Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 17 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Tempête sur les remboursements Santé : mais au fait, comment ça se passe à l’étranger pour les modèles de sécu qui fonctionnent... et ceux qui déraillent

Alors que la question du système de santé français et de la réforme de la Sécurité sociale sera au cœur de l'élection présidentielle en 2017, certains exemples à l'étranger, de réussites mais aussi d'échecs, pourraient nourrir la réflexion et le débat dans notre pays.

Protection sociale

Publié le - Mis à jour le 16 Décembre 2016
Tempête sur les remboursements Santé : mais au fait, comment ça se passe à l’étranger pour les modèles de sécu qui fonctionnent... et ceux qui déraillent

L'Allemagne a d'aussi bons résultats sanitaires que la France avec des frais moindres et un personnel médical - en particulier les médecins - mieux payé qu'en France.

Atlantico : En matière de Sécurité sociale et d'assurance maladie, quel pays, sans être parfait, peut représenter un modèle de réussite ?

Jacques Bichot : En matière d'assurance maladie, la plupart des pays ont de gros problèmes.

Dans certains pays, cela marche mieux qu'en France. Ainsi, l'Allemagne a d'aussi bons résultats sanitaires que la France avec des frais moindres et un personnel médical - en particulier les médecins - mieux payé qu'en France.

La principale raison de ce succès allemand est liée au fait que l'assurance maladie allemande est organisée par des caisses très indépendantes les unes des autres, très responsables de leur gestion et pouvant proposer à leurs adhérents en même temps que l'assurance de base des suppléments qui remplacent les complémentaires santés qui existent en France.

En France, la Sécurité sociale et les complémentaires santé permettent d'obtenir une couverture satisfaisante. La Sécurité sociale fonctionne avec des frais d'intermédiation de l'ordre de 3% (c'est à dire que son fonctionnement absorbe à peu près 3% des sommes qu'elle distribue à titre de prestation) tandis que les frais d'intermédiation des complémentaires santé s'étalent, selon les cas, entre 15 et 20%. Au total, les complémentaires santé absorbent à peu près les mêmes frais d'intermédiation que la Sécurité sociale elle-même. Les caisses allemandes et nos caisses d'Alsace Moselle, qui ont conservé les formules allemandes depuis 1870 (le système introduit par Bismarck) ont par rapport à la France des frais d'intermédiation nettement inférieurs. Si le système allemand et d'Alsace Moselle était généralisé à l'ensemble de la France, cela permettrait d'économiser environ 3 milliards d'euros de frais de gestion. Ces économies permettraient de mieux payer le personnel médical ou de mieux rembourser (ou faire un mix des deux).

Deuxièmement, les hôpitaux sont mieux gérés en Allemagne qu'en France. En France, tout est réglé par l'Ondam (Objectif national de dépenses d'assurance maladie) qui est voté dans le cadre de la loi de financement de la Sécurité sociale et décliné par les agences nationales de santé qui imposent les solutions aux hôpitaux. Ce n'est pas seulement une décision administrative mais aussi législative. Dans les systèmes qui marchent mieux, comme celui de l'Allemagne mais aussi de la Suède ou des Pays-Bas, il y a une vraie responsabilité au niveau local et les directeurs d'hôpitaux sont de vrais gestionnaires.

Troisièmement, la fonctionnarisation du personnel hospitalier (en dehors des médecins) en France, catastrophe qui est survenue en 1982, a conduit à des taux d'absentéisme épouvantables. Par ailleurs, si en principe les 35 heures s'appliquent, c'est plutôt 32 heures voire moins dans les faits. Il y a donc une vraie gabegie au niveau du personnel, qui est à la fois malheureux et démotivé (même s'il y a bien sûr des gens d'un dévouement admirable). A cette insuffisance de performance du personnel hospitalier s'ajoute une imperfection de l'administration liée à la déresponsabilisation des directeurs d'hôpitaux. En Allemagne, le personnel hospitalier n'est pas fonctionnaire, ce sont des salariés de droit commun, ce qui permet un meilleur fonctionnement et surtout de meilleures performances. 

