Atlantico, c'est qui? c'est quoi ?
Samedi 22 Septembre 2018 | Créer un compte | Connexion
Extra

Sorti du coma juste avant qu’on lui prélève ses organes : que savent vraiment les médecins des situations végétatives ?

Les médecins pensaient que Trenton, un adolescent américain de 13 ans, resterait dans un état végétatif. Alors que sa famille avait déjà accepté de donner ses organes, il s'est réveillé la veille du jour où il devait être débranché.

Lazare 2018

Publié le
Sorti du coma juste avant qu’on lui prélève ses organes : que savent vraiment les médecins des situations végétatives ?

 Crédit GUILLAUME SOUVANT / AFP

Atlantico : Un adolescent de 13 ans vivant en Alabama aux Etats-Unis s'est réveillé après que sa mort cérébrale a été déclarée et juste avant d'être débranché après avoir passé deux mois dans le coma. Est-ce un cas rare ou est-ce que ce genre de scénario pourrait se produire plus souvent qu'on ne le croit ?

Carine Brochier : Malgré la médiatisation de ce genre d'histoires il faut garder à l'esprit que cela reste des cas exceptionnels. Pour autant, ces cas, ils existent. Prenons l'exemple du témoignage donné dans le livre "Une larme m'a sauvé" de Angèle Lieby. L'auteure, après deux semaines de coma artificiel s'est réveillée incapable de bouger mais entendant tout ce qu'il se passait autour d'elle. C'est au moment où le personnel médical et la famille était prête à tout arrêter qu'une larme a perlé et que la famille s'est rendue compte de l'état de conscience.

Ces histoires méritent d'être mises en avant.

Un des arguments phare pour l'abolition de la peine de mort était la possibilité d'une erreur de jugement, cet argument ne tient-il pas également dans le débat sur l'euthanasie des personnes dans le coma considérant la probabilité même infime que l'état du patient ne s'améliore ?

C'est vrai qu'une erreur de jugement est toujours possible malgré le développement du savoir médical et des technologies permettant d'établir un diagnostic de plus en plus fiable comme c'est notamment le cas au Coma Science à Liège avec le professeur Laureys. Mais encore une fois l'histoire de ce garçon en Alabama devrait inciter à la prudence qui reste essentielle.

En Belgique 67 personnes ont été euthanasiées sur la base d'une déclaration anticipée en un an. Mais là encore si une personne se retrouve dans le coma ce n'est pas pour autant qu'elle ne récupèrera jamais. Mais là c'est au corps médical de donner son expertise sur chaque situation au cas par cas.

En soins intensifs un professeur assez connu en Belgique a déclaré qu'il lui revenait, à lui médecin, de juger, au vu de l’état de son patient, quelle serait sa qualité de vie, s’il s’en sortait. Et que oui, il provoquait la mort de ceux dont il estimait que cela serait peu enviable. Cela peut aussi pousser à s'interroger sur la démarche de certains médecins.

 
Commentaires

Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.

  • Par Ganesha - 09/05/2018 - 09:05 - Signaler un abus Proverbe

    Il y a un proverbe fondamental, que j'ai entendu un jour, exprimé par un très grand (génial) professeur de médecine : En Médecine comme en Amour, il faudrait absolument éviter l'utilisation des mots ''jamais'' et ''toujours'' ! Cet article nous raconte deux anecdotes, qui concernent des comas relativement courts : deux mois dans un cas, deux semaines dans l'autre... Il serait assez outrancier d'en conclure l'absolue nécessité de prolonger de dix années supplémentaires la vie végétative de Vincent Lambert !

  • Par Milsen - 09/05/2018 - 09:18 - Signaler un abus Rien n'est jamais sûr

    En Russie, un homme a repris conscience après plus de dix ans de mort cérébrale. Médecin-réanimateur, j'ai su alors que je n'avais pas le droit de débrancher un respirateur. C'était il y a plus de trente ans.

  • Par Ganesha - 09/05/2018 - 10:22 - Signaler un abus Sans Dents

    Pour satisfaire les rêves et les fantasmes des ''cathos intégristes'', on pourrait effectivement imaginer construire d'immenses hangars, où l'on cultiverait méticuleusement, ''pour l'éternité'', tous les ''légumes humains'' disponibles. Mais, pour cela il faudrait commencer par trouver du personnel qualifié et disposé à se consacrer à cette tâche peu gratifiante ! Autrefois, il y avait les ''bonnes sœurs'', mais désormais, celles qui restent sont octogénaires ! Alternative : encourager toute la misère du monde à traverser la Méditerranée pour venir remplir ces fonctions ? Et puis, surtout, il y a la question du financement ! En fait, il est urgent de mettre ce somptueux projet en attente, au moins jusqu'à ce qu'on ait pu, par exemple, assurer des soins dentaires aux nombreux ''sans dents'' que François Hollande avait remarqué en visitant la France. Il y a de nombreux français ''lucides'' en souffrance, y compris dans les EHPAD !

