Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Jeudi 24 Juillet 2014 | Créer un compte | Connexion
Extra

Souveraineté, identité, démocratie : pourquoi la droite doit mettre à profit sa période d’opposition pour refuser la domination culturelle de la gauche

La droite doit profiter de la période d’opposition qui s’ouvre pour se reconstruire intellectuellement et balayer certains tabous que la domination culturelle de la gauche et un défaut d’esprit critique l’ont conduite à faire siens.

Pour une droite rebelle

Publié le

Les vicissitudes de l'élection du Président de l'UMP ou de la désignation de son candidat aux prochaines municipales à Paris, ainsi que les dissensions nées de la suite à donner au vaste mouvement populaire d'opposition au mariage dit « pour tous », attestent de la persistance du malaise idéologique et politique né de la défaite électorale que la droite a connue en 2012.

François Hollande et la gauche n’ont pas gagné les élections présidentielle et législatives ; ce sont d'abord Nicolas Sarkozy et l’UMP qui les ont perdues.

La désacralisation de l’incarnation de la fonction présidentielle, la fascination constante pour les modèles étrangers (américain au début du quinquennat, allemand par la suite) et la rupture avec l’électorat populaire, dont la forte mobilisation avait permis la nette victoire de Nicolas Sarkozy en 2007, ont été autant de causes d’une défaite devenue inéluctable.

Trois éléments qui avaient déjà causé de la même manière l’échec de Valéry Giscard d’Estaing en 1981.

Pour certains, la prétendue « droitisation » de Nicolas Sarkozy orchestrée par Patrick Buisson, expliquerait la défaite de la droite. Il n’en est rien. C’est cette stratégie, et elle seule, qui a permis à Nicolas Sarkozy d’atteindre un score qui a fait de cette élection promise à la gauche depuis le début de son quinquennat, le scrutin le plus serré de la Cinquième République, après celui de 1974. Beau joueur, Alain Minc en convenait volontiers : « Quand Nicolas Sarkozy fait la campagne qui me plaît à moi, il ne gagne pas un point dans les sondages ; quand il commence à faire la campagne Buisson, il gagne 6 points. »

Une analyse tout aussi erronée consisterait à croire que la victoire politique par défaut de la gauche serait la traduction concrète de la réussite de la stratégie de Terra Nova. Celle-ci s’adresse à la France visible : aux diplômés, aux activistes de la nébuleuse associative, aux Français issus de l’immigration. Engoncée dans les certitudes de son tropisme parisien, la gauche ne voit le pays qu’à travers un prisme télévisuel. Or cette alliance de façade, dont l’antisarkozysme était le seul dénominateur commun est des plus artificielles : entre la gauche libertaire animée notamment par les activistes LGBT et certaines banlieues peu réputées pour leur tolérance en matière de mœurs, c’est la question sociétale qui s’avèrera la ligne de fracture majeure de cette coalition. Or c’est justement sur le seul plan sociétal que la gauche entend se démarquer véritablement de la droite, d'où l'obstination de François Hollande sur la question du mariage homosexuel, sur laquelle il fit preuve d'une inhabituelle fermeté.  Son européisme fondamentaliste l’empêche en effet de s’opposer réellement à l’austérité généralisée mise en œuvre par Bruxelles et par l’Allemagne. Comme en 1983, lorsque la gauche renonça à l’égalité et à la justice sociale au nom de l’idéal européen, scellant ainsi le triomphe de la deuxième gauche et du « cercle de la raison » inspirés par la Fondation Saint-Simon.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par perceval - 09/06/2013 - 11:36 - Signaler un abus Enfin une bonne analyse

    ...Qu'il faudrait dare-dare envoyer à ceux qui, prétendument de droite, pérorent en singeant nos "édiles" socialistes. Une erreur, cependant, à mon humble avis, ce n'est pas l'Europe qu'il faut dénigrer mais ce que certains en font. Qui choisit (mal) les fonctionnaires européens qui agissent (mal) et s'expriment (mal)? Qui choisit ces juges tout aussi gauchistes que les nôtres (se souvenir de l'imbécile luxembourgeoise qui était à 2 doigts de taxer Sarkozy et la France de Nazis parce qu'on voulait simplement se protéger des exactions des roms). Choisissons les hommes correctement et l'europe jouera le rôle qu'on attend d'elle et au-delà. Se souvenir, aussi, à l'inverse, que c'est elle qui a permis d'arrêter les ravages du programme commun après 81 (au moment de la mort de Mauroy il est bon de s'en souvenir).

