Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Vendredi 29 Juillet 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Syrie : comment l’attitude des Occidentaux vis-à-vis d’el-Assad prépare des lendemains encore plus sombres que la dictature actuelle

Un changement de régime en Syrie n'apporterait pas nécessairement la démocratie...

No future ?

Publié le

Ce mercredi, l’appareil sécuritaire syrien a été frappé en plein cœur. Aussi spectaculaire que soit l’opération, elle révèle les limites de la rebellion, mais surtout du projet occidental pour la Syrie future. Le régime n’a pas encore dit son dernier mot.

Il est très probable que la thèse d’un kamikaze soit écartée au profit d’un « retournement » dont certains services secrets occidentaux maîtrisent parfaitement les arcanes. Mais surtout, en l’absence de soutien tactique venu de l’extérieur (OTAN, ONU), cette opposition armée se trouve condamnée à une guerre asymétrique, faite de harcèlement et d’attentats.

Au passage, on appréciera l’ambiguïté française qui, par la voix du porte parole du Quai d’Orsay Bernard Valero, semblait se réjouir de façon indécente de l’événement pour expliquer que « rien n’arrêtera la marche du peuple syrien vers un avenir démocratique ». Avec ce genre de méthodes, il n’est pas sûr que le résultat soit atteint avant plusieurs siècles… Ban Ki Moon lui-même, pourtant peu suspect de complaisance envers Damas, a eu la décence de condamner l’attentat le lendemain.

Alors que les Américains comme les Russes semblent converger vers une solution « réaliste » (éviter un second Irak), c'est-à-dire l’idée d’une transition politique, les gesticulations droits-de l’hommistes de la diplomatie française risquent de nous laisser spectateurs de terribles massacres à venir. Les droits de l’homme ou la continuation de la guerre par d’autres moyens ?

Pour autant, quels scenarii sont maintenant envisageables, une fois prouvé que les Occidentaux n’ont rien fait pour empêcher la militarisation de l’opposition, parrainée par les soutiens régionaux peu regardants sur les « aspirations démocratiques »?

On peut s’attendre sûrement à une escalade de la violence de la part  du régime soudé autour de l’assabyia alaouite (encore qu’il puisse y avoir au sein même de cette communauté des divergences comme il y en a eu dans le passé). L’armée, rappelons-le, a subi de lourdes pertes depuis les débuts de la révolte et même si l’on se fie à l’unique source d’information labellisée par les médias occidentaux, l’OSDH, le total approcherait des 5000 morts. De quoi mettre toutes ses dernières forces dans la bataille et pourquoi pas l’aviation, jusqu’ici restée clouée au sol sur recommandation de Moscou. En tout état de cause, l’image du régime ne peut pas être pire que celle qu’il a déjà. Ses tentatives pour tenter d’apparaître plus crédible à l’extérieur (organisation d’élections, non utilisation de l’aviation sur les conseils de la Russie, nomination d’un ministre de la Réconciliation nationale) ont été vaines et suscité ricanements et indifférence.

Que l’on apprenne que le journaliste français Gilles Jacquier a été tué par les rebelles (comme les observateurs de la Ligue arabe l’avaient dit dès le début, c’est-à-dire en janvier 2012) n’y changera rien, que la commission d’enquête sur les « massacres » et notamment celui de Houla risquent de rendre des conclusions plus nuancées que la vulgate qui a immédiatement été assénée, peu importe : les noms d’oiseaux ont fleuri,  « boucher de Damas », « massacreur », même dans la bouche de Laurent Fabius, des gros titres tels que « Bachar el Assad s’acharne sur les journalistes ». Bref un régal pour les salles de rédaction en panne d’imagination. Mais à quoi tout cela va-t-il mener ?