  • Par cloette - 09/05/2018 - 11:43 - Signaler un abus Ganesha

    Mieux vaut un "catho intégriste" ( que je ne suis nullement bien au contraire), qu'un sataniste intégriste ( oui ça existe, j'en ai rencontré ).

  • Par Ganesha - 09/05/2018 - 12:08 - Signaler un abus Cloette

    Je ne sais pas qui vous visez par ce terme de ''sataniste'' ! Personnellement, je conçois mon rôle sur ce site comme un ''modérateur'' qui essaie de convaincre le grand nombre ''d'hurluberlus'' qui pullulent sur Atlantico, de regarder la réalité en face, et de prendre plus en compte le bonheur de la majorité des français, plutôt que leur intérêt personnel, ou, pire encore, les fantasmes délirants de leur cervelle ratatinée !

  • Par cloette - 09/05/2018 - 12:28 - Signaler un abus non non

    je ne vous visais pas du tout , c'était quelqu'un d'autre une brave femme un peu mémère ,oui ça existe encore à notre époque !

  • Par Ganesha - 09/05/2018 - 15:30 - Signaler un abus Progrès médical

    Il y a ci-dessus un médecin réanimateur qui se vante de n'avoir ''jamais débranché'' un patient sous respirateur, sur une période de trente ans ! Cela semble indiquer qu'il disposait d'un stock illimité de machines de ventilation, et aucune contrainte de personnel et de budget ! Ou alors, il était suffisamment maladroit ou incompétent pour que, de toutes façons, ses malades décèdent assez rapidement. C'était la situation qui prévalait il y a quelques décennies : les techniques étaient nettement moins sophistiquées !

  • Par Bobby Watson - 09/05/2018 - 15:46 - Signaler un abus @ Ganesha

    Comme habitude, vous préférez l'invective à l'argumentation. Il n'est nul besoin d'être catho intégriste, comme vous dites, pour respecter la vie de tout être humain. Comment peut-on juger de la " qualité " de la vie d'un autre que soi ? Surtout en faisant rentrer des paramètres économiques dans cette évaluation...

  • Par assougoudrel - 09/05/2018 - 16:08 - Signaler un abus Le "quatre-vingt-treisien"

    le "modérateur" est plus con qu'une valise sans poignée et sans charnière. Il injurie les cathos, mais il est un soumis de la première religion de son département; je paris qu'il prie,le cul en l'air dans sa rue, afin de faire plaisir à ses amis barbus qui sont capables de voir par le trou d'une serrure avec les deux yeux. Il se prends pour un intello depuis qu'il a découvert Wikipedia.

  • Par Ganesha - 09/05/2018 - 17:32 - Signaler un abus Bobby Watson

    Que mes arguments ne vous plaisent pas, c'est possible ! Mais, en français, les mots ''argument'' et ''invective'' ont des significations très différentes ! L'acharnement thérapeutique n'est pas ''interdit'', mais la Sécurité Sociale peut décider de ne pas le rembourser !

  • Par Pharamond - 09/05/2018 - 20:09 - Signaler un abus Que dit

    à Ganesha Que dit le Coran sur ce sujet?

  • Par Le gorille - 09/05/2018 - 20:22 - Signaler un abus Catho intégriste

    Aïe ! Aïe ! "Catho intégriste" ! Y en a qui savent pas ce que c'est ! Va leur falloir un cours de théologie doctrinale particulièrement poussé... Enfin ! Soyons sérieux ! Je n'en connaît qu'une seule sorte : ceux de la fraternité St Pie X. Et dans ce cas précis, ils ont exactement la même approche que des "cathos sincères", et cohérents avec leur foi. Le problème est que l'approche "d'ordre humain", type Ganesha, n'a rien à voir avec une approche "surnaturelle", ou bien qui prenne en compte "'le surnaturel". Ceci dit, les progrès de la médecine nous mettent devant des cas de conscience inconnus il n'y a pas si longtemps. Après, considérer que nous ne sommes guère plus que des animaux.... à chacun sa vision.

  • Par ajm - 09/05/2018 - 22:22 - Signaler un abus Débrancher.

    Ganesha, un jour peut-être vous direz quelque chose d'intelligent et vous serez revonnaissant à la société de ne pas vous avoir débranché longtemps avant. L'intelligence ou sa version plus commune de "bon sens" comporte une part mystérieuse comme la mort.

  • Par Ganesha - 10/05/2018 - 07:07 - Signaler un abus Disciples de Jésus-Christ ?

    Ce qui est ''stupéfiant'', c'est la quantité phénoménale d’énergie que dépensent ici les ''cathos'' dans des polémiques sur des sujets aussi ''passionnants'' que les fœtus avortés ou les cadavres comateux ! Par contre, la souffrance des ''vrais gens'' dans la ''vraie vie'' ne vous intéresse pas ! Vous vous prétendez ''disciples de Jésus-Christ'', mais je constate que vous avez surtout un cœur débordant de haine envers l'ensemble de l'humanité. Vos messages sont pitoyables !

  • Par Deudeuche - 10/05/2018 - 08:34 - Signaler un abus @Ganesha

    Salut le croque mort sociétal ! La vraie vie c’est la vie! Surtout lirsqu’on Est encore vivant, fœtus ou malade.