Frédéric Pierru : J'ai quelques réserves sur la notion de "modèle" car il est impossible d'importer les systèmes de santé.

Néanmoins, les systèmes de santé les plus performants du point de vue de la maitrise des dépenses de santé et du point de vue des indicateurs de santé publique sont ceux des pays scandinaves. Le système de santé scandinave est géré par l'Etat, financé par l'impôt et plutôt décentralisé ou déconcentré en tout cas avec un vrai pouvoir des agences régionales de santé pour mener des politiques régionalisées et territoriales de santé. Le système relève à la fois d'une solidarité nationale et d'une mise en œuvre adaptée à la spécificité des territoires régionaux. Par ailleurs, il y a dans ces pays très peu de barrières financières d'accès aux soins.

Un payeur unique, un Etat qui répartit équitablement les hôpitaux et les professionnels de santé sur le territoire et un accès aux soins gratuit font des pays scandinaves un "modèle" en matière de système de santé.

Laurent Gerbaud : Chaque pays, sauf la France, est persuadé que son système de santé est le meilleur ! Si l’on prend un indicateur assez basique de coût efficacité comme l’espérance de vie rapportée à la dépense en % du PIB un pays comme la Suède (0,12% de PIB consacré à la santé par année d’espérance de vie) a de bons résultats. Le Royaume-Uni a le même résultat mais avec une espérance de vie plus médiocre. La Suède est aussi intéressante car elle a su freiner au cours des années 90 sa forte augmentation des dépenses de santé tout en gardant de bons indicateurs de santé. 

Peut-on considérer qu'en Suisse, où l'assurance-maladie est concentrée sur les gros risques et où les mutuelles et assurances privées prennent en charge tout le reste le système de santé fonctionne bien ?

Frédéric Pierru : Tout d'abord, le système suisse est parmi les plus coûteux. Il me semble qu'il peut fonctionner pour les Suisses mais c'est tout.

Par ailleurs, la distinction petit risque-gros risque a été révoquée par le fondateur du plan français de la Sécurité sociale, Pierre Laroque. Un système de santé est d'autant plus solide que ceux qui le financent en profitent. Distinguer le petit risque et le gros risque, ristourner le petit risque aux assurances maladie privées, ou instaurer une franchise comme le propose François Fillon conduisent à ce qu'un jeune actif trentenaire ou quarantenaire en bonne santé ne profitera jamais du système alors qu'il le finance. C'est donc le meilleur moyen pour miner politiquement le système. Le système français de Sécurité sociale a été fondé contre l'assistance, contre la distinction entre la population d'un côté et ceux qui en ont besoin de l'autre.

La distinction petit-gros risque est également intellectuellement impossible. Ceux qui font cette distinction (François Fillon notamment), sont les mêmes qui vantent la prévention, les soins de premier recours etc. Ceux-là même qui disent qu'il faut intervenir plus en amont sur la santé pour éviter des maladies graves justifient la privatisation des soins de premier recours. Où est la cohérence ? Ces discours sont à rebours de ce qu'il faut faire. Il faut à l'inverse bien prendre en charge la prévention et les soins de premier recours pour éviter le développement de pathologies aggravées. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par zouk - 14/12/2016 - 09:28 - Signaler un abus Asuurance maladie

    Une fois de plus le système montre l'inefficacité d'une machine administrative folle, centralisée, ne laissant aucune marge de décision à ses supposés dirigeants ( Directeur des hôpitaux par ex) et démontrant une rare gabegie dans la gestion du personnel auquel n'est ménagée aucune initiative. Tout cela pour des coûts hors de contrôle et une rémunération dérisoire du personnel médical: € 23.00 pour la consultation d'un généraliste ayant fait 10 ans d'études. Terrible faillite!

