Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Octobre 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Le temps de la voiture de masse est-il révolu dans les pays développés ?

L'Automobile club association vient de publier un rapport sur les dépenses annuelles des automobilistes français. En 2012, ces dépenses ont augmenté de 1, 2 %, atteignant jusqu'à 8000 euros annuels, alors que le nombre de kilomètres parcourus a diminué.

Fin d'une époque

Publié le

Atlantico : L'Automobile club association vient de publier son rapport sur les dépenses annuelles des automobilistes (lire ici). En 2012, ces dépenses ont augmenté de 1,2 % alors que le nombre de kilomètres parcourus par les automobilistes a diminué. Comment expliquer ce paradoxe ? 

Jean-Pierre Corniou : Les automobilistes sont des consommateurs avisés. Il s’agit en effet de leur deuxième poste de dépense après le logement et ils le gèrent avec d’autant plus de rigueur que le revenu disponible des ménages a baissé en 2012 ! Il est naturel qu’ils considèrent avec beaucoup de soin toutes les dépenses variables car ils sont bien conscients de ne  pas avoir prise sur les dépenses annuelles fixes. Ils mesurent donc leurs déplacements avec plus de rigueur et hésitent à investir dans de nouveaux modèles.

Ainsi le kilométrage annuel parcouru diminue régulièrement. En France il a baissé entre 1980 et 2010 de 3500 km par an, et ne cesse de baisser chaque année. Ensuite le taux de renouvellement des véhicules ralentit. Le consommateur garde plus longtemps sa voiture (8 ans contre 5,5 dans les années 80) car elles ont gagné en fiabilité et en confort, et aucune innovation spectaculaire ne les conduit à anticiper un renouvellement. Les modèles les plus récents n’ont rien de véritablement révolutionnaire en valeur d’usage et l’hyper-segmentation des gammes jette un sérieux doute sur la valeur de revente. Les cas d’échecs des nouveaux modèles se multiplient.

Face à l’augmentation du coût total de possession de l’automobile, les ménages ajustent leurs dépenses avec beaucoup de bon sens et de réactivité pour ne pas que cette fonction empiète sur leur revenu disponible.

Comment les dépenses - et les hausses - se répartissent-elles ? 

Il se trouve que tous les postes de dépenses ont augmenté en 2012 ainsi que le démontre cette étude, corroborée par une série d’indicateurs. Il faut bien parler de coût de possession total, composé des coûts fixes – remboursement de prêt, parking, assurances, entretien périodique – et de coûts variables – essence, péages, stationnement temporaire et... amendes -. Or aucune composante de ce coût global n’est structurellement en baisse.

Le coût de circulation dans le centre des villes fait l’objet de multiples mesures dissuasives  et coûteuses : plans de circulation restrictifs, stationnement au coût prohibitif, amendes. La circulation sur route subit également de multiples contraintes, et l’application désormais stricte des limitations de vitesse, qui donne d’excellents résultats en matière de sécurité routière, impose une grande vigilance pour minimiser le coût des amendes qui grâce aux radars automatiques représentent un coût croissant pour les automobilistes. Le produit des amendes a doublé entre 2008 et 2012 pour dépasser 600 millions d'euros. Malgré une diminution de la fréquences des sinistres, en responsabilité civile matériels comme en responsabilité civile corporelle, (respectivement - 1% et - 1,8%), les coûts moyens des assurances augmentent de + 2% en RC matériels et de + 5% en RC corporels. Le prix du carburant, le coût du malus écologique, le prix des assurances comme des pièces détachées occupent régulièrement la scène médiatique pour démontrer que ces coûts induits ne font que progresser plus vite que le pouvoir d’achat.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par lsga - 06/06/2013 - 09:53 - Signaler un abus Dans 500 ans

    Quand dans 500 ans ils regarderont notre époque, et constateront qu'il était de normal de circuler dans des boites métalliques lancées à plus de 100Km/h pilotées à bout de bras, causant des centaines de milliers de morts chaque année, et perturbant le système climatique ; notre sauvagerie leur paraîtra bien incompréhensible.   Toute l'absurdité, l'irrationalité, le crétinisme et la violence de notre époque sont condensé dans ces cercueils métalliques.

  • Par wolfgangamadp - 06/06/2013 - 11:20 - Signaler un abus Article aux solutions

    Article aux solutions lamentables probablement écrit par un bobo écolo à la solde de Bolloré. Ce sont le smêmes qui vont trouver scandaleux que les usines ferment et que le chômage monte. Il est temps que l'autophobie outrancière qui règne dans ce pays cesse. Les voitures n'ont jamais été aussi peu nuisibles que maintenant et on ne les a jamais autant chassé. A tel point que plus personne n'en achète. C'est l'assassinat de l'industrie automobile française et des industries complémentaires que ces gens sont en train de mener par une idéologie sans aucun fondement. Quant aux accident de la route, ça représent quoi sur la totalité des accidents qui arrivent en France chaque année ? c'est totalement ridicule. On ferait mieux de sécuriser les logements.

