violences qu'on a vues lors des manifestations contre la loi Travail, etc.

Gilles Lipovetsky : Je sais pas si le mot "défiance" est celui qui correspond le mieux ici. Ce n'est pas exactement la même chose qu'en ce qui concerne le chômage ou les phénomènes de corruption. Face aux évènements tragiques que nous traversons, les Français se montrent modérés et réalistes. Ils comprennent que l'opposition ne pourrait sans doute pas faire beaucoup mieux, ou en tout cas qu'elle ne pourrait pas empêcher les actes terroristes de manière absolue.

Il y a bien sur une sorte d'accablement, mais qui tient au fait que l'on se situe dans un contexte où l'action à entreprendre ne saute pas aux yeux. Autant sur le chômage, les gens ont des positions différentes, parce qu'on peut comparer avec d'autres pays ; autant en matière de terrorisme, ils ont conscience qu'on ne peut pas mettre un policier derrière chaque citoyen et qu'il est compliqué d'empêcher un type de partir quelque part au volant d'un bolide. Il y a une forme de prise de conscience d'une situation nouvelle. L'ennemi est réel, mais difficilement repérable.

Je ne suis donc pas sûr que l'état de l'opinion exprime la défiance. Je dirais plutôt la conscience d'une nouvelle situation qu'il est difficile de combattre.

Quelles sont les causes de ce phénomène ? Quel effet ce sentiment d'impuissance vis-à-vis du politique peut-il avoir sur la société ?

Gilles Lipovetsky : Le propre de la modernité, et ce depuis au moins le 18e siècle, c'est qu'elle se construit dans le volontarisme. C'est le refus de la passivité devant l'ordre des choses et les décrets divins. Dans les sociétés traditionnelles, les malheurs viennent de nos péchés, et donc il n'y a qu'à prier pour tenter de s'en prémunir. On constate alors une certaine impuissance des hommes à améliorer leur sort. Or, toute la modernité s'est construite contre cette idée-là : les hommes se donnent le pouvoir de changer l'ordre du monde.

Cette attitude, on la voit clairement face à la maladie, la mort, la vieillesse, le chômage, etc. Partout et dans toutes circonstances on dit qu'on ne fait pas bien les choses, qu'on pourrait faire mieux, etc.

Pour ce qui est du terrorisme, on perçoit combien il est difficile de lutter contre lui. On ne retombe pas dans la passivité ou le sens de l'impuissance, mais on exprime selon moi une attitude réaliste face à un ennemi d'un nouveau genre, dont on ne sait pas exactement qui il est, où il est, etc. Cela explique le sentiment d'extrême insécurité dans lequel nous sommes plongés.

Jean-François Kahn : Ce phénomène est la conséquence de la répétition des attentats et de la "double démolition politique". La gauche démolit le bilan de la droite en matière de sécurité, et la droite démolit les aptitudes de la gauche à protéger les Français. Au milieu de ça, le Front national dit qu'ils ont raison tous les deux ! Quand des gens écoutent ça, ils ne sont évidemment pas mis en situation de faire confiance aux représentants de l'État.

Quant aux conséquences à attendre, on peut citer le repli sur soi, le nihilisme, la poussée anarchisante à gauche, la montée du Front national, le rejet de la classe politique, le populisme, etc.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cloette - 19/07/2016 - 08:45 - Signaler un abus Après avoir lu cet article

    On est bien avancé !

  • Par kronfi - 19/07/2016 - 08:47 - Signaler un abus Decidement JFK est a cote de ses pompes.