  • Par plume1520 - 09/06/2013 - 11:59 - Signaler un abus RESUMONS

    la droite ne gagnera que sur les valeurs . qu'est ce qui a mis un million de francais dans la rue ? ni les impots fous , ni le chomage tout aussi fou , mais bien les valeurs . parlez donc aux " vrais " gens , ils sont furieux sur le sujet des valeurs , sur les sujets economiques ils ne sont pas contents et serrent les dents mais ils ne sont pas outrés .

  • Par plume1520 - 09/06/2013 - 12:03 - Signaler un abus NKM

    je voudrais ajouter que le symbole parfait de ce que la droite si elle veut revenir au pouvoir ne doit pas etre c'est NKM . Paris certes n'est pas la france et a paris une bobo squelettique a moitie a gauche peut gagner mais voyez donc la grimace ailleurs lorsqu'on mentionne NKM , a part la hauteur des talons on ne voit pas la difference avec Hidalgo .

  • Par saint just - 09/06/2013 - 12:35 - Signaler un abus Enfin

    Le meilleur d'entre nous disait Chirac de Jupe. Or Jupe est le prototype même de cette droite qui est le miroir de notre gauche.... NKM . Même combat. Bobo de droite, bobo de gauche... Quelle différence? Enfin un article qui rétablit quelques vérités. Baroin hurlera, Bien d'autres à l'UMPISTE hurleront. Mais qu'importe.Laissons les chacals hurlaient. Et laissons passer la caravane ... Assez de cette droite que rien ne différencie de la gauche bobo, europeiste, esclavagiste( immigration au top).La France a dit non à cette europe. Et Sarko nous l'a refilé par un tour de passe-passe. Cette Europe ne nous ait pas indispensable. On vous ment depuis 50 ans.De Gaulle avait raison.Ceux qui crient 'Europe europe', comme les moutons qui bèlent, sont de faux patriotes mais des vrais imbéciles. L'eurpe ne nous protège pas. Elle nous axphixie. Quant à l'Euro, à part avoir servi à doubler le coût de la vie en 10 ans,et à voyager en Italie sans changer nos francs en lires, c'est la plus grande excroquerie du siècle.

  • Par bertal - 09/06/2013 - 12:45 - Signaler un abus Molle

    La droite est devenue molle, culpabilisée par la gauche et le terrorisme intellectuel : j'en veux pour preuve que vous ne signez pas votre billet ( et on peut le comprendre ) ce qui prouve s'il en était besoin le cynisme de la gauche qui impose d'autant mieux mieux son fascisme qu'elle en accuse ses adversaires : elle n'a pas de remords puisque la morale de la république, selon elle, est dépassée ... La vérité est tellement cadenassée, murée, que pas une grande figure de la nation n'ose la délivrer : même Marine Le Pen n'a pas voulue s'engager sur le mariage gay .... quand madame Jospin a fait le pas ... Bref, il faudrait, il faudrait .... surtout que sortent du bois quelques hommes et femmes courageux et prêt à se sacrifier. Il ne faut pas se leurrer : tous ceux qui écrivent sur Atlantico sont déjà repérés et fichés en attendant la bonne occasion : les années de résistances ont commencé.

  • Par De France et de plus loin - 09/06/2013 - 14:09 - Signaler un abus Soyons un peu objectifs

    La droite à tenu la présidence du pays de 1995 a 2012 et a gouverné durant plus de 10ans . Cela devrait relativiser la portée du "terrorisme intellectuel de la gauche" . De manière générale, la droite à davantage gouverné que la gauche sous la 5e république . Toutes les pleurnicheries de l'auteur qui consistent a blâmer tour à tour les médias, l'Europe, les bobos parisiens etc.. permettent surtout d'éviter la remise en question. Quand en plus l'auteur explique que la seule solution pour la droite est de se rapprocher de l'extrême droite, autant dire tout de suite que la droite est morte. Si la droite ne peut plus exister sans le FN, c'est qu'elle a tout perdu et qu'elle est foutue. Ce que je ne crois pas.