  • Par lsga - 06/06/2013 - 11:30 - Signaler un abus @Wolfgang

    Produire des voitures électriques auto-pilotées, et interdire l'accès des centre-villes à tout autre type de véhicule, voilà ce qui permettrait de relancer l'industrie.   Qui fait ça ?   ah, oui... http://bit.ly/17qPYxw   Les solutions d'avenir, voilà ce qui permet à un pays de dominer l'industrie mondiale.

  • Par jpcorniou - 06/06/2013 - 11:39 - Signaler un abus Réactions pour le moins... contrastées

    A lire les trois premiers commentaires, on constate qu'il est impossible quand on parle d'automobile de ne pas déchaîner des passions irraisonnées. Je rassure les lecteurs, je ne suis pas autophobe ni "bobo écolo" mais j'essaye dans tous mes billets pour Atlantico, comme dans mon livre " 1,2 milliard d'automobiles, 7 milliards de terriens, la cohabitation est-elle possible ?" de comprendre l'essor et les limites de l'usage de l'automobile et donc de la trajectoire de l'industrie qui l'anime et de son écosystème... Alors, chers lecteurs, un peu de distanciation par rapport à ce sujet de passion mais aussi de raison pour que en tant que citoyens, consommateurs et producteurs le débat permette de faire émerger des solutions efficaces pour chacun.

  • Par lsga - 06/06/2013 - 14:29 - Signaler un abus @ jpcorniou : oui désolé

    vous vous placez dans des problématiques concrètes de court terme.   je me laissais aller à une réflexion oisive de très long terme.   A chaque fois que je suis dans une voiture lancée à 130Km/h, au milieu d'autres voitures et camions tous lancés à plus de 100Km/h, et tous pilotés à bout de bras par des cerveaux aux capacités attentionelles médiocres, je ne peux m'empêcher d'être parcouru d'un frisson d'angoisse.

  • Par bp50lecture - 06/06/2013 - 19:25 - Signaler un abus Le temps des voitures est passé?

    En tant que passionné d'automobile et collectionneur, je dois bien convenir que la belle épopée de l'automobile a pris fin dès la décennie 70 avec les limitations: c'en était fini de la liberté, de la joie de prendre la route. Les objecteurs diront que la mortalité était en rapport. Aujourd'hui la route c'est l'enfer avec ses pièges tous les kilomètres de radars fixe, mobiles, planqués dans des poubelles etc..Ajoutez à cela la banalisation du design pour la majorité des marques, à l'exception des supercars comme les Porsche, Jaguar, Ferrari toujours séductrices mais inutilisables a plus d'un tiers de leurs capacités techniques sur route ouverte; la fiscalité en hausse et le prix de l'essence. Tout ces éléments plus l’auto phobie, font que l'automobile ne fait plus rêver et les jeunes ne sont plus que rarement passionnés, ce qui signifie que le marché ne sera plus autant porteur en France! Il est à noter que lorsque des jeunes actifs, choisissent une voiture soit eux-même soit à travers leur entreprise, c'est toujours la trilogie allemande, AUDI,BMW,MERCEDES, qui est privilégiée...Sic transit gloria mundi.

  • Par troiscentsalheure - 06/06/2013 - 22:26 - Signaler un abus A jpcorniou

    Les constructeurs allemands viennent d'obtenir de leur gouvernement une révision de la réglementation anti pollution pour pouvoir vendre des voitures puissantes (hybrides dans la majorité des cas) et conserver leur leadership sur le haut de gamme qui est leur spécialité (et beaucoup plus rémunérateur que le segment occupé par les généralistes français). Avec la norme Euro 6 la pollution due à l'automobile ne sera plus qu'un lointain souvenir dans quinze ans. Donc si les voitures les plus vendues en France sont des citadines c'est surtout dû aux autophobes qui nous gouvernent et aux taxes (essence, péages, stationnement, amendes), taxer étant la seule politique économique de l'UMPS.

  • Par gegemalaga - 07/06/2013 - 09:04 - Signaler un abus pompe à fric

    et oui , tout est dit : moins de kms ; et augmentation du cout pour l'utilisateur ; les écolos vont pouvoir etre contents : nous sommes entrain de revoir notre vision de l'automobile ; le " matracage " à porté ses fruits . bobn , ceci dit , maintenant : il va falloir que notre industrie automobile se ressaisisse, et très vite ! !

  • Par BonSensPaysan - 07/06/2013 - 15:50 - Signaler un abus Vive la bagnole

    @bp50lecture C'est certain que "l'automobile comme une composante d’un service de mobilité en réseau" cela ne fait pas vraiment rêver. Je préfère les parole de la chanson de Michel Jonasz Vieux Style "Comment frimer les gonzesses, Y'a plus de belles automobiles". J'adore les voitures et j'adore la conduite. N'en déplaise à tous les empêcheurs d'automobile, comme Delanoé, je continuerai d'acheter une voiture (Audi ou Mercedes) pour me faire plaisir et pouvoir me déplacer comme bon me semble. Que les grincheux, envieux et donneurs de leçon utilisent leurs Vélib. Je les saluerai de la main en les dépassant, et je serai déjà loin...

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Pierre Corniou

Jean-Pierre Corniou est directeur général adjoint du cabinet de conseil Sia Partners. Il est l'auteur de "1,2 milliards d’automobiles, 7 milliards de terriens, la cohabitation est-elle possible ?" (2012).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€