Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 27 Août 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

Suicides des agriculteurs : ce qu'il faut lire entre les lignes des rapports officiels

L’étude de l’InVS sur le suicide des agriculteurs montre la gravité d’un phénomène qui était perçu dans les campagnes depuis de nombreuses années. Il s’explique par différents facteurs et notamment des facteurs qui sont propres au monde agricole et que l’on retrouve dans d’autres pays.

Corde raide

Publié le

Moins médiatisés qu’à la Poste ou chez France Télécom, les suicides d’agriculteurs semblent être pourtant une réalité bien tangible. En témoignent les chiffres divulgués le 10 octobre par l’Institut de veille sanitaire (InVS). C’est la première étude officielle qui paraît sur le sujet en France. Elle est révélatrice d’une tendance qui était perçue depuis des années sur le terrain.

Que dit cette étude ? 485 suicides, de 417 hommes et de 68 femmes, ont été répertoriés chez les agriculteurs de 2007 à 2009.

Cela a fait dire à la presse qu’un agriculteur se suicidait tous les deux jours en France. Les agriculteurs qui ont été pris en compte dans cette étude sont les chefs d’exploitations agricoles en activité en janvier 2007-2008-2009 et les collaborateurs de ces exploitations, soit environ 500 000 personnes. Le suicide est, d’après cette étude, la troisième cause de mortalité dans cette profession après les cancers et les maladies cardiovasculaire. Les agriculteurs qui se suicident le plus sont les éleveurs (élevage de bovins pour le lait et pour la viande) âgés de 45 à 64 ans.

Ce phénomène n’est malheureusement pas nouveau. En mars 2011, le ministre de l’Agriculture de l’époque, Bruno Le Maire, avait déjà tiré la sonnette d’alarme sur le sujet. L’étude de l’InVS s’inscrit d’ailleurs dans le cadre du plan de prévention du suicide dans le secteur agricole qui avait été mis en place à ce moment-là. C’est la Mutualité sociale agricole (MSA) qui a été en charge de mettre en œuvre ce plan dans le cadre d’un Plan national d’actions contre le suicide pour la période 2011-2014. Cela s'est traduit par l'institution d'un dispositif national d’écoute, un numéro vert, pour prévenir les suicides, ainsi que des « cellules pluridisciplinaires » dans chaque caisse de la MSA. Des syndicats, des associations, comme l’Apli ou SOS Paysans ou encore le Samu social agricole se mobilisent également pour venir en aide aux agriculteurs en situation de fragilité. Enfin, il existe une Association des familles d’agriculteurs victimes du suicide. La prise de conscience de ce phénomène est cependant encore plus ancienne puisqu’en 2003, Hubert Bouchet, dans un rapport publié par le Conseil économique et social intitulé Place et rôle des agriculteurs et attentes de la société, signalait déjà que les agriculteurs et les salariés agricoles étaient les deux groupes professionnels dont le taux de suicide en cours de vie active était le plus élevé en se basant sur des données de la MSA. De même, en 2006, l’INSERM indiquait que le taux de mortalité par suicide était quatre fois plus élevé chez les agriculteurs exploitants que chez les cadres pour la catégorie des 25-59 ans.

Les agriculteurs figureraient ainsi parmi les professions dont le taux de mortalité par suicide serait le plus élevé. Certaines sources les placent après les professions de santé. Selon le site europe1.fr, les agriculteurs seraient même la première profession concernée par le suicide avec un taux de 36 pour 100 000 personnes, devant les policiers (32) et les médecins (31) et très largement devant les salariés de France Télécom (17) et de La Poste (15), le taux pour l’ensemble de la population étant de 16 pour 100 000.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par yavekapa - 16/10/2013 - 23:54 - Signaler un abus On ne peut pas être plus français qu'un agriculteur

    Un agriculteur est attaché au sol, c'est une sacrée valeur. Et ça rend triste de voir des petits français se suicider, c'est un peu de nous-même qui se suicide. M

  • Par yavekapa - 16/10/2013 - 23:57 - Signaler un abus suite

    ils doivent se sentir abandonner par l'état (nous aussi), ils sont étranglés par les groupes agro-alimentaires, et les grandes surfaces, pas de cadeau des banquiers : c'est sûr tu tombes dans la dépression.

  • Par yavekapa - 17/10/2013 - 00:00 - Signaler un abus et puis on se demande

    si après eux ce sera pas nous, désespérés par ces sangsues politiques

  • Par vangog - 17/10/2013 - 00:39 - Signaler un abus Les agriculteurs doivent résister!

    ...car nous ne les abandonnerons pas.. Sans eux, plus de ces paysages si harmonieux et maîtrisés par des mains attentionnées et aimantes. Sans eux, plus de ces produits de terroir qui ont fait l'apprentissage de nos goûts et de nos odorats. Sans eux, plus de cette communion avec la nature, avec les bêtes et la terre, qu'ils sont les seuls à perpétrer. Sans eux, notre histoire devient orpheline de ses pères, vouée à une décadence irrémédiable. Ils sont le sel de notre terre, sa sueur et son seul destin. Résistez!

  • Par un_lecteur - 17/10/2013 - 01:51 - Signaler un abus Sans eux

    Sans eux nous crèverions tous de faim, tout simplement. Mais bons, nous n'avons pas d'agriculteur kosovare suicide, alors ça n'intéresse pas les ,bobos ou les média.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Eddy Fougier WikiAgri

Eddy Fougier est politologue, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Spécialiste des mouvements de contestation de la mondialisation, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes : Dictionnaire analytique de l’altermondialisme (Ellipses, 2006), L’Altermondialisme (Le Cavalier bleu, 2008).

Plus récemment, il a publié Thèmes essentiels d’actualité en QCM (2000 QCM) aux éditions Ellipses (2012) ou encore Parlons mondialisation (La Documentation française, 2012)

Eddy Fougier est chargé d’enseignement dans plusieurs écoles, notamment Audencia Nantes – Ecole de management, l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, l’Institut européen des hautes études internationales (IEHEI, Nice) et l’Institut supérieur de formation au journalisme (ISFJ, Paris).

WikiAgri est un pôle multimédia agricole composé d’un magazine trimestriel et d’un site internet avec sa newsletter d’information. Il a pour philosophie de partager, avec les agriculteurs, les informations et les réflexions sur l’agriculture. Les articles partagés sur Atlantico sont accessibles au grand public, d'autres informations plus spécialisées figurent sur wikiagri.fr

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€