Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Lundi 20 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Tempête boursière sur un groupe endetté : Altice en route pour un destin à la Vivendi période Messier ?

La récente chute du cours d'Altice (-57% en 5 mois) montre les interrogations certaines que suscite le groupe aujourd'hui.

Dans la tourmente

Publié le
Tempête boursière sur un groupe endetté : Altice en route pour un destin à la Vivendi période Messier ?

Combien d'articles et de prises de paroles ont concerné le futur succès d'Altice, le groupe propulsé par le sémillant Patrick Drahi : plus que des dizaines !

Tout lui sourit !

Les banques d'affaires guettaient ses créneaux d'opérations de croissance externe, les banquiers commerciaux cherchaient à faire partie des pools d'endettement bancaire, le régulateur national redoutait son " next move " tandis que sa vie personnelle et professionnelle était érigée en modèle dans certains cours prestigieux d'écoles de management.

Tout cela a été la vie quotidienne du président Drahi du temps où il cochait toutes les cases. 

Retour en cuisine pour le Chef !

Aujourd'hui, il est obligé de reprendre sa toque de chef étoilé et de remettre sa brigade au pas. L'histoire lui en laissera-t-elle le temps ? Nul ne le sait pas même celui que l'on surnommait encore récemment le tycoon des Télécoms.

Car enfin, il s'agit d'une véritable bourrasque qui affecte ce groupe. Citons pour mémoire quelques chiffres-clefs.

De 24 euros début juin, le cours est tombé à 10,30 euros le 10 novembre soit une semaine exactement après la publication hyper-décevante du résultat trimestriel.

Un cours boursier divisé par deux !

Moins 57% de baisse boursière en 5 mois dans une entité qui porte un peu plus de 50 milliards de dette, il y a de quoi s'alarmer et enclencher une spirale de lourd défaitisme.

Je suis convaincu que Patrice Drahi, personnage instinctif et émerillonné va livrer un vrai et beau combat pour conserver la maîtrise de son groupe qui est vulnérable en bourse. 

Le chasseur est devenu gibier, preuve que le respect de certaines règles de stratégie n'a pas été matérialisé au profit d'une logique de coups voire d'à-coup.

Combes le chat noir ou la théorie du cygne noir ?

A ce stade, il est opportun de s'attarder sur les choix humains du fondateur d'Altice. Peu ont compris son attachement à Michel Combes, dernier des fossoyeurs d'Alcatel, qui doit plus à leur vieille connivence qu'aux talents supposés de celui qui vient précisément d'échouer sans contestation possible à la tête de SFR et aux rênes opérationnelles du groupe.

Sentir ce n'est pas réfléchir et le président Drahi a raté sa cible. Il était persuadé que SFR allait effectuer un " retournement " alors que le résultat est stupéfiant : perte de plus de 2 millions d'abonnés précisément dans une entité qui porte 15 des 50 milliards de la dette.

Fidèle à ses petites tactiques sans avenir, Michel Combes a cru voir le bout du tunnel en procédant à la hausse des forfaits, à la facturation de contenus additionnels. Bref, au moment où le marché devenait hostile à la marque, les dirigeants ont fait fausse route sans aviser pleinement l'Amiral du vaisseau Altice.

Une histoire de baraterie !

Pour prendre une comparaison de droit maritime, cet état-major ( opportunément remercié et modifié très récemment ) a commis le délit de baraterie à l'égard des créanciers car ils ont poursuivi, par des moyens ruineux, une exploitation ici ou là déficitaire. En droit des sociétés, la Cour de cassation a toujours censuré ce type de pratiques

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Atlante13 - 14/11/2017 - 09:42 - Signaler un abus Altice?

    Rafraichissez-moi la mémoire, c'étaient pas les grands copains de Hollande et Macron?

  • Par vangog - 14/11/2017 - 10:55 - Signaler un abus La fin du capitalisme de connivence gauchiste et mondialiste?

