Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 23 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Télépathie : comment expliquer que la personne à qui on pense nous appelle au même moment

Le biologiste Rupert Sheldrake revient sur sa théorie de la "résonance morphique" et remet en cause les bases mêmes de la recherche fondamentale. Extrait de "Réenchanter la science" (1/2).

Bonnes feuilles

Publié le

Les récits les plus courants à propos de la télépathie concernent, en effet, le téléphone. Des centaines de gens m’ont raconté la même histoire : ils pensaient à quelqu’un sans raison apparente et ont reçu un peu plus tard de cette personne un appel téléphonique inattendu voire surprenant. Autre version : il leur arrive de savoir qui appelle au moment où le téléphone sonne, avant même de décrocher ou de regarder le numéro d’appel. J’ai donné suite à ces récits en menant une série d’enquêtes en Europe, en Amérique du Nord et du Sud.

En moyenne, 92% des gens qui ont répondu disaient avoir déjà pensé à une personne, d’une façon qui leur semblait télépathique, juste avant ou au moment de recevoir son appel.

Quand je parlais de ce phénomène avec des amis ou des collègues, la plupart admettaient que cela pouvait arriver. Certains le considéraient simplement comme télépathique ou intuitif, d’autres essayaient de l’expliquer « normalement ». Presque tous ces derniers en arrivaient à l’un ou l’autre des arguments suivants – ou aux deux. D’abord, disaient-ils, on pense aux gens fréquemment et parfois, par hasard, quelqu’un appelle au moment où en pense à lui ; on imagine que c’est de la télépathie mais on oublie toutes les fois où on pense à quelqu’un et où personne n’appelle. Ensuite – second argument –, il y a le fait que si vous connaissez bien une personne, votre connaissance de ses habitudes et de son emploi du temps vous permet de savoir quand elle risque d’appeler, même si ce savoir est inconscient.

J’ai alors cherché dans la littérature scientifique si je pouvais trouver des données ou des comptes rendus d’observation soutenant ces deux arguments. Je n’ai découvert aucune étude, d’aucune sorte, sur le sujet. Les arguments sceptiques standard étaient des allégations sans preuves. En science, cela ne suffit pas pour avancer une hypothèse : celle-ci doit être testée.

Il me fallait une procédure simple pour tester expérimentalement aussi bien la théorie de la coïncidence que celle de la connaissance inconsciente des habitudes. J’ai recruté des sujets qui disaient savoir souvent qui les appelait avant de répondre au téléphone et je leur ai demandé le nom et le numéro de quatre personnes proches, amis ou membres de leur famille. Les sujets ont été filmés en permanence pendant l’expérience, chacun seul dans une pièce avec un téléphone – évidemment, sans identification des numéros d’appel. Nous avions éteint les ordinateurs quand il y en avait et confisqué le téléphone portable des sujets. Dans une autre pièce, mon assistant ou moi choisissions l’un des quatre numéros au hasard avec un dé, puis contactions la personne en lui demandant d’appeler le sujet dans les deux ou trois prochaines minutes. Quand elle le faisait, le téléphone du sujet sonnait et avant de décrocher, celui-ci devait nommer devant la caméra la personne qui appelait, à son avis, parmi les quatre noms qu’il avait fournis. Le sujet ne pouvait s’appuyer sur les habitudes et routines des uns et des autres, l’heure de l’appel étant choisie par nous au hasard.

En devinant au hasard, les sujets auraient dû avoir raison une fois sur quatre, soit 25% de réussite. En fait la moyenne des bonnes réponses fut de 45 %, nettement au-dessus du hasard. Aucun des sujets n’a réussi à chaque fois, mais tous sont tombés juste bien plus souvent qu’ils n’auraient dû si la théorie du hasard était vraie. Des tests menés indépendamment l’un de l’autre par les universités de Fribourg en Allemagne et d’Amsterdam en Hollande ont confirmé plus tard ces résultats.

Pour certains tests, les sujets devaient indiquer, comme individus à contacter pour servir d’« appelant », deux proches et deux personnes inconnues sinon de nom. Leur taux de réussite avec ces appelants non familiers fut proche du niveau attendu du hasard, mais atteignait 52% avec les appelants proches. Cela venait confirmer l’idée que la télépathie se produit davantage entre personnes liées l’une à l’autre qu’entre étrangers.

Pour d’autres tests, nous avons recruté de jeunes Australiens, Néo-Zélandais et Sud-Africains vivant à Londres, en leur demandant de fournir les noms de deux proches restés au pays et de deux personnes nouvellement rencontrées en Angleterre. Le taux de réussite fut plus fort pour les proches, malgré la distance, que pour les connaissances faites en Angleterre plus récemment, montrant, une fois encore, que la proximité émotionnelle est plus importante que la proximité physique.