  • Par zouk - 14/12/2016 - 09:39 - Signaler un abus Asuurance maladie

    Une fois de plus le système montre l'inefficacité d'une machine administrative folle, centralisée, ne laissant aucune marge de décision à ses supposés dirigeants ( Directeur des hôpitaux par ex) et démontrant une rare gabegie dans la gestion du personnel auquel n'est ménagée aucune initiative. Tout cela pour des coûts hors de contrôle et une rémunération dérisoire du personnel médical: € 23.00 pour la consultation d'un généraliste ayant fait 10 ans d'études. Terrible faillite! L'exemple de l'Allemagne (et des caisses maladie d'Alsace-Lorraine protégées des folies française par leur statut d'exception d'origine allemande) devrait inspirer notre SS. Au passage a t'on jamais vu un généraliste alsacien s'installer dans le Morvan?

  • Par Benvoyons - 14/12/2016 - 09:49 - Signaler un abus La comparaison des systèmes Allemand, Scandinave avec la France

    sans tenir compte des psychologies de ces pays me semble hasardeuse. En effet les Pays Scandinaves et l'Allemagne sont des pays ou la psychologie des gens ont une haute opinion de leurs responsabilités envers les autres et donc en retour avec eux même pour les coûts engendrés. Ceci aussi bien chez les utilisateurs que chez les intervenants administratifs et des professionnels de Santé. Il faut savoir que la caisse Alsace Moselle le taux de prélèvement sur salaire est variable suivant l'état de la caisse. Cela peut être à la hausse comme à la baisse ou stable. Cela responsabilise grandement l'ensemble du cheminement Médicale.par chacun :)::)) car directement impacté chez chacun l'année suivante de la dérive. Le système n'autorise pas la dette. France nous sommes en ce moment avec + 200 Milliards de dette sans pouvoir trouver de solutions viables pourquoi? Simplement le système globale fonctionne en locale par des comportements Maffieux avec des ententes frauduleuses. Exemple dans une maison de retraite: un masseur passe 5 à 8 minutes par personne au lieu 30 minutes. Donc vous pouvez faire le calcul de la baise sur le système mais couvert en interne de la maison de retraite.:)::))

  • Par Benvoyons - 14/12/2016 - 10:02 - Signaler un abus Des gens le percoivent mais ne disent rien car ils ont peur

    que le système se retourne contre eux. Bilan l'organisation Française n'est pas honnête ni viable sur l'ensemble du territoire par cette pensée mafieuse dans le système. Donc il est impératif de faire comme dans le système Alsace Moselle le lient immédiat entre coût déficit et le % de prélèvements sur salaire. Ce prélèvement allant chez tout le monde aussi bien chez l'utilisateur que le prédateur mafieux du système. Donc le système sans dette est le meilleur systèmes pour la France. Concernant la Suède l’État a fait des contrats et se sont des sociétés privés qui détiennent les Hôpitaux. Il n'y a plus de fonctionnaires dans le système de santé Suédois sauf celui du Ministère.Donc responsabiliser tout le monde en allant directement dans son porte monnaie sans attendre que les élus mettent leurs grains de sel dans le système juste pour ce faire élire est une bonne chose..Les toujours + du Socialisme qui disent benoitement mais cela est gratuit c'est l’État qui paye et qui signent les augmentations de la dette à + de 200 milliards juste pour la SS en dit long aussi sur l'amateurisme et la façon mafieuse de penser du système Français :)::))

  • Par juletflo - 14/12/2016 - 10:09 - Signaler un abus Comparaisons douteuse...

    Je ne lirai pas les pages 2 et 3 de cet article: la description du fonctionnement des caisses allemandes est totalement erronée, il n'est cepend

  • Par juletflo - 14/12/2016 - 10:15 - Signaler un abus Comparaisons douteuse...