  • Par Ganesha - 10/05/2018 - 11:01 - Signaler un abus Priorités

    Simplement, il faut établir des priorités. Nous préoccuper d'abord de la femme qui risque mourir si on lui refuse l'aide d'un médecin pour avorter. Décider si elle veut ou non être mère est un droit fondamental pour toute femme. Non, ce n'est pas ''Dieu qui décide'', ce qui, en pratique, veut dire que les cathos n'ont pas le droit d'imposer à l'ensemble de la société leurs fantasmes et leurs tabous absurdes ! Il faut vraiment être le dernier des crétins pour comparer le niveau de conscience d'un foetus avec celui d'un soldat de 20 ans.

  • Par thierry_st_malo - 10/05/2018 - 19:18 - Signaler un abus Attention !

    Personnellement je résumerais la situation de manière beaucoup plus simple : il ne faut jamais ouvrir une porte qu'on n'est pas sûr de pouvoir refermer. Voir l'avortement ( le terme "IVG" n'est fait que pour les lâches qui n'osent pas appeler un chat un chat ) : introduit par Simone Weil pour des raisons compréhensibles, c'est aujourd'hui un moyen de contraception comme un autre. Maintenant, si vous avez peur des mots...

  • Par thierry_st_malo - 10/05/2018 - 19:25 - Signaler un abus Et je continue !

    La seule chose qui me réconforte dans l'euthanasie, c'st que ses partisans seront euthanasiés come les autres, et sans qu'on leur demande leur avis, simplement parce qu'ils ne sont "plus utiles à l'économie" ou parce qu'ils "ne consomment plus assez". Je vous le prophétise pour les dix ans à venir, et sans le moindre risque de me tromper.

  • Par Le gorille - 10/05/2018 - 20:19 - Signaler un abus Vocabulaire

    Eh oui Thierry_st_malo ! Avec l'avortement, on était passible des tribunaux ; maintenant l'IVG l'a banalisé. Le suicide pouvait mettre en cause une tierce personne sous la charge de "non-assistance à personne en danger" ; le "suicide-assisté" est entré dans certaines législations nationales. L'assassinat vous envoyait en cour d'assise ; maintenant l'euthanasie vous est recommandée. Ce terme est aussi utilisé pour les animaux... Bref : l'homme est de plus en plus considéré tel un animal. Sauf que ce dernier n'a pas d'âme (et il n'y a pas que les cathos qui le disent), ce qui change toute l'approche sur les droits des uns et des autres.

  • Par Le gorille - 10/05/2018 - 20:34 - Signaler un abus Le droit à la vie

    La "césarienne", vous connaissez, n'est-ce pas, Ganesha ? Il me semble avoir compris que vous avez été médecin dans une vie antérieure à l'éléphant blanc que vous êtes devenu (au fait, quand êtes-vous "mort" ?). Puis-je vous suggérer d'aller dans la noosphère électronique pour vous renseigner sur l'origine du mot, et surtout les valeurs qu'il sous-tend ? Rigoureusement à l'inverse des vôtres...

  • Par Le gorille - 11/05/2018 - 00:33 - Signaler un abus Mais que savent-ils, au juste ?

    A lire le titre, ,je m'attendais à ce que mon intellect s'enfle démesurément de nouvelles connaissances. Mais qu'ai-je lu ? Rien, rien qui puisse combler mon vide intellectuel sur les connaissances du corps médical sur les sorties du coma. Dois-je en conclure qu'eux aussi sont dans le néant ? Dans le bleu ? Je crains fort d'avoir raison !

  • Par Le gorille - 11/05/2018 - 00:40 - Signaler un abus Médicalement ? ou philosophiquement ?

    Médicalement, je suppose que le corps médical sait traiter au cas par cas, mais que la description de la technique ne m'apprendrait rien, moi qui suis ignare en la matière, ou bien me serait inaccessible. Alors, Basta pour la science médicale. - - - - - - - - - - - - - - - - Il reste la philosophie....Elle semble bien personnelle à chaque médecin. On parle de jugement, de tel ou tel médecin... mais rien de solide dans cet article au final.

Pour commenter :

Depuis son lancement Atlantico avait fait le choix de laisser ouvert à tous la possibilité de commenter ses articles avec un système de modération a posteriori. Sous couvert d'anonymat, une minorité d'internautes a trop souvent détourné l’esprit constructif et respectueux de cet espace d’échanges. Suite aux nombreuses remarques de nos lecteurs, nous avons décidé de réserver les commentaires à notre communauté d’abonnés.

Carine Brochier

Carine Brochier est économiste de formation, mais s'est très vite positionnée sur les questions de bioéthique. Depuis dix ans, elle travaille au sein de l'Institut Européen de Bioéthique basé à Bruxelles. Elle anime débats, conférences et est l'auteur de nombreux rapports, dont Euthanasie : 10 ans d'application de la loi en Belgique.

Elle anime également quelques émissions dans les médias belges.

Voir la bio en entier

Je m'abonne
à partir de 4,90€