Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 16 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Swann s’inclina poliment" : c'est bon, mais Proust est parfois trahi

Atlanti-culture

Publié le
"Swann s’inclina poliment" : c'est bon, mais Proust est parfois trahi

THEATRE

« Swann s’inclina poliment » 

d’après Marcel Proust

Adaptation et mise en scène: Nicolas Kersenbaum assisté de Gautier Boxebeld et Emmanuelle Peron

Avec Sabrina Baldassera, Marik Renner et, en alternance, Gautier Boxebeld ou Thomas Laroppe.

Composition musicale: Guillaume Léglise. Musiciens: Guillaume Léglise et Jérôme Castel

Production: Compagnie « Franchement, tu, Les Tréteaux de France».

INFORMATIONS

Théâtre de Belleville

94 rue du Faubourg du Temple, 75011 Paris

Métro: Belleville ou Goncourt, bus 46 ou 75

Jusqu'au 3 décembre 

Du mercredi au samedi à 21h15 et le dimanche à 17h

Durée: 1h 30

Réservations: 01 48 06 72 34 

                      reservations@theatredebelleville.com

RECOMMANDATION

         BON

THEME

Swann, riche financier et amateur d’art, reçu dans les salons les plus réputés, rencontre Odette de Crécy, demi-mondaine à l’intelligence limitée.

Elle l’entraîne dans le salon de madame Verdurin, théâtre d’une bourgeoisie à l’esprit étroit.

Swann fait l’expérience de la jalousie, ce qui révèle son amour pour une femme qui « n’était pas son genre », même si elle ressemblait à un personnage de Botticelli. 

Le salon, où prospèrent le mauvais goût de Madame Verdurin, la modestie limitée du peintre Elstir, la présence de la sonate de Vinteuil, constitue le cadre des relations de Swann et d’Odette. Swann paraît extérieurement en accepter les règles, d’où le titre « Swann s’inclina poliment". 

Odette part avec un autre, le Comte de Forcheville, mais, finalement, Swann l’épousera et lui donnera une fille, Gilberte.

POINTS FORTS

1) C’est une remarquable adaptation d’un roman, une partie du premier tome de "La recherche du Temps perdu", "Du côté de chez Swann".

Ce roman dans le roman met en scène une peinture des sentiments et une peinture de la société. Des passages entiers du texte sont conservés.

2) Les caractères des personnages, même transposés dans une époque indéterminée par les costumes, apparaissent clairement. Madame Verdurin est plus stupide et arriviste qu’on ne peut l’imaginer, Odette déploie toute sa grâce mais aussi sa bêtise.

3) Le caractère étouffant du « petit noyau » Verdurin est bien rendu.

4) C’est une idée originale de placer Swann de manière fictive dans le public. On ne l’entend pas, mais on le devine, si différent des habitués du salon Verdurin.

5) La composante musicale contribue à la magie surprenante du lieu.

6) J’ai apprécié le début de la pièce et la fin, qui fait clairement le point sur le chemin parcouru par les personnages.

POINTS FAIBLES

1) L’épisode du jeu qui représente une sorte de compétition entre les riches et les pauvres m’a semblé de mauvais goût, et bien éloigné de l’esprit de Proust. Il y a bien un désir d’ascension sociale, mais je n’ai jamais perçu dans ce roman une notion de lutte des classes et d’envie à l’égard de l’argent, ni de théorie de Piketty.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Françoise Boursin pour Culture-Tops

Françoise Boursin  est chroniqueuse pour le site Culture-Tops.

 
Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€