    Ce que demandent déjà les français c'est le respect des lois avant de passer a la demi dictature... Loi sur le voile, lois casseurs, zones de non droit etc etc... Ce que demandent les français c'est de cesser de les prendre, pour des fascistes et des racistes, alors que l'origine du mal vient d'une France communautaire, qui ne s'est JAMAIS assimilée, et qui au fil du temps, reproduit leur système social, a l’opposée du notre, leur système "barbare" ... Non monsieur JFK vous ne gagnerez pas en opposant la barbarie a la civilisation ici en France...Nous avons cede a ces gens leur légitimité (avec la barbarie) au nom de ces fameux droidelome.. Comme le dit Kepel sur ce site, parler de la radicalité n'a aucun sens... C\est le salafisme qu'il faut dénoncer, ce sont les frères musulmans qu'il faut dénoncer et EXPULSER. Le courage c'est de s'attaquer aux racines du mal... et non d'augmenter les effectifs policiers et perpetuer l;etat d'urgence. Le courage c'est déjà sévir envers les hors la loi, le courage c;est expulser, c'est déchoir de la nationalité TOUS CEUX qui ne respectent pas nos valeurs. Le courage c'est de nommer les choses et le faire savoir.

  • Par Lafayette 68 - 19/07/2016 - 09:21 - Signaler un abus Eh! les gars

    Partez vite en retraite ...

  • Par PISEP - 19/07/2016 - 10:14 - Signaler un abus Retraitepour ce Monsieur..

    2 Pages pour ne rien dire... Dans un premier temps, appliquons les lois, port du voile, respect de la laïcité, etc....

  • Par Wortstein - 19/07/2016 - 10:51 - Signaler un abus et un retour simple au bled sans allocs pour plus de 50%

    de ces profiteurs/prédateurs qui volontairement ou par lâcheté seront toujours des ennemis de notre civilisation.

  • Par lafronde - 19/07/2016 - 11:04 - Signaler un abus L'ére de l'impuissance politique.

    Ce titre est fort bien trouvé ! Je me demande à quelle date cette ère a débuté, et quel est le champ de cette impuissance, ou incompétence ? Observons les politiques publiques vis à vis de l'économie marchande, secteur au dépends de qui vivent l'Etat et les politiciens. Le chômage passe de son étiage vers 300.000 demandeurs vers 1973 à 3 millions aujourd'hui pour la seule catégorie A, sans compter les autres demandeurs et tous les bénéficiaires du RMI /RSA. 6 millions d'inactifs en age e travailler, mais à charge ? L'évolution des prélèvements obligatoires suit celui des dépenses, et de la dette. On a donc une hausse conjointe de la dépense publique (dont la dépense électoraliste ou clientéliste), des impôts et des cotisations sociales, et maintenant de la dette. Et pour résultat une hausse du chômage. Celui-ci couplé avec un coût du travail chargé supérieur à la rentabilité des travailleurs les moins qualifiés. En raccourci les politiciens professionnels ont privilégié leur intérêt électoral en distribuant des rentes, au détriment de l'insertion sociale des moins qualifiés par le travail dans l'économie marchande. Cette élite électorale est-elle au service de la Nation ?

  • Par padam - 19/07/2016 - 11:16 - Signaler un abus indigence du discours khanien

    On a le droit de ne rien avoir à dire, mais il n'est pas aussi interdit de se taire...

  • Par C3H5.NO3.3 - 19/07/2016 - 11:18 - Signaler un abus jfk se trompe

    Il n'y a jamais eu convergence, en 1789, 1944, oy autre. Il y a des rapports de force dans lesquels le plus fort (jacobins, communistes,...) tord le bras au plus faible (girondins, gaulliste). Ce que ça nous enseigne, c'est que dans une telle négociation, il faut être violent et jusqu'au boutiste.

  • Par vangog - 19/07/2016 - 11:23 - Signaler un abus Ces penseurs biberonnés à la pensée unique

    n'ont plus rien à dire, plus rien à écrire...à quoi bon appeler des sociologues et journaleux socialistes pour commenter ce qu'ils sont incapables de comprendre, car ils l'ont en partie généré? La France a besoin d'une nouvelle façon de penser, d'une nouvelle façon de faire! Et les commentateurs ont raison de dire qu'elle passe par une application stricte de la loi française, par l'expulsion des délinquants étrangers, par le contrôle des frontières...pour ces penseurs univoques, c'est la dictature...Pauvres types, va!

