Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Dimanche 19 Novembre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

De la Syrie à l’Ukraine, les (nouvelles) prises de position du Président de la République suscitent la perplexité

Les récentes déclarations d'Emmanuel Macron concernant sa politique étrangère, et ses positionnements sur certains dossiers, ont surpris plusieurs observateurs.

Le monde selon Macron

Publié le - Mis à jour le 28 Juin 2017
De la Syrie à l’Ukraine, les (nouvelles) prises de position du Président de la République suscitent la perplexité

Atlantico : A la veille de son premier Conseil Européen, Emmanuel Macron a délivré une longue interview à 7 hebdomadaires européens, dans l'objectif de préciser ses intentions, particulièrement en ce qui concerne les enjeux internationaux. Comment interpréter les positions prises dans cette interview par le nouveau Président Français ?

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron n’avait donné ni grand discours de politique étrangère, ni grande tribune ou interview sur le sujet.

C’est donc une forme de plate-forme dans laquelle il résume sous une forme systématique ses grands principes et ses grandes idées. L’ensemble est cohérent et assez consensuel. J’adhère totalement à ses projets européens. Quelques-unes des affirmations présidentielles m’ont toutefois fait sursauter.

Emmanuel Macron « ne pense pas que la Russie cherche à nous affaiblir » ? De la part de quelqu’un qui a été directement victime des manœuvres du Kremlin, c’est soit de l’aveuglement… soit une stratégie visant à donner des gages à Poutine pour en faire un partenaire fiable. Si c’est cela, c’est au mieux inutile, au pire contre-productif.

On est frappé aussi par ses propos sur la Syrie. D’abord sur le diagnostic : il ne veut pas de changement de régime à Damas car cela risquerait de créer un Etat failli où prospérerait le terrorisme ! Comment dire… Il va falloir que sa cellule diplomatique lui mette le nez sur le dossier : grâce à Bachar-el-Assad et à Daech, qui sont les deux faces d’une même pièce de monnaie, on a en effet l’Etat failli ET le terrorisme ! Comme quoi la non-intervention des Occidentaux peut être encore pire que leur intervention… 

En disant qu’il n’existe aujourd’hui pas de « successeur légitime » à M. Assad, il dit vrai. Mais cela légitime justement son pouvoir et désespère l’opposition, sans pour autant contribuer à la recherche d’une issue politique réaliste. Par ailleurs, il est faux de suggérer, comme le fait le président, que la France de Hollande avait fait du départ de M. Assad « un préalable à toute chose ». Paris estimait seulement – à mon sens à bon droit – qu’il ne pouvait plus être un élément de la solution politique à long terme.

Je ne suis pas à l’aise avec la manière dont il évoque la stratégie russe au Moyen-Orient. Un élément fondamental est omis : pour Moscou, damer le pion aux Etats-Unis et à l’Occident dans la région est un besoin, une raison tout à fait essentielle de l’intervention. 

Enfin, sa grille générale de lecture du débat français de politique extérieure est à mon sens erronée. Comme certains responsables politiques et experts, il continue de penser que la France a tourné casaque en 2007, et abandonné une politique traditionnelle – le soi-disant « gaullo-mitterrandisme », qui n’a jamais existé – pour céder aux charmes du « néo-conservatisme » - alors que dans les faits Paris, et c’est d’ailleurs heureux, n’a jamais véritablement adhéré à cette ligne américaine de « promotion de la démocratie par la force ». 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par cardon - 23/06/2017 - 14:36 - Signaler un abus M.Tertrait veut refaire la Lybie

    Mais c’est quoi cette théorie à la c… On comprend qu’avec des élites comme ça la France soit la dernière roue du carrosse

  • Par Salgado - 23/06/2017 - 14:52 - Signaler un abus Non mais on rève?

    De quel droit Tertrais fait la leçon au president. Le suivisme ça suffit.L'ennemi c'est daech et pas Assad .

  • Par pdeando - 23/06/2017 - 15:31 - Signaler un abus Ca sent la poussière .... .

    On croirait un aparté de Truman sur la politique française en 1947 .... . Donc L'URSS et la Russie, bonnet blanc et blanc bonnet . C'est de toute façon le perpétuel ennemi, et nous devons nous ranger derrière la bannière américaine pour le combattre .... . Je me rappelle une parole de de Gaulle, prélude à la sortie de la France de l'OTAN en 1966 : « Quant à imposer le joug totalitaire à trois cent millions d'étrangers récalcitrants, à quoi bon (le Kremlin) s’y essaierait-il, alors qu'il a grand-peine à le maintenir sur trois fois moins de sujets satellites ? ». Il avait simplement compris que l'OTAN et les USA représentaient plus un risque qu'une garantie pour nous . Alors, à cinquante et un ans d'écart, ce monsieur ferait bien de relire le mémorandum de de Gaulle de 1966 .... .

  • Par mgt - 23/06/2017 - 17:26 - Signaler un abus difficile d'etre d'accord avec cette analyse

    En matiere de politique etrangere , il faut penser à la france l’ennemi est daech . Assad assurera la stabilite de la syrie donc pas de terroriste venant nous tuer

  • Par ikaris - 23/06/2017 - 18:50 - Signaler un abus Qui est ce gugus ?

    Je parle de l'interviewé, pas de Micron. Micron me surprend en bien pour l'instant en politique étrangère. Par contre il faut vraiment qu'il arrête avec les migrants !

  • Par Yves3531 - 23/06/2017 - 23:07 - Signaler un abus Bruno Tertrais...

    quand un journaliste, en général bobo gaucho, par exemple sur Europe 1, convoque un pseudo-spécialiste chargé de nous injecter une dose de moraline justifiant la pensée officielle, un pontificateur du style Bruno Tertrais fait parfaitement l'affaire...!

  • Par Yves3531 - 23/06/2017 - 23:14 - Signaler un abus Bruno Tertrais...

    en plus de son pedigree, il convient d'ajouter: délégué au secrétariat international du Parti socialiste (2006-2007). Il est aussi membre du Conseil d'orientation de la Fondation Terra Nova... !!! mais que fait ce genre de gugusse sur Atlantico; avec un pedigree tronqué de plus ! Atlantico dérive de plus en plus vers des rivages bizarres ...

  • Par Marie-E - 24/06/2017 - 09:06 - Signaler un abus Bruno Tertrais

    Réécrit l'Histoire ...comment ça, j'ai rêvé? Fabius puis Ayrault n'avaient rien contre Assad? Et les gentils rebelles (Al Nosra) qui font du bon boulot, j'ai rêvé cette phrase aussi ? Je regarde avec intérêt les premières déclarations de Macron : vrais specialistes qui l'entourent (ce serait une première depuis longtemps), pragmatisme, réalisme. ...j'ignore mais ça a l' air mieux qu' avant. Par contre defendre seul la ligne rouge qu' on a fixée? Je ne suis pas sûre que la Fance en ait la capacité ...il y a beaucoup de monde en Syrie. La russophobie est un vilain défaut : Poutine veut garder Tartous (accès à la Méditerranée et pourquoi pas ? Assad sous surveillance va garder Lattaquie, Israël défend son Golan, soigne toutes les populations blessées venant de Syrie, a l' autorisation de bombarder les convois à destination du Hezbollah. Trump recommence à surveiller l'Iran.

  • Par Marie-E - 24/06/2017 - 09:28 - Signaler un abus Bruno Tertrais

    Réécrit l'Histoire ...comment ça, j'ai rêvé? Fabius puis Ayrault n'avaient rien contre Assad? Et les gentils rebelles (Al Nosra) qui font du bon boulot, j'ai rêvé cette phrase aussi ? Je regarde avec intérêt les premières déclarations de Macron : vrais specialistes qui l'entourent (ce serait une première depuis longtemps), pragmatisme, réalisme. ...j'ignore mais ça a l' air mieux qu' avant. Par contre defendre seul la ligne rouge qu' on a fixée? Je ne suis pas sûre que la Fance en ait la capacité ...il y a beaucoup de monde en Syrie. La russophobie est un vilain défaut : Poutine veut garder Tartous (accès à la Méditerranée et pourquoi pas ? Assad sous surveillance va garder Lattaquie, Israël défend son Golan, soigne toutes les populations blessées venant de Syrie, a l' autorisation de bombarder les convois à destination du Hezbollah. Trump recommence à surveiller l'Iran.

  • Par Marie-E - 24/06/2017 - 09:28 - Signaler un abus Bruno Tertrais

    Réécrit l'Histoire ...comment ça, j'ai rêvé? Fabius puis Ayrault n'avaient rien contre Assad? Et les gentils rebelles (Al Nosra) qui font du bon boulot, j'ai rêvé cette phrase aussi ? Je regarde avec intérêt les premières déclarations de Macron : vrais specialistes qui l'entourent (ce serait une première depuis longtemps), pragmatisme, réalisme. ...j'ignore mais ça a l' air mieux qu' avant. Par contre defendre seul la ligne rouge qu' on a fixée? Je ne suis pas sûre que la Fance en ait la capacité ...il y a beaucoup de monde en Syrie. La russophobie est un vilain défaut : Poutine veut garder Tartous (accès à la Méditerranée et pourquoi pas ? Assad sous surveillance va garder Lattaquie, Israël défend son Golan, soigne toutes les populations blessées venant de Syrie, a l' autorisation de bombarder les convois à destination du Hezbollah. Trump recommence à surveiller l'Iran.

  • Par Marie-E - 24/06/2017 - 09:28 - Signaler un abus Bruno Tertrais

    Réécrit l'Histoire ...comment ça, j'ai rêvé? Fabius puis Ayrault n'avaient rien contre Assad? Et les gentils rebelles (Al Nosra) qui font du bon boulot, j'ai rêvé cette phrase aussi ? Je regarde avec intérêt les premières déclarations de Macron : vrais specialistes qui l'entourent (ce serait une première depuis longtemps), pragmatisme, réalisme. ...j'ignore mais ça a l' air mieux qu' avant. Par contre defendre seul la ligne rouge qu' on a fixée? Je ne suis pas sûre que la Fance en ait la capacité ...il y a beaucoup de monde en Syrie. La russophobie est un vilain défaut : Poutine veut garder Tartous (accès à la Méditerranée et pourquoi pas ? Assad sous surveillance va garder Lattaquie, Israël défend son Golan, soigne toutes les populations blessées venant de Syrie, a l' autorisation de bombarder les convois à destination du Hezbollah. Trump recommence à surveiller l'Iran.

  • Par Marie-E - 24/06/2017 - 09:28 - Signaler un abus Bruno Tertrais

    Réécrit l'Histoire ...comment ça, j'ai rêvé? Fabius puis Ayrault n'avaient rien contre Assad? Et les gentils rebelles (Al Nosra) qui font du bon boulot, j'ai rêvé cette phrase aussi ? Je regarde avec intérêt les premières déclarations de Macron : vrais specialistes qui l'entourent (ce serait une première depuis longtemps), pragmatisme, réalisme. ...j'ignore mais ça a l' air mieux qu' avant. Par contre defendre seul la ligne rouge qu' on a fixée? Je ne suis pas sûre que la Fance en ait la capacité ...il y a beaucoup de monde en Syrie. La russophobie est un vilain défaut : Poutine veut garder Tartous (accès à la Méditerranée et pourquoi pas ? Assad sous surveillance va garder Lattaquie, Israël défend son Golan, soigne toutes les populations blessées venant de Syrie, a l' autorisation de bombarder les convois à destination du Hezbollah. Trump recommence à surveiller l'Iran.

  • Par montabo - 24/06/2017 - 10:08 - Signaler un abus Iago sort de ce corps ...

    ce fameux institut de recherche doit être financé par des fonds américains néo conservateurs. ce monsieur essaie de nous vendre la position de Fabius et de Hollande . Mais ce sont des conseillers de cette valeur qui nous ont valu l'imbécile intervention en Libye et le développement de Daech et d'Al quaida.

  • Par Poussard Gérard - 24/06/2017 - 20:24 - Signaler un abus Pas daccord avec vous m. Tertrais

    Bachar est le seul qui a protégé les chrétiens, et les minorités et a été elu..pas quedtion de lecdechoir au profit des rebelles islamistes. . Quant a Poutine, il a une haute idee de son pays et ne veut pas que son pays soit islamisé..Par son action, il nous protège et macron doit suivre son exemple pour sauver notre pays..

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Bruno Tertrais

Directeur-adjoint à la Fondation pour la Recherche Stratégique (FRS).

Spécialiste des questions stratégiques

Dernier ouvrage paru : La revanche de l'Histoire, aux Editions Odile Jacob

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€