D’autres chercheurs ont également trouvé que la télépathie ne semble pas dépendre de la distance. À première vue cela peut sembler surprenant car la plupart des influences physiques, comme la gravitation ou la lumière, diminuent avec l’éloignement. Mais le phénomène physique le plus comparable à la télépathie est plutôt l’intrication quantique, dite aussi « non-localité quantique », qui ne diminue pas avec l’éloignement. Quand deux particules quantiques ont fait partie d’un même système et s’en sont séparées, elles restent « corrélées » ou « intriquées » de telle sorte qu’un changement de l’une s’accompagne instantanément d’un changement de l’autre. Albert Einstein qualifiait cet effet d’« effrayante action à distance».

La télépathie a évolué en même temps que les technologies. Maintenant, beaucoup de gens racontent avoir pensé à quelqu’un juste avant d’en recevoir un mail ou un SMS. Des expériences menées à l’aide de ces supports et basées sur le même protocole que précédemment ont également montré des résultats positifs hautement signifiants. Comme dans les tests avec le téléphone, le phénomène se produisait davantage avec des proches et ne diminuait pas malgré la distance physique. La même chose arrivait avec les tests utilisant l’internet.

J’ignore dans quelle mesure on peut apprendre à être plus sensible à la télépathie mais il existe plusieurs tests automatiques, dont un sur téléphone portable, qui permettent de savoir où on en est soi-même.

Par télépathie on capte des sentiments, des pensées, des besoins, à distance et à travers l’espace. D’autres phénomènes du même genre sont aussi spatiaux, comme l’impression d’être regardé ou la vision à distance. En revanche, la prémonition, la précognition et les pressentiments concernent des événements reliés au temps et impliquent des liens temporels allant du futur vers le présent.

Extrait de "Réenchanter la science", Rupert Sheldrake (Albin Michel Editions), © Albin Michel, 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par yavekapa - 12/10/2013 - 12:08 - Signaler un abus J'ai le pressentiment

    que ce gouvernement va se casser la gueule.

  • Par walküre - 12/10/2013 - 13:30 - Signaler un abus Simple et clair

    Coïncidences. La loi des grands nombres explique parfaitement ce genre de choses qui peuvent apparaître extraordinaires, mais qui ne sont au vrai que normales. Sur 1 milliard de connexions téléphoniques il existe un pourcentage moyen de coÎncidences de ce type. C'est ainsi. Inutile de chercher de la télépathie ou des esprits frappeurs pour une explication alambiquée. Bien entendu faire croire aux phénomènes extra-physiques rapporte beaucoup d'argent aux escrocs du domaine.

  • Par EOLE - 12/10/2013 - 15:23 - Signaler un abus @ Walküre

    Qui vous dit, chère amazone, que ces phénomène sont "extra-physiques"? Tous les "scientifiques" avertis et reconnus ne partagent pas forcément votre avis. Ce que semblent être vos certitudes sur le temps comme sur l'espace sont fortement remises en questions par la physique quantique. Le "matérialisme scientifique" est bientôt passé de mode...

  • Par ヒナゲシ - 12/10/2013 - 17:00 - Signaler un abus On attenda donc…

    que ce « scientifique » publie dans une revue sérieuse (genre Nature, plutôt que Journal of Scientific Exploration…) le fruit de ses travaux. Quant à la « physique quantique » c'est vraiment la tarte à la crème des pseudo-sciences, au motif que tout est relié à tout et que tout est dans tout, on peut avancer à peu près n'importe quoi. On observera que, jusqu'à preuve du contraire, le fonctionnement du cerveau tel que décrit par les neurosciences ne fait pas appel à la physique quantique. Comme, du reste, la plupart des phénomènes du monde macroscopique…

  • Par Ravidelacreche - 12/10/2013 - 17:32 - Signaler un abus "résonance morphique"

    "comment expliquer que la personne à qui on pense nous appelle au même moment" C'est parce qu'elle a votre numéro de téléphone, pardi! :o))

  • Par MadMad - 12/10/2013 - 20:11 - Signaler un abus L'inverse

    Comme nous tous , j'ai maintes fois ressenti cette étrange coïncidence au cours de ma vie. Alors , je me suis demandé si cela marchait dans l'autre sens , c'est à dire " penser fortement à une personne que j'ai connue, perdue de vue et qui n’a aucune raison particulière de me contacter et voir si elle se manifeste à moi". Après plusieurs expériences , j'ai constaté un certain succès , ces personnes me contactaient directement ou indirectement.