    Je ne lirai pas les pages 2 et 3 de cet article: la description du fonctionnement des caisses allemandes citées en premier lieu est totalement erronée, il n'est pas possible dans un commentaire de développer ce sujet mais permettez-moi de vous assurer que cette partie de l'article ne correspond en rien à la réalité des assurés allemands (et surtout de tous ceux qui ne le sont pas, en particulier les personnes âgées qui ne peuvent plus payer les cotisations de la caisse qu'ils avaient choisi étant jeunes et actifs)

  • Par gerint - 14/12/2016 - 10:31 - Signaler un abus Pour le petit risque

    Celui qui traité ou non a le même pronostic bénin, il est logique de ne même pas le rembourser, sauf le cas échéant la consultation médicale de départ qui permet d'assurer le diagnostic.

  • Par Benvoyons - 14/12/2016 - 10:39 - Signaler un abus juletflo - 14/12/2016 - 10:15 :)::)) N'importe quoi

    Pourquoi une maison de retraite en Allemagne avec les mêmes services qu'en France coûte 30% moins chère? Sans travailleurs détachés qu'avec des travailleurs Allemand :)::)) Mais si tu peux développer avec 1200 et puis tu peux en faire 2 etc.... Si développe juste pour rire!

  • Par Jasmin84 - 14/12/2016 - 10:50 - Signaler un abus On continue de se voiler la

    On continue de se voiler la face au nom du politiquement correct, de la sacro sainte solidarité, mot devenu totem, et à seule fin de sauvegarder ce merveilleux système que le monde entier nous envie... Tout le monde connaît des personnes âgées qui pourraient ouvrir des pharmacies avec les médicaments qui leur sont prescrit et qu'il ne consomment pas mais qu'ils continuent de se faire prescrire, puisque c'est gratuit ! Ex une cinquantaine de boîtes de doliprane qui s'entassent dans les placards. Quelle gabegie. On peut aussi s'interroger sur cette folie qui a consisté à instituer les 35h à l'hôpital, où sur la logique de considérer comme fonctionnaire le personnel d'entretien ou administratif de l'hôpital. Le résultat de ce système insensé est l'appauvrissement des contributeurs, la mise en liquidation des milliers de sociétés ou d'indépendants qui ne peuvent pas payer les cotisations délirantes qui leur sont demandées. La belle idée de solidarité qui a présidé à la mise en place de notre système de sécurité sociale a vécu. Aujourd'hui il y a ceux qui payent et qui n'en peuvent plus et ceux qui reçoivent et profitent sans aucun êgard ni considération pour les premiers.

  • Par Benvoyons - 14/12/2016 - 11:00 - Signaler un abus J'ai oublié que le taux de remboursement en Alsace Moselle

    est beaucoup plus élevé dans tous les domaines que celui de la France interne. Donc les Mutuelles sont beaucoup moins chères.

  • Par Fondation pour l'innovation politique - 14/12/2016 - 11:06 - Signaler un abus Réformer la santé: trois propositions

    Dans sa note "Réformer la santé : trois propositions", Nicolas Bouzou formule des solutions afin de réduire le déficit de l’assurance maladie. Partant du constat que les dépenses de santé sont vouées à augmenter au cours des prochaines années, il en établit les causes et dégage trois mesures liées à la prévention et la responsabilité dans le système. L’ouverture du débat sur la rémunération des médecins généralistes ou l’instauration d’une « taxe nutritionnelle » sont des pistes de réformes à considérer et approfondir afin de garantir l’accès aux soins de haut niveau pour tous les Français. Retrouvez la vidéo de sa note sur le site de la Fondation pour l’innovation politique (http://urlz.fr/3wYN)

  • Par cloette - 14/12/2016 - 11:13 - Signaler un abus comparaison

    les psychologies ne sont pas les m^mes en effet ; les Allemands sont moins propriétaires que nous, les loyers sont moins chers et les marchandises aussi, donc les salaires peuvent l'être aussi. Mais il ne faut pas croire qu'il n'y a pas de problèmes en en Allemagne, des SDF que l'on cache, de la violence et de la délinquance,avec des immigrants ,exactement comme chez nous .