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Bara - 21/07/2012 - 08:51 - Signaler un abus Majorité sunnite contre minorité alaouite

    Présentée par la presse propagandiste comme une guerre de libération, cette guerre civile oppose en fait une majorité sunnite ayant le sentiment d'avoir été laissée de côté, à une minorité alaouite qui tient les rênes du pays. La majorité sunnite étant soutenue par les émirats et la séoudie, eux-même alliés des occidentaux, c'est pour cela que la presse nous présente un western avec les sunnites dans le rôle de la cavalerie et les alaouites dans celui des desperados. Les russes et les chinois, eux, derrière l'Iran, n'ont guère envie de voir un nouveau pouvoir sunnite tomber dans l'alliance occidentale. On saura la vérité sur cette guerre dans quelques dizaines d'années, tout comme on commence seulement à entrevoir celle qui concerne l'éclatement de la Yougoslavie... Alors que le mal est fait.

  • Par Ravidelacreche - 21/07/2012 - 10:02 - Signaler un abus lendemains encore plus sombres

    Cela s'appelle tout simplement "lâcher la proie pour l'ombre" ! Ce chien, voyant sa proie en l'eau représentée, La quitta pour l'image, et pensa se noyer. La rivière devint tout d'un coup agitée; A toute peine il regagna les bords, Et n'eut ni l'ombre ni le corps. Lafontaine

  • Par Ramos - 21/07/2012 - 11:03 - Signaler un abus La Syrie......c'est la Chine qui est visée

    Détruire la structure actuelle de la Syrie ( avec l'aide d'Al Quaeda comme en Libye ...tiens, tiens.., et même si des Islamistes prennent ensuite le pouvoir), a pour objectif d'affaiblir le Hezbollah, le Hamas et donc de protéger Israel lors d'une future et très probable attaque contre l'Iran. Les USA veulent contrôler l'ensemble des ressources pétrolières et gazières du Proche Orient cela dans le but ultime de contrôler le développement de la Chine.

  • Par Adonis - 21/07/2012 - 11:04 - Signaler un abus Aspects occultés

    Analyse très réaliste qui prouve que l'auteur est un fin connaisseur des complications régionales. Tout de même je pense que la guerre sunnite-chiite n'a pas encore commencé, car la chair de canon de l'armée d'Assad demeure sunnite même si les officiers sont des Alaouites dévoués. Si Damas tombe entre les mains de la rébellion la thèse d'un réduit alaouite pourra se matérialiser, mais on n'en est pas encore là. Concernant le Hezbollah et l'Iran je ne partage pas l'analyse de l'auteur dans la mesure où Téhéran ne sacrifiera pas un Hezbollah à l'apogée de sa puissance sur l'autel d'Assad. Surtout que le terroriste responsable de l'attentat en Bulgarie été un prisonnier de Guantanamo et fréquentait les milieux islamistes du Royaume-Uni plutôt proche d'Al-Qaeda. Bravo pour une analyse réaliste et qui met la lumière sur des aspects du conflit qu'on s'efforce d'occulter par ignorance ou par commodité !

  • Par gabbby - 21/07/2012 - 11:49 - Signaler un abus Pourquoi ne pas informer réellement les gens ???

    Quand on parle d'un conflit, on doit commencer par aborder LA question essentielle : 1) l'armement et les moyens de communication. Pour menner une rebellion ou une guerre, il faut des armes de guerre, sinon une petite rebellion comme celle de Syrie se ferait écraser par l'armée régulière ! Quand vous connaissez le circuit de fourniture de l'armement, vous connaissez ceux qui supportent le conflit et l'alimentent : ici, c'est les pays arabes et l'occident. Leurs moyens de communication sont occidentaux (téléphones satélitaires) et leur support de commandement arabes et occidentaux (il y des sources). 2) Qui tient les armes et tire : qui provoque des morts. En syrie, on entends surtout parler massacres perpétrés par des mercenaires arabes et occidentaux, des réseau dormant d'islamistes manipulés. 3) qui paie la rebellion : qui sont les financiers ? Qui donne à manger aux rebels ? Le financement de la guerre indique qui l'organise. Dites-le ! Sinon, vous faites comme ici : vous expliquez plein de choses intéressantes, sans expliquer les fondements du conflit, quels sont les partis et les enjeux. Ou alors, vous faites comme les grands médias : de l'émotion. C'est ca Atlantico ???