  • Par lafronde - 19/07/2016 - 11:27 - Signaler un abus L'ère de l'imuissance politique (2)

    Le post précédent montre le dévoiement de notre Démocratie en démagogie clientéliste (toutes les démocraties sont touchées mais à des degrés divers).En fait plus un Etat est centralisé, moins il y a de contrepouvoirs. L'idéal est l'Etat confédéral dans lequel le citoyen-contribuable peut (en déménageant) mettre en concurrence les politiques publiques. En soustrayant son imposition au politicien-redistributeur il peut réduire les rentes clientélistes et abaisser le coût des politiques publiques. Cette concurrence simultanée des collectivités locales, similaire à celle du commerce ou de l'industrie est bien plus efficace que la concurrence politique séquentielle que nous connaissons en France chaque quinquennat. Nos politiciens professionnels l'ont bien compris, c'est pourquoi ils enfument le peuple avec leur coûteux concepts de "justice sociale" "solidarité" "vivre ensemble" "service public" "80% au bac". L'argent public n'existe pas à l'état naturel. Seule une ponction sur l'économie marchande le fait apparaître, par réduction des libertés économiques de la société civile. Ainsi disparaissent l'école libre, les solidarités locales spontanées, l'intégration par le travail...

  • Par lasenorita - 19/07/2016 - 11:33 - Signaler un abus La remigration.

    La solution est la REMIGRATION de tous les musulmans et d'arrêter de laisser entrer, dans notre pays, ces BARBARES qui ne viennent chez nous que pour y semer la terreur! Les musulmans ''nés en France'' ne se sont pas encore ''intégrés'' aux non-musulmans ''français'' et n'ont pas encore adopté nos coutumes comme devraient le faire les ''immigrés'' qui sont accueillis dans un pays...il suffit de les voir brandir le drapeau de ''leur'' pays d'origine...Les musulmans, eux, ne se sont pas gênés pour chasser de ''leur'' pays les non-musulmans ''nés en Algérie'' même ceux dont les familles étaient en Algérie avant la ''colonisation'' des Arabes, au 7ième siècle...

  • Par mado83@free.fr - 19/07/2016 - 11:50 - Signaler un abus la tolérance

    la tolérance et la "compréhension" de nos politiques perdra la France, ces gens d'origine musulmane considèrent la France comme une nourrice qui les nourrit et leur assure le quotidien et ils répondent par leur mépris car, eux respectent la force et nous leur offrons des fleurs..la démocratie a des limites, on doit défendre nos valeurs..

  • Par mado83@free.fr - 19/07/2016 - 11:53 - Signaler un abus sénorita

    tout à fait d'accord..j'en prends pour exemple l'assimilation des Portuguais, pourtant nombreuse qui n'a posé aucun problème au contraire..

  • Par lafronde - 19/07/2016 - 11:57 - Signaler un abus L'ère de l'impuissance politique (3 et fin)

    On a vu que notre Démocratie s'est muée en démagogie clientéliste. La centralisation de l'Etat français rendu tout puissant, aggravant les maux politiciens. S'il le désastre est patent en économie et donc chômage, il est tout aussi visible en matière de logements bon marché, (pénurie due au clientélisme envers les locataires), dans la Fonction publique et le secteur public, et aussi l'assurance sociale (clientélisme syndical). Hé bien en matière sécuritaire, le monopole d'Etat est tout aussi inefficace. En effet si une politique sécuritaire est défaillante, elle le sera sur tout le territoire national. Or l'Etat n'est pas fondé par nature à gérer lui même toute la chaine d'ordre public : police, justice, prison. De grands pays libéraux ont su conserver les libertés et responsabilités locales. Nous ne pouvons prétendre être plus en sûreté qu'eux. Cet ordre public fut centralisé à la Révolution et sous l'Empire pour des raisons de contrôle politique. Ceci reste vrai aujourd'hui, car si nos provinces, villes, baillages recouvraient leurs libertés, ils seraient à même de s'auto-gérer, et moins consentants envers le fisc parisien. Au fait qui paye le programme électoral du politicien ?

