Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 22 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Une tempête solaire doit frapper la Terre ce mercredi alors que les protections magnétiques de la planète sont affaiblies par l’équinoxe

Une importante tempête solaire pourrait toucher la terre en ce 14 mars, ce qui coïnciderait avec une période d'affaiblissement du champs magnétique terrestre intervenant pendant l'équinoxe.

Orage

Publié le
Une tempête solaire doit frapper la Terre ce mercredi alors que les protections magnétiques de la planète sont affaiblies par l’équinoxe

Une importante tempête solaire pourrait toucher la terre en ce 14 mars, ce qui coïnciderait avec une période d'affaiblissement du champs magnétique terrestre intervenant pendant l'équinoxe. Théoriquement, quels sont les risques d'une telle tempête solaire ? Quels sont les points de vulnérabilité pouvant être affectés ? 

La tempête solaire en question est estimée par la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) de catégorie G1, soit mineure. Pour information, cette échelle des tempêtes magnétiques issues de notre Soleil va jusqu'à G5. Même avec l'affaiblissement du champ magnétique que vous évoquez, et qui est un phénomène cyclique normal, les perturbations attendues sont jugées mineures par cette agence fédérale américaine. Typiquement, le fonctionnement de certains satellites, y compris ceux en charge du GPS, pourrait être perturbé.
Toutefois cela ne devrait pas dépasser leur capacité à résister à ce type d'orage magnétique. Au sol, quelques réseaux électriques plus vulnérables en raison de leur position géographique (nord de l'Amérique du Nord essentiellement) doivent faire preuve de vigilance pour éviter une surcharge susceptible d'entraîner des pannes. Surtout, c'est une aubaine pour les observateurs d'aurores polaires qui devraient bénéficier d'un superbe spectacle. Selon la NOAA, les régions favorisées par ces superbes draperies célestes, qui résultent de l'interaction des particules chargées venues du Soleil avec notre atmosphère, seront le nord des Etats-Unis (surtout le Michigan et le Maine).
 

Du point de vue de la surveillance, est-il possible d'anticiper de tels phénomènes et ainsi d'en contenir les effets, notamment sur les satellites ou autres points de vulnérabilité ?

Oui, une surveillance est possible et elle est même effective. Plusieurs moyens de surveillance sont chargés d'épier l'activité de notre étoile afin de prévoir les orages magnétiques les plus puissants. Ainsi, des satellites de plusieurs agences spatiales, dont la NASA et l'Agence Spatiale Européenne (ESA), ont été spécifiquement conçus pour observer notre étoile et fournissent aux spécialistes de nombreuses données qui permettent de faire une véritable météo spatiale (on dit "space weather" en anglais). L'avantage est que les soubresauts de notre étoile, les éruptions solaires principalement, n'ont pas un impact immédiat sur notre planète : l'orage magnétique qui en résulte met plusieurs jours à nous atteindre. Donc, en scrutant le Soleil, on peut prévoir avec une bonne fiabilité l'importance de la perturbation et quand elle nous atteindra. L'information est alors transmise aux autorités concernées afin que des mesures de prévention soit prises. On notera que dans de nombreux cas, la perturbation ne nous concerne pas car la Terre n'est pas sur le trajet de celle-ci.
 

Ce phénomène de tempêtes solaires est-il suffisamment pris en compte par nos sociétés, et nos industries ?

Il y a eu des progrès, mais il reste beaucoup à faire. Au chapitre des progrès accomplis, on peut remarquer qu'on dispose aujourd'hui de plusieurs observatoires et satellites qui scrutent en permanence notre étoile pour disposer d'une météo spatiale fiable. Mais cette infrastructure doit être entretenue, ce qui se traduit par des budgets pour construire puis lancer de nouveaux satellites qui prendront le relais des actuels et de quoi financer les moyens au sol. Or, la tendance est à la baisse des dépenses de l'Etat... L'autre axe est de mieux comprendre le fonctionnement du Soleil afin de disposer de modèles théoriques permettant de prévoir avec plus d'avance les soubresauts du Soleil.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par patafanari - 14/03/2018 - 17:23 - Signaler un abus A Paris, nous ne risquons rien.

    Anne Hidalgo s'est fermement opposée aux tempêtes solaires.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Olivier Sanguy

Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€