Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 30 Juin 2016 | Créer un compte | Connexion
Extra

CES 2016 : La startup française C..TexDev aide les personnes souffrant de troubles du langage à communiquer

Le Consumer Electronic Show 2016 (CES), le plus grand salon au monde dédié à l'innovation high-tech, a ouvert ses portes le 6 janvier à Las Vegas. La e-santé y prend de l'importance chaque année, et de nombreuses sociétés consacrées à l'assistance aux personnes en difficulté sont désormais invitées. C..TexDev profite de cette nouvelle tendance pour être sur place et pour présenter son application destinée à aider les personnes souffrant de troubles du langage.

CES 2016

Publié le
CES 2016 : La startup française C..TexDev aide les personnes souffrant de troubles du langage à communiquer

C..TexDev, c'est une start-up caennaise créée fin 2012 et spécialisée dans la conception et le développement d'applications de communication à destination des personnes souffrant de troubles du langage. Le but est de permettre à ces personnes de retrouver leur liberté d'expression à travers des applications simples sur tablette.

Une belle histoire française, entrepreneuriale et personnelle

Pour Frédéric Guibet, fondateur et président de la start-up, et neuropsychologue de formation, ce n'est pas simplement une histoire de business ou de technologie. Il est père d'une petite fille autiste et a éprouvé de grandes difficultés à communiquer avec elle. L'idée lui vient de parler avec elle à travers des images. D'un autre côté, la voyant s'adapter très rapidement à sa tablette, il comprend que ce serait l'outil idéal pour communiquer avec sa fille. « C'était vraiment intuitif, elle jouait souvent à des jeux éducatifs sur tablette.

L'iPad, c'était vraiment ce qu'il fallait. Mais il n'existait aucune application adaptée. Tout était encore à faire. »

Il se lance alors dans une formation pour devenir développeur informatique. Le but ? Créer une application à base de pictogrammes sur lesquels sa fille n'a qu'à cliquer pour exprimer ses envies, ses besoins ou ses émotions. A ces pictogrammes sont associés un texte et un son, qui font leur apparition lorsque l'utilisateur sélectionne une image.

C'est dans ce cadre qu'est née C..TexDev. « Avec mon associé, on voulait créer une application plus large, pour toutes les personnes souffrant de troubles du langage », explique Frédéric Guibet. « On s'est donc demandé si la tablette était bien le support idéal pour un tel produit. Et on s'est vite rendu compte que les enfants qui avaient des troubles savaient s'en servir de façon intuitive. C'était clairement l'outil idéal, en tout cas pour les plus jeunes. »

Ne reste donc plus qu'à développer l'application. La société s'agrandit progressivement, avec désormais une dizaine de personnes et l'arrivée de plusieurs développeurs. L'application qui en sort s'appelle Communitool.

Toutes les personnes ayant des difficultés pour communiquer peuvent s'en servir. Que ce soit des enfants ou des adultes. « Classiquement, c'est surtout pour des enfants autistes ou souffrant de troubles envahissants du développement qui utilisent notre application. Mais elle aide également des personnes adultes, qui ont par exemple perdu l'usage de la parole à la suite d'un AVC [accident vasculaire cérébral, ndlr], tout en gardant leur capacité cognitive intacte. » Aujourd’hui, près de 8% de la population est atteinte par ce type de problèmes, qui engendrent des handicaps dans le domaine de la communication, des interactions sociales et de l’autonomie.

Selon les personnes, il y a donc des différences dans l'utilisation qui est faite de Communitool. La meilleure solution trouvée par C..TexDev pour pallier à cette difficulté est la personnalisation de son application. Il existe ainsi différentes versions, chacune destinée à une cible : les enfants, les adultes, les professionnels de santé. Il est également possible de compléter la base de données, simplement en prenant une photo, et en l'associant à un texte et à un son.

 
Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Gabriel Zignani

Gabriel Zignani est journaliste.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€