  • Par Mani - 12/10/2013 - 22:12 - Signaler un abus "comment expliquer que la

    "comment expliquer que la personne à qui on pense nous appelle au même moment" . Oui, comment expliquer le hasard et les coïncidences... hmm, compliqué. Ou pas.

  • Par Jean-Francois Morf - 12/10/2013 - 22:27 - Signaler un abus Des chiens sont tombé en apathie dès la minute de la mort...

    ...de leur bien aimé patron, soldat au front en Irak... La famille n'a appris la mort de leur fils que quelques jours plus tard... Il y a encore plein de chose que l'humain n'explique pas scientifiquement... Feu mon père m'envoie des messages sous forme de rêves, mais pas feu ma mère...

  • Par Le gorille - 13/10/2013 - 06:03 - Signaler un abus Baratin

    Il n'y a ni hasard, ni coïncidence. C'est du baratin tout ce qui est dit dans l'article. Il y a une réelle transmission. Le fait est là, et une proche en bénéficie, systématiquement. Quel mode d'émission et de réception ? Quel support ? La science actuelle du psychisme est nulle. Attendons simplement que nous en ayons une meilleure connaissance. Premières pistes : - un accident ou une maladie de jeunesse, qui modifie votre perception de la vie. - un accident grave, qui vous a fait frôler la mort, avec des expériences supranormales Autres pistes : concentration supérieure (mental), ascétisme, hygiène de vie supérieure... Bref, des qualités de spiritualité, mais des dons plutôt qu'acquisitions à cultiver.

  • Par Le gorille - 13/10/2013 - 06:06 - Signaler un abus Esprits frappeurs

    @Walküre : Je vous déconseille toute expérience en ce domaine ! C'est très dangereux, surtout pour les "esprits forts"... comme vous !

  • Par Le gorille - 13/10/2013 - 06:17 - Signaler un abus Quantique

    Bof ! Quantique, pas quantique, macroscopique ou microscopique, tout ça ce sont des "...iques" à n'en plus finir. Il faut simplement prendre en considération que l'être vivant est ... vivant ! Hum ? Vous rigolez ? Mais comment voulez-vous que de la matière (micro, macro, quanto) puise vivre s'il ne lui est pas associé un principe invisible qui la meuve, la fasse penser, sentir, rêver, inventer, communiquer... Et c'est ce principe, aujourd'hui physiquement inconnu de la science (pour ne pas dire nié), qui est à l'origine de la projection de soi-même vers les autres... Tout réside dans l'intensité de "notre projection", qui permet ou non un suivi hasardeux ou ou sur commande, aléatoire ou permanent... de ce que vous appelez télépathie. Mais qui porte bien d'autres noms... comme charisme, chance, empathie...

  • Par Le gorille - 13/10/2013 - 06:47 - Signaler un abus Coup de foudre

    J'oubliais le principal : le coup de foudre ! Ce n'est pas la plus belle télépathie, que la rencontre avec celui ou celle qui partagera votre vie et construira avec vous toute une vie ?

  • Par amike - 13/10/2013 - 08:40 - Signaler un abus C'est comme le phénomène du "déjà vu" !

    Le cerveau se "trompe" sur la date du souvenir. Ce n'est pas la personne qui appelle au même moment qu'on pense à lui. Mais plutôt, on en se souvient plus du moment à laquelle on a pensée à elle, lorsqu' on est occupé à lui répondre. Et comme nous sommes des êtres sociaux, il est normal que nous ressassions constamment notre cercle de connaissances...

  • Par yavekapa - 13/10/2013 - 10:04 - Signaler un abus On reçoit plein d'ondes télépathiques de l'Alizée:

    Je suis le meilleur Je suis le plus intelligent Je suis le plus beau (si si il le pense) Je suis le plus fort J'ai toujours raison En 2014 j'aurai le plein emploi En 2017 j'aurai résorbé la dette Quel connard ce sarko, ce minable, je te l'ai écrasé en 2012 Ce n'est pas moi qui le dit, c'est de la télépathie. Ah bon vous n'y croyez plus ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Rupert Sheldrake

Rupert Sheldrake est un auteur parapsychologue anglais, ancien biochimiste, notamment à l'université de Cambridge. Depuis 1981 ses écrits sont essentiellement centrés sur son concept de « résonance morphique », qui reprend celui de « champ morphogénétique ». Ses recherches incluent des thèmes comme le développement et le comportement chez les animaux et les végétaux, la télépathie, les perceptions extra-sensorielles et la métaphysique.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€