  • Par Yves3531 - 19/07/2016 - 11:58 - Signaler un abus @lafronde...

    Vos analyses et idées sont bien plus passionnantes que les fadaises éculées de l'agité du bocal sénile JFK ! Très originale votre idée de concurrence des politiques publiques au sein d'un état confédéral. Cela mérite d'être creusé car l'exemple macro-économique de la zone montre que cela marche peu en zone euro de France vers Allemagne par exemple et mieux hors zone de France vers UK Londres. Et par ailleurs micro-economiquement comment pourrait on mettre en concurrence des régions SNCF rendant encore moins compétitif ce type de services "dit publics" difficilement décentralisa sans effets négatifs sur les seuils de rentabilité.

  • Par lafronde - 19/07/2016 - 12:44 - Signaler un abus Politiciens : des marchands de voix, ni plus ni moins.

    @Yves3531 merci, Il me semble que l'école des "publics choices" de Chicago je crois, a montré voici 50 ans comment analyser les motivations des politiciens : leur propre réélection carriériste. L'électeur qui sait cela est déniaisé à vie des idéalisations rousseauistes de type "intérêt général" "justice sociale" "solidarité" "vivre ensemble". La place de ces vertus n'est pas ans la politique avec l'argent (et les contraintes) des autres, mais dans l'action personnelle avec son propre argent, son propre temps, sa propre proximité. C'est la différence subtile entre les vertus personnelles du Chrétien et les prétendues vertus collectives du Socialisme. Une version collectiviste du Christianisme. Bien entendu l'Université française appointée par l'Etat, enseignera rarement la théorie des choix publics qui démystifie l'Etat et le politicien comme agent d'un hypothétique Intérêt général, version dégradée du Bien Commun. Je ne prends pas les politiciens pour des salauds, ce sont des marchands de voix, qui facilitent l'expression du suffrage. Je souhaite simplement éviter de leur donner les pleins pouvoirs. Ce que fait la République jacobine française. Ce que ne fait pas la Suisse.

  • Par lafronde - 19/07/2016 - 13:00 - Signaler un abus Ecoliers en vacances : Histoire locale des libertés.

    En été nombreux ceux qui fuient les grandes villes pour revenir au terroir ancestral. C'est l'occasion d'avoir plus de temps en famille, et d'assurer une transmission culturelle entre génération. Comme devoir de vacances pour des écoliers ou collégiens parfois désoeuvrés, pourquoi ne pas leur suggérer de rechercher quelles étaient les luttes et conquêtes pour les libertés régionales, urbaines, locales au terroir de leurs aïeux ? Toute la famille et notamment les anciens peuvent participer. Avant Guerre chaque métier, chaque ville avait sa propre prévoyance. C'était le grand mouvement de la Mutualité de la IIIe République. Une forme de liberté sociale que nous avons perdu avec la Sécurité sociale, aux poches percées. Si nous voulons des citoyens libres, les former nous même. Ne pas compter sur une Education nationale niveleuse pour cette émancipation.

  • Par joke ka - 19/07/2016 - 13:37 - Signaler un abus Voila le type d'analyse de

    Voila le type d'analyse de ceux que j'appelle les "heureux planqués" dans leurs quartiers bobos" messieurs vous êtes en décalage avec la réalité ,il faudrait mettre des lunettes

  • Par winnie - 19/07/2016 - 16:07 - Signaler un abus A en croire tous ces type...

    Il n y aurait rien a faire les uns ne feraient pas mieux que les autres et tout aurait ete fait. Et bien non, il y a des gens qui pourraient faire autre chose car il ont des solutions que ces collabo ne veulent pas appliquer et ce sont des gens integres qui n ont jamais exercer le pouvoir au niveau national et sont aussi competant et non corrompus, mais ceux la les media gauchistes n'en veulent pas.

  • Par D'AMATO - 19/07/2016 - 16:42 - Signaler un abus C'est de plus en plus clair.....