  • Par Etmoietmoi - 09/06/2013 - 16:48 - Signaler un abus Rive droite- rive gauche

    En France, tout est question de mode. Sarkosy a Perdue car Paris l'a ringardisé ( Paris qui détiens a travers une presse dominante le monopole du bon goût). Il faut regagner la bataille de la mode, La gauche soixante huitarde est une vieille peau, Hollande est un ringard, saint germain des pres est ringard. La rive droite est cool. Voilà ou il faut en venir pour gagner.

  • Par la saucisse intello - 09/06/2013 - 17:21 - Signaler un abus @ perceval....

    A propos du programme commun, il faut se souvenir que c'est l'inoubliable giscard d'estaing qui a déclaré au LENDEMEIN de son élection (mai 1974) "je vais réaliser le programme commun pour mieux le vider de sa substance". Pour l'instant je ne vois pas bien qui a vidé l'autre....ou s'est vidé dedans ! Ceci dit, depuis plus de TRENTE ANS, la droite s'est offerte à la gauche dans la position du garage à vélo. Ce qui est nouveau aujourd'hui c'est que les patriotes ont compris que toutes ces amabilités se réglaient sur leur dos et qu'il était GRAND TEMPS de passer le torchon. C'est pourquoi les partis "de gouvernement" ont vécu.

  • Par la saucisse intello - 09/06/2013 - 17:26 - Signaler un abus @ plume 1520

    On a dit "pas le physique" ! Ceci dit, nkm ce serait plutôt le style "épée de Charlemagne" (longue, plate et mortelle !) et hidalgo, en terme de marine à voile (ou à vapeur, pardon mais celle-là je ne POUVAIS PAS la laisser passer !) on dirait qu'elle est "chargée dans les bas" ! Mais bon, je vous le répète : PAS le physique ! Signé "la saucisse moralisante".

  • Par jean fume - 09/06/2013 - 17:45 - Signaler un abus Erreur d'analyse sur 1 point essentiel !

    Dans un bon article, reflétant globalement la réalité, il y a une erreur d'analyse sur 1 point essentiel. Flamby est arrivé là par défaut. Ce n'est pas lui qui a été élu. C'est Sarko qui a été sorti. Là dessus, pas de problème, tout le monde sera d'accord. Flamby avec toute sa gauche, y compris les cocus qui ont voté pour lui, ne représentait que 39% de l'électorat. Si Sarko n'est pas passé, c'est qu'il a fait un peu moins de voix. Jusque là tout le monde peut être d'accord. La question est de savoir pourquoi ? Tout simplement parce qu'un certain nombre de ceux qui naturellement auraient dû voter pour lui, ne se sont pas déplacés. Là encore, la question est de savoir pourquoi ? C'est simplement, que dans ceux-là, il y avait, ceux qui avaient des comptes à régler dans l'urne. Le problème de Sarko, c'est qu'il n'a pas compris pourquoi il a été élu. Dans son agitation forcenée, il s'est mis à taper sur tout le monde, y compris sur ceux qui l'ont mis en place. Dans ce lot, il y avait avant tout les rackettés de la route.J'en parle d'autant plus facilement, que j'en connais un certain nombre. Quand on cherche des voix, on fait attention, à ne pas se mettre toute la population à dos.

  • Par fms - 09/06/2013 - 19:16 - Signaler un abus avec d'aussi belles analyses...

    la gauche Terra Nova a encore de belles années devant elle ! déni de la défaite de Sarko, mépris de l'adversaire, mise en doute de la neutralité des serviteurs de la république... avec un tel diagnostic, le remède n'est pas près d'être trouvé.

  • Par ricouti - 09/06/2013 - 22:31 - Signaler un abus On croit rever ...