  • Par Benvoyons - 14/12/2016 - 11:42 - Signaler un abus La seule solution est le % sur les salaires, les retraites

    et les différents salaires existant. Ainsi tout le monde est logé à la même enseigne avec le système. Le système bien évidemment n’autorisant aucune dette. Chaque intervenant dans le système et qui voit des comportements maffieux doit les dénoncer et il touchera une prime après enquête sur les sommes qui auront été injustement détournées. Si dénonciation pour nuire et donc sans cause et bien la personne aura une amende de (à définir ) Responsabiliser réellement l'ensemble des intervenants est la seule solution .

  • Par bd - 14/12/2016 - 12:56 - Signaler un abus Le système suédois

    Flexible et humain tout-en tenant compte du vieillissement important de leur population.

  • Par lasenorita - 14/12/2016 - 13:16 - Signaler un abus La Sécurité Sociale française.

    Touraine a fait en sorte pour que plus grand'chose ne soit remboursé, aux Français,par la S.S...Cette ''gauche'' ,qui nous gouverne, a créé des médecins ''pour les riches'': qui ne prennent plus en-dessous de 50€ la consultation alors qu'on est remboursé 23€..Jamais un gouvernement français n'a autant déremboursé que sous la présidence de Hollandouille! Le déficit de la S.S., en 2013,est douze milliards cinq cent millions d'euros, la branche maladie représente, à elle seule,6 milliards huit cent millions d'euros...mais madame ''Toutbaigne'' devrait demander à ''l'Etat algérien'' les sommes qu'il nous doit voir RMC J.J.Bourdin replay Bouteflika et sa clique nous doivent:6 milliards d'euros...les socialos-islamos-collabos ''raclent'' tant qu'ils peuvent sur notre dos et ils n'osent pas demander à ces terroristes du F.L.N. les sous qu'ils nous doivent...Les Algériens, eux, ne se sont pas gênés pour chasser de ''leur'' pays TOUS les médecins non-musulmans pensant qu'ils seraient capables de se débrouiller tout seuls!...

  • Par MIMINE 95 - 14/12/2016 - 13:34 - Signaler un abus C'est bien connu , l'herbe est plus verte .....ailleurs

    Dans les années 80, le système anglais était "LE" modèle mais… à l'époque je vivais à Londres avec 2 jeunes enfants....Aucun commentaire, mais mon fils de 3 sem, ausculté dans un hôpital pédiatrique qq heures avant, serait mort d'une pathologie sans réelle gravité si je n'avais pas eu le réflexe un soir de nouvel an, devant l'état de mon bébé, de faire appel à l'alliance française qui fit intervenir en urgence un pédiatre privé franco- anglais Et avant, que de.... manquements. Ce pédiatre, qui resta notre médecin durant notre expatriation, qualifiait le système public Anglais de "tiers mondistes" et ce n'était pas dans le but d'avoir de nouveaux clients, il n'en avait pas besoin.Tenant compte que la société Française pour laquelle je travaillais ne nous offrait pas l'assurance privé que nous ne pouvions nous offrir, ce pédiatre nous facturait la consultation minimum, 400fr (60 eu) en 1989 contre 75fr en France. Que l'on contrôle les fraudes massives en suivant chaque carte vitale à la loupe (ça évitera 25 pers voire plus sur la même carte,) que l'on cesse de prendre la sécu pour la vache à lait de la misère mondiale (médecins sans frontières est là pour ça), après on verra.

  • Par lasenorita - 14/12/2016 - 13:35 - Signaler un abus La gabegie de la S.S.française.

