Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 19 Juillet 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

"Le suspendu de Conakry" : Ruffin en roue libre

Décidément : comme Le Clézio, comme Musso, Jean-Christophe Ruffin nous offre un bon dernier roman, mais sans plus. Pas de quoi s'extasier. Les trois ont fait mieux.

Atlanti-culture

Publié le
"Le suspendu de Conakry" : Ruffin en roue libre
LIVRE
 
Le suspendu de Conakry
de Jean-Christophe Ruffin
Ed. Flammarion
 
 
RECOMMANDATION :  BON
 
          
 
 
 
THEME
 
Aurel, un personnage à la fois ridicule et attachant, est vice-consul de France à Conakry.
Mais il est mis au « placard » du consulat depuis des lustres et raillé par tout son entourage. Quand se produit l’assassinat d’un plaisancier français installé au port depuis des mois, Il se mobilise. Sa hiérarchie est absente, il a un peu de temps devant lui pour agir : il n’a de cesse de résoudre l’énigme de cette mort.
 
 
 
POINTS FORTS
 
1)   Dans le décor de cette affaire, le lecteur fait un vrai voyage et apprend beaucoup : Il découvre une ville, des habitants et leur culture, la vie portuaire, la vie du consulat, la paresse ambiante, la chaleur accablante, la misère, l’alcool, la rigolade.
 
2)  Les révélations sur la corruption, en particulier celle des fonctionnaires, et le trafic de drogue confirment que jean-Christophe Ruffin a fréquenté de telles ambassades et qu’il connait son sujet.
 
3)  Très intéressante, l’idée d’un personnage terne transfiguré par sa volonté d’aboutir. Il déploie son intelligence tous azimuts par ses recherches informatiques, son habileté psychologique, sa réflexion et son instinct... et même sa violence.
 
4) C’est une lecture stimulante : on n’a pas envie de l’interrompre.
 
 
 
POINTS FAIBLES
 
 1)  Pourquoi en rajouter trois couches sur le ridicule du personnage, comme cet amas de vêtement d’hiver dont on l’affuble par 45 degrés à l’ombre ? De l’humour peut-être ? Il ne doit pas sentir très bon... Les limites sont un peu dépassées pour donner à aimer ce héros.
 
 2)   L’intrigue est très compliquée. J’ai dû relire deux fois le dernier quart de l’ouvrage pour comprendre le dénouement de l’affaire, chose que- je l'avoue- je n’aurais pas faite dans le cadre d’une lecture sans but de chronique
 
 3)  Lisant Rufin, on attend des bonheurs de style que l’on ne trouve pas dans ce récit. Evidemment, le policier se raconte de manière plus pragmatique que l'adepte d'un pèlerinage, par exemple. Mais bon, c’est une petite déception.
 
 
 
En EN DEUX MOTS
 
C’est un bon bouquin, pour qui s’intéresse à une vision réaliste de l’Afrique. Mais  l’atmosphère est franchement glauque, le style moins heureux que d'habitude et la fin, plutôt obscure. 
 
 
 
UN EXTRAIT
 
« Tout à coup, Aurel se redressa en poussant un cri. Il avait vu. Il avait vu ce qui manquait. L’essentiel, ce n’était aucun des papiers qu’il avait collés au mur mais le trou qu’ils dessinaient tous ensemble. Maintenant qu’il l’avait compris, toute la mécanique avait basculé, s’était mise en ordre grâce à cette pièce manquante. Le passé de Mayères, ses faits et geste depuis son arrivée, les témoignages des uns et des autres, tout se réorganisait. Par une sorte de mirage, là où existaient auparavant incohérence et mystère se trouvaient désormais harmonie, logique, vérité. Aurel était debout et se passait la main sur le visage »
 
 
 
L'AUTEUR
 
Jean-Christophe Rufin est un surdoué qui a vécu mille vies. Comme médecin psychiatre, il est assistant des Assistant des hôpitaux de Paris; comme humanitaire, il est pionnier du mouvement Médecins sans frontières pour lequel il exercera de nombreuses missions, administrateur de la Croix rouge française, président d'Action contre la faim; comme homme politique (il a fait sciences-po en même temps que sa médecine), il pratique les ambassades de pays comme le Brésil, la Gambie et le Sénégal (d'où sa connaissance de pays comme celui du "Suspendu..."),  il participe à l'équipe de campagne de Martine Aubry, etc...
 
Le dénominateur commun de son action, c'est toujours, à grande échelle, soulager la misère et la souffrance.
 
Comme écrivain enfin, il est l'auteur de 15 romans au moins, sur des thèmes divers et témoignant de sa très grande et très éclectique érudition. Il reçoit notamment le prix Goncourt du premier roman pour l'Abyssin, le prix interallié pour Les causes perdues, le prix Goncourt pour Rouge Brésil etc. 
 
Il est élu en 2008 à l'Académie française.
J'oubliais : c'est un passionné de montagne ...
 

Pour acheter ce livre, cliquez sur l'image ci-dessous :

 
 
 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Christine Geliot-Lallour pour Culture-Tops

est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture-Tops a été créé en novembre 2013 par Jacques Paugam , journaliste et écrivain, et son fils, Gabriel Lecarpentier-Paugam, 23 ans, en Master d'école de commerce, et grand amateur de One Man Shows.

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/jolie-petite-guerre-pour-voir-conflit-vietnamien-autre-jour-marcelino-truong-critique-roman-culture-tops-1051046.html#haDhCQSFJaMAkgzS.99

Christine Geliot-Lallour est chroniqueuse pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture-Tops a été créé en novembre 2013 par Jacques Paugam , journaliste et écrivain, et son fils, Gabriel Lecarpentier-Paugam, 23 ans, en Master d'école de commerce, et grand amateur de One Man Show.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€