  • Par Ercole - 21/07/2012 - 12:27 - Signaler un abus Chapeau bas

    C'est en effet la première fois que je lis sous une plume française mention des kurdes de syrie - ils sont 12 millions en Iran aussi - et de leur probable agrégation au kurdistan renaissant... La Turquie n'ayant pas fini sa décolonisation va se retrouver confrontée à la demande du droit des peuples à disposer d'eux même, c-a-d secession de la Turquie et rennaissance complete du Kurdistan créé par la SDN... Le "réduit" côtier alaouite - les plus tolérants de tous les musulmans de la planète - a tenté dans les années 30 de se rallier au Liban, empêché pour ceci par la France, le voir renaitre ne m'étonnerait pas... Quant au fait que depuis des siècles les alaouites sont persécutés par les si gentils sunnites, aucun journaliste d'opérette ne l'a mis en avant... Enfin quand je dis "journaliste" on est plus près de Tintin que d'Albert Londres... Hélas...

  • Par SteakKnife - 21/07/2012 - 13:26 - Signaler un abus Merci la SDN!

    On ne remerciera jamais assez la France et le Royaume-Uni d'avoir tracé des frontières invivables, monté les populations les unes contres les autres, et posé il y a un peu moins d'un siècle toutes les conditions nécessaires pour que le Moyen-Orient devienne le foutoir qu'il est aujourd'hui. Alors merci les Mandats de la Société des Nations!

  • Par slavkov - 21/07/2012 - 13:45 - Signaler un abus déjà vu

    ... kosovo, libye, irak - désormais la propagande et désinformation est devenu une chose banale en occident, une fois de plus ces bandits religieux, les barbares qui utilisent les civils comme boucliers, qui tuent sans pitié, les pillards sans loi et sans foi ont de nouveau les faveurs de l'occident, l'otan est devenu le bras armé de monarchies moyen-ageuses, grâce a leur manne pétrolière ? ...

  • Par a_normal - 21/07/2012 - 16:01 - Signaler un abus Droit de l'hommisme et sortie de l'OTAN !

    Pourquoi la politique extérieure socialiste de la France serait elle moins catastrophique que sa politique intérieure ? Il m'étonne qu'Atlantico n'ait pas repris l'information de l'étude demandée à Vedrines sur ce que "rapporte" à la France l' intégration plus profonde dans le management de l'OTAN voulu par Sarkozy ! Notre politique étrangère et européenne n'est pas pour rien aux mains de 2 nonistes !

  • Par marie - 21/07/2012 - 16:28 - Signaler un abus a quoi pense l'occident

    ayant beaucoup de syriens CHRETIENS dans mon entourage médical je pense que l'occident se trompe cette guerre, ces emeutes sont teleguidées et on arrivera a la tunisie ,la libye l'egypte les durs extermineront les petits(chrétiens) qui sont depui 2000 ans dan cette région qui est la leur l'e monde musulman n'est apparu que depuis l 'an 641 ils casseront tout en 641 deja il voulaient casser les pyramides!!!!!! la france est devenu anti catho, anti histoire de la france mais soutient le monde musulman qui veut la mort de l'occident

  • Par De France et de plus loin - 21/07/2012 - 17:41 - Signaler un abus L important n 'est pas de

    L important n 'est pas de développer la démocratie. Les peuples concernés prendront ou pas leur destin en main. L important est de créer une règle: tu veux gouverner en dictateur et faire ce que tu veux? Tu finiras comme Sadam et Khadafi . La leçon doit être bien intégrée . Les dictateurs meurent comme des chiens ces derniers temps .

  • Par Yvan - 21/07/2012 - 19:16 - Signaler un abus Un air frais et réconfortant

    Un article riche, intelligent qui ouvre l'esprit et évite de s'endormir à l'ombre de la pensée unique gouvernementale actuelle

  • Par gabbby - 22/07/2012 - 02:12 - Signaler un abus Pour quelques menssonges de plus...