    Est-ce normal que les travailleurs français paient pour les ETRANGERS n'ayant jamais cotisé en France??Les étrangers se passent les cartes vitales..un cousin d'un musulman, ayant une carte vitale de la S.S. française se fait soigner ''à l'oeil'' par les médecins français sur le dos des contribuables français!..J'ai VU plusieurs cas de musulmans ''étrangers'' dans nos hôpitaux et nos cliniques, inscrits sous un faux nom.....et notre Sécurité Sociale ne peut l'ignorer, elle aussi. .le bruit avait couru que l'on mettrait notre photo sur notre carte vitale...mais ce ne fut qu'un bruit...les associations anti-françaises ont certainement rouspéter afin que le contribuable français continue de payer les soins de tous ces terroristes qui nous envahissent et qui ont voulu ''être indépendants''..

  • Par francisquinze - 14/12/2016 - 14:00 - Signaler un abus Si on adopte le système de

    Si on adopte le système de gestion d'Alsace Moselle, on réalise 3 milliards d'économies sur un déficit annuel de 10 milliards au cours des dernières années. Mais voilà faut pas rêver, on ne le fera pas car on est incapables de consentir à un petit effort de 3% d'économies (3 % sur 330 millards de prestations = 10 milliards). Nous ne sommes pas Allemands, plutôt des des Grecs ! On ne réagira que lorsque le système sera en faillite, ce qui ne saurait tarder... La reculade de Fillon en dit long sur le degré de motivation des Français, dont je commence à parler à la 3° personne. Faut-il créer un mouvement de désafiliation massif à la sécu et cotiser à la sécu Allemande au nom de la solidarité Européenne ????

  • Par MIMINE 95 - 14/12/2016 - 14:46 - Signaler un abus a la senorita

    La photo ne changerait rien, car les médecins Français ne vont pas risquer l'agression en exigeant le paiement de la consultation par une personne qui n'est pas le propriétaire de la carte vitale présentée. Bien des médecins constatent ce système du "client qui change de tête", (voire de sexe), mais est ce bien à eux de se mettre en danger pour faire respecter la loi ? Je ne le crois pas.

  • Par Benvoyons - 14/12/2016 - 14:59 - Signaler un abus Mais enfin la même personne avec 6 à 8 patologies différentes

    dans un laps de temps court est parfaitement détectable par l'informatique et donc la réaction peut être immédiate si l’administration le veut. Nous pouvons supposer que les ordres des politiques fonctionnaires sont plus forts que la logique des contrôles nécessaires.

  • Par lasenorita - 14/12/2016 - 16:59 - Signaler un abus La puce dans la carte vitale.

    Le ''bruit'' avait couru que l'on mettrait dans ''la puce'' de la carte vitale la photo de l'utilisateur comme dans nos cartes d'identité...L'informatique a fait des progrès il faut en profiter pour diminuer les dépenses de la Sécurité Sociale française!...Mon médecin m'a raconté qu'un de ses clients (un musulman) lui avait demandé de consulter un spécialiste. .mon médecin a revu ce spécialiste qui lui a dit: ''Il était temps que tu m'envoies ton client'' ce n'était pas le ''vrai'' client de mon médecin. .un entrepreneur a voulu rendre visite à un de ses ouvriers hospitalisés, il a donné, à la réception de l'hôpital, le nom de son ouvrier (Mohamed..)mais ce n'était pas son ouvrier qui s'était fait hospitaliser ..moi-même j'ai assisté dans une clinique, à l'aveu fait par une musulmane,qui était venue rendre visite à une amie,qui avait été opérée pas sous ''son vrai nom''..etc...après on s'étonne du déficit de la S.S. française!..

  • Par jurgio - 14/12/2016 - 17:39 - Signaler un abus Des choses que je ne voudrais pas lire...

