Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 21 Août 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

SOS stratégie gagnante : de quel parti étranger pourrait s’inspirer Marine Le Pen pour sauver le FN ?

L'heure est à la refondation au Front national, alors que beaucoup de partis européens avec le vent en poupe fonctionnent sur la critique des élites.

Inspiration

Publié le
SOS stratégie gagnante : de quel parti étranger pourrait s’inspirer Marine Le Pen pour sauver le FN ?

Atlantico : Après le cuisant échec à l'élection présidentielle, celui des législatives et un été de silence médiatique, l'heure est à la refondation au Front National. Mais comment pourrait se traduire cette refondation selon vous ? Quel avenir pour le parti ?

Raul Magni-Berton : C'est difficile appeler le score du Front national un échec cuisant.

C'est la première élection présidentielle où il dépasse 20%. Il a quasiment doublé le nombre de ses votants au deuxième tour par rapport à 2002. Même si aux élections législatives son score a été moins flamboyant, le FN a aussi doublé son nombre d'électeurs au second tour par rapport à 2012. Il s'agit donc d'un parti qui a certes perdu, mais dont le score a été historiquement haut. 

Le défi du FN n'est plus d'obtenir des électeurs fidèles et nombreux, mais de réussir à obtenir l'assentiment de ceux qui votent pour les autres partis, assentiment qui lui permettrait de gagner le second tour. Le FN est encore un parti pour qui une large majorité des électeurs français ne voterait jamais. Il a désormais les armes pour se qualifier au second tour, mais pas pour le gagner. 

Du coup l'enjeu central est celui-ci: devenir plus sympathique en quelque sorte, sans pour autant perdre son bassin électoral. 

Il y a deux stratégies: la première est de suivre la ligne protection sociale, ni gauche ni droite, anti-système. C'est une ligne qui a eu un certain succès dans les pays du sud. La deuxième est de s'ancrer à droite, avec une ligne conservatrice et plus libérale économiquement, en espérant de profiter de la crise des républicains pour s'affirmer comme parti de droite officiel. C'est la ligne de l'ancien parti d'extrême droite en Italie. D'un certain coté, la compétition avec les autres partis de droite est plus naturelle, puisque ce sont les électeurs des républicains qui sont le moins hostiles à voter pour le FN. De l'autre coté, si la bataille du parti respectable de droite échoue, le FN va perdre beaucoup plus. Dans tous les cas, de fait, c'est avec la première ligne qu'il a élargit son électorat et c'est celle qui me semble va continuer à s'imposer. 

En regardant ailleurs en Europe, quel est le modèle que le Front National pourrait importer ? De quel parti étranger pourrait s’inspirer Marine Le Pen pour sauver le FN ?

Il y a beaucoup de partis européens avec le vent en poupe qui fonctionnent sur la critique des élites, mais le FN est sans doute l'un de ceux qui se porte le mieux. Et je dirais même, le parti d'extrême droite le plus fort d'Europe aujourd'hui, depuis que le FPO autrichien décline un peu. Il est donc difficile qu'il prenne son inspiration de quelqu'un d'autre. Il y a des exemples négatifs: le FPO, précisement, a connu un déclin important en acceptant de gouverner dans une coalition de droite. Depuis qu'il est solidement à l'opposition, il a récupéré du soutien. Mais dans l'ensemble, aucun des partis anti-élite n'a gagné en Europe occidentale. Et il est difficile de de s'inspirer de la Grèce ou de la Hongrie parce que la situation est trop différente. Et il y aurait bien sur Trump, mai, là aussi, il faudrait un millionaire dans le parti... En fait, le Front National est un cas assez rare. 

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par vangog - 10/09/2017 - 18:24 - Signaler un abus Et si vous faisiez parler les cadres FN?...

    Alors, vous n'obtiendrez pas des articles aussi creux sur le Front National, et vous approcheriez enfin la vérité...à propos M. Raul-Berton, le Front est National, pas nationaliste! Vous aurez beau chercher, vous ne trouverez pas d'idéologie chez nous, car nous sommes pragmatiques et réactifs. Vous ne trouverez pas, non plus, d'idéologues comme dans les partis socialistes d'avant-mur, y compris le Parti socialiste allemand qui, lui, obéissait bien à une idéologie nationaliste, et même international-socialiste (puisqu'il faisait partie de la confrérie socialiste mondiale), pas d'hommes cagoulés qui se réunissent à la nuit tombée dans des locaux ascétiques, camouflés derrière des associations subventionnées, "pour la paix et la tolérance"...notre parti est ouvert et composé d'hommes et de femmes tolérants et transparents. Alors, n'hésitez pas à aller les interviewer, afin de retranscrire fidèlement (autant que possible) leurs convictions...