    Et bientôt on nous dira que la Syrie possède armes de destruction massives...? Ou bien que des couveuses ont été saccagées ? Un haut diplomate agitera du soi disant anthrax à l'ONU ? Toutes les informations selon lesquelles il y aurait une rebellion spontanée en Syrie ne sont que menssonge. Les massacres sont perpétré par des combatants étranger, des mercenaires et des bandits. * D'ou viennent ces rebels ? * Qui les armes ? * Qui les finance ? * Qui les coordonnent ? Rien. Rien. Rien est dit sur ces questions. Donc doit-on conclure que vos articles ne sont que de la propagande ?

  • Par jirem - 22/07/2012 - 04:36 - Signaler un abus stratageme...

    tout cela n est que stratageme et manipulation... ca fait bien longtemps que les personnes qui veulent vous faire avaler des couleuvres ont bien compris qu en tuant quatre malheureux, tous les gauchos et les socialos du monde occidental crieront au massacre, et voudront la tete du dit "dictateur"... Bande de naifs !!

  • Par Ramos - 22/07/2012 - 08:24 - Signaler un abus LaChute de Tripoli filée au Qatar. Même technique pour la Syrie

    http://www.renovatiotv.com/blog/la-chute-de-tripoli-filmee-en-studio-au-qatar-m-abdeljalil-avoue-le-mensonge.html

  • Par Salvatore Migondis - 22/07/2012 - 18:10 - Signaler un abus gros titres tels que « Bachar el Assad s’acharne sur les journal

    Effectivement. J'avais déja trouvé suspects les articles publiés par l'un de nos grands quotidien nationaux lors de la mise en pièces de la Lybie tout comme sa participation sans nuances à la campagne de diabolisation de l'Iran. Mais ce n'était rien en comparaison de ce que publie maintenant ce quotidien sur la Syrie de Bachir al-Assad. Le fond comme la forme de ces articles sont en effet devenus dignes de la production d'une officine de propagande subventionnée par les monarchies pétrolières du Moyen-Orient. Constatons que cette tendance déja perceptible depuis quelques années s'est tout particulièrement accentuée depuis le rachat de l'immeuble qui abrite sa rédaction par la plus médiatisée d'entre ces monarchies. Les propriétaires et les salariés de ce quotidien auront ils un jour le courage de se souvenir que « Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur ? »

  • Par locke - 22/07/2012 - 22:58 - Signaler un abus Et alors ?

    C'est leur pays. Qu'ils se libèrent s'ils le veulent. Après ? Ça sera peut-être le bordel. Maintenant ? C'est sur, c'est le bordel. Mais il y a un facteur important, voire primordial, qui est venus s'ajouter à tous les signes habituels du chaos islamiste : Internet. Et si le peuple syrien peux un jour l'utiliser sans contrainte, alors peut-être que les massacres n'auront pas lieu donnant la place au débat démocratique. Quand les gens échangent et communiquent, même s'ils ne sont pas d'accord, il ne se battent pas. L'arme absolue contre les fachos de toutes les contrées, c'est une toile complétement ouverte sur le monde.

  • Par Kakou - 23/07/2012 - 07:20 - Signaler un abus La grande casse

    Cela ressort du méme "noir" combat initié par Bush le grand maelstrom voulu par les sectes Judéo-Maçonniques ..mondiale est en marche,et sur ces cendres sera bati le nouveau monde ....a la maniére de " Tous pauvres et égaux dans la misére" ...sauf nous élite mondialiste anti- chretienne....regardez bien Obama ,il se fout de qui prendra le pouvoir en Syrie ...il faut labourer le passé , au détriment de l'humanité

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Frédéric Pichon

Frédéric Pichon est diplômé d’arabe et de sciences-politiques. Docteur en histoire contemporaine,  spécialiste de la Syrie et des minorités, il est chercheur associé au sein de l'équipe EMAM de l'Université François Rabelais (Tours).

 Il est également l'auteur de "Syrie : pourquoi l'Occident s'est trompé" aux éditions du Rocher,  "Voyage chez les Chrétiens d'Orient", "Histoire et identité d'un village chrétien en Syrie" ainsi que "Géopolitique du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord".

Il anime en parallèle le site Les yeux sur la Syrie.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€