Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 21 Octobre 2017 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sursaut anti-indépendantiste en Catalogne : mais au fait, de quelle proportion de Catalans ou d’autres Espagnols la Generalitat est-elle peuplée ?

La Catalogne a voté pour son indépendance la semaine dernière. Mais tous les Catalans ne se sont pas forcément exprimés. Il peut y avoir une part d'Espagnols fidèles à l'unité du Royaume dans ces manifestations.

Répartition

Publié le
Sursaut anti-indépendantiste en Catalogne : mais au fait, de quelle proportion de Catalans ou d’autres Espagnols la Generalitat est-elle peuplée ?

Atlantico : Le séparatisme catalan risque de rencontrer la question qui fut soulevée par exemple lors de l'indépendance du Kosovo ou le rattachement de la Crimée à la Russie : la Catalogne est-elle vraiment encore suffisamment catalane ?

Laurent Chalard : Cette question est effectivement très importante et, en même temps, il apparaît très difficile d’y répondre. En effet, pour tout processus d’autodétermination d’un territoire, souhaitant faire sécession d’un Etat plus important, il se pose la question démographique, c’est-à-dire quel est le pourcentage de la population du territoire en question qui peut effectivement revendiquer une " appartenance " à ce territoire. Dans ce cadre, tout le problème revient à la définition de la nation, qu’est-ce qu’une nation ?

Nous ne reviendrons pas ici sur un débat pluriséculaire, mais il convient de garder en tête que, selon les territoires, l’élément constitutif de la " nation revendiquée " est très variable : en Irlande du Nord, ce sera plutôt la religion, alors qu’au pays basque espagnol, ce sera plutôt la langue et la culture. En fonction du contexte local, les critères à prendre en compte apparaissent donc variables : le lieu de naissance, la langue parlée, la religion, les pratiques culturelles… ? Concernant la Catalogne, le facteur d’unité nationale est la langue, le catalan, qui se distingue de l’espagnol, se rapprochant plutôt de l’occitan, mais il n’y a pas de statistiques vraiment fiables sur le nombre de personnes dont le catalan est la langue de la vie quotidienne. En conséquence, pour déterminer l’importance démographique du " fait catalan " en Catalogne, il convient d’utiliser un autre critère.  

Le pourcentage de catalans est-il connu ? N'a-t-il pas été sous-estimé par le gouvernement espagnol et trop négligé par le gouvernement catalan ? 

La seule statistique démographique que nous pouvons utiliser pour essayer d’avoir un ordre de grandeur du pourcentage de " catalans " en Catalogne, car elle a une fiabilité certaine, est le nombre de personnes nées en Catalogne. Cependant, il faut avoir à l’esprit, que cette donnée ne correspond pas exactement au nombre de " catalans ", puisqu’un certain nombre d’espagnols sont nés en Catalogne, l’immigration interne étant ancienne, et qu’il y a aussi parmi les habitants de Catalogne nés ailleurs en Espagne des " catalans ", même si leur nombre doit être moindre que les premiers. Le chiffre de " catalans ", que l’on peut déduire de ces statistiques, doit donc être légèrement supérieur à la réalité. En 2016, selon les données de l’institut statistique de Catalogne, le nombre de personnes nées et résidant en Catalogne est de 4,88 millions sur 7,52 millions d'habitants, soit environ 65 % de la population. Les " catalans "  seraient donc toujours majoritaires dans l’ensemble du territoire, mais ils constituent une majorité (rappelons-le, légèrement surestimée par les données statistiques utilisées), qui est loin d’être écrasante. Pour les autres populations, il y a 1,35 million de personnes nées dans le reste de l’Espagne, soit 18 % de la population de Catalogne, dont près de 600 000 nées en Andalousie. Enfin, concernant les personnes nées à l’étranger, elles sont au nombre de 1,29 million, soit 17 % de la population de la communauté autonome.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ClauZ - 09/10/2017 - 13:22 - Signaler un abus La Catalogne est ...

    ce qu'elle est parce qu'elle fait partie de l'Espagne ! Invoquer sa richesse pour justifier l'indépendance c'est oublier que l'économie ne se fait pas dans son coin. Les éléments qui constituent la force de la Catalogne aujourd'hui, seraient réduits à néant dans une Catalogne indépendante. Les indépendantistes l'oublient.

  • Par vangog - 09/10/2017 - 13:36 - Signaler un abus Seule l'histoire détermine les Nations!

    vouloir inverser l'histoire est le propre du discours gauchiste, mais ça ne marche jamais...c'est l'histoire qui détermine les limites cohérentes d'un territoire. En l'occurrence les socialistes, depuis Zapatero, ont voulu forcer le cours de l'histoire Espagnole vers l'autonomie, puis vers la souveraineté catalane. Mais ça ne "marche" pas comme ça. Car seule l'histoire peut choisir son cours...

  • Par LouisArmandCremet - 10/10/2017 - 13:14 - Signaler un abus Biais

    Il y a un biais à cette analyse : il est supposé que les natifs de l'Espagne hors Catalogne sont forcément contre l'indépendance et que les natifs de Catalogne sont forcément pour. D'après ce qu'on peut lire sur le sujet, les choses ne sont pas forcément aussi simples.

  • Par lepaysan - 10/10/2017 - 20:33 - Signaler un abus Lavage de cerveau et désinformation

    Un catalan ( csp+) m'expliquait cette semaine à Barcelone qu'ils ne veulent plus payer pour l'Espagne. Je lui ai répondu que la France et l'Allemagne payent depuis 30 ans pour l'Europe et ont remis l'Espagne dont la Catalogne sur pied. Ce client catalan n'as pas su quoi répondre. Il n'avait jamais envisagé les choses sous cet aspect. Incroyable !! Le problème catalan est le résultat de 25 ans de lavage de cerveau autonomiste, d'abord par Jordi Pujol pour des raisons affairistes et ensuite repris par des partis politiques très minoritaies mais très actifs et qui contrôlent l'administration catalane.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Laurent Chalard

Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€