    " Il faudra, comme Nicolas Sarkozy l’avait laissé entendre pendant la campagne, opposer à certains de ces oukases européens une désobéissance nationale...". Quelqu'un peut il rappeler à l'auteur qui a fait passer le traité de Lisbonne, copie conforme du TCE rejeté par les français en 2005 ?

  • Par vangog - 09/06/2013 - 23:47 - Signaler un abus Oui à l'élection des Magistrats par le peuple!

    Mais la gauche risque d'avoir des surprises, car les 32% de magistrats d'extrême-gauche risquent de devenir les 3,2% que représentent ces archaïques en France... Quand au reste des magistrats, qui forme le gros des bataillons de la gauche réactionnaire, ils vont disparaître aussi vite que les maires socialos aux prochaines élections... Les Français réclament du vent, de l'air, de l'iode pour leur Justice de peaux-rouges!

  • Par francoise - 10/06/2013 - 08:14 - Signaler un abus Sarkozy a perdu car sa politique

    n'était pas assez à droite... Il aurait dû faire une politique de droite, bien à droite, et là, il aurait été réélu. Un grand nombre d'électeurs qui avait vôté pour l'élection de Sarkozy sont allés rejoindre Marine Le Pen. Il ne faut pas sortir de l'Ena pour comprendre la montée en puissance de Marine Le Pen... L'immigration est trop massive en France, elle engendre beaucoup trop de désordre et de violence surtout en période économique difficile.. Il n'y a pas assez de travail pour tous... Attention à la montée des extrêmes... Autre chose, on peut aussi voter Marine le pen juste pour sanctionner fortement la classe politique actuelle... Les seuls à ne pas souffrir de la crise actuellement sont les politiques de gauche et de droite, aucune incidence sur les salaires, sur les indemnités, c'est inadmissible....

  • Par durnak - 10/06/2013 - 11:45 - Signaler un abus Au delà des individualités...

    L'important ne me semble pas de chercher à savoir si Sarkozy a perdu ou si Hollande a gagné, ou si NKM représente l'avenir etc... Je rejoins l'auteur lorsqu'il met en évidence le besoin d'un discours de droite plus sûr de lui, d'un argumentaire raisonné, d'une attitude offensive et non pas défensive comme elle l'est aujourd'hui. Aujourd'hui les accusateurs sont à gauche, les inquisiteurs sont à gauche au nom d'une religion qu'ils veulent imposer. La droite doit sortir de ce jeu, son discours est à revoir complètement. Tant que l'on définira la droite comme "tout ce qui n'est pas la gauche", la droite sera en position de faiblesse. Il faudra aussi redéfinir le discours dans les médias, inféodés à la gauche. Il ne faut plus que les représentants de droite aillent se faire déchirer par les meutes de dogues de ruquier ou des autres prêtres à l a solde du parti du bien. A quand une chaîne de droite ?

  • Par durnak - 10/06/2013 - 11:49 - Signaler un abus Au delà des individualités...

    L'important ne me semble pas de chercher à savoir si Sarkozy a perdu ou si Hollande a gagné, ou si NKM représente l'avenir etc... Je rejoins l'auteur lorsqu'il met en évidence le besoin d'un discours de droite plus sûr de lui, d'un argumentaire raisonné, d'une attitude offensive et non pas défensive comme elle l'est aujourd'hui. Aujourd'hui les accusateurs sont à gauche, les inquisiteurs sont à gauche au nom d'une religion qu'ils veulent imposer. La droite doit sortir de ce jeu, son discours est à revoir complètement. Tant que l'on définira la droite comme "tout ce qui n'est pas la gauche", la droite sera en position de faiblesse. Il faudra aussi redéfinir le discours dans les médias, inféodés à la gauche. Il ne faut plus que les représentants de droite aillent se faire déchirer par les meutes de dogues de ruquier ou des autres prêtres à l a solde du parti du bien. A quand une chaîne de droite ?

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Etienne Lahyre

Etienne Lahyre est haut fonctionnaire et préfère garder l'anonymat.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€