    ...pour de plus en plus de personnes...... Les Français se réveillent-ils? S'IL N'Y A PLUS QUE LES CLIENTELISTES ET LEURS CLIENTS LE PAYS SERA PEUT-ETRE SAUVE' DES SANGSUES qui s'abreuvent depuis si longtemps de notre énergie vitale pour la gaspiller sans compter et sans décence.

  • Par Pessimiste actif - 19/07/2016 - 17:59 - Signaler un abus La valise ou le cercueil...

    Comme en 1962, mais dans l'autre sens.

  • Par lasenorita - 19/07/2016 - 19:21 - Signaler un abus J'en ai marre de ces déséquilibrés islamistes...

    Comme me le faisait remarquer mado83 les immigrés non-musulmans n'ont pas posé de ''problèmes''...un ''déséquilibré'' vient d'attaquer,au couteau,une mère et ses filles dans un centre de vacances, dans les Hautes-Alpes, en France...les Françaises n'ont plus le droit de porter un short CHEZ ELLES. .voir http://m6info.yahoo.com/info-m6-perquisition-au-domicile-1475464285913142.html et nos gauchistes CONTINUENT à laisser entrer, en France, des ''déséquilibrés'' et à leur donner les sous des ''vrais'' Français qu'ils accablent d'impôts...

  • Par Deudeuche - 19/07/2016 - 20:54 - Signaler un abus @lafronde

    l'Education nationale, appareil niveleur jacobin, ignorant de l'histoire de nos régions et de leur géographie, fabrique des esprits vides aptes à nourrir la France parisienne.

  • Par sapiensse - 20/07/2016 - 05:47 - Signaler un abus article vide,nul

    Je ne m'abonne pas à Atlantico pour retrouver la prose d'un type de 78 ans qui a fait pendant toute sa carrière du dégât avec la propagande de Marianne. Ce n'est pas un signe d'ouverture que de le publier, c'est plutôt révélateur d'un vide dans la réflexion d'Atlantico. Le baratin socialo, on l'a tous les jours sur la plupart des médias. Hier, je parcourais quelques titres du Nouvel Obs, histoire de connaître la vision de la Pravda française sur Nice... le ton a un peu changé même s'il faut absolument présenter le terroriste comme un (mauvais) danseur de salsa énervé. Les commentaires des lecteurs abonnés du nouvel obs, bons socialos,,sont en revanche passionnants : il y a un réel ras le bol sur le ton "foutez les dehors". Incroyable de voir que ça n'est ce n'est même plus censuré. Les apparatchiks et les donneurs de leçons - Kahnien et autres Strauss Kahnien - seraient bien inspirés de voir la tension monter chez leurs militants. Eux ne pensent pas qu'il n'y ait rien à faire et que toutes les politiques sont les mêmes. .

  • Par Anguerrand - 20/07/2016 - 06:48 - Signaler un abus A sapiensse à raison

    Les medias tous à gauche sont bien obligés de tenir compte de l'opinion général meme s'ils ne renoncent pas à faire la leçon du padamalgame! Si vous voulez lire objectif, lisez " VALEURS ACTUELLES " le seul hebdo objectif qui n'est pas à gauche, qui comme par hasard augmente régulièrement ses ventes quand les autres baissent le leurs. Meme ces medias de gauche doivent tenir compte de leurs lecteurs non sans renoncer le padamalgame.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-François Kahn

Jean-François Kahn est un journaliste et essayiste.

Il a été le créateur et directeur de l'hebdomadaire Marianne.

Il a apporté son soutien à François Bayrou pour la présidentielle de 2007 et 2012.

Il est l'auteur de La catastrophe du 6 mai 2012.

 

Voir la bio en entier

Gilles Lipovetsky

Gilles Lipovetsky est philosophe et sociologue. Il enseigne à l'université de Grenoble. Il a notamment publié L'ère du vide (1983), L'empire de l'éphémère (1987), Le crépuscule du devoir (1992), La troisième femme (1997) et Le bonheur paradoxal. Essai sur la société d'hyperconsommation (2006) aux éditions Gallimard. Son dernier ouvrage, De la légèreté, est paru aux éditions Grasset.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€