    « Un système de santé est d'autant plus solide que ceux qui le financent en profitent » Il s'agirait donc d'une cagnotte de bureau où chacun puise dès qu'il en a l'occasion ! Non, c'est une assurance. Moins il y a de malades, mieux on pourra soigner ceux qui le sont. Je connais beaucoup de gens (des proches aussi...) qui n'en ont guère « profité », parfois jamais. Et c'est tant mieux car leur point de vue n'était pas fixé sur un retour d'investissement mais sur une entraide... J'ai vu si souvent, et encore aujourd'hui, par exemple, des personnes qui se sont fâchés avec leur chef et qui seront systématiquement en maladie pendant trois jours par vengeance ! Il existe bien sûr nombre d'autres motifs et motivations... Je paie donc j'ai droit ! Il y a toute une mentalité à changer... mais je ne crois pas qu'en son état d'avancement on puisse le faire, et je comprends très bien les difficultés du candidat Fillon...

  • Par Benvoyons - 14/12/2016 - 18:33 - Signaler un abus jurgio - 14/12/2016 - 17:39 J'en ai un qui m'a dit

    qu'il dépensait systématiquement aux moins ce qu'il a payé sur sa feuille de paye. Il n'y avait aucune raison de laisser ça à d'autre. Si Si ça existe et même cerise sur le gâteau il votait Mitterrand :)::))

  • Par Jardinier - 14/12/2016 - 20:39 - Signaler un abus 3% de frais de gestion pour la sécu,

    15 à 20% pour les mutuelles, et on nous vend encore la privatisation de l'assurance santé ? (et c'est un liberal (Jacques Bichot) qui le dit).

  • Par Olivier62 - 15/12/2016 - 12:06 - Signaler un abus Utiliser correctement l'informatique

    On ne pourra jamais trouver un système parfait, mais on peut grâce à l'informatique supprimer d'innombrables abus et gaspillages : une carte vitale biométrique et nominative d'utilisation obligatoire pour le malade comme pour le médecin, pour éviter les utilisations frauduleuses; une base de donnée centralisée nationale avec le dossier médical pour avoir accès aux données et éviter les multiplications d'analyses, et pouvoir faire un suivi statistique, etc. Il y a beaucoup de choses tout à fait réalisables, mais encore faut-il vouloir que la SS perdure et encore faut-il vouloir lutter contre les abus, et être capable de s'organiser...

  • Par Anguerrand - 15/12/2016 - 15:47 - Signaler un abus Une même carte Vital sert pour toute une familles immigrés

    UN cas a été détecté ou une seule carte avait servi à 30 personnes. ( la famille) Le Sécu avait remboursé l'ensemble des soins soit des centaines, sans broncher ce qui prouve qu'il n'y a aucun contrôle. Cette même carte avait remboursé plusieurs fois une même opération, 4 fois l'appendicite alors qu'une seule existe sur une seule personne. On imagine même que cette personne étant à la CMU a pu se faire payer des lunettes, dents, etc, et médicaments revendus au Bled. La SS en deficit, ne nous étonnons pas.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jacques Bichot

Jacques Bichot est Professeur émérite d’économie de l’Université Jean Moulin (Lyon 3), et membre honoraire du Conseil économique et social.

Ses derniers ouvrages parus sont : Le Labyrinthe aux éditions des Belles Lettres en 2015, Retraites : le dictionnaire de la réforme. L’Harmattan, 2010, Les enjeux 2012 de A à Z. L’Harmattan, 2012, et La retraite en liberté, au Cherche-midi, en janvier 2017.

Voir la bio en entier

Frédéric Pierru

Frédéric Pierru est sociologue, chargé de recherche au CNRS,au CERAPS-Université Lille 2 . Il travaille sur la réforme des systèmes de santé français et européens. Il a publié, entre autresHippocrate malade de ses réformes (Editions du Croquant – 2007), Manifeste pour une santé égalitaire et solidaire, Paris, Odile Jacob, 2011 ; L'hôpital en réanimation, Editions du Croquant, 2011 et L'hôpital en sursis. Idées reçues sur le système hospitalier, Le Cavalier Bleu, 2012 (avec Bernard Granger).

Voir la bio en entier

Laurent Gerbaud

Laurent Gerbaud est chef de service au CHU Hôtel Dieu de Clermont Ferrand. Il enseigne également l’Economie de la Santé.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€