Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mercredi 19 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Tabagisme et diabète, ces dangereux liens qui les unissent

Alors que le prix du paquet de cigarettes vient encore d'augmenter dans le cadre de la lutte contre le tabagisme, comment expliquer le lien de corrélation, entre consommation de tabac et diabète ?

Lien direct ?

Publié le
Tabagisme et diabète, ces dangereux liens qui les unissent

 Crédit FRED TANNEAU / AFP

Atlantico : Comment expliquer le lien de corrélation, entre consommation de tabac et diabète ? 

Guy  Fagherazzi : De nombreuses études épidémiologiques ont depuis longtemps mis en évidence un sur-risque de diabète de type 2 associé au tabagisme, qu'il soit actif ou passif. Qui plus est selon une relation dose-effet : plus on fume, plus le risque de développer un diabète de type 2 est élevé. Sont en cause les méfaits de la consommation de tabac elle-même, bien évidemment, engendrant par exemple des phénomènes d'inflammation au long cours, mais aussi tous les comportements fréquemment retrouvés chez les fumeurs, à savoir l'obésité, l'hypertension, l'hypercholestérolémie ou encore la consommation élevée de sucres ou de graisses qui sont tous des facteurs de risque de diabète de type 2.

Bertrand Dautzenberg : Il existe des interactions fortes entre diabète de type 2 et tabagisme qui partagent en particulier les mêmes complications vasculaires, mais ces interactions sont essentiellement indirectes, en effet il n’y a pas de lien direct entre le tabagisme et le diabète de type2, le tabagisme ne favorisant pas la survenue d’un diabète de type 2 et l’existence d’un diabète ne favorisant pas le tabagisme.

Le diabète de type 2 ne conduit pas au tabagisme. L’initiation du tabagisme se fait le plus souvent à l’adolescence, alors que le diabète de type deux est le plus souvent une maladie qui débute à l’âge mur.
Fumer du tabac ne provoque pas le diabète de type 2, mais en aggrave l’évolution et les complications conduisant la Haute autorité de santé (HAS) à inscrire, depuis de longues années, l’arrêt du tabac comme faisant partie intégrante du parcours de soin des diabétiques fumeurs.
Le diabète de type 2 est très favorisé par le surpoids et l’arrêt du tabac peut s’accompagner d’une prise de poids importante posant le problème du rapport risque bénéfique de l’arrêt du tabac chez les diabétiques.
Une étude récente sur de grandes cohortes montre clairement le bénéfice de l’arrêt du tabac. L’arrêt du tabac est très bénéfique pour les diabétiques.
 

Autre fait important de l'étude, les ex-fumeurs seraient eux aussi plus susceptible d'être atteint de diabète, notamment durant la période d'abstention de 2 à 6 ans, à cause de la prise de poids. Ce risque diminue au bout de sept années sans cigarettes. Dès lors, quel comportement un ancien fumeur récent doit-il adopter pour éviter les risques de diabète ?

Guy  Fagherazzi : Il y a effectivement un sur-risque qui apparaît chez les ex-fumeurs, visible dans les années suivant l'arrêt du tabac, et qui diminue ensuite au delà de 5/6 ans après l'arrêt (d'autres travaux l'avaient déjà montré auparavant). Ce sur-risque est en réalité lié à une combinaison de plusieurs facteurs : certes il y a la prise de poids généralement observé chez les personnes qui arrêtent de fumer, mais de nombreux autres facteurs, non mesurés dans les études épidémiologiques, sont susceptibles d'engendrer ce sur-risque. Un état de santé générale dégradée, une autre maladie, certains symptômes ou bien tout simplement le fait d'avoir beaucoup fumé tout au long de sa vie sont des facteurs qui poussent à arrêter de fumer et qui sont eux aussi associés à un sur-risque de diabète de type 2. 

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Guy Fagherazzi

Chercheur en épidémiologie, Inserm, Institut Gustave Roussy, Université Paris Sud – Université Paris-Saclay.

Voir la bio en entier

Bertrand Dautzenberg

Bertrand Dautzenberg est tabacologue. Il exerce à l'hôpital Marmottan et à la fondation Arthur Vernes. Il a également exercé par le passé à l’Assistance publiques-Hôpitaux de Paris au CHU Pitié-Salpêtrière. Il préside Paris sans tabac. Bertrand Dautzenberg est également vice président du Respadd. 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€