  • Par philippe de commynes - 10/09/2017 - 18:53 - Signaler un abus TRUMP

    Le meilleur modèle est trump : une coalition "populiste" (mais pas au sens ou un philippot ou un mélenchon pourrait l'entendre)entre un homme (ou une femme) et les prolétaires et classes moyennes blanches, coalition basée sur l'engagement de "culbuter" l'establishment et la bien pensance. Pour le Fn cela voudrait dire marteler son discours historique : plus de regroupement familial, de droit du sol, de prestations sociales pour les étreangers hors UE, et la déchéance de nationalité pour les gens pour lesquels c'était manifestement une erreur (c'est à dire dans le moins pire des cas seulement bon à vivre aux crochets de la sécu et de la caf, mais aussi comme le montre malheureusement l'actualité potentiellement bien pire) Et à chaque fois que des journalistes ou autres disent "mais c'est horrible" en remettre une couche pour convaincre les plus dégoutés de la politique que cette fois ci ça vaut vraiment le coup d'aller voter (la stratégie que bannon a fait adopter au donald contre l'avis de tout les experts )

  • Par joke ka - 10/09/2017 - 19:31 - Signaler un abus visegrad

    en fait ,MLP devrait se rapprocher des pays comme la Pologne ou la Hongrie,hostiles comme elle aux vagues migratoires déferlantes venues de pays musulmans ...

  • Par vangog - 10/09/2017 - 20:47 - Signaler un abus "Stop immigration légale et illégale!"

    La postion de Marine Le Pen est claire et a été maintes fois répétées avant l'élection du socialiste masqué. Les médias se sont bien gardés de commenter cette conviction, car ils savent que le Front National séduit de l'extrême-gauche à la droite radicale, sur les thèmes sécuritaires, immigration, identitaire, éviction des imams salafistes, interdiction de financement des religions par l'étranger etc...c'est sûr l'Euro et sur l'économie qu'il faut changer de braquet (et non pas faire œuvre de pédagogie comme disent les Gaucho-centristes...). Nous ne prenons pas nos modèles de l'étranger, mais de la France...

  • Par Anguerrand - 11/09/2017 - 06:53 - Signaler un abus A vangog

    Pour dire qu'elle est contre l'immigration, elle est très forte. Question que fait elle pour cela ...rien, paroles, paroles, paroles...Bla bla . Je rappelle qu'elle pourrait soit organiser une grande manif anti immigration, croyez moi il y aurait du monde, soit organiser en toute légalité un référendum avec 500.000 signatures pour avoir le droit de l'organiser, c'est la loi. Bien sûr elle ne le fait sinon elle perdrait son " fond de commerce" donc le FN de Philippot n'aurait plus que sa politique pourrie melenchoniste largement désavouée lors des dernières Présidentielles. Le FN se cherche, il n'a qu'à demander à MMLP, mais MLP ne démissionnera pas, c'est son ego incommensurable qui fera qu'elle reste. Elle a pourtant prouvé ces derniers temps qu'elle était trop limitée pour être presidente.

  • Par vangog - 11/09/2017 - 21:47 - Signaler un abus @Anguerrand le FN a une base large, très large...

    et c'est une difficulté de rassembler des convictions parfois différentes sur les sujets sociaux, par exemple. Philippot réussit parfaitement à parler d'un état fort recentré sur ses fonctions régaliennes, au lieu de se disperser dans d'obscures transformations societales, comme le souhaitent la droite et la gauche lucides. Et Louis Alliot parle admirablement de la France et de son identité historique qu'il faut préserver et entretenir, coûté que coûte. Ces themes ne sont ni de droite, ni de gauche, et seuls les journaleux persistent à mesurer la politique française avec le vieux double-décimètre que leurs ont légués leurs professeurs neo-trotskistes. Le Front National incarne parfaitement la dimension historique, globalisée et spatiale du monde moderne dans lequel doit s'inscrire une France forte, ré-industrialisée et confiante en elle-même: les jeunes l'ont compris!

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Raul Magni-Berton

Raul Magni-Berton est actuellement professeur de science politique à Sciences Po Grenoble.

 

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€