    De sa holding immatriculée à Guernesey, il ne reste que neuf petits milliards au Franco-Maroco-Israelien Drahi...ce saint-homme qui vit en Suisse choisira plutôt de se faire racheter, plutôt que périr avec son navire...ce n’est pas le genre de la gauche! Je crois que la nébuleuse Lazard-Pigasse-Le Monde-l’Express-BFM-Libération, organe de transmission du pouvoir macroniste va souffrir, car SFR ne se relèvera pas...on parie?

  • Par hermet - 14/11/2017 - 11:55 - Signaler un abus Drahi vise les USA

    Drahi veut les USA, sur le fond il a raison car le marché est plus porteur que l'Europe et la France. Pour rentrer sur le marché US il faut être gros, c'est pour ça qu'il a fait tout ces acquisitions en Europe et en France, il va devoir se débarrasser de l'Europe maintenant (SFR, BFM....) et les acheteurs devrait se présenter si le cours continu de baisser avec un peu de chance il va dégager du cash pour développer l'activité US.

  • Par tapio - 14/11/2017 - 12:20 - Signaler un abus Ce que je ne comprends pas,

    c'est que la France n'a pas encore lancé à Israel de demande d'extradition de Drahi. Vous dites ? Que Drahi est toujours là, en France, ou en Suisse, ou au Maroc, et n'est même pas inculpé ? Certes, mais vu la lenteur extrême (sic) des réactions d'Israel au sujet des binationaux réfugiés, il vaut mieux s'y prendre dès à présent ...

  • Par Beredan - 14/11/2017 - 17:49 - Signaler un abus Claque méritée

    Pour un des sponsors de notre cabotin en chef ...

  • Par Liberte5 - 14/11/2017 - 17:49 - Signaler un abus Altice a du plomb dans l'aile c'est sûr!!

    P. Drahi a beaucoup préempté grâce à des taux d'intérêt très bas. Et il a fait des erreurs." Il a eu les yeux plus gros que le ventre". Aujourd'hui le bateau prend l'eau car la concurence est rude. Les ressources insuffisantes pour équilibrer les comptes et surtout rembourser la dette. Les ennuis sérieux vont commencer et l'on va assister à la vente de ce conglomérat d'affaires: le secteur presse, BFM, SFR. Mais tout cela ne permettra pas de tout rembourser. La Fontaine est toujours d'actualité " la grenouille qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf". Elle va éclater.

  • Par Liberte5 - 14/11/2017 - 17:53 - Signaler un abus Erreur:P Drahi " a beaucoup emprumté gràce à........

    des taux....

  • Par philippe de commynes - 14/11/2017 - 23:28 - Signaler un abus Il y a encore de la marge

    à la baisse des cours, aujourd'hui pour racheter altice il faut mettre 66 milliards ( 50 de dettes et 16 de capitalisation boursière). Imaginons qu'altice ne puisse pas survivre par ses propres moyens et soit obligé de se faire racheter, et que le meilleur disant ne soit disposer qu' a mettre 50 milliards sur la table ... cela supposerait un cours réduit à néant, je ne sais pas ce qu'altice va devenir, peut-être que drahi va faire des miracles, en attendant pour les actionnaires il y a de quoi flipper, et çà se voit, c'est le sauve qui peut ...

  • Par Ajar - 15/11/2017 - 11:12 - Signaler un abus Panique

    Drahi se planque c'est pas bon signe, petits actionnaires vendez vite le bateau coule vite .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Yves Archer

Jean-Yves Archer est économiste, spécialisé en Finances publiques. Il dirige le cabinet Archer, et a fondé le think tank économique Archer 58 Research.
 
Né en 1958, il est diplômé de Sciences-Po, de l'ENA (promotion de 1985), et est titulaire d'un doctorat en Economie de l'Université Paris-I Panthéon-Sorbonne.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€