Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Mardi 23 Octobre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

SOS génération inquiète : radiographie des attentes et des angoisses économiques des millennials dans les pays développés

Les « millenials » dans le monde : 13% sont au chômage, 80% rêvent de devenir entrepreneurs et 73% estiment ne pas avoir les compétences pour affronter l’avenir.

Business

Publié le
SOS génération inquiète : radiographie des attentes et des angoisses économiques des millennials dans les pays développés

 Crédit LOIC VENANCE / AFP

Une série d’études montre que les jeunes de 18 à 35 ans ont des caractéristiques et des préoccupations communes dès lors qu’ils vivent dans un pays développé.

Les jeunes dans le monde développé, ceux qui ont entre 25 et 35 ans ont à peu près les mêmes caractéristiques, et les mêmes attentes.

Le taux de chômage mondial des jeunes atteint 13 % (mais 20% en France), une écrasante majorité rêve de devenir entrepreneurs mais 2% seulement réalise ce rêve.

Plus de 70 % des jeunes ont conscience de ne pas avoir la formation et les compétences nécessaires pour assurer leur avenir. Leur demande porte donc sur l l’expertise et l’aptitude aux changements et au vivre ensemble. 

L'organisation des Nations-Unies, qui célébrait cette semaine les journées mondiales des compétences des jeunes, ont rassemblé un certain nombre d’études, d’enquêtes et d’analyses qui dressent une radiographie du jeune de moins de 35 ans issu d’un pays développé et immergé dans la mondialisation et le digital.

L’organisation internationale du travail (l’OIT) a sorti son étude sur les grandes tendances 2018 de l‘évolution du travail chez les jeunes, UDEMY, la plus importante entreprise de formation en ligne a publié un rapport qui décrit les Millenials sur le marché du travail ». Enfin, on dispose aussi de l'étude Workforce VIe in Europe menée par ADP (Automatic Data Processing), le leader mondial des solutions de Ressources Humaines, menée sur cette population de jeunes.

Pour simplifier, cette radiographie révèle trois grandes caractéristiques.

1er caractéristique, le chômage. C’est le souci numéro UN. Le taux de chômage des jeunes au niveau mondial serait de 13% de la population des 25-35 ans avec des pointes à 20 ou 25 % dans certains pays de l’Europe du sud dont la France. Ce chômage indique clairement que l'arrivée sur le marché du travail n’est pas une opération facile. Alors, au delà des facteurs conjoncturels, il apparaît que c’est la révolution digitale (plus que la mondialisation) qui a durci les conditions d’accès au travail. L’automatisation, la robotisation et l’intelligence artificielle ont paradoxalement un caractère anxiogène. Cette modernité a fait disparaître un tas de petits jobs (peu intéressants et peu payés certes, mais qui ouvraient une porte pour l’entrée dans la vie active). Pour les mieux formés des millenials, le digital dont ils sont les premiers promoteurs, est aussi porteur de telles évolutions qu’ils suscitent chez les jeunes la crainte de se voir déclasser assez vite par des plus jeunes.

Une des causes possibles du chômage serait donc liée à l’inadéquation entre les compétences acquises et celles demandées par les employeurs.

2e caractéristique, le déficit de compétence. Les millenials, les jeunes nés entre 1981 et l’an 2000, avec la révolution digitale, sont reconnus comme l'une des générations les mieux préparées en terme d’éducation et c’est sans doute vrai pour tous ceux qui ont eu la chance d’avoir une éducation secondaire et primaire et cela quelque soit le pays développé sur la planète. Ces jeunes ont été baignés dans le digital et plongés dans la mondialisation. Pour la première fois dans l’histoire, on peut dire qu'il existe en germe, une élite mondiale assez homogène en termes de savoir et d’expertise. Ils sont d’ailleurs imbibés par une culture du résultat beaucoup plus que leurs parents qui était encore impactés par les idéologies.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par ajm - 21/07/2018 - 16:59 - Signaler un abus Vision de long terme.

    Vision superficielle du "capitalisme financier ". Beaucoup de grands investisseurs, fonds souverains, fonds de pension, assureurs, gestionnaires d'actifs , recherchent plutôt des performances dans la durée . Ainsi, les dirigeants du plus grand gestionnaire d'actifs du monde ( Blackrock : 4000 milliards d'actifs sous gestion) n'arrêtent pas de réclamer aux patrons des grandes entreprises dont ils détiennent une part de capital de créer "de la valeur" par l'investissement et le développement de nouveaux produits plus que par des opérations financières telles que le rachat d'actions ou la distribution exceptionnelles de dividendes. Le capitalisme, même financier, n'est pas nécessairement court-termiste. Le sujet est plutôt d'avoir des mandataires sociaux de grandes entreprises qui aient une vraie vision entrepreneuriale, ce qui est rarement le cas quand ces dirigeants ne sont pas de vrais capitalistes fondateurs mais simplement des super salariés .

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€