Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Syrie : La Russie est-elle toujours le maître du jeu ?

La situation pourrait peut-être être en train de changer en toute discrétion.

Changement ?

Publié le

Après la Turquie, les Etats-Unis, Israël et même l’Arabie saoudite ont finalement avalisé le maintien d’Assad au pouvoir. Et ça c’est le plus important pour le Kremlin. Par son implication dans la guerre en Syrie, Poutine a démontré à tous les autocrates de la région, qu’il était, lui, un allié fidèle et fiable. Il a ainsi obtenu d’importants contrats pour les groupes énergétiques russes et a fortement développé de nouveaux marchés pour son complexe militaro-industriel.

Quant à Assad, il a donc sauvé son régime. Toutefois, comme le dit mon ami Fabrice Balanche, il reste encore de nombreux obstacles à une reconquête rapide et totale du territoire. Il demeure encore plusieurs poches de rébellion, dans les provinces d’Idlib et de Deraa. Daesh contrôle toujours quelques villages sur l’Euphrate et reste présent dans le centre du pays. Les Kurdes administrent le nord-est du pays et contrôlent près d’un tiers de la Syrie. Enfin, les Turcs renforcent leur présence dans le Nord.

Pour les poches rebelles, avec la puissance militaire des Russes et l'efficacité de leurs négociateurs (aidés en cela par les Turcs, les Egyptiens et même les Saoudiens et les Qataris qui sont depuis allés à Canossa), ce n’est juste qu’une question de temps. Les Kurdes, quant à eux, finiront par se rapprocher du régime (cela s’est déjà produit à plusieurs reprises) et de Moscou. Ils ne commettront pas d’ailleurs une seconde fois l'erreur de repousser les appels du pied russes puisqu’ils en ont payé le prix ces derniers mois notamment face aux Turcs... De fait, généraux américains et russes discutent toujours en coulisses et sont moins en désaccord qu'on ne le croit sur l'avenir de la Syrie. Comme je l’annonce depuis longtemps, un « Yalta régional » entre les deux grandes puissances, verra assurément le jour.

Enfin, si les plans de Trump, sur le futur traité de paix israélo-palestinien et surtout sur l'asphyxie économique de la République islamique d'Iran, venaient à se concrétiser, les dirigeants iraniens, qui sont loin d’être idiots, finiront, pour sauver ce qui peut encore l'être, par plier et se retirer d’une manière ou d’une autre de la Syrie. De même, à plus ou moins long terme, une fois son pays pacifié et afin de redorer son blason sur la scène internationale et surtout auprès des Etats-Unis, du monde sunnite, de l'Arabie saoudite et de l’Égypte de Sissi (qui soutient déjà le régime de Damas), Bachar el-Assad, sous l’influence de son protecteur russe, pourrait, très bien vouloir, qui sait ?, lui aussi faire la paix avec les Israéliens, avec qui, ne soyons pas naïfs, des contacts, certes très discrets, ont toujours existé…

 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Marie-E - 11/06/2018 - 10:36 - Signaler un abus Un article excellent

    Comme d'habitude. Rien à ajouter. Je suis d'accord avec tout. Je savoure...

  • Par raslacoiffe - 11/06/2018 - 11:30 - Signaler un abus Très intéressant

    Article concis et précis. Fine analyse géopolitique. Merci.

  • Par assougoudrel - 11/06/2018 - 16:27 - Signaler un abus Excellent article rédigé par

    un vrai spécialiste et on a honte, nous français, d'avoir eu des Hollande-Fabius, qui ont pu démontrer l'immensité de leur incompétence, suiveurs idiots d'Obama.

  • Par Beredan - 11/06/2018 - 16:50 - Signaler un abus Un connaisseur

    Précis , sans parti pris ...

  • Par vangog - 11/06/2018 - 22:18 - Signaler un abus Excellente analyse!

    Les USA et la Russie restent maîtres du jeu moyen-oriental...L’Iran et l’UE sont hors-jeu, soit ceux qui ont pris le (mauvais) parti de l’islamisme...bien fait pour leurs gueules!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Roland Lombardi

Roland Lombardi est consultant indépendant et analyste chez JFC-Conseil. Il est par ailleurs docteur en histoire et chercheur associé à l'IREMAM, Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman d’Aix-Marseille Université, également membre actif de l’association Euromed-IHEDN.

Il est spécialiste des relations internationales, particulièrement de la région du Maghreb et du Moyen-Orient, ainsi que des problématiques de géopolitique, de sécurité et de défense.

Sur Twitter @rlombardi2014

